31 octobre 2011

Un sondage à 50% de marge d'erreur !

Je parlais ce matin, comme des confrères du fameux sondage Opinion Way du Figaro donnant Nicolas Sarkozy jugé convainquant par 55% de la population. En préambule, il est précisé dans les résultats que 58% des sondés ont déclaré avoir regardé l’émission. Ce chiffre m’avait titillé mais, paresse intellectuelle oblige, j’avais zappé… jusqu’à la lecture du billet de mon pote Sarkofrance.

Il y a environ 45 millions d’inscrits sur les listes électorales. Environ 12 millions de personnes ont regardé Nicolas Sarkozy, ce qui représente un quart des électeurs.

On est bien loin des 58%, pourtant le préambule du sondage indique que « OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants. »

Tu parles ! On passe de 58% à 25%...

Quelle est la probabilité pour que Opinion Way trouve 58% de gens ayant regardé l'émission dans son panel de sondés alors qu'en fait 25% ont regardé ? Ce n'est pas impossible mais ça supprime toute crédibilité à l'enquête.

9 commentaires:

  1. Comme beaucoup de sondages, il vaut mieux ne pas s'en préoccuper.

    En tout cas, le Figaro prend vraiment ses lecteurs pour des buses. Je serais abonné, je réclamerais mon argent.

    RépondreSupprimer
  2. Ils ont quel pourcentage de lecteurs crédules au Figaro ?
    :-)

    [Le pire je trouve, considérant que LeFigaro fait un titre volontairement orienté, ce sont les reprises de cette info dans les autres médias et revues de presse. En clair, les autres journalistes ne lisent pas en détail non plus ! :-)].

    RépondreSupprimer
  3. Et sur le nombre, combien ont répondu n'importe quoi en espérant avoir un petit cadeau au bout?

    RépondreSupprimer
  4. @Poireau : ce n'est pas qu'ils lisent en détail, c'est qu'ils ont rarement la liberté de leur expression : ils sont tenus par une ligne éditoriale ... et comme les médias actuels, sont une sorte de pyramide intégrée à la base de laquelle il y a ... disons "Berlusconi", pour ne citer personne en France ... et au sommet de laquelle il y a toujours "Berlusconi" ... tu lis la même chose, quel que soit le journal que tu achètes ! ...

    @ Nico : Bon biyé. Idem pour celui sur le chômage. Beau petit graphique, en plusse ... ça aide les nuls dont je suis pour lire les stats.

    RépondreSupprimer
  5. Apolline : j'entneds ton argument mais pour le coup, non ! Se payer Le Figaro, ça fait toujours plaisir dans une rédaction ! :-)

    RépondreSupprimer
  6. Quand on cause sondage, toujours commencer par faire un tour ici :

    http://www.observatoire-des-sondages.org/

    Histoire de se remettre en tête que les sondologues sont les dignes successeurs des aruspices, ces gugusses qui lisaient l'avenir dans les entrailles des volailles du temps de Rome.

    RépondreSupprimer
  7. quand j'ai vu cette nuit le "sondage" sur laprava.fr, il y avait plus de 240 commentaires. J'ai fait l'effort de me taper es 50 premiers (donc les plus récents). L'un d'eux expliquait avoir participé, et répondu au pif pour gagner du temps, car il y avait avait un cadeau à la clef, de fidélisation. Sinon, en gros la moitié était incrédule, ce qui est assez rare sur ce support. #nocomment
    Enfin, un détail marrant: 25% des électeurs de Royal sont "convaincus" par Sarkozy. Un quart des 7% de sympathisants qui ont voté à la primaire et qui ont regardé TF1. Ca fait combien?

    RépondreSupprimer
  8. @ Poireau : On doit avoir un petit peu raison tous les deux, mais tu me rassures un peu. Néanmoins, comment expliques-tu ces bêlements univoques ? Tout le monde a mangé au ratelier de l'AFP et c'est tout ?

    RépondreSupprimer
  9. Apolline : ah mais oui, tu as raison ! Les journalistes n'ont pas lu Le Figaro ou même le sondage lui-même mais juste la dépêche AFP !
    :-)

    [Et comme on sait que l'AFP a été reprise ne main par l'équipe Sarkozy depuis plusieurs mois, CQFD ! :-)].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...