25 septembre 2010

Passer du blog à la politique

Mon copain Yann lance une chaîne de blogs très intéressante. Il s’agit, pour le blogueur politique, d’indiquer s’il serait capable de passer du blog à la politique, en s’investissant réellement.

Pour ce qui me concerne, la réponse est clairement : non, du moins pas à un poste important. Je résume : si le PS de Bicêtre me propose de figurer sur la liste, je me vois mal refuser, mais il est absolument sûr que je refuserai toute délégation et toute vraie responsabilité.

La raison est simple : j’ai horreur de prendre la parole en public. Les réunions professionnelles sont une horreur pour moi quand je dois présenter un dossier, prononcer un discours ou m’engager « politiquement ». Pour dégoiser des conneries techniques lors de réunions organisées par d’autres, par contre, je suis très fort.

Ceci est lié au fonctionnement assez particulier de ma mémoire. Tiens ! Hier, j’étais miné par un mal de dents qui a disparu aujourd’hui. En sortant du boulot, je me suis dit qu’il fallait que j’arrive à Bicêtre avant la fermeture de la pharmacie pour acheter du Doliprane. Je suis donc parti à 18h20 pour cela (ne le dites à personne : j’étais occupé à la rédaction d’un long billet pour mon blog bistro). Sur la route, j’ai trouvé une pharmacie. J’ai acheté du Doliprane. Arrivé à Bicêtre, je suis parti avec mon idée en tête, j’ai foncé à la pharmacie sans même boire un coup à la Comète. J’ai acheté du Doliprane. Ca n’est qu’une heure après, en cherchant la monnaie pour payer que j’ai trouvé deux boites de Doliprane dans ma poche. Un autre exemple. Mercredi soir, ma repasseuse m’a ramené mon linge à la Comète (quand je vous dis que ce bistro est indispensable…).

Je m’égare.

L’autre raison est aussi simple : j’ai déjà donné. Pendant plus de 10 ans, j’ai exercé des responsabilités au sein d’une association de 40000 personnes. J’ai même fini trésorier régional et membre du conseil national, tout en gardant mes responsabilités locales, y compris l’animation d’activités avec les mômes. La dernière année, j’ai fait le compte : j’avais consacré l’intégralité de mes congés payés plus 37 week-end à cette association. Quand je fais un truc, je ne le fais pas à moitié et si je me lance dans la politique ce sont mes propres loisirs qui risquent d’en pâtir, notamment mes heures de bistro.

Je vais donc taguer CC (elle saura pourquoi) ainsi que Disp, El Camino et Olympe (ils ne savent pas pourquoi, mais ils sont les dernières victimes de mes trous de mémoire).

13 commentaires:

  1. Pourquoi ?

    (ma mémoire doit être un peu comme la tienne...)

    Je vais y réfléchir...:)

    RépondreSupprimer
  2. avec modération25 septembre, 2010 12:30

    Quand je fais un truc, je ne le fais pas à moitié

    Fais gaffe aussi avec la Comète , ou comme ils disent avec modération :-)
    (un ami qui te veut du bien) ... Le Doliprane cela marche pas toujours :-)

    Pareil pour la politique , c'est un métier , avec modération :-)

    RépondreSupprimer
  3. La "politique quand on est élu", c'est finalement assez rarement les discours. Mais c'est avoir la réparti qu'il faut quand les gens t'engueulent pour les poubelles ou les jeunes qui font chier, ou quand l'opposition t'emmerde sur des conneries en conseil municipal.

    Par contre, je pense que tu serai très bon en organisateur de liste, ou en "conseiller" du Maire... (c'est pas des conneries). Peut être pas en premier ligne car visiblement tu ne le souhaites pas, mais dans les coulisses, tel un Claude Guéant (s'il ne passait pas ses weekends à chercher où il pourrait passer en première page d'un canard...)

    Mais oui tu as raison aussi : les loisirs c'est bien. Et voir autre chose, c'est bien aussi (et je retiens, aujourd'hui, ta conclusion...)

    Bon weekend !

    RépondreSupprimer
  4. victime de tes trous de memoire ? je suis inquiéte !
    bon tu n'as pas oublié mon existence c'est déja ça.
    je prends parceque justement je pensais à un billet sur un thème assez proche

    RépondreSupprimer
  5. ça quand tu fais un truc, tu ne le fais pas à moitié. On voit ce que ça donne avec tes blogs. Chapeau ! Bon pour les dents il existe les gynécologues de la bouche : ce sont des dentologues ou un nom comme ça..

    RépondreSupprimer
  6. @Nic. J. : ta sincérité t'honore... j'ai moi-même été longtemps stressé par l'idée de parler en public, surtout lorsque les enjeux sont forts... Par contre pour déconner, là, je suis là ! Pas de problèmes... Comme quoi la timidité, le trac peuvent être à géométrie variable.. Personne ne me crois quand je dis que je suis timide !

    Mais pour en revenir au vrai sujet de ce billet, la chaine de yann ne me concerne pas : j'ai déjà exercé de vraies responsabilités... et en exercerai probablement d'autres... même avec le trac dans le ventre ! C'est peut être un signe de conviction et d'engagement.. les autres, ceux qui font ça par intérêt, ils s'en foutent !

    RépondreSupprimer
  7. ah ben zut tu m'as piqué ma conclusion... crotte alors

    RépondreSupprimer
  8. Je sais de quoi tu parle je me suis engagé politiquement, et pendant 3 ans je me suis totalement impliqué. Cependant je ne regrettes pas ces instants passées et le temps que j'ai consacré a cette engagement.

    Je t'encourage tout de même a faire de la politique car on n'a besoin de personne comme toi en politique.

    Après il faut et je sais que ce n'est pas facile trouver le juste milieu

    A bientot

    Aurelinfo

    RépondreSupprimer
  9. Encore de la pub rédactionnelle ! L'autre jour c'était pour la Turquie, mine de rien, au moyen des wc à la turque. Aujourd'hui c'est pour D******** ! On dit du paracétamol, monsieur, on pense à la Sécu, surtout quand on parle de politique.

    RépondreSupprimer
  10. quand tu es élu, tu ne fait pas que prendre la parole en public...bravo à Yann pour sa chaine.

    RépondreSupprimer
  11. Ah belle idée de chaine.
    Pareil, je suis incapable de parler en public. Par contre, je ferais bien shadow conseiller, un truc dans l'ombre !
    :-))

    [Le "gynécologue de la bouche" m'a fait marrer ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  12. Etre élu(e) c'est avant tout un travail de terrain mais beaucoup l'ont oublié.
    C'est passer beaucoup de temps en réunions de travail et pas forcément en "réunionites".
    Alors discourir, parfois, mais pas souvent.
    Mais je suis comme toi je ne fais pas les choses à moitié alors ça me prend beaucoup de temps en effet.
    Je ne suis pas passée du blog à la politique, mais de la politique locale au blog, que je laisse tomber de plus en plus souvent d'ailleurs :-)

    RépondreSupprimer
  13. CC,

    Tu es tout simplement la dernière personne avec qui j'ai parlé politique...

    Machin

    Oui...

    Gaël,

    Quelle conclusion ?

    Aurelinfo,

    Merci, mais non...

    Le Coucou,

    Arg !

    Romain,

    Oui, mais la prendre en privé manque de charme.

    FalconHill,

    Dans l'ombre, peut-être...

    Olympe,

    Au boulot !

    Poireau,

    Ca vaut mieux que proctologue de la bouche.

    Flèche,

    Au boulot, aussi !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...