22 septembre 2010

Les syndicats, s'adresser aux français ?

Avant la dernière manifestation, j’avais fait un billet pour expliquer que je n’allais pas manifester et qu’une majorité de Français allaient faire de même.

Hier soir, à l’issue d’un long échange, un commentateur m’a dit qu’il était déçu. Je ne vois pas comment un lecteur que je ne connais pas puisse être déçu du fait que je n’envisage pas de faire grève. Comme si j’écrasais des années de SES luttes sociales rien qu’en faisant un billet qui sera lu par 3 ou 400 passants égarés.

Alors je vais reformuler : je ne vais pas faire grève parce que personne dans ma boite ne va faire grève. Ca ne me parait pas bien compliqué. Je n’ai aucune excuse. Mais si un probable syndicaliste ou gréviste ne comprend pas cette phrase, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même, pas à moi.

Aussi, quand j’ai vu que Le Monolecte avait aussi une dent contre les syndicats, j’ai décidé de remettre une tournée. Il ne me parait tout simplement pas très sain de faire croire aux gens qu’avec une journée de manifestation, on fera fléchir le gouvernement. A part la grève générale, prônée par Le Monolecte, la seule solution pour annuler cette réforme est de récupérer le pouvoir en 2012.

En sortant de ma pause déjeuner, je viens d’aller faire un tour sur trois sites d’informations http://news.google.com/news?ned=fr, http://actu.voila.fr/ et http://fr.news.yahoo.com/. Autour de cette manifestation, les seuls aspects évoqués sont les prévisions de trafic et un sondage indiquant que les gens ne croient pas que le PS repassera la retraite à 60 balais. Rien à propos du motif de la grève.

Tout ça pour vous dire que, décidément, Martine Aubry m’est de plus en plus sympathique. « Il faut montrer aux Français qu'une autre France est possible au moment où ils sont découragés. » « "Dans un moment qui est grave pour notre pays", il faut "que nous soyons là pour nous adresser aux Français, pour être le parti des propositions et (...) être combatifs", a-t-elle dit. » « Je suis venue ici pour dire (...) qu'il faut que nous prenions de la hauteur, que nous ne soyons pas dans les provocations, dans ces campagnes de communication qui donnent un climat délétère à notre pays. »

S’adresser aux Français…

Les syndicats ont arrêté de le faire.

13 commentaires:

  1. clap clap clap
    (pas pour le retour de la gauche en 2012 hein (faut pas déconner non plus), mais pour l'ensemble de ton billet...)

    Je trouve aussi que les syndicats ont arrêté de parler aux français. C'est dommage. Sans doute est ce pour ça que nous avons aussi peu de syndiqués aussi...(et je te dis ça en l'étant, syndiqué...)

    Bonne aprésmidi

    RépondreSupprimer
  2. Quoi ? Tu partages les idées d'une gauchiste comme @monolecte ?

    RépondreSupprimer
  3. ont arrêté ? ils parlaient donc aux Français avant...hummmm, va falloir que je fasse un tour dans la machine à remonter le temps moi !

    N'empêche que je serais sûrement à la manif' demain, avec un slogan un peu différent peut-être, j'essaierai de prendre des photos !

    RépondreSupprimer
  4. Val,

    Je suppose qu'ils l'ont fait...

    Pour un étudiant, c'est assez facile de participer à une manif...

    RépondreSupprimer
  5. Bien sûr qu'ils l'ont fait, les syndicats dans ce pays, à une certaine époque ont eu du poids. Sans eux, il n'y aurait pas eu autant d'avancées sociales.

    C'est la chute du nombre de syndiqués qui expliquent ce phénomène. Ce n'est pas uniquement la faute des syndicats, c'est aussi la faute à une époque qui a fait progresser les gens, qui les a engoncés dans une forme de confort.

    RépondreSupprimer
  6. Dorham,

    Oui, le progrès social a un côté néfaste...

    RépondreSupprimer
  7. Nico, non, les idées d'un libéral méchant qui mange des enfants comme toi ^___^

    RépondreSupprimer
  8. Tu te trompes, je suis un dangereux gauchiste appelant à la grève générale illimitée.

    RépondreSupprimer
  9. aaaaah la communication des syndicats vis à vis du public , c'est pire que le PS !

    RépondreSupprimer
  10. Déçu, je l'ai été, non pas par votre décision de ne pas faire grève, mais plutôt par le sentiment que vous sembliez le revendiquer, en parlant de non-grévistes assimilés à des enculés ou indécents. C'est une attitude que je retrouve autour de moi. Pourtant, je ne traite personne d'enculé ou d'indécent.
    Et évoquer les syndicats qui ne parlent plus aux français, je trouve cela plutôt facile. Que veulent vraiment entendre les français ?
    Demain je ferai grève et je manifesterai ; je ne le porterai pas à la boutonnière. Que chacun assume ses choix (plus ou moins contraints par des situations professionnelles ou financières, parfois compliquées). Sans se victimiser. En conscience simplement.

    RépondreSupprimer
  11. Dagrouik,

    Ouais...

    Thomas,

    C'est moi qui me fait attaquer parce que je ne fais pas grève. Je l'assume. Par contre, j'essaie de communiquer sur le fait que tout le monde ne peut pas faire grève et vous n'arrivez pas à comprendre.

    La preuve : vous mettez en jeu la conscience. C'est probablement pire que de traiter quelqu'un d'enculé...

    RépondreSupprimer
  12. OK. J'abandonne. J'ai de trop gros sabots sans doute. Je pense que mes arguments valaient un peu mieux que cela, mais ...
    Mon ambition n'était pas de venir vous insulter chez vous. Aussi je ne posterai plus de commentaires, mais je continuerai à vous lire avec plaisir (sauf sur ce sujet) pour les raisons que j'avais déjà évoquées.
    Cdt

    RépondreSupprimer
  13. Thomas,

    Vous pouvez commenter !

    Mais nous avons déjà eu la conversation...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...