09 septembre 2010

Sauvons les retraites avant la fin du monde

Voie Militante nous rappelle qu’il ne tardera plus à avoir une pénurie de pétrole. On pourrait en tirer une leçon : se bouger le cul rapidement pour trouver une voie, moins militante et moins polluante. Il en tire surtout la conclusion qu’on va vers une catastrophe économique majeure qu’on verrait d’un bon œil si la livraison de futs de bière jusqu’à la Comète ne risquait pas d’être interrompue.

Sinon, comme joyeuse réjouissance pour les années à venir, nous avons probablement une guerre thermonucléaire avec l’Iran, la Corée du Nord, voire la Belgique où c’est le bordel. Une guerre civile sur fond d’Islamisation rampante (il faut bien que je fasse plaisir à mes lecteurs réactionnaires). Le sida qui échappe à tout contrôle et dont on pourrait bien crever.

J’en passe.

Et pendant ce temps là, le gouvernement Français prépare une réforme des retraites pour sauver 2040 ou 2050 alors qu’aucun économiste sérieux ne saurait faire une prévision sérieuse à plus d’une demi-journée. Tiens ! Je disais hier que nos gouvernants se basent « sur un taux de chômage de l’ordre de 4% (7% au pire) pour faire leur simulation pour démontrer qu’il faut augmenter l’âge de la retraite ».

De qui se moque-t-on ? Ne s’agirait-il pas plutôt d’accélérer le transfert des richesses vers des organismes privés dirigés vers leurs copains ?

Un peu plus et nous aurions de telles mauvaises pensées…

(photo)

33 commentaires:

  1. Et si le taux de chômage passe à 12%, tu te mets à la Bush ambrée (12°) ?
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Bon c'est vrai qu'elle est pas mal cette photo...

    RépondreSupprimer
  3. Une des meilleures bières du Québec.

    RépondreSupprimer
  4. Vlad,

    Ouaip !

    Val,

    Elle colle bien au billet !

    RépondreSupprimer
  5. Comme je me fous des histoires de retraites, je vais babiller sur un point annexe : il me semble absurde de prétendre que le sida "échappe à tous contrôle". Seule une maladie contagieuse peut à la rigueur échapper à tout contrôle, or le sida ne l'est pas, contagieux.

    Par conséquent, n'importe qui peut parfaitement, à titre individuel, contrôler le sida, simplement en veillant à ne pas en être atteint, ou à ne pas le transmettre s'il est déjà infecté.

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Oui oui... C'est l'épidémie qui échappe à tout contrôle des "autorités sanitaires", mais je n'ai dit ça qu'à titre d'exemple parce que c'est une "dépêche" "tombée" aujourd'hui, j'aurais pu parler de la grippe A de l'an dernier qui aurait pu tous nous tuer.

    RépondreSupprimer
  7. Service Unavailable
    Error 503
    qui me dit le blogger !
    naméo !
    :-)

    En France contre la pénurie de pétrôle on a des idées. Par exemple, on va réfléchir avec Borloo LE spécialiste des boissons qui piquent et de l'écologie !
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. j'ai horreur de la bière les mecs et contrairement à monsieur GOUX je ne me fous pas des retraites !
    et surtout de la mienne si je peux me permettre

    RépondreSupprimer
  9. Les économistes sérieux ça existe ? Tu voulais dire sociologue, non ? :)

    RépondreSupprimer
  10. Au fait si les Belges font lit à part, où seront les meilleurs brasseurs? chez les Wallons? les Flamands?

    RépondreSupprimer
  11. "aucun économiste sérieux ne saurait faire une prévision sérieuse à plus d’une demi-journée"… Tu es bien optimiste aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  12. AH NON ! Pas la belgique, non, là c'est pas possible ! Attaquer tous ces beaux dépots camouflant tous ces superbes fûts, ah non !

    RépondreSupprimer
  13. @Nicolas

    Rassure-moi... Je ne voudrais pas que la lecture de Voie Militante te fasse augmenter ta consommation de bière. Je n'ai pas envie d'être encore solliciter davantage au niveau de mes cotisations sociales. ;+)

    Je suis toujours ravi de voir autant de désinvolture autour de la question de la fin du pétrole. Je suis toujours très étonné du black-out médiatique sur cette question : 5 avis et rapports en 1 an et demi ! Or, Claire Chazal et le journal Le Monde - ces grands diffuseurs d'informations - restent toujours muets sur cette question.

    Sur les retraites, je te conseille la lecture de ce billet relatif au glissement de 10% du PIB des salaires vers les rentes, profits et revenus financiers.

    Je me souviens d'un certain Mitterrand qui a empêché son 1er ministre de l'époque - un certain Michel Rocard - de réformer notre système de financement par l'élargissement de la CSG. Je me souviens encore d'un certain Jospin qui céda aux pressions d'un certain Laurent Fabius et aussi de la CFDT pour ne pas faire la réforme du financement par un élargissement d'assiette à la valeur ajoutée. Je ne parle pas de taxe sur la valeur ajoutée sociale... comme en Allemagne. Je parle de CVA, un élargissement de la CSG et du CRDS à tous les régimes.

    La responsabilité de la gauche sur cette question me semble lourdement engagée. Nos vociférations d'aujourd'hui sont bien peu par rapport à nos silences d'hier.

    RépondreSupprimer
  14. Poireau,

    Oui, blogueur merde pas mal depuis hier. Gmail aussi.

    Scourti,

    Il faut te mettre à la bière.

    Antonin,

    Ils sont tous sérieux et en rigolent !

    Captain,

    C'est compliqué.

    Le Coucou,

    Ca m'arrive...

    MHPA,

    Ben si, il faut.

    Denis,

    Oui et non.

    Non d'une part parce que ton raisonnement ne tient pas : c'est bien la gauche qui a créé la CSG et la CRDS. Elargir le financement de la retraite aux autres régimes serait la fin de la retraite par répartition qui a un principe simple : ceux qui bossent payent pour ceux qui ne bossent plus. En créant la CSG, la gauche a permis d'extraire une partie des cotisations sociales, mais pas la retraite, du travail.

    Par ailleurs, j'aime bien les gauchistes : ils sont très bon pour attaquer ce que Jospin n'a pas fait, jamais pour défendre les 35 heures et autres CMU.

    Ce n'est pas comme ça que la gauche gagnera.

    RépondreSupprimer
  15. "Elargir le financement de la retraite aux autres régimes serait la fin de la retraite par répartition"...

    1er point

    Il n'y a pas que les salariés qui bossent et qui ont des revenus !!!

    2e point

    En quoi la mise en place de la CVA sonnerait le glas du régime par répartition ? C'est tout le contraire. En élargissant le financement à tous les revenus, nous ne faisons que d'intégrer le glissement de 10 points de PIB. Sans élargir, Sarkozy nous proposera 65, puis 70 ans. Le système par répartition se cassera la gueule et les assureurs privés s'en mettront plein les poches. J'ai pas bien compris ce que tu proposais ?

    NB Moi, gauchiste ??? Pourquoi pas social-traître pendant que tu y es ?

    RépondreSupprimer
  16. Denis,

    Ceux qui bossent et ont des revenus autre qu'un salaire n'ont pas à bénéficier d'une retraite.

    Ce que je propose ? Pas grand chose, j'ai bien des idées, mais je n'ai pas à faire de proposition : je ne suis pas candidat.

    Mettons que je suis favorable à une prise en charge de la santé (et d'autres branches mais pas les retraites) par la "solidarité nationale" ce qui consiste à taxer tous les revenus, si possible de manière progressive, et pas d'imposer une usine à gaz qui sera rejetée par les électeurs parce qu'elle contient le mot "valeur ajoutée".

    Je ne suis pas un technicien. Je ne parle pas de CVA, je parle d'imposition de TOUS les revenus. Et tant qu'à faire, comme je l'ai dit, de manière progressive.

    RépondreSupprimer
  17. Eh bien. Nous sommes d'accord : c'est exactement le sens de ce que j'ai dit et écrit : élargir l'assiette par la mise en œuvre de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée pour taxer TOUS les revenus. Ce n'est ni technique, ni compliqué.

    RépondreSupprimer
  18. Oubli.

    Faux : ceux qui paient ont droit à une retraite ! Tu oublies les complémentaires. Il faut sortir des dogmes qui nous entraînent à la situation d'aujourd'hui : la retraite à 62, puis 65, puis 67 ans.

    RépondreSupprimer
  19. 1. Nous sommes d'accord mais nous ne disons pas la même chose. Je ne parle pas de Valeur Ajoutée et le premier type qui en parle perd les élections. C'est trop dur à comprendre, je crois, c'est juste de la communication politique.

    2. Ce n'est pas faux, ce n'est pas ce que j'ai dit, je n'ai pas parlé de ceux qui paient, mais de ceux qui ne sont pas salariés.

    Si ça peut te rassurer, je passe assez de temps à discuter avec patrons de bistros pour connaitre les principes de retraite des non salariés.

    Et l'augmentation de l'âge de la retraite est peut-être imputable à leurs conditions spéciales mais il ne faut pas oublient qu'ils ne cotisent quasiment rien.

    RépondreSupprimer
  20. @Nicolas

    1. Les indépendants ne paient pas grand chose et, à ce titre, ils ne perçoivent pas grand chose. Ça corrobore ce que j'ai dit !

    2. La valeur ajoutée, c'est trop compliqué... Je me permets de traduire en langage simple pour ceux qui n'auraient pas compris : les Français seraient trop cons pour comprendre ! T'aurais dû le dire comme ça ! C'était plus clair. N'est-il pas tant de nous réintellectualiser, de nous réarmer, de faire aussi un peu de pédagogie ? Quand j'étais au Ps, une ancienne secrétaire de section Ps devenue adjointe au Maire d'une grande ville de l'Eure (toujours au PS) me disait : "les militants ont oublié de réfléchir et de bosser".

    A ce jeu de la démagogie électoraliste et des idées courtes (les cheveux courts ont succédé aux cheveux longs), il existe des partis politiques bien plus habiles. Allez... une petit Sarkozy-Le Pen au 2e tour ? Oui, c'est ça : il nous faut des gens simples et surtout des idées simples ! C'est ça la clé pour gagner en 2012. Nous voilà bien barrés !

    RépondreSupprimer
  21. Denis : tu peux dire que la réalité est nulle mais c'est la réalité.
    Sarkozy gagne en 2007 sur deux axes : rassurer les vieux sur la sécurité contre les méchants jeunes (le kärcher du 1er tour) puis sur la promesse aux classes moyennes et pauvres sur "travailler plus = gagner plus".
    Tout le reste, c'est de la littérature de blog.

    Comparons deux phrases écrites ici :
    Toi : «élargir l'assiette par la mise en œuvre de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée pour taxer TOUS les revenus»
    Nicolas : «Je ne parle pas de CVA, je parle d'imposition de TOUS les revenus (…) de manière progressive»
    Et bien Nicolas sera élu et pas toi !
    Et toc !
    ;-)

    RépondreSupprimer
  22. @Monsieur Poireau

    Nicolas, Président et de la bière pour tout le monde et surtout pas de valeur ajoutée ! ;+)

    RépondreSupprimer
  23. http://2012raisonsdenepasvotersarkozy.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  24. Poireau,

    Merci.

    Denis,

    Arrête la politique. Mets toi au tricot.

    RépondreSupprimer
  25. @Nicolas

    Après le blog, tu comptes être patron de bistrot ? ;+) Je ne vois pas toujours la différence.

    RépondreSupprimer
  26. Tu devrais essayer de comprendre qu'il y a plus de monde dans les bistros à discuter que de lecteurs aux blogs politiques.

    Ton sentiment de supériorité est lassant et il serait temps que cette discussion sans intérêt cesse. Continue à faire des billets de technicien. Sarkozy fait de la politique. Et il est élu.

    RépondreSupprimer
  27. Tu devrais essayer de comprendre qu'il y a plus de monde dans les bistros à discuter que de lecteurs aux blogs politiques.

    Ton sentiment de supériorité est lassant et il serait temps que cette discussion sans intérêt cesse. Continue à faire des billets de technicien. Sarkozy fait de la politique. Et il est élu.

    RépondreSupprimer
  28. Tu fais un billet où tu m'en jettes une belle pelletée au visage et tu me parles de sentiment de supériorité ?

    Oui, t'as raison... La discussion n'a strictement aucun intérêt.

    RépondreSupprimer
  29. Une pelletée ? Tu es fou ? Je cite un de tes billets pour dire qu'il y a effectivement plus préoccupant que les retraites.

    Plutôt que de me remercier tu viens me casser les burnes dans les commentaires... Faut que tu fasses quelque chose !

    RépondreSupprimer
  30. Ok. Merci, mon bon maître ! ;+)

    RépondreSupprimer
  31. "or le sida ne l'est pas, contagieux."

    Dans sa version socialiste et collectiviste, si.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.