17 septembre 2010

Cet homme qui nous gouverne

"Demeure que cet homme n'en peut plus de gouverner - évidence - sans doute parce qu'il ne peut plus se gouverner." Ainsi se termine (ou presque) le billet de Christophe, fidèle commentateur ici. Je ne peux que vous le conseiller.

27 commentaires:

  1. je me posais une question : avec toutes les conneries qu'a faites Sarkozy, est-ce que c'est parce qu'il veut nous entuber, ou parce qu'il est un président nul ?

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Scourti,

    Vas-y mollo. Ceci est un espace public.

    RépondreSupprimer
  5. voilà je suis dans mon moment révolté bon j'arrête ce type là me fera perdre la tête, supprime mon commentaire !

    RépondreSupprimer
  6. Merci de comprendre ! N'oublie jamais qu'il y a des choses qu'on peut ne pas avoir le droit de dire et qui n'avance à rien.

    D'autant qu'on pense tous pareil.

    Mais il est en train de perdre une partie de son électorat.

    RépondreSupprimer
  7. j'ai toujours l'impression de ne papoter qu'avec toi ..... j'oublie que ton blog est lu par plein de gens ! tu vois que je ne suis pas prête à faire le mien de blog !
    merci

    RépondreSupprimer
  8. Scourti,

    Mais justement. Sur ton blog, tu pourras te laisser aller : tu n'auras que quelques visiteurs les premiers temps. Pas ici...

    Et à chaque billet tu auras le réflexe : puis-je diffuser ?

    RépondreSupprimer
  9. @Nicolas J. : merci pour le conseil de lecture. Effectivement très pertienent.

    RépondreSupprimer
  10. @Nicolas J. : merci pour le conseil de lecture. Effectivement très pertienent.

    RépondreSupprimer
  11. Ce n'est pas la peine de répéter les fautes d'orthographe.

    RépondreSupprimer
  12. mais quand je me laisse aller tu vois ce que ça donne ... des propos pas très intelligents ! c'est bien ce que tu as voulu me faire comprendre aussi non ?
    dis moi si ça te gêne que je commente sur ton blog ça m'aidera à comprendre
    mieux ce que l'on peut publier ou pas
    en attendant je vais retrouver ma place celle de femme de ménage ça me détend et de toute façon je n'ai pas le choix !

    RépondreSupprimer
  13. Mais non, ça ne me gène pas ! Il y a juste quelques commentaires qui sont limites...

    RépondreSupprimer
  14. merci de m'aider à me modérer.

    RépondreSupprimer
  15. C'est émouvant, cette histoire qui s'amorce, entre le taulier et l'autre énervée...

    RépondreSupprimer
  16. Didier,

    Racontez des conneries sur qui vous voulez mais pas sur Scourti.

    Que vous jetiez un verre de bière à la tronche de l'ancien patron de la Comète est une chose est une chose. Mais ne vous en prenez pas à la mère du nouveau, je vous prie, je ne tiens pas à être grillé.

    RépondreSupprimer
  17. l'autre énervée vous ignore monsieur goux. ce serait vous donner trop d'importance ....

    RépondreSupprimer
  18. Ce type n'est jamais devenu président en fait, il a tout juste gardé ses tics à lui et pas épousé le costume.
    Erreur de casting, ça s'appelle.
    Faudra penser à accorder au peuple une procédure de destitution !
    :-)

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  20. Ca manque beaucoup à notre démocratie, la procédure de destitution par le peuple.
    Enfin elle existe, mais ne peut être déclenchée que par l'Assemblée Nationale ou le Sénat.

    RépondreSupprimer
  21. Poireau,

    Oui. Et rapidement ?

    Flèche,

    Autant dire qu'elle n'existe pas...

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas : du goudron et des plumes, quitte à faire hurler les écolos et les amis des volatiles ! :-))

    RépondreSupprimer
  23. Il a les mêmes baskets que moi !!...

    RépondreSupprimer
  24. Le billet de Christophe Bohren est encore visible dans le cache de Google :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...