27 novembre 2010

Entente cordiale au Parti Socialiste ou tempête dans un verre d'eau ?

Les observateurs politiques semblent émoustillés par l’histoire de pacte de non-agression entre Ségolène Royal, Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn, annoncé par la Première Secrétaire du PS, avant-hier et rejeté par Ségolène Royal, hier.

Avant de faire un billet pour critiquer la position de Ségolène Royal, j’ai voulu savoir précisément ce que Martine Aubry a dit.

« Nous avons déjà dit que nous réfléchissons ensemble. Ségolène (Royal) a dit qu'elle souhaitait aussi réfléchir avec nous et donc nous proposerons une candidature véritablement ensemble, c'est-à-dire pas l'un contre l'autre ou l'une contre l'autre. »

Le mot pacte n’est pas utilisé, il n’y a pas d’engagement, il n’y a que du bon sens : « Nous ne nous transformerons pas en machine à perdre en nous déchirant entre nous » que  voulait dire Martine Aubry et j’approuve. Il y a probablement un accord entre Madame Aubry et DSK et « Ségolène » a exprimé son souhait de participer aux discussions.

Point barre.

Gabale, inquiet quant aux chances du PS de se relever, reprend les propos de Ségolène Royal : « Les primaires ont été promises aux Français, qui doivent pouvoir venir choisir le candidat de la gauche donc je ne veux pas qu’il y ait de malentendu. »

Yann s’attarde aussi sur les propos de Madame Royal. Cyril aussi : « le flou actuel est mal vécu par les gens. Plus que jamais, l’heure est venue d’avancer sur les primaires. C’est la meilleure façon de lever toute ambiguïté sur le sujet. On s’est engagé, on doit tenir sinon on ne sera pas crédible. » 

La presse nous en dit un peu plus sur les propos de Ségolène Royal : « Je suis extrêmement ferme. Je serai la garante du bon déroulement des primaires. Je ne veux aucune ambiguïté sur ce qu'a été dit par Martine » « Toutes les interprétations qui laissent croire qu'il y a une alliance pour empêcher les primaires ne correspondent absolument pas à la réalité. »

Plus généralement : « Pour elle, il y a des "discussions", une "entente cordiale sur un état d'esprit" entre eux trois, mais pas "sur une remise en cause des primaires".

Affichant depuis avril l'unité avec Mme Aubry, Mme Royal, dont la devise est "unis, nous gagnerons, divisés nous perdrons", admet que "l'union est un combat".

Mais pour afficher sa volonté de prendre toute sa part à la compétition, Mme Royal ajoute : "Personne ne s'interdit d'être candidat aux primaires, y compris moi". Avant d'asséner : "Je n'irai pas dans un dispositif qui empêcherait les primaires pour une quelconque raison de confort personnel", en allusion à peine voilée à Mme Aubry et DSK. »

Je résume : Ségolène Royal défendra les primaires jusqu’au bout mais ne nie même pas un pacte qui par ailleurs n’existe pas.

C’est un journaliste qui a ajouté « en allusion à peine voilée à Mme Aubry et DSK. » et les analystes de tous poils se sont précipités…

Trois lignes de Martine Aubry alimentées par trois ou quatre phrases de Ségolène Royal ont déclenché une tempête dans un verre d’eau parce que l’actualité politique est vide de tout autre événement susceptible d’intéresser qui que ce soi.

D’ailleurs, hier, je n’ai fait que deux courts billets. Ce matin, la situation est presque identique. Voyons Google News : Obama a eu un accident au basket et s’est fait coller des points de suture, le chômage baisse vaguement mais l’augmentation sur un an est dramatique, fin de campagne en Côte d’Ivoire, des élections à Haïti, le bordel en Corée,

La routine, quoi…

Il n’y a rien.

L’information mise en une est donc la grogne au PS histoire d’attirer le client polémiste. Un article de 22 lignes.

Rien.

19 commentaires:

  1. L'illustration de ce billet est circonstances. Maintenant est-ce que le petit ruisseau fera la grande rivière. Pas mal la métaphore du matin non ?

    RépondreSupprimer
  2. Comme d'habitude, c'est Royal alimente la polémique par ses déclarations, mais je ne vois nulle mention dans ce billet des réactions de Hollande et Valls qui ont alimenté la polémique bien avant puisque ce sont bien leurs déclarations jeudi qui ont entrainé les premiers articles de presses sur "le pacte qui divise le PS".

    Ensuite il me parait tout à fait normal que Ségolène Royal apporte des précisions sur une déclaration qui la prend de court et la concerne sans qu'elle en ait été préalablement informée.

    RépondreSupprimer
  3. Mel36,

    Mon billet ne porte pas sur Valls et Hollande mais sur la une de l'actualité.

    Je suppose que tu es Ségoliste... Tu n'as absolument pas compris le sens de ce billet : j'explique que Martine Aubry et Ségolène n'ont strictement rien dit qui mérite de faire la une de la presse.

    RépondreSupprimer
  4. Oui ! Vraiment très beau ce ruisseau !
    Cui cui cui cui...
    ;)

    RépondreSupprimer
  5. Tempete dans un verre d'eau je veux bien, mais quand Aubry a dit "Nous proposerons une candidature véritablement ensemble, c'est-à-dire pas l'un contre l'autre ou l'une contre l'autre." c'est quand même clairement le contraire de ce que tu dis :
    S'ils ne se présentent pas l'un contre l'autre aux primaires, c'est bien qu'il y a un arrangement.
    Le principe des primaires c'est que ça sert à départager les candidats potentiels qui décident justement de s'affronter.

    RépondreSupprimer
  6. C'est voulu la faute du titre?
    Car tempête en novembre, t'en chies en décembre.

    RépondreSupprimer
  7. Relis bien : Titine dit qu'elle papote avec DSK pour ne pas se présenter tous les deux et que Ségo a dit qu'elle aimerait en faire parti.

    RépondreSupprimer
  8. Dis-moi, quelle légitimité Ségolène a au PS pour se porter comme garante : " Je " !

    Il y a peu, a propos de la réforme des retraites elle déclarait : " Au nom de la gauche , je m'engage (si ns sommes élus en 2012 ) à revenir à l'age de départ à 60 ans "

    Cette répétition de "je" a tout bout de chant me laisse dubitatif sur son envie d'unité et de bonne tenue de ces primaires

    Et note bien la phrase de Martine d'un coté "nous avons dit" puis après "Ségolène a dit " Ca pue a plein nez la mésentente.

    Ces primaires , chronique d'un bronx annoncé !

    Bon Week end

    RépondreSupprimer
  9. Et le figaro qui en remet une couche ce matin. Faudra arrêter de lire ce machin #sadomaso.

    RépondreSupprimer
  10. David,

    J'ai vu le machin du Figaro. Mais ce n'est que le Figaro.

    Corto,

    Tu me connais, je ne tiens pas spécialement à défendre Ségolène Royal. Il n'empêche qu'elle n'a pas tenu un discours solennel sur TF1 mais à causé à des journalistes dans son bureau dans le Poitou. C'est la presse qui la fait monter en épingle.

    Cela dit, si elle veut se griller toute seule et montrer une mésentente, c'est son problème : elle ne gagnera pas avec ça.

    RépondreSupprimer
  11. ah Cette presse ! terrible tout de même ! :)

    RépondreSupprimer
  12. Corto,

    Je ne l'accuse pas de tous les maux, j'ai été un peu fort avec le "monter en épingles".

    D'ailleurs, je le dis dans le billet : ça fait la une de google news mais l'article fait 22 lignes...

    RépondreSupprimer
  13. Salut à toutes et tous et je profite pour adresser un bonjour sincère à Mel36 (Elle comprendra, j'espère).

    http://seraphine.over-blog.fr/article-imaire-61832900.html

    Bonne lecture.

    Un Breton qui ne souhaite que le bien d toutes et tous !

    Bon we !

    RépondreSupprimer
  14. Le truc qui est dommage, c'est que tout le monde, certains blogueurs y compris, à pieds joints.

    RépondreSupprimer
  15. je signale à romain blachier qu'il manque un verbe à son commentaire !
    :-))

    Sinon, bah, le PS est décédé, non ?
    Pourquoi s'acharnent-ils tous autant sur le cadavre ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Romain,

    Bah ! Les blogs sont là pour ça...

    Poireau,

    Mais non, mais non...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...