27 septembre 2007

Budget d'eau qui fait déborder le vase

Le Parisien (je n’ai lu que ça ce matin) présente ce matin les principales mesures budgétaires pour 2008.

C’est un des budgets les plus délirants (à part peut-être 2003) jamais observé !

Je passe le fait qu’on aille à l’envers de toute l’Europe en ne baissant pas les déficits et la dette, ce n’est qu’un détail qui coûtera cher par la suite ! Notons bien que c’est très drôle puisque pendant la campagne électorale, les trolls et autres dingues de droite fustigeaient les prétentions budgétaires de la gauche et d’une manière générale les politiques historiquement menées par la gauche au prétexte qu’elles allaient contre les orientations de nos voisins.

On va passer pour des cons et perdre toute crédibilité : ce n’est pas grave, depuis 2002, on est habitués ! Une politique de rupture ? Surtout pas dans la connerie !

Les différentes mesures phares sont purement idéologiques.

Par exemple, une baisse du nombre d’emplois aidés est annoncée. Ca fera très plaisir aux idéologistes droitiers ou libéraux de tous poils, mais c’est grotesque. D’une part on oublie souvent que les emplois aidés sont aussi des emplois utiles. D’autre part on oublie aussi que la suppression des emplois aidés par Jean-Pierre Raffarin avait provoqué une forte augmentation du chômage, … qui n’avait pu être jugulée par Dominique de Villepin qu’en rétablissant les emplois aidés.

Autre exemple : la diminution du nombre de fonctionnaires. C’est encore une fois purement idéologique. Imaginons qu’un fonctionnaire coûte 50 000 euros par an à l’état et qu’au bout de 5 ans, on en ait supprimé 150 000 : l’économie globale sera de l’ordre de 7 milliards sur un déficit totale de 41 milliards, soit 18% seulement.

On jette aux yeux de la population un problème d’autant plus mauvais que les charges correspondantes sont généralement reportées sur les collectivités territoriales… Je souhaite maintenant que le gouvernement nous explique comment il va réussir à vider de 10% les postes à l’Education Nationale tout en améliorant l’éducation ?

Des mensonges…

8 commentaires:

  1. Pour le coup des fonctionnaires, faudrait vérifier et j'ai la flemme, mais France Telecom annonce une suppression de 22000 emploi (je crois), pas tous sur l'année, c'est vrai, mais sachant que la grande majorité du personnel est fonctionnaire, et que ces gens ne coutent pas un rond à l'état puisque payés par une entreprise privée, il pourrait y avoir encore une grosse arnaque aux chiffres ?

    RépondreSupprimer
  2. Le commentaire ci-dessus était à prendre pour ce qu'il est : une vague "idée" d'un cerveau embrummé qui a du mal à se réveiller ce matin. Et à la vue des faces de lune qui m'entourent, je ne suis pas le seul.

    RépondreSupprimer
  3. Franssoit,

    Je n'en sais rien, mais la suggestion est intéressante. D'ailleurs, il n'y a pas que FT. Tous les trucs du même type sont probablement concerné (La Poste, EDF, ...), pas nécessairement par des baisses réelles d'effectifs, juste des fonctionnaires : plus aucun fonctionnaire n'est embauché mais uniquement des contrats de "droit privé".

    Comment ces départs en retraite sont-ils comptabilisés dans les chiffres annoncés par le gouvernement ?

    RépondreSupprimer
  4. D'après ce que j'ai pigé, ils rédusisent surtout le nombre de postes d'entrée aux écoles, et c'est déjà ça, car produire des profs qui ne sont même pas sûrs d'avoir un poste à la sortie c'est méga con !
    Si tu savais le nombre de prof qui pointent au chômage ou qui restent TZR toute leur vie, je peux te dire que ces derniers ils en chient !Quoique, c'est un billet qui va sortir les TZR d'ici ce soir ;-)
    Accroche toi !(un mois que je bosse dessus)

    RépondreSupprimer
  5. TZR - J'ai trouvé !
    Titulaire de Zone de Remplacement...
    Comme l'instit dans la série !

    Pour ma part, je connais deux personnes (qui ont maintenant 45 ou 50 ans) qui ont choisi d'être TZR (ils ne manquent pas de boulot), car ils considèrent que c'est un autre métier.

    RépondreSupprimer
  6. Titulaire de Zone de Remplacement ?
    Genre propriétaire mais d'un truc pas encore déterminé, j'adore ce titre !

    En dehors de toutes tes remarques justes, ils font aussi un pari très hasardeux sur la croissance. Virtuellement, le budget, il est à la rue déjà. D'ailleurs, je pense qu'on va y aller dans la rue !
    :-)

    RépondreSupprimer
  7. Fil,

    A la rue, je ne sais pas. A pile ou face, oui !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.