06 septembre 2007

Construisons un aéroport à Loudéac

"La mairie de Loudéac ... C'était concernant votre demande de mariage. J'aurais sollicité votre présence... donc dans le bureau du maire de Loudéac, en vue de votre cérémonie de mariage qui est prévue le 13 octobre. Donc demain à 10 h ..."
Voilà le message qu'aurait reçu sur son répondeur le jeune Camerounais dont je vous parlais hier.
Le lendemain ce sont les gendarmes qui sont présents et interpellent le futur époux, pour le renvoyer dans son pays.
La collaboration du Maire de Loudéac avec les subordonnés de Brice Hortefeux et de Nicolas Sarkozy fait chaud au coeur du républicain que je suis.
Pouf pouf.
Il n'y a pas que le travail qui est précaire en France.

6 commentaires:

  1. C'est très grave si on casse la confiance en l'Etat. C'est là, justement que se situe l'esprit républicain : savoir que l'Etat est juste et impartial.
    La difference avec d'autres regimes tient au coeur de ce sujet, l'impartialite de l'Etat et de ses fonctionnaires.
    C'est bien une atteinte à la République que vient de lancer le (encore) maire de Loudéac !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Souhaitons en effet que le séjour des clandestins soit de plus en plus précaire sur notre territoire. Ce mariage (un "bidon" de plus, trés certainement) n'avait qu'un seul but : rendre l'expulsion quasi-impossible.
    La survie de la République commence par le respect de ses lois.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme,

    Tu es anonyme et tu ne connais rien au dossier. Personne ne critique la loi : ce qu'on critique c'est que le type a été convoqué par le maire à la mairie en lui faisant croire que c'était pour son mariage alors que c'était pour se faire arrêter par les policiers.

    Fil,

    Continuons le combat !

    RépondreSupprimer
  4. "Continuons le combat"...C'est d'un ridicule ! Tu as oublié "camarade".
    Mdr

    RépondreSupprimer
  5. Loudéac : 5 000 pèlerins au grand Pardon de Querrien
    Environ 5 000 pèlerins ont assisté au grand pardon de Notre-Dame-de-Toute-Aide, aujourd'hui, à La Prénessaye. Il a lieu deux fois par an depuis 355 ans : le 15 août et le deuxième dimanche de septembre. Cette année, il était présidé par Monseigneur Louis-Armel Pellatre, vicaire apostolique d'Istanbul.

    y avait du monde pour la manif''''contre le maire

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.