11 septembre 2007

On s'éclate en Belgique

La Belgique serait sur le point d’éclater ! Ca ne me fait ni chaud ni froid : si c’est leur choix et que nos amis Belges le veuillent qu’ils le fassent. Je trouve juste ça complètement con, à l’heure où l’on tente de construire l’Europe, ce machin qui nous permet aussi de lutter pour la paix en faisant taire les nationalismes.

En rentrant à la maison pour manger mon Parmentier de poisson, mes yaourts, mon Birodogyl, mon bain de bouche et mon dentifrice, j’entendais à la radio l’histoire un patelin Belge, entre Bruxelles et la Wallonie qui interdit dorénavant l’affichage administratif et celui des particuliers en Français. L’affichage des entreprises n’est pas remis en cause : il faut bien gagner de l’oseille !

C’est effarant !

Amis Belges ! Arrêtez vos conneries sinon on vous envoie les casques bleus de l’ONU. Pire ! On vous refile Bernard Kouchner comme administrateur.


N.B. : Une fois n'est pas coutume, je pique l'excellente illustration à un blog (en lien ci-dessus) qui est dans mon Netvibes et qui me fournit gentiment des renseignements complétaires sur les trucs que j'entendais à la radio et dont je voulais faire un billet.

10 commentaires:

  1. Je me demandais aussi à qui étaient ces socquettes roses.

    RépondreSupprimer
  2. Ils comptent faire la même chose (pour les affichages) à Loudéac. Interdire le français et le breton et ne plus mettre que du gallo.

    RépondreSupprimer
  3. Bon, je suis allé me couvrir la tête de cendres chez Lutine, pour tenter de me faire pardonner mon accès de connerie éthyloïde d'hier soir...

    A part ça, en bon Ardennais que je suis, je verrais assez bien un rattachement de la Wallonie à la France : c'est très beau, les Ardennes belges et, à Bouillon, ils font de l'excellente tarte au riz.

    RépondreSupprimer
  4. En fait, pour les socquettes, je ne me demandais pas vraiment à qui elles sont, ce sont les miennes, je me demandais juste qui me les avait piquées.

    RépondreSupprimer
  5. L'alcool rend con. Hélas pour moi, l'abstinence ne permet pas de revenir en arrière.

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    On doit avoir des points communs.

    Franssoit,

    Moi je ne bois pas, je fais semblant pour pouvoir faire croire que je dis des conneries quand je suis bourré.

    RépondreSupprimer
  7. Franssoit,

    Pour Loudéac, je ne sais pas. Je vais diffuser une lettre ouverte au maire ! Il faut juste que je trouve quelqu'un pour la signer.

    RépondreSupprimer
  8. Comment vont s'appeler les deux morceaux de Belgique ? Le Bel et la Gique ?
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.