21 septembre 2007

Nicolas Sarkozy, les Bretons de Paris et l'Identité Nationale

Suite à une discussion que j’ai eue hier soir avec deux blogueurs influents, je me suis levé, ce matin, bien décidé à faire un billet sur Nicolas Sarkozy pour être original dans la blogosphère.

La trame était bâtie, les phrases clés notées, … j’étais prêt à pondre ! Je suis alors allé prendre le café à la Comète et un connard (plus connu sous le nom du « Grand Jean-Claude » dans mon autre blog) m’a cassé les couilles (plus connues sous le nom de « mes testicules ») à propos d’un événement organisé par des Bretons à Paris ce week-end !

J’ai alors décidé de faire un billet sur les Bretons de Paris ce qui nous changerait du quotidien ! Mais… J’ai pris le métro et réfléchi bêtement tout en essayant d’oublier la petite grosse contre laquelle j’étais tassée et qui n’arrêtait pas de renifler.

Je vais traiter les deux sujets en même temps. Ainsi, plutôt que de mal traiter un sujet, je vais en bâcler deux. Il faut innover.

Car il s’agit en fait d’un même sujet : on a l’identité nationale qui part en couilles.


Nicolas Sarkozy

La rentrée politique semble avoir eu lieu cette semaine. Nicolas Sarkozy a fait un discours sur les régimes spéciaux, un autre sur la réforme de la fonction publique, il est passé hier soir en même temps sur un nombre incalculable de chaîne de télévision, profitant lâchement du moment où j’étais au bistro à discuter avec deux blogueurs gauchistes. En même temps, à l’Assemblée Nationale, un texte inique sur l’immigration passe !

C’est du grand Sarkozy : on fait tout en même temps pour noyer le poisson, les syndicats, l’opposition, les conversations entre collègues, les conversations en famille, les conversations entre poivrots et les blogueurs zinfluents.

On s’en fout ! Sur les blogs on aura le temps de traiter chacun des sujets, même si je dois passer à 18 billets par jour !

Avec son talent habituel et son approche démagogique, Nicolas Sarkozy arrive à faire passer un tas de trucs. Il n’a d’ailleurs par tort sur tout.
Par exemple, je ne vois pas pourquoi des gugusses ayant fait quelques astreintes au cours de leurs vies auraient le droit de partir à la retraite à 55 ans ! Nous autres, connards informaticiens du privé travaillant dans l’informatique des banques, nous faisons souvent des astreintes. Le type d’EDF qui fêtera en boite de nuit sa retraite à 55 ans et paiera sa note de 326 euros par carte bancaire ne devrait pas oublier que s’il arrive à payer à cette l’heure là, c’est que les ordinateurs des banques fonctionnent toujours ! Pour ce faire, il faut bien des permanences et des astreintes.

On n’en chie pas une pendule pour autant. Ce qu’il y a de plus gênant c’est que je crois bien que je suis en train d’écrire le billet le plus grossier de l’histoire de Partageons mon avis.

S’il faut lutter contre ces mesures Sarkozyenne, c’est parce qu’elles sont présentées de manière démagogique : le « bas peuple » est obligé de lui donner raison quand il dit que certains avantages datent d’une autre époque. Il ne présente pas tous les côtés du sujet… Les braves gens qui sont rentrés il y a 20 ans à la RATP ou à EDF ont un contrat de travail. Modifier les conditions de départ en retraite correspond à une rupture de ce contrat et que l’état employeur puisse se le permettre est très grave.

Il nous faut donc lutter dans les blogs.

Par contre, dans toutes ces annonces sarkozyennes, il y a quelques détails qui ne font pas assez la une des journaux.

Par fainéantise, je n’en retiens que deux ce matin. La « privatisation » des contrats de travail de la fonction publique et les trucs ADN pour l’immigration. A la limite, on pourrait s’en foutre comme de notre première bouteille de Whisky ingurgitée trop rapidement, mais…

Je résume : il n’y aura plus égalité des citoyens devant l’accès à la fonction publique et la notion de famille devient purement copulatoire puisque génétique.

Ca n’est pas ça, l’Identité Nationale de la France.
Avec ses grands sabots, Nicolas Sarkozy est tout simplement en train de torpiller notre Identité Nationale !


Les Bretons de Paris

Je n’ai jamais pu sentir cette notion de Breton de Paris. Je suis moi-même Breton et Parisien mais je ne me considère pas comme Breton de Paris. Derrière cette notion, il y a le plus odieux nationalisme. Je ne suis pas chauvin, mais la Bretagne est largement la plus belle région du monde et Paris la plus belle ville du monde. La Bretagne, ce sont ses côtes, sa campagne, ses villages, ses bistros. Paris ce sont sa Tour Eiffel, ses Champs Elysées, son Musée du Louvre, sa banlieue, ses brasseries.

Breton de Paris, ça n’a aucun sens !

Les Bretons de Paris sont des cons. J’ai déjà raconté sur le blog deux épisodes qui n’ont rien à voir qui me les font prendre en horreur. Je les rappelle.

Le premier : il y a 7 ou 8 ans, mon chef embauche une nouvelle collaboratrice de 25 ans (accorte à souhaits mais la question n’est pas là). Nous partageons le même bureau. Elle vient de Bretagne, moi aussi. Mon regard penche parfois sur sa poitrine opulente mais ce n’est pas grave. Elle me dit qu’elle ne peut pas se loger, sa famille n’a pas les moyens de l’aider à prendre un appart.

Ne pouvant rien faire pour elle, à part l’héberger chez moi mais ça aurait fait jaser d’autant que j’étais son supérieur rachitique. Je me décide donc à appeler l’association des Bretons de Paris. Les auvergnats étant très solidaires, je me suis dit : les Bretons doivent l’être aussi. J’explique longuement la situation à la dame au téléphone. Elle me dit : « On va voir ce qu’on peut faire. Elle est à jour de sa cotisation ? » Je lui ai raccroché au nez.

Le deuxième : à peu près à la même époque, j’étais « en bordée » dans le coin de Montparnasse avec mon copain Philippe. Naturellement, nous finissons à « la Ville de Guingamp », célèbre bistro du quartier. Nous sympathisons avec les autochtones. Je me mets à discuter avec une dame relativement âgée. Elle m’explique qu’elle vient de Bretagne, habite le quartier de Montparnasse et passe tous ses mois d’août dans son trou Breton.

Je lui explique alors que moi aussi, j’habite en région Parisienne, suis natif de Bretagne, retourne en Bretagne presque toutes les semaines (à l’époque c’était le cas) mais n’y passais pas toutes mes vacances, préférant vadrouiller. Un moment, je lui dis que j’habite le Kremlin-Bicêtre (pour ce qui ne connaissent pas, c’est une commune limitrophe de Paris au sud-est, à 6 ou 7 km de Montparnasse).

C’est alors qu’elle me dit, à peu près textuellement : « Quoi ? Vous n’habitez pas Montparnasse ! Vous n’êtes pas un vrai Breton ». Elle l’a dit sérieusement. C’est alors que j’ai compris combien certains personnages pouvaient être cons.

Ainsi, je voudrais dire aux Bretons qui organisent cette descente des Champs-Élysées par une fanfare, ce week-end : ça n’est pas rendre service à la Bretagne, alors que si c’était organisé par des Parisiens neutres ça montrerait vraiment une ouverture culturelle !

Ce n’est pas en excitant nos pigeons Elyséens avec vos bignous disgracieux que vous défendrez l’Identité de la Bretagne !

26 commentaires:

  1. Le Breton étant naturellement très con, et le Parisien étant naturellement très con, je ne vois pas en quoi la connerie du Breton de Paris pourrait faire l'objet d'un article.

    Cette remarque s'applique aussi à l'autre partie de l'article.

    RépondreSupprimer
  2. Et la connerie du Parisien de Bretagne ?

    RépondreSupprimer
  3. Oui, j'en ai deux où trois exemplaires sous la main, si tu veux.

    RépondreSupprimer
  4. Heureusement que les sarthois sont plus conciliants. En Sarthe on a du mal à se coiffer, mais pour le reste ça va.

    RépondreSupprimer
  5. Eric,
    Avec le TGV, vous n'êtes que des modestes banlieusard comme les premiers kremlinois venus.

    RépondreSupprimer
  6. On est plus près de Paris que certains banlieusards!

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien ce double billet. La majorité des Sarkozistes de ma boite retournent leur veste au vu de ses réformes à venir. Il fait du tout venant, et ça, les gens n'aiment pas. Trop d'actions tue l'action.
    Quant aux Bretons, je les aime bien... chez eux lol. Chacun son identité, et perso, j'aime bien parler Ch'ti quand je viens à Paris. Ca me différencie, je suis de ma région et j'en suis fier, c'est ce qui importe !

    RépondreSupprimer
  8. Homer,

    Je ne suis pas trop d'accord avec toi !

    On n'a pas à être fier d'être issu d'une région. Je suis Breton d'origine (pas parce que mes parents et grands parents sont eux-mêmes bretons ou que j'y suis né, parce que j'y ai passé plus de 20 ans). J'aime la Bretagne. Mais je n'en tire aucune fierté ! En fait, je ne me considère même pas comme Breton, sauf qu'en j'y suis : je suis quelqu'un de là-bas.

    Tu peux être fier d'être orginaire d'un pays producteur de bière comme je peux être fier d'être issu d'un coin où il y a encore des bistros dans beaucoup de villages ! Pas d'une entité géographique...

    RépondreSupprimer
  9. Je ne vois d'ailleurs pas trop comment on peut être fier de quelque chose dans lequel on n'a joué aucun rôle, comme être né et avoir passé son enfance dans un endroit ?

    RépondreSupprimer
  10. Je relativise : j'appartiens à une région riche en Histoire, en patrimoine et en coeur. Pour info, on ne produit pas de la Bière typiquement en pas de calais, c'est un mythe erroné ! Ma région est belle, les gens ont du coeur meme s'ils paraissent parfois un peu con con. Dany Boon disait : quand tu connais le nord, tu pleures deux fois : une quand t'arrive, et une quand tu repars...

    RépondreSupprimer
  11. au moins on est tous d'accord sur le point de vue au sujet de Sarko, c'est déjà ça !

    RépondreSupprimer
  12. Franssoit,

    Tu ne seras jamais un bon nationaliste !

    Homer,

    Le nord est beau et la bretagne est belle. Et la creuse aussi. Et le Languedoc, et les Cévenes. Et j'en passe !

    RépondreSupprimer
  13. paris et sa banlieue, ça s'appelle la france. la bretagne est un faubourg

    tu prends ta bagnole et tu conduis vers l'ouest. quand tu mets les essuie glace tu es en bretagne. quand tu te bouches le nez tu as passé rennes.

    le breton est la sorte de parisien dont le snobisme consiste à dire qu'il fait beau quand il pleut

    pour prendre breton en 3e langue, il vaut mieux habiter paris. d'autant qu'il y a plus de bretonnophones a paris qu'en bretagne

    RépondreSupprimer
  14. Tu sais ce qu'ils te disent les bignoux disgracieux ?
    :-)))

    Excellent double billet !
    La bonhomie de Sarkozy est dûe aussi, d'après moi, à la très grande timidité de nos journalistes à son égard. PPDA et Chabot devraient rendre leur carte de presse et aller trouver un vrai travail…

    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Homer : laisse min fieux, i comprenne rin a c'que tu dis, tizote !

    [Rho, les racines c'est un truc qui nous construit mais pas un truc qui doit nous limiter, voilà tout !].

    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Martin,

    Y a un peu de ça. Sauf qu'il fait toujours beau en Bretagne !

    Fil,

    Merci mon quinquin.

    RépondreSupprimer
  17. Bonsoir à tous !

    Je suis breton et étudiant à paris depuis 3 ans. Je me considère avant tout breton...Fier, oui je le suis, c'est une parti de moi, que je ne pourrai enlevé...! Après y a des cons partout! Je ne reste pas bloqué non plus sur la bretagne! J'ai des amis toulousains, allemands, africains, lillois, corses, parisiens, strasbourgeois... Et je partage leur culture ! Ca donne lieu à de bonnes soirées! Bref restons ouvert!

    A part ça, les francais ont fait une grosse boulette selon moi en nommant Sarko président... En avant le formatage d'esprit et la société de la peur qui nous pousse à se mettre les uns contre les autres !...

    Pour finir, je voudrai juste poster ces paroles pleines de sens de la chanson "La découverte ou l'ignorance" du groupe Tri Yann :


    Le breton est-il ma langue maternelle ?
    Non ! Je suis né à Nantes où on n'le parle pas.
    Suis-je même breton ???... Vraiment, je le crois...
    Mais de pur race !!!... Qu'en sais-je et qu'importe ?
    Séparatiste ? Autonomiste ? Régionaliste ?
    Oui et non... Différent...
    Mais alors, vous n'comprenez plus :
    Qu'app'lons-nous être breton,
    Et d'abord, pourquoi l'être ?

    Français d'état civil, je suis nommé français,
    J'assume à chaque instant ma situation de français.
    Mon appartenance à la Bretagne
    N'est en revanche qu'une qualité facultative
    Que je peux parfaitement renier ou méconnaître...

    Je l'ai d'ailleurs fait...
    J'ai longtemps ignoré que j'étais breton...
    Français sans problème,
    Il me faut donc vivre la Bretagne en surplus
    Et pour mieux dire en conscience...
    Si je perds cette conscience,
    La Bretagne cesse d'être en moi.
    Si tous les bretons la perdent,
    Elle cesse absolument d'être...

    La Bretagne n'a pas de papiers,
    Elle n'existe que si à chaque génération
    Des hommes se reconnaissent bretons...

    Le breton est-il ma langue maternelle ?
    Non ! Je suis né à Nantes où on n'le parle pas.
    Suis-je même breton ???... Vraiment, je le crois...
    Mais de pur race !!!... Qu'en sais-je et qu'importe ?
    Séparatiste ? Autonomiste ? Régionaliste ?
    Oui et non... Différent...
    Mais alors, vous n'comprenez plus :
    Qu'app'lons-nous être breton,
    Et d'abord, pourquoi l'être ?

    Français d'état civil, je suis nommé français,
    J'assume à chaque instant ma situation de français.
    Mon appartenance à la Bretagne
    N'est en revanche qu'une qualité facultative
    Que je peux parfaitement renier ou méconnaître...

    Je l'ai d'ailleurs fait...
    J'ai longtemps ignoré que j'étais breton...
    Français sans problème,
    Il me faut donc vivre la Bretagne en surplus
    Et pour mieux dire en conscience...
    Si je perds cette conscience,
    La Bretagne cesse d'être en moi.
    Si tous les bretons la perdent,
    Elle cesse absolument d'être...

    La Bretagne n'a pas de papiers,
    Elle n'existe que si à chaque génération
    Des hommes se reconnaissent bretons...

    A cette heure, des enfants naissent en Bretagne...
    Seront-ils bretons ? Nul ne le sait...
    A chacun, l'âge venu, la découverte... ou l'ignorance !



    Kénavo ;-)

    Gwen

    RépondreSupprimer
  18. Gwen,

    Je suis le taulier de ce blog. Je ne t'ai pas lu. Personne ne le fera. Change de stratégie.

    RépondreSupprimer
  19. Désolé nicolas... Je voulais juste expliqué mon point de vue... "Change de stratégie?" Qu'est ce que tu veux dire par là?

    gwen

    RépondreSupprimer
  20. Je veux juste dire que ce n'est pas la peine de faire des longs commentaires : personne ne les lit.

    RépondreSupprimer
  21. Vraiment génial cette chanson de Tri Yann Gwen!

    RépondreSupprimer
  22. Moi je suis Breton et j'habite en Bretagne. Je vois Paris comme un gigantesque bouillon culturel où tu perds finalement tes codes pour te fondre dans la masse.
    Breton de Paris ça ne veut effectivement pas dire grand chose, c'est du snobisme. Tous les Bretons - ou presque - ont un bout de famille à Paris. Quand ils redescendent pour les vacances, ils n'ont pas grand chose de Breton... ils ont une sacré tendance à se ruer dans les coins à Parisiens pour faire des trucs de Parisiens entre Parisiens... (c'est de l'humour, le Breton est joueur).

    RépondreSupprimer
  23. Ah Ah Ah.... Je suis mort... de... rire... J'avais pas vu la date de la file de discussion... Le Breton est un peu perdu sur le net... Pauvre de lui, pauvre de moi!

    RépondreSupprimer
  24. Oui... Tu es un peu en retard.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.