12 septembre 2007

Le racisme à Loudéac ?

Voilà le projet de Lettre ouverte au Maire de Loudéac, par le Collectif contre le Racisme et pour la Solidarité :

Suite à l’arrestation en mairie de Loudéac, le mardi 28 août à 10 heures, de Monsieur Pierre-René N’DZINGA, de nationalité camerounaise, nous vous avions adressé une demande d’explications à laquelle vous n’avez pas jugé bon de répondre.

Nous vous avions informé que faute de réponse, notre Collectif contre le racisme et pour la solidarité rendrait public ce procédé totalement déloyal, et jugé comme tel par le Juge des libertés et de la détention, de la Cour d’Appel, le 30 août dernier.

Le Collectif, et toutes les organisations qui le composent, condamnent fermement votre attitude. En tant qu’élu, vous ne pouviez pas ignorer que pour un mariage la Loi précise

« qu’il n’est pas besoin que l’étranger soit en situation régulière et en justifie, c'est-à-dire qu’il ait un titre de séjour en cours de validité. Le Procureur de la République ne peut non plus s’opposer au mariage pour ce motif. »

Il n’appartient pas au maire de vérifier si le futur marié est, ou non, en situation régulière. Ainsi, vous avez agi en contradiction totale avec l’arrêté n° 160 du 6 février 2007 de la Cour de Cassation, et à l’encontre de l’article 5 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, ce que nous réprouvons complètement.

Pire, comme l’atteste l’Huissier de Justice à Loudéac, Maître Talmont, il semble que vous ayez délibérément tendu un piège à ce citoyen camerounais qui vivait depuis trois ans sur le territoire de votre commune ; une vilenie que ne doivent pas ignorer les citoyens.

Collectif contre le Racisme et pour la Solidarité
ASTI Centre St Jouan
12 rue G Eiffel
22000 St Brieuc

8 commentaires:

  1. oui d'accord! et alors...

    à part dénoncer publiquement!(même si déjà je loue cette lettre ouverte!)

    que vont-ils faire juridiquement?

    je sais que celà est difficile à lutter contre les politiques... ils ont des moyens humains et financiers à disposition!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Olive.

    On peut juste leur apporter notre soutien en diffusant cette lettre.

    RépondreSupprimer
  3. Atteinte aux droits de l'homme à Loudéac, ça craint quand même !
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Oui, à Mulhouse, ça passerait, mais à Loudéac, ça choque grave de la mort qui tue !

    RépondreSupprimer
  5. Oui, à Mulhouse, ils sont ouverts à tout.

    RépondreSupprimer
  6. Remarque, avant, je ne connaissais pas Loudéac.

    Ça, c'est juste pour positiver un chouilla ! ;-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.