20 septembre 2007

Réforme de la fonction publique

Les annonces de Nicolas Sarkozy sur la fonction publique, hier, sont mauvaises. J’imagine que beaucoup de blogs de gauche vont revenir sur le sujet et que les syndicats et partis politiques vont monter au créneau à juste titre pour dénoncer les scandales. Ce n’est donc pas la peine que je me fatigue vraiment sur le blog.

Rien que de penser qu’un salarié en charge d’un service public puisse être payé au mérite me donne envie de vomir.

En outre, la manière dont tout ça est mené est digne du grand Sarkozysme et je ne vois pas comment on pourrait éviter une grève générale. Avant-hier, Nicolas Sarkozy annonce plein de mesures pour réformer les retraites, hier plein de mesures pour la fonction publique.

Bref ! La stratégie de communication marche à fond : on annonce tous les trucs en même temps pour endormir le poisson. A l’échelle des blogs, continuons à dénoncer ces agissements ! Malgré notre neutralité notoire, soutenons, par exemple, la prochaine grève à la SNCF, d’autant que je bosse à côté de chez moi et que je peux y aller à pieds ou en bagnole.


Il n’empêche qu’une mesure sur la fonction publique qui m’aurait pris à cœur n’a pas du tout été annoncée, ni envisagée, alors qu’elle permettrait de résoudre nombre de problèmes : faciliter la mutation d’un fonctionnaire d’un corps à l’autre.

Il ne s’agit pas de croire que l’on puisse transformer un gendarme en instituteur ou un agent d’accueil de La Poste en infirmier, mais, entre les différents corps, nombre de métiers sont proche.

Pourquoi un jardinier à la Préfecture de Saint Brieuc verrait-il des difficultés à postuler à un poste de jardinier à la municipalité de Loudéac ?

En fait, beaucoup de postes de la Fonction Publique sont purement administratifs. Quelle est la différence entre secrétaire aux impôts et secrétaire à l’Education Nationale ?

Cette facilité de changement de corps (moyennant formation dans certains cas) permettrait d’une part de faciliter les évolutions de carrière des agents et d’autre part de faciliter les évolutions de la fonction publique sur des périodes assez longues.

Sans qu’on nous bassine avec des mesures démagogiques comme le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite sachant que les mesures de décentralisation nécessitent l’augmentation du nombre de fonctionnaires territoriaux.

21 commentaires:

  1. Euh, mon com n'est pas en rapport avec ton article, et je te prie d'avance de m'en excuser mais je trouve trop forte l'info entendue à télématin à l'instant :
    les étrangers ayant obtenu leur visa se verront rembourser les tests génétiques ADN qu'ils auront fait dans le but d'obtenir des papiers.
    pour info : Environ 200 euros.

    Sachant qu'il s'agit généralement de personnes précaires, ils ne vont sans doute pas risquer de perdre 200 euros et par là-même de se faire reconduire à la frontière !

    Si ?

    RépondreSupprimer
  2. sinon, je me demandais, les députés ont un statut de fonctionnaire ?

    Parce que vu qu'ils ne sont que 23 à voter pour une loi aussi important que les tests ADN et les problèmes d'imigration, il y a de quoi se poser des questions !!!

    RépondreSupprimer
  3. Lutine,

    Tu as bien raison. Tout le projet de loi de scandaleux, y compris les mesurettes qui l'entourent pour faire passer la pillule.

    RépondreSupprimer
  4. Lutine,

    Non, les députés n'ont pas le statut de fonctionnaire (et beaucoup de propos sur leur temps de présence à l'assemblée n'est que démagogie : ils ont les réunions de groupes ou de commission le matin aux aurores, puis embrayent sur les séances pleinières jusqu'à trois heures du matin, ca fait de gros horaires... Il faudrait étudier le problème plus précisément !).

    RépondreSupprimer
  5. Enfin toujours est-il que je considère qu'il n'est pas démocratique de voter une loi (quelle qu'elle soit) sans la présence d'un certain pourcentage de l'ensemble des députés !

    RépondreSupprimer
  6. Lutine,

    La loi n'est pas votée pour l'instant, c'est un amendement qui a été adopté.

    La loi sera soumise au vote de l'assemblée ultérieurement.

    Je ne peux que t'encourager à suivre sur une longue période les comptes rendus analytiques des séances pleinières à l'Assemblée Nationale (www.assemblee-nationale.fr). C'est un peu chiant (il vaut mieux lire en diagonale !) mais très instructif et parfois très drôle (les députés sont des gens comme les autres, ils aiment bien déconner pendant le travail !).

    RépondreSupprimer
  7. Oui, enfin quand on voit ce qui a été voté ....

    Bon, je te promets rien, je manque de temps pour lire tout ça.

    En ce moment, je m'occupe de Lutinette #1 et ça me prend beaucoup (trop ?) d'énergie !!

    RépondreSupprimer
  8. Lutine,

    Ce que je voulais aussi dire c'est que 99,9% de la population Française ne connait pas le travail des députés.

    RépondreSupprimer
  9. « « À aucun moment, la réforme de l'État et de la fonction publique n'a été prise à bras-le-corps » depuis vingt-cinq ans, a relevé Nicolas Sarkozy. Rassurant, il a insisté : « Je ne veux pas vous proposer une politique de sacrifices où tout le monde est perdant. Je veux vous proposer une politique d'efforts où tout le monde est gagnant. » réforme qui passe, selon lui, par une revalorisation des carrières, des heures supplémentaires, et des changements dans la rémunération des fonctionnaires « pour qu'il soit davantage tenu compte du mérite, de l'implication, de l'expérience, des résultats ».
    Des sacrifices ? Nicolas Sarkozy n'a pas renoncé à son objectif de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Mais il a conditionné cette diminution aux « progrès des réformes réalisées » dans l'Éducation nationale ou l'administration fiscale, deux des gros bataillons de fonctionnaires en France. « Nous irons plus loin au fur et à mesure de l'avancée des réformes », »…Le Figaro

    Alores,bêtement,très bêtement, je me dis :
    1°) actuellement, un fonctionnaire sur deux est payé à rien foutre,

    2°)les léches-cul seront les mieux vus,

    RépondreSupprimer
  10. Cat,

    Tu es victimes de la démagogie sarkozienne.

    RépondreSupprimer
  11. Et comment ça marche pour moi, qui suis "assimilé fonctionnaire" : on a des avantages similaires mais n est pas soumis à leur règle, ni à leur paye hélas (m^me si 100 euros de différence ce n'est rien, ça ferait du bien)????

    RépondreSupprimer
  12. Homer,

    A ma connaissance (qui vaut ce qu'elle vaus), cette notion d'assimilé fonctionnaire n'existe plus depuis longtemps.

    On a maintenant plusieurs catégories :
    - 3 de fonctionnaires (d'état, territorial et hospitalier),
    - les salariés de droit privé.

    Je ne sais pas si les salariés des "régimes spéciaux" (RATP, SNCF, ...) rentrent dans une de ces catégories.

    Pendant quelques temps, il y a eu aussi des salariés de droit privé, mais je crois que ça n'existe plus et il me semble qu'ils ont tous été incités à passer sous droit privé.

    Celà dit, je ne suis pas une référence dans le domaine !

    RépondreSupprimer
  13. Ca faisait longtemps que ne n'étais pas venu sur ce blog d'archéos aigris aux neurones déliquescents. Je dois dire que je ne suis pas déçu. Toujours en plein délire de pensée simpliste post soixante huitarde.

    Si vous ne rebootez pas votre système et ne remettez pas vos logiciels à jour, vous allez vomir jusqu'à votre triste fin...!!!

    Allez un peu d'air frais sous votre crane; ça vous ferait le plus grand bien. Surtout à celui qui se la joue leader de pensée ici (si l'on peut appeler la bouillie pour chat de ce blog ainsi !).

    RépondreSupprimer
  14. Robin,

    Ca fait plaisir de te revoir ! J'étais inquiet.

    Je vois que tu es toujours aussi con.

    RépondreSupprimer
  15. Le probleme, c'est d'employer "les fonctionnaires" pour qualifier toutes sortes d'employés au service du public. Evidemment, cette appellation évoque plus les ronds de cuirs que les infirmières et les enseignants…
    C'est au niveau du langage qu'il triche !
    :-)

    [Nicolas, le régime de retraite des députés est très intéressant comme régime spécial !].

    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Fil,

    J'en ai discuté avec des potes ce soir. C'est très complexe mais avec sa multiplication de discours Sarko endort le peuple et va réussir à bouleverser la notion de "salarié du service public" en France.

    Ce type nous parle d'identité nationale ! Mais en remettant en cause le statut de fonctionnaire, c'est le pire torpilleur de l'identité nationale.

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas : je suis d'accord avec cet argument, c'est très juste ! :-)

    RépondreSupprimer
  18. "Quelle est la différence entre secrétaire aux impôts et secrétaire à l’Education Nationale ?" : pas du tout le même salaire. Aux impôts, ils sont bien mieux payés !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.