06 septembre 2007

Le mensonge permanent

L’OCDE révise largement à la baisse les prévisions de croissance pour l’Allemagne et la France. C’est dommage.

Ca permet à Nicolas Sarkozy de dire encore des âneries, dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, je crois. Il déclare vouloir en faire plus pour aller chercher la croissance.

On est début septembre et il veut gagner de la croissance avant la fin de l’année en claquant des doigts. Bravo.

« Aller chercher la croissance ». Nicolas Sarkozy ne s’en cache même pas… Pour lui ça veut dire « continuer à détricoter le droit du travail », carboniser les 35 heures et dynamiter la protection sociale.

Intox2007 a fait quelques billets pour nous faire une démonstration chiffrée sur le coût du travail en France.

Tiens, je vais mettre une photo de homard.

Mais par delà les chiffres (Partageons mon avis en a sorti sa dose quand un poil dans la main ne m’était pas encore poussé), qui peut réellement croire que le coût du travail est plus fort en France qu’en Allemagne ?

Tout ce qu’on peut constater qu’un renversement de l’économie s’est fait sous le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin auquel participait notre Président de la République qui est aussi Premier Ministre. Avant, la France était en tête de la croissance Européenne et réalisait un bel excédent du commerce extérieur.

Comme la politique économique est mauvaise, voilà ce qui se passe : on tombe de haut. Les Français sont assez bêtes pour avoir élu un type qui arrive à avoir une politique encore pire !

C’est comme cette histoire de bagarres entre bandes dont je rigolais hier. Nicolas Sarkozy mène une politique communautariste depuis 5 ans… Voilà ce qui arrive !

Heureusement que les instituts de sondages qui publient les cotes de popularité de nos dirigeants appartiennent à des copains du chef ! Je n’arrive plus à trouver personne dans mon blog ou dans mes bistros pour défendre Nicolas Sarkozy !

Les gars, réveillez-vous ! C’est vous qui l’avez défendu fermement, il y a de moins de six mois.

21 commentaires:

  1. Eh bien, moi, je trouve que Nicolas Sarkozy est un président brillant comme il y en a peu, et qu'il a bien raison d'aller chercher la croissance. J'espère même qu'il va la ramener ici, dans ses petits bras musclés.

    Eh puis, bon, c'était ça où la pensionnaire du Couvent des Oiseaux qui voulait que la France ressemble à une chanson de Diam's, je vous rappelle...

    (La mauvaise nouvelle, c'est que ce qui précède était mon commentaire INTELLIGENT du jour...)

    RépondreSupprimer
  2. Didier Goux,

    Je ne suis pas inquiet : je n'ai pas confiance en tes capacités à juger de propre intelligence. Des fois tu crois dire des bêtises et c'est sensé.

    Elles sont très jolies les chansons de Diam's. Enfin je crois, je n'en connais pas.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que Sarkozy est brillant. Il brille de tous ses feux. C'est assez esthétique. Moi je l'aime bien, ce gars là.
    Ce qui me ferait plaisir, c'est d'en récupérer un pour me le carrer sur le sapin à Noël.

    RépondreSupprimer
  4. Tu n'as qu'à découper Le Télégramme.

    RépondreSupprimer
  5. Bien vu, depuis 5 ans on décroche: remercions pour cela la bande UMP dont le nouveau gérant est le nain-pérator qui veut nous faire croire qu'il est aussi efficace que SuperMan.

    Pour peu on se croyrait dans un dessin animé avec Vil Coyote et ses plans "acme", là c'est sarkozy en coyote avec le gouffre de la dette publique ou le train de la récession dans la tronche.

    RépondreSupprimer
  6. Salut,
    la question n'est pas de défendre ou d'attaquer Sarkozy, mais d'être capable de juger lucidement des résultats de son action ; il est trop tôt encore pour le faire.
    Cependant, on voit quelques reculades par rapport à ce qui était annoncé. Nous verrons ce que cela donne.
    A noter qu'on n'entend plus beaucoup ceux qui hurlaient au loup, il y a 6 mois, pour nous prévenir de son caractère de "dictateur en puissance".
    Par ailleurs, mettre la responsabilité des bagarres entre bandes sur le dos d'une soi-disant politique communautariste (?) de Sarkozy, c'est un peu mettre la charrue avant les boeufs. Un ministre de l'intérieur ne crée pas la violence, il est là pour la contenir et faire respecter le droit, pour tous et partout. Ce que Sarkozy a fait en grande partie en renvoyant la Police dans les zones de non-droits des banlieues. Mais il est plus commode de plaindre les pauvres émeutiers victimes de la société diabolique, plutôt que de penser (5 minutes suffisent pour le comprendre) aux habitants de ces quartiers qui souffrent tous les jours à cause de bandes de petits cons mal éduqués.
    C'est trop facile. désolé, mais la Police n'est pas la cause de la violence, c'en est une conséquence : un mal nécessaire.
    à bientôt !

    RépondreSupprimer
  7. Lomig,

    Tu te plantes lamentablement dans ton analyse. Serais-tu Sarkoziste ?

    1/ J'ai écrit hier dans un des blogs (jegweb), à propos d'un truc, que je refusais "l'antisarkosysme par principe".

    2/ Je n'ai pas accusé la police de ce que tu annonces. J'accuse Sarkozy d'avoir fait une politique néfaste. Même à droite, vous êtes maintenant nombreux à penser qu'il faudrait rétablir la police de proximité pour rétablir le dialogue entre les jeunes et la police, donc la république.

    3/ Personne à droite (surtout parmi les blogueurs) n'a jamais compris que le moindre propos de Sarko contre les délinquants des banlieue étaient pris d'une manière personnelle par chaque jeune habitant les banlieues, y compris les gamins qui vivent dans mon immeuble. Sarko lui a très bien compris, mais il s'en fout.

    Enfin, c'est facile de faire un commentaire de trente lignes sur une petite phrase de mon billet.

    C'est parce que tu ne sais pas quoi dire sur le reste ? La dégradation de la boutique depuis 2002 !

    RépondreSupprimer
  8. Oui, globalement la politique de la droite depuis 5 ans (avec Sarkozy en ministre de plus en plus influent) a oscillé entre le moyen et le pas bon; avec des résultats jugés mauvais par ceux-là même qui faisaient partie du gouvernement!
    Et cette politique de droite se poursuit aujourd'hui, sans beaucoup de changements. Sarkozy, notamment, semble adepte de la méthode Raffarin: avancer de trois pas et reculer de deux.

    RépondreSupprimer
  9. Suppression de la Police locale et des emplois jeunes, ça peut foutre la m*rde dans les quartiers et c'est bien le résultat de la politique UMP !

    Je ne sais pas ce qu'ils ont avec les DNA, Sarkozy et son épouse apparente, mais en ce moment, c'est interview sur interview !

    :-)

    RépondreSupprimer
  10. Les Alsacos sont un peu furax, vu que notre bien aimé président-de-tous-les-Français a trouvé le moyen d'embaucher leur SEUL député de gauche (et encore, d'un rose très pâle...) Donc, il faut aller leur replâtrer un peu le moral, c'est humain.

    Remarque qui n'a rien à voir : personnellement, j'adore les Alsaciens.)

    RépondreSupprimer
  11. Ah ben moi j'en ai un qui vient avec courage défendre Sarkozy de temps à autre avec la tactique du troll: il ne répond pas aux questions.

    Bizarrement, les bayrouistes que j'ai étrillé violement pendant la campagne sont plus propice au débat de fond. Il me semble évident de dire qu'ils ont deux moitiés de cerveau, ce n'est pas le cas du sarkofan de base.

    RépondreSupprimer
  12. Fil,

    S'ils aiment les DNA, c'est probablement un truc caché pour séduire Lutine.

    Didier,

    Ton commentaire con de la journée, c'était celui-là. Je n'ai pas envie de penser à cette heure.

    Dagrouik,

    Je commence à comprendre les trolls. En fait il y en a deux catégorises.
    1. Les vrais.
    2. Les cons de gauche qui interviennent sur les blogs de droite en ne comprenant pas qu'ils sont mal reçus et que leur démarche est inutile car il ne convaincront personne et - le temps de faire un copier-coller - les cons de droite qui interviennent sur les blogs de gauche en ne comprenant pas qu'ils sont mal reçus et que leur démarche est inutile car il ne convaincront personne.

    Pour ce qui concerne les bayrouistes, ce qui me désole c'est qu'ils sont de gauche en général, déçus par les andouilles du PS et arrive à soutenir un type qui représente la droite catholique la plus réactionnaire en France même s'il dit le contraire.

    RépondreSupprimer
  13. Je trouve également Sarkozy brillant. Il fait pas mal de provocation, fait pas mal dans le cynisme et pourtant, l'opposition est silencieuse, comme atrophiée.

    J'aime les présidents de droite qui s'assument comme tel. Aucune honte pour lui à aller sur un yacht, dans un grand restaurant etc. C'est avec un président qui montre la voie qu'on va peut-être réussir à commencer à changer les mentalités dans ce pays où règne la pensée unique de gauche et où il faut tout le temps s'excuser d'avoir réussi.

    Sur les réformes, en elles-même, on s'en fout. Je l'avais déjà dit pdt la campagne : le programme, je m'en fous. Seule compte l'Idée et l'orientation.
    D'ailleurs, je tenais à rassurer les amis socialistes : tout le programme de Sarko qui vous faisait tant peur est désormais aux oubliettes. Désormais c'est l'actualité et les faits divers qui font les lois.

    Moi de toute façon, tant que la gauche n'est pas au pouvoir, je vais bien.

    RépondreSupprimer
  14. L'éternel discours sur la pensée unique de gauche est grotesque (j'ai bien d'autres qualificatifs en stock, mais je n'ose pas). Surtout quand la droite est majoritaire.

    Montrer la voie, c'est passer des vacances sur un yacht ? Loïc, tu as bu l'apéro avec tes collègues pour fêter la fin de la semaine ?

    RépondreSupprimer
  15. non, j'ai pas bu. Je vais bien. Par son comportement, il montre la voie.
    Et sur la pensée unique, c'est toi même qui me disais que tu ne trouvais plus personne pour défendre Sarkozy.

    et Sarkozy ne compte pas se laisser impressionner par les ultra-libéraux.

    RépondreSupprimer
  16. Tu devrais boire, ça te ferait un prétexte.

    RépondreSupprimer
  17. Ma dernière phrase sur les ultra-libéraux était lié à cet article paru dans le Monde :

    'STRASBOURG, Bas-Rhin (Reuters) - Nicolas Sarkozy a déclaré en conseil des ministres qu'il entendait conduire une politique industrielle sans se laisser "impressionner" par les "ultra-libéraux", rapporte le porte-parole du gouvernement.

    Le président de la République "a dit que, pour lui, il était hors de question de se laisser impressionner par les ultra-libéraux", a déclaré Laurent Wauquiez lors du compte rendu de ce conseil décentralisé à Strasbourg.


    "L'Etat doit assumer sa responsabilité et faire des choix stratégiques industriels à long terme", a ajouté le président de la République, qui répondait notamment, semble-t-il, à des critiques de la presse anglo-saxonne sur sa politique.

    Laurent Wauquiez a souligné qu'il y aurait "d'autres dossiers" que celui qui fait aujourd'hui couler beaucoup d'encre - la privatisation de Gaz de France et sa fusion avec Suez.

    Le Premier ministre François Fillon a pour sa part déclaré que l'expression "politique industrielle" n'était pas "un mot grossier", a rapporté Laurent Wauquiez.

    "Faire preuve de volontarisme en terme d'armement, sur des sujets comme Airbus ou comme Alstom est une exigence pour notre pays", a-t-il dit selon le porte-parole.

    "C'est parce que le pouvoir politique a été trop passif qu'on a assisté à la disparition de secteurs entiers tels que la chimie ou la sidérurgie", a ajouté le chef du gouvernement. "Il faut une politique industrielle, il faut un Etat actionnaire qui assume ses responsabilités et fasse son job."

    RépondreSupprimer
  18. C'est assez marrant de constater que des gens de gauche comme Eric (pour qui j'ai le plus profond respect) regrette que le gouvernement avance de 3 pas et recule de 2..alors que ça devrait quand même satisfaire le peuple de gauche de voir que le gt recule, attendu que ce gt est censé mener une politique de droite..

    C'est comme Royal le soir de la défaite qui souhaitait que 'Sarkozy puisse mener à bien toutes les réformes..'

    Y'a des soirs où je ne comprends plus rien..

    ou notre gentil taulier qui me rappelle souvent que Royal aurait mené une politique plus libérale que Sarkozy..et ce même taulier regretter que François Hollande tire un tait sur l'espérance du grand soir..

    Y'a des soirs où je comprends vraiment rien et où pourtant :
    - je n'ai pas bu
    - je ne suis pas fatigué
    - je pète la forme
    - il fait beau et les oiseaux gazouillent
    - et Kohl chie que dans les prés.

    et avec ça je ne comprends toujours rien au rugby.
    Vous me direz si Sarko-chéri était dans les tribunes ce soir.

    RépondreSupprimer
  19. A ne raconter que des conneries.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.