13 septembre 2007

Pourquoi j'y vais

J’ai pondu le premier billet d’Equilibre Précaire, le blog collaboratif lancé par Eric, assisté par Agnès, Donatien, Farid, Filaplomb, Irène, Séverine, Valentin et moi, et, espérons-le, de nombreux invités.

Le lancement « officiel » devrait avoir lieu dans les tous prochains jours. Il sera annoncé par Eric sur son blog.

Pourquoi me suis-je lancé dans l’aventure ?

On nous présente l’élection de Nicolas Sarkozy à la Présidentielle comme un tournant du modèle Français. On nous dit que le libéralisme est la seule voie possible. On finit pas y croire. Même les dirigeants du Parti Socialiste finissent par défendre le libéralisme car ils ont peur de passer pour d’abominables ringards !

Ils ont tort. Le libéralisme économique est peut-être le seul moyen de s’offrir le progrès, mais si ce progrès laisse la moitié de la population sur le carreau et encourage la destruction de la planète, il serait beaucoup moins dangereux de charger Tonnegrande de l’exploitation d’une centrale nucléaire.

On nous présente le Royaume-Uni et les USA comme modèle. Qui voudrait nous faire croire qu’il y a moins de laissés pour compte là-bas, que le système de santé est meilleur, … ?

Je ne vais pas vous abreuver de démonstrations fatigantes alors que je dois m’enfiler mes yaourts matinaux. Consultez juste le classement suivant l’indice de pauvreté pour les pays développés (IPH-2). Comparez maintenant la position relative de la France par rapport au RU et aux USA.

Pour peu qu’il faille réellement changer le modèle social Français, ce qui reste à démontrer, je ne suis pas sûr qu’il faille chercher l’exemple chez nos amis Américains et Anglais.

Je dois avouer que quand j’évoque le modèle social Américain, ce sont plus souvent les bouquins de George Pelecanos qui me viennent à l’esprit que les vieilles séries américaines à la Dallas.

Alors voilà ! Peut-être qu’un renforcement des politiques libérales en France est nécessaire, surtout avec la mondialisation et tout ce bazar. Mais dans ce cas, cette politique doit être encadrée, d’une part pour la lutte contre l’exclusion, la pauvreté, la précarité et d’autre part, pour la défense de l’environnement. Entre autres (n’oublions pas de lutter contre le nationalisme et autres cochonneries rampantes).

Je ne sais pas quelles sont les motivations de mes collègues auteurs d’Equilibre Précaire. Voilà les miennes.

Il va surtout être temps de lutter contre la précarité de l’équipe de France de foot qui vient de se faire battre, en France, pour la première fois depuis 57 par l’équipe d’Ecosse. Ca ne fait que 4 mois que Nicolas Sarkozy est Président de la République.


6 commentaires:

  1. Mon objectif est de parler du reel, c'est à dire, comme le soulignait Eric sur son blog, de parler de la précarité telle qu'on la vit. Loin de la présentation médiatique qu'on en fait ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. Fil,

    Moi aussi, surtout d'en parler au quotidien et pas par effet de mode comme les médias, comme tu l'indiques.

    Mais en parler n'est pas un objectif en soi !

    RépondreSupprimer
  3. de belles motivations, que je partage!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.