25 mars 2008

Il y a quelque chose qui cloche

Qu’a fait Nicolas Sarkozy pour le week-end Pâques ? Est-il allé à la messe ? En pèlerinage à Lourde, à Sainte-Anne d’Auray, au Mont Saint Michel ? Est-il allé se recueillir sur la statue de Jean-Paul II à Ploërmel ?

Non. Il est allé se reposer dans un pays Musulman. Il n’y a pas de mal à ça, bien au contraire. En tant qu’anticlérical, ça me fait même sourire bêtement.

Ca ne fait pas rire(en commentaire ici) mon fidèle troll, Didier Goux : « Cette escapade me scandalise véritablement, parce qu'elle a eu lieu en terre musulmane, au moment de la plus importante fête chrétienne. Pour un homme qui a sans arrêt l'identité et les valeurs françaises à la bouche (quand ça l'arrange), je trouve ce double jeu profondément choquant. »

Je ne suis pas vraiment d'accord avec lui. D’une part, pour moi, une terre n’a pas à être musulmane ou catholique et, d’autre part, je n’aime pas qu’on associe la chrétienté et les valeurs Française mais j’ai mauvais caractère.

Il n’empêche qu’il m’amuse de rappeler à mes lecteurs catholiques, que Nicolas Sarkozy a essayé de berner avec ses discours sur la religion, que notre président ne respecte même pas « la plus importante fête chrétienne ».

(photo)

37 commentaires:

  1. en plus il devait faire trop chaud, son lapin en chocolat devait être tout fondu !

    i'respecte vraiment rien !

    RépondreSupprimer
  2. Pour vos innombrables lecteurs, cher Nicolas, je me dois de préciser :

    - que je suis pas croyant,

    - que je suis choqué, mais non pas surpris, par l'attitude de ce président (disons : plus ou moins résigné...),

    - qu'il y a des pays qui sont culturellement chrétiens, musulmans, bouddhistes, etc., que vous le vouliez ou non : on ne peut effacer d'un revers de manche les siècles et les générations qui les ont façonnés, modelés. (En tout cas, je veux le croire, même si de sérieux doutes m'assaillent, depuis quelques décennies...) Du reste, allez donc dire à un Marocain, un Saoudien ou un Indonésien qu'il n'existe pas de "terres d'islam", vous verrez l'accueil chaleureux que vous recevrez...

    Au fond, on en revient toujours à la même incompréhension mutuelle : les mots ont-ils une épaisseur, une densité, une origine (culturelles, historiques, et même idéologiques), ainsi que le soutient Cratyle dans le dialogue homonyme de Platon, ou bien ne sont-ils que de vulgaires étiquettes sans poids ni épaisseur, que l'on colle et décolle des objets qu'ils désignent, au gré des modes du moment, ainsi que le soutient Hermogène dans le même dialogue ?

    Je suis cratylien ; vous (et l'immense majorité actuellement) non : nous n'y pouvons rien. Cratylien je suis, au point de me hérisser lorsque j'entends répéter que l'islam est désormais "la deuxième religion de France". Pour moi, il n'y a que trois "religions de France" : le catholicisme avant tout, puis le judaïsme et le protestantisme. À quoi viennent s'ajouter quelques autres, dont l'islam en premier lieu, pratiquées par des gens vivant actuellement sur le sol de France. C'est très différent; pour moi en tout cas, mais je sais être devenu gravement minoritaire et, à terme, c'est vous qui aurez raison. De toute façon, l'histoire prouve qu'Hermogène prend presque toujours le meilleur sur Cratyle.

    Il ne devrait pas être nécessaire de le faire, si nous vivions une époque de liberté d'expression, mais je précise que tout ce que je viens de dire n'a rien à voir avec un quelconque "racisme", dont certaines belles âmes vertueuses et indignées à heures fixes ne manqueront probablement pas de m'affubler.

    Que la journée vous soit clémente, cher Hermogène !

    Cratroll

    RépondreSupprimer
  3. "Que je NE suis pas croyant", merde !

    RépondreSupprimer
  4. Rien d'étonnant, qu'a fait Bush de son côté ? Evangélisons évnagélisons, prônons la bonne parole...faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Le protestantisme n'est pas une religion, c'est un ensemble d'églises qui sont à la fois unies dans des fédérations comme la fédération protestante de France, unies aussi au sein d'une même confession comme l'église protestante de France ou l'église de la confession d'Augsbourg, et qui sont aussi désunies sur des points de doctrine ou de sacrements. Il n'y a pas un protestantisme, mais des protestantismes, comme il y a des catholicismes ou des églises orthodoxes différentes. Et les protestants appartiennent à la religion chrétienne comme les catholiques, les orthodoxes, les syriaques, les assyro-chaldéens, les arméniens, les nestoriens, etc. Ce sont d'ailleurs souvent les premiers à revendiquer leur appartenance comme chrétiens et non comme protestants quand il veulent s'identifier à un groupe, on verra plus rarement un catholique se dire chrétien avant tout.

    RépondreSupprimer
  6. Didier Goux - Partiellement Cratylien, à mon avis, car vous mettez de coté la sève du Cratylisme, qui est l'absolu mouvement. Que rien n'existe en soi que la construction et mouvement - en un mot déjà passé que rien n'existe -mais certes il existe-... que le changement

    RépondreSupprimer
  7. t'as tout gagné nicolas ! des commentaires auxquels on comprend rien !

    RépondreSupprimer
  8. ...Et ce n'est que le début mon cher Nicolas.

    RépondreSupprimer
  9. Dominique : d'accord avec vous sur la multiplicité des protestantismes : je ne l'ai mis au singulier dans mon précédent commentaire que pour faire bref, car il n'était là que "par raccroc", si je puis dire. En revanche, non, il n'y a pas plusieurs catholicismes. Est catholique toute personne acceptant le dogme de l'Église apostolique et romaine, et reconnaissant la pleine autorité du pape, un point c'est tout. Ce qui n'empêche pas, à notre époque, de pouvoir contester certains aspects du dit dogme ou des positions pontificales. Mais, au bout du compte, il faut se soumettre ou se démettre, comme disait Gambetta. Sinon, vous vous exposez à subir ce qui est arrivé à l'Action française en 1926 (si ma mémoire est bonne...) : condamnation papale, excommunication, etc.

    Cratyle : vous avez raison de nuancer. Il va de soi que nul ne peut être cratylien (au sens que je donnais à ce mot) à cent pour cent, cela conduirait à des absurdités insoutenables, à des apories complètes. En revanche, il m'apparaît, et de plus en plus, que l'on peut être hermogénien à cent pour cent - c'est ce qui me déplaît et m'inquiète.

    RépondreSupprimer
  10. Pour le balancement Cratyle / Hermogène, appliqué à notre époque, qu'il me soit permis de recommander vivement la lecture de Du sens, de Renaud Camus (éditions P.O.L).

    RépondreSupprimer
  11. s/pratiquées par des gens vivant actuellement sur le sol de France/pratiquée par quatre millions de français/
    Et puis ce n'est pas parce que la france a un passé catholique que le président doit être un catholique pratiquant à ce que je sache. S'il préfère bronzer qu'aller à la messe, grand bien lui fasse.

    RépondreSupprimer
  12. Gaël,

    Un truc pour comprendre les commentaires : il faut les lire.

    1. Pour les "terres d'Islam", je suis d'accord avec vous : je ne vais pas aller dire le contraire à un croyant... Il n'empêche que mon cerveau a du mal à comprendre cette notion "de sol", du fait que des gens différents ne puissent pas vivre en France.

    2. Pour moi, il n'y a pas de religion "de France" mais "en France".

    Où il y a hermogène, y'a du plaisir ?

    Vous avez un don pour lancer un débat sérieux sur un sujet que je voulais léger, sur le ton : nananère, le Sarko a pas fait ses Paques ?

    Fanette,

    Bush a été au Maroc pour le week-end ?

    Dominique,

    Les Nestorien, c'est pas Champignac mais Moulinsart ?

    Cratyle,

    Je comprends rien. Gaël avait raison.

    AJM,

    Le début de quoi ? D'un débat sur le cratilisme (?) sur mon blog ?

    Didier,

    Merci de répondre à Cratyle et à Dominique pour moi.

    Bob,

    oui mais quand il bronze, on voit les photos dans la presse : la Vie, la Croix, ...

    RépondreSupprimer
  13. Il existe cependant des églises catholiques orientales qui se différencient par leur rite (mais aussi parfois sur des points de doctrine) comme les uniates.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Uniates
    Je ne vais pas énumérer toutes les églises catholiques, disons que leur unité repose sur la primauté du pape, mais elles n'appartiennent pas à la Sainte Eglise catholique, apostolique et romaine, elles lui sont juste rattachées et elles s'opposent parfois à elle. Le fait est subtil, mais songez à la congrégation Saint-Pie-XII, elle n'est pas dans l'Eglise catholique tout en y participant depuis peu du fait de l'infaillibilité de Panzer XVI.

    RépondreSupprimer
  14. Moi je serais plutôt de tendance boudhiste mais néanmoins pas pratiquante...

    RépondreSupprimer
  15. Honnêtement, ce qui me choque, c'est plus le fait de prendre un avion en aller-retour pour un weekend...Vous pensez sérieusement que l'on peut vivre décemment avec 20000€ de salaire par mois tout en voulant vivre comme un prince saoudien?Avec tous les cadeaux, voyages, sorties, restos pour son usage privé qu'il se tape il aurait déjà du bouffer son salaire au 15 du mois comme tout bon RMIste...sans compter la pension alimentaire!Non franchement, vous pensez sérieusement que l'on peut avoir un train de vie pareil a 20000€/mois?

    Signé: Auré

    RépondreSupprimer
  16. Il a peut-être voyagé en charter.

    RépondreSupprimer
  17. au moins il ne lésine pas sur les vacances...

    RépondreSupprimer
  18. Didier Goux aurait fait une remarque anti droite pertinente et je l''aurais loupé ?
    Oh vraiment la vie est trop dure !
    :-))

    [Moi je trouve bien de souligner qu'il se baladait au Maroc avec Madame Bruni-Sarkozy] pendant que le pays a pas mal de soucis, par exemple, au hasard, les marins pêcheurs !
    A croire qu'il n'aime pas la France, le Président !


    [Cette phrase est populiste ? Oui, tapez 1, non, tapez 2].


    :-)

    RépondreSupprimer
  19. Marc,

    Il va nous revenir bronzé.

    Poireau,

    Je n'ai pas souvent entendu Didier Goux féliciter la droite gouvernementale !

    RépondreSupprimer
  20. Merci, Nicolas...

    (J'ajoute que, à moins d'être ivre mort, et encore, je ne me souviens pas avoir jamais félicité non plus la droite "non gouvernementale".)

    RépondreSupprimer
  21. J'ajoute que j'ai été de gauche (ou cru l'être ? diront certains...) pendant à peu près un quart de siècle, à une époque où ce fier Poireau n'était encore qu'une très jeune pousse souillant ses Pampers (avec les petits élastiques, là...). Ce qui fait que je me souviens tout de même un peu "comment c'est"...

    (Ce qui ne veut pas dire que j'ai tout compris, découvert la lumière, me juche sur mon âge pour juger de tout et de tous, etc. - du moins je l'espère.)

    RépondreSupprimer
  22. Didier,

    La droite non gouvernementale, elle existe encore ?

    Moi aussi, j'ai été de gauche. C'est pas grave. Donc j'y reste.

    RépondreSupprimer
  23. Pour revenir au postulat de départ, le Président de la République est le garant de la constitution, dont l'article 2 précise que la République est laïque.
    A ce titre Mitterrand, comme Chirac ont refusé d'être intronisé chanoine à Saint Jean de Lattran et de Gaulle, pourtant trés pieux se refusait à tout geste ostentatoire (comme communier lors d'une messe officielle) au nom du respect de la laïcité.
    Autre temps, autres moeurs.

    RépondreSupprimer
  24. Olivier P : il ne s'agissait pas d'aller à la messe ou je ne sais quoi ! Il est des lieux symboliques qui ne sont pas religieux que je sache, ou alors pas seulement. L'ascension de la roche de Solutré par Mitterrand (malgré les courtisans grotesques qui fourmillait autour de lui), cela "signifiait" quelque chose.

    Et, malheureusement, Nicolas Sarkozy à Marrakech, cela "signifie" aussi...

    RépondreSupprimer
  25. Giscard était chanoine, quant à Pompidou... il a cédé relativement facilement aux lobies cathos en graciant Touvier, mais c'est une autre histoire

    RépondreSupprimer
  26. Tiens, c'est un café philo ici? ou plutôt un bistrot philo.

    RépondreSupprimer
  27. Oui ! C'est un blog de haute tenue. Heureusement que je n'ai pas à intervenir...

    RépondreSupprimer
  28. ==> Didier Solutré n'a rien à voir. Au départ il s'agit d'un serment fait par une poignée de résistant. Il y a certes un côté symbolique.
    Passé 1981, ça devient une farce médiatique permettant de distinguer les courtisans solutréables et les courtisans en disgrace. Mais quel rapport y voyez-vous avec la religion?
    Quant au Week end à Marakech, je ne comprends pas votre raisonnement

    RépondreSupprimer
  29. Olivier : mais aucun, justement !

    (Je me demande si on n'est pas un peu en train de s'égarer, là...)

    RépondreSupprimer
  30. ==> Didier, ce que je dis, c'est que le Président, es qualité est tenu de rester neutre. La république est laîque et peu importe l'empreinte que laisse 2000 ans de culture chrétienne, il n'y a pas de religion d'état.
    Un état laïque permet les cultes, pour peu que leur existence ne consiste pas une menace, et il ne doit en privilégier aucun.

    RépondreSupprimer
  31. Olivier : ce vous semble être neutre que de favoriser un peu partout l'érection de nouvelles mosquée (au besoin, et quasiment toujours, avec des subventions publiques) et, dans le même temps, de faire raser des églises que l'on n,'a, paraît-il, plus les moyens d'entretenir ? Est-ce que ça ne ressemblerait pas, un peu, des fois, à une sorte de renoncement à être soi-même ?

    Et non, mille fois non, 1500 ans d'histoire ne s'évacuent pas d'un désinvolte "peu importe" ! Vous êtes ce que vous êtes (et moi aussi, et tous les autres) PAR ces 1500 ans d'histoire.

    RépondreSupprimer
  32. ==> Didier, personne ne nie que des valeurs chrétiennes imprègnent encore la société française?
    Tu ne tueras point, tu ne voleras point etc. ça garde une plus que certaine pertinence en termes d'éducation. On est bien d'accord là dessus.
    Vous dites que les mosquées sont construites en grande partie sur des fonds publics, mais pouvez vous soutenir sérieusement que les églises ne sont restaurées que sur le denier du culte...
    La loi républicaine est ainsi faite : L'église (les églises) ne conduit (sent) pas et n'interfèrent pas dans la conduite des affaires de l'état.
    Rien n'interdit à un religieux de faire de la politique, dans ce cas là, il se présente aux élections, et le cas échéant il reçoit, le cas échéant, l'onction du suffrage universel ( Le chanoine Kir et l'abbé Pierre ont été députés sous la IVe république.
    Pour conclure, et pour dédramatiser ce débat qui en deviendrait presque eschatologique, je vous livre cette anecdote réelle:
    A l'Assemblée Nationale, un député communiste interpelle le Député-Chanoine Kir et lui dit:
    "Personne n'a jamais vu Dieu, c'est la preuve qu'il n'existe pas"

    Kir répond :
    "Mon cul, tu ne l'as jamais vu et pourtant il existe"

    RépondreSupprimer
  33. Pour conclure ce débat qui "menace" (j'adore...) de devenir eschatologique, j'ajouterais qu'aucun député communiste (au contraire du chanoine cité et de bien d'autres) n'a jamais inventé de boisson bourrant gentiment la gueule. D'où la définitive supériorité du catholicisme sur le communisme.

    Buenas noches a todos...

    RépondreSupprimer
  34. Je dois reconnaitre... Je vais me convertir.

    RépondreSupprimer
  35. ==> Didier, le blanc cassis existatait bien avant le chanoine Kir.
    Son usage dans les vins d'honneur de la ville de Dijon a été institué dès 1935 par la municipalité socialiste en lieu et place du traditionnel pétillant. La coloration rouge du breuvage étant là pour symboliser le changement de couleur de la Ville.
    Kir n'a été élu maire qu'en 1945 et à vendu son nom à Legeay Lagoute pour des raisons bassement commerciales.

    Cela dit, vous avez peut être raison, la chartreuse est l'opium du peuple

    RépondreSupprimer
  36. Comme disait Nietzsche: alcoolisme et christianisme, les deux moyens de la corruption!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.