17 mars 2008

Réforme des réformes

Les réformes me fatiguent. Une nouvelle dépêche (AP) nous indique que des dirigeants UMP pensent que : « La "défaite relative" de la droite aux municipales traduit "une impatience des Français à bénéficier des résultats" des réformes, a toutefois concédé M. Devedjian, pour qui "il faut les accélérer, aller plus vite et plus fort". »
Non ! C’est faux ! Les Français s’en foutent des réformes comme je me fous royalement de la littérature chinoise au 15ème siècle.

Les Français veulent des résultats, pas des réformes. Ils veulent du pognon, ils veulent être rassurés pour leur avenir. Pas des réformes.

Un pied nickelé de droite disait hier à la télé que les Français étaient bien contents de la réforme des régimes spéciaux. Non ! Ils s’en foutent des régimes spéciaux et savent très bien que les régimes spéciaux ne représentent pas un vrai problème dans le financement global des retraites. Seulement, la droite Sarkozyenne a pour principal stratégie de monter les gens les uns contre les autres, en l’occurrence, les « privilégiés » contre les « travailleurs ».

Les Français ne sont pas fous. La droite a fait la réforme des Heures Supplémentaires. Les Français ont fait leurs comptes : ça ne leur rapporte que des cacahuètes s’ils faisaient déjà des heures supplémentaires avant et ça ne donne pas plus de boulot à l'entreprise!

Les Français savent qu’on leur a menti et que les réformes ne représentent qu’une action idéologique soi-disant pour remettre en marche l’économie alors qu’on est dans une morosité mondiale.

On a essayé de nous faire croire que le clivage droite-gauche n’était plus valable. La déroute du Modem est bien la preuve du contraire : deux visions de la société cohabitent. Mais les électeurs de droite ne sont pas allés voté hier. Pas parce que les réformes ne vont pas assez vite mais parce qu’ils se rendent compte, maintenant, ce qui est bien trop tard, que les réformes proposées par Nicolas Sarkozy ne font pas avancer la machine !

Sinon, c’est quoi une réforme ? Détruire un truc qui marche à peu près bien pour s’enfoncer dans l’inconnu ?
(photo)

21 commentaires:

  1. T'as raison Nicolas, ce que veulent les français, c'est du pognon.
    Alors, pour réaliser ce souhait, Fillon va faire supprimer l'ISF. Comme ça les riches en auront encore plus !

    Bon, ceci étant dit, le pognon, on sait ou il se trouve. Les benefs des entreprises du CAC40 sont gigantesques et pourtant, c'est la crise.
    Mais ce n'est pas la droite qui va aller piocher dans le trésor, n'est ce pas?

    RépondreSupprimer
  2. du pognon, et seulement du pognon, et on nous sert des réformes qui nous asservissent encore davantage.
    c'est la lutte finale....

    RépondreSupprimer
  3. Bonne analyse, tu devrais ouvrir un blog !
    :-)

    J'ai adoré toutes les explication de l'UMP quant à la défaite. J'étais mort de rire tant ils n'arrivaient pas à dire simplement : on vient de se prendre une branlée !
    :-)))

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui est marrant, c'est qu'ils viennent de se prendre leur plus grosse claque par la miss météo de canal + "Mais voyons Ariane, tu n'as rien compris, les français ont voté socialiste pour dire au gouvernement qu'ils ont pris la bonne voie et qu'ils devraient aller plus vite".

    La tête de JFK (jean françois copé) était tordante après ça !

    RépondreSupprimer
  5. Cependant Nicolas, tu as tort. Les français ne veulent pas seulement du pognon.
    Ils veulent que la société Française soit le reflet de l'humanité du 21ème siècle : respect des individualités (on a compris), respect partout d'ailleurs (a commencer par l'école, et c'est bien normal), travail compatible avec la vie familiale, solutions légales au téléchargement, règlement de la question du cannabis, réforme de l'école.
    Autant de chantier que la gauche peut et doit mener.

    RépondreSupprimer
  6. Benji, c'est quoi la réforme de l'école ? J'en ai vu, pour mon niveau d'enseignement, plus d'une dizaine en vingt ans. Et puis... cela commence un tout petit peu à énerver les enseignants que la volonté politique de réformite de l'école qui débouche sur de nouveaux mots clés sans autre but que de nommer les choses autrement que ce qu'elles sont. Si quelqu'un peut me dire ce qui se cache derrière les mots "réforme de l'école", je lui paie un carambar ! Il n'y a rien. Juste des gesticulations, puis la reprise des indications précédentes de l'inspection générale ou du conseil d'Etat avec de nouveaux mots qui font joli. La réforme, mais justement les enseignants en sont revenus et disent : pitié, laissez-nous seulement travailler en paix sans nous contraindre à un nouveau jargon !

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Nicolas.

    Tu as mis les petits plats dans les grands aujourd'hui. Quel punch ! Autant de billets en si peu de temps ?

    T'es vraiment trop fort. je vois pourquoi t'es zinfluent.

    Bonne soirée veinard va !

    RépondreSupprimer
  8. Waow ! j'ai l'impression d'être revenu à la belle époque de Jules Guesde et des "200 familles" : ce n'est plus un bain de jouvence, c'est la machine à explorer le temps...

    (Rien à voir, mais je suis bien heureux de vous voir croiser le fer avezc les gens d'Ilys (avec lesquels je me suis déjà sévèrement engueulé moi-même, du reste).)

    RépondreSupprimer
  9. Didier B,

    Je ne sais pas où est le pognon, mais il existe !

    Peuples,

    Groupons nous dès demain.

    Poireau,

    Je ne sais pas comment faire.

    Benjii,

    Où trouver le respect ?

    Dominique,

    Trop compliqué ?

    AJM,

    Merci ! Mais il faut y aller ! Faire des billets !

    Didier,

    (vos potes me font chier, mais je vais y aller).

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas,
    dans le rapprochement des parents et des profs.
    J'ai vu (et même fait) des trucs intolérables durant ma récente scolarité, et je peux t'assurer que ni moi ni qui que ce soit des lascars que j'ai pu connaitre n'aurions fait ce qu'on a pu faire si nos parents avaient un soupçon de doute sur noter comportement.

    Dominique, je connais l'école d'aujourd'hui, j'en sors, je suis a peine a l'université.
    Je sais quelles sont les réformes a y apporter : moins d'heures de cours par an, mais une année supplémentaire de cours entre la 3e et la seconde.
    Ca revient au même en terme de coût, et les élèves sortent du lycée plus agés, et ont un an de plus pour préparer leur orientation.
    Car l'orientation, c'est le point clé de l'éducation, et aujourd'hui, l'orientation c'est démmerdez vous!
    L'info existe, trouvez la...

    Un autre changement a apporter, moins d'heures pour les trucs qui te servent jamais dans la vie (genre les fonctions affines etc au lycée, pas indispensable) et plus pour LE FRANCAIS.
    Des l'école primaire, il faut redonner aux jeunes la volonté de _LIRE_.
    Bien souvent, quand un prof donne un bouquin, le premier réflexe est de regarder, en soufflant, non pas le 4e de couverture mais le nombre de pages.
    Alors que bien souvent, les élèves s'aperçoivent a posteriori que ce n'était pas si emmerdant, en tout cas moins que l'exo de Svt qui débouche automatiquement sur "l'eau de chaux se trouble, il y a de l'oxygène".

    Des idées, j'en ai plein, et elles ne relèvent pas juste du vocabulaire.

    RépondreSupprimer
  11. Benjii : fais gaffe tu vas finir ministre des profs toi ! :-)))

    RépondreSupprimer
  12. Je préfère ta version que celle de ces politiques de droite et de ces pseudo-spécialistes qui se pètent sur les plateaux de télé.
    Et parait-il ce n'est que le début.Selon Médiapart,le plan de rigueur qui nous a été concocté est encore pire que ce qu'a dénoncé la gauche.

    RépondreSupprimer
  13. Monsieur poireau : Pour cela, il faudrait d'abord que les socialistes forment un gouvernement, ce qui n'est pas près d'arriver, j'ai l'impression.

    RépondreSupprimer
  14. Benjii,

    Ton commentaire est trop long. Je dois le lire, n'oublie pas ! Cela dit la réforme de l'éducation nationale est un vaste sujet.

    Poireau,

    Le remaniement a été annoncé aujourd'hui, je n'ai rien entendu concernant Benjii.

    Mourad,

    Merci. Mais n'oublie pas que Mediamachin est un truc pour gagner de l'argent. Je le sais : j'ai suffisamment été invité à participer.

    Benjii,

    Faut être confiant en l'avenir !

    RépondreSupprimer
  15. En l'avenir oui, mais confiant en le PS ?

    RépondreSupprimer
  16. Même si martine Aubry, ces derniers jours, semble remonter le niveau.

    RépondreSupprimer
  17. Je compte davantage sur elle que sur ségolène Royal.
    Et pour bertrand Delanoe, avec le nombre de réacs en France...
    DSK aurait ses chances, mais ce con s'est barré.

    RépondreSupprimer
  18. Plus qu'une seule solution : qu'un de nous deux se présente.

    RépondreSupprimer
  19. Tu risquerais de perdre, a cause de ton prénom .. Je fonce !

    RépondreSupprimer
  20. Vas-y ! Mais tu me laisses un ministère !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.