20 mars 2008

Le moral à marche forcée malgré la baisse de Lagarde

La France déduit un tout petit peu de rien du tout sa prévision de croissance pour 2008.

« Le ministre du Budget Eric Woerth a quant à lui évoqué sur i-Télé une "situation de ralentissement". "On n'est pas autiste, on n'est pas aveugle", a dit M. Woerth. "Il est clair qu'on est dans une situation de ralentissement, on n'est pas dans une situation de récession. La récession, c'est pire", a-t-il ajouté. ».

Voilà. Vous avez bien noté ? Ca va être pire.

« La plupart des institutions internationales et des économistes ont révisé en nette baisse leurs prévisions de croissance pour la France, bien en-deçà de 2%, entre 1,5% pour le Fonds monétaire international (FMI) et 1,7% pour la Commission européenne. ». Ils se trompent forcément. Ils n’y connaissent rien. Nous avons Madame Lagarde et Monsieur Woerth qui comptent mieux et sont plus optimistes.

Pourtant les municipales sont passées et il n’y a aucun scrutin avant longtemps.

« "On tient mieux [que nos voisins Européen]", a-t-elle [Christine Lagarde] dit, notamment selon elle en raison des mesures prises cet été dans le cadre du paquet fiscal. » Un économiste passant par là pourrait-il démontrer à mes fidèles lecteurs comment le paquet Fiscal sauve la France par rapport à nos voisins adorés ? J’ai la flemme.

« "On va prendre d'autres mesures et on ne s'arrêtera pas de prendre des mesures de ce type pour que l'économie française résiste mieux que les autres", a ajouté Mme Lagarde. ». On est les plus forts, nananère ! C’est vrai que les Allemands prennent des mesures pour limiter la croissance.

18 commentaires:

  1. Youpi, c'est nous qui vont gagner ! Merci Christine, Merci Eric...

    Bon, trêve de plaisanterie, une petit lien vers un texte de Marriner Eccles, ancien président de la Réserve Fédérale américaine.
    Selon lui, la crise de 1929 est en grande partie due à la concentration des richesses dans les mains de quelques uns, et à la baisse du pouvoir d'achat du plus grand nombre.
    Ca ne vous rappelle pas quelque chose?

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1807

    Mais bon, grâce à Eric et Christine, la crise s'arrêtera à la frontière, comme le nuage de Tchernobyl en son temps.

    RépondreSupprimer
  2. Je sors l'un de mes deux Robert et je regarde à récession. Je lis : recul, régression des ventes, de la production, des investissements.
    Le contraire est : progrès, avance, expansion !

    Moi je veux bien les croire, nos ministres, mais encore faut-il qu'on parle la même langue !

    Quant aux pays européens nananère, il me semble bien que les ex pays de l'Est comme la Pologne sont encore à près de 5% de croissance ! Alors qui fait mieux, hein ?
    :-)))

    RépondreSupprimer
  3. Monsieur Poireau, je ne prétends pas être un crack en économie, mais tout de même ! Vous devriez savoir que la croissance est un des éléments parmi d'autres pour juger de la santé d'une économie, et loin d'être le plus important (mais c'est le seul qui soit accessible à l'intelligence des journalistes télé, je vous l'accorde).

    Prenons la Chine, par exemple, puisqu'il en est beaucoup question ces temps-ci. Le soi-disant "miracle économique chinois" dont on nous rebat les oreilles, risque fort de se révéler un fameux trompe-l'oeil (un peu comme ces décors d'usines que Tintin découvre "au pays des Soviets"). Pourquoi ? Parce que, exemple entre autres, les Chinois ne déposent à peu près aucun brevet, contrairement aux États-Unis, à l'Europe (à l'Inde aussi), au Japon, tous pays qui brevètent à tour de bras. Or, les croissances de l'avenir se font sur les brevets, pas sur une capacité momentanée à produire moins cher et moins bien des produits dont on ne tire à peu près aucun bénéfice à moyen terme.

    C'est la même raison pour laquelle nous serons morts (et nos enfants aussi) bien avant de voir l'Afrique amorcer un hypothétique essor économique.

    En terme d'économie mondiale, la Pologne, c'est peanuts, alors que la France, malgré le pessimisme que vous affichez, avec un masochisme jubilatoire, reste la cinquième puissance économique mondiale, et, ce, depuis des décennies. Pourquoi, à votre avis ?

    RépondreSupprimer
  4. je suis ravie de participer à l'élaboration de préservatif pour contenir la récession économique.

    RépondreSupprimer
  5. Didier Goux : parce qu'on vend des armes ?

    RépondreSupprimer
  6. Aucun scrutin avant longtemps ? Sénatoriales cet automne, européennes l'an prochain, régionales dans deux ans, de nouveau cantonales dans trois ans, juste avant les présidentielles et les législatives dans la foulée. Il y a un scrutin par an, mais si l'on veut rentrer dans la logique du régime actuel on peut dire qu'elles n'ont aucune importance et aucune signification nationale. Pourtant, le sens des européennes n'aura pas une portée purement locale et ne sera pas à attribuer à autre chose qu'à la politique européenne totalement incohérente des derniers gouvernements. D'autant que l'on sortira juste d'une présidence française de l'Europe. Ce sera alors la sanction du régime qui se moque des urnes et qui leur fait dire ce qu'il veut.

    RépondreSupprimer
  7. Dans un billet clairement nommé "on est dans la merde", j'indiquais déjà en septembre de l'année dernière que les prévisions de Lagarde étaient ridicules, stupides et dangereuse (pour mémoire : http://laurent.guedon.org/2007/09/26/on-est-dans-la-merde/).

    Les échos n'étaient pas nombreux à l'époque (faut dire qu'il y avait d'autres sujets et que Sarko avait encore la cote). Vous allez voir que ce sujet va faire un bon gros buzz dans les jours à venir...

    RépondreSupprimer
  8. Oups, excusez...
    Le lien de l'article en question (pas simple d'écrire un commentaire avec le EEEPC)

    RépondreSupprimer
  9. Bien content d'être locataire moi...

    On leur demande pourquoi ils changent soudain de ton après la campagne ?
    C'est marrant les mauvais chiffres de l'Insee tombe juste maintenant...

    RépondreSupprimer
  10. Poireau,

    Vive la Pologne et ses plombiers !

    Didier,

    Revenez quelques années en arrière... Pas quelques, une et demi !

    Le commentateurs de droite n'arrêtaient pas de dire que la France est foutue, ... Ca m'avait fait pondre ce billet.

    Christie,

    Tu es invitée à participer à la campagne d'essais.

    Benjii,

    Si on en vend à la Chine...

    Dominique,

    "Longtemps" dans le sarkozysme, ça veut dire six mois...

    Laurent,

    Moi zaussi, je le disais...

    RépondreSupprimer
  11. Jon,

    Juste après les élections, le hasard.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis de plus en plus parano en ce moment. Faut que je me mette au vert aussi... sans jeu de mot.

    RépondreSupprimer
  13. A condition d'être payée pour prêt de corps à la science (infuse).

    RépondreSupprimer
  14. Didier Goux : mais je ne crois pas à la croissance ! Croitre pour quoi faire ?

    La notion de marché est une illusion et l'économie très loin d'être une science exacte, sinon on saurait quoi faire !
    :-)

    Je m'amuse en ce moment du paradoxe : on passe des années à nous narrer que c'est la croissance qui crée l'emploi et en pleine période de récession, le chomage baisse !

    (oui, je sais, c'est à cause de la natalité !)

    Bref, bref, y'en aurait des choses à dire !
    :-))

    RépondreSupprimer
  15. Pourquoi Woerth se sent-il obligé de préciser qu'ils ne sont pas autistes ?

    Pas grave, on revoit un peu tout ça, on resserrera certaines dépenses s'il faut, le RSA qui risque l'annulation par exemple

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.