07 mai 2008

On-dits

Dorham fête à sa manière la première année de notre président. Lisez donc ce texte.

Il est beau.

Et si avec un compliment pareil il ne m’offre pas une bière la prochaine fois qu’on se voit, je ne comprends rien.

20 commentaires:

  1. Tata, c'est noté, je te l'offre.
    Merci bien, un lien de PMA, ça s'honore comme il se doit...

    RépondreSupprimer
  2. Comme il se boit !

    N.B. : Je n'aurais pas du mettre le même titre que toi : ça fout un de ses bordels dans mon suivi des commentaires par mail.

    RépondreSupprimer
  3. Zoridae,

    le compliement, c'est de dire que mon texte est beau...

    pas moi...

    Il doit également y avoir un rapport avec mon autre texte sur la relativité de la beauté qui s'intitule : "Y a rien de beau à la télé ce soir"...

    Les deux je crois.

    RépondreSupprimer
  4. Dorham,

    Pfff j'avais pas vu le "il est beau" !
    N'importe quoi !

    RépondreSupprimer
  5. Dorham,

    Y a un peu de ça. Mais tu aurais pu dire que le compliment était de m'offrir un verre !

    Zoridae,

    Quand je fais un texte de trois lignes, tu peux tout lire. Quand j'en fait 200, je comprends...

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas,

    Je te complimente au houblon ?

    RépondreSupprimer
  7. Moi je pensais que c'était l'auteur, Dorham, donc qui méritait une bière pour ses efforts !
    :-)))

    RépondreSupprimer
  8. Le texte de Dorham est SUBLIME !!!

    (J'ai droit à trois bières ?)

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    Non ! C'est dommage, mais dans notre monde moderne ça ne sont pas les créateurs qui gagnent de l'oseille mais les commerciaux.

    Didier Goux,

    Vous aurez assez avec trois bière ? Je vais en faire un billet.

    RépondreSupprimer
  10. Bon, allez, je vous promets une bouteille de vin qui vaut le détour Didier...z'êtes content...

    M'enfin, là, vous flattez sans sincérité, c'est moche, et je me fais avoir en plus...

    Purée, vous êtes une vraie prostituée...

    RépondreSupprimer
  11. En même temps, je me demande si c'est pas moi la prostituée.

    RépondreSupprimer
  12. C'est la réflexion que je me suis faite en lisant ton précédent commentaire ! C'est pour ça que je n'ai pas répondu.

    On pourrait d'ailleurs lancé un vaste débat.

    D'un côté Didier Goux qui fait n'importe quoi pour se faire rétribuer.

    D'un côté Dorham qui vend son corps (heu... paye des bières) pour qu'on parle de lui en bien...

    Je ne sais que penser.

    Enfin, c'est moi le proxénète !

    RépondreSupprimer
  13. En fait, c'est pas vrai, je suis pas prêt à n'importe quoi et puis j'aime bien payer des coups, c'est une tradition italienne, ça ! On paie des tournées sinon, on passe pour une fiotte et un radin...

    RépondreSupprimer
  14. Dorham : je suis journaliste, ne l'oubliez fait : pour la prostitution, c'est chemin à moitié parcouru...

    (Et, pour la bouteille, c'est noté.)

    RépondreSupprimer
  15. Dorham,

    Je plaisantais !

    Didier,

    Journaliste ?

    (Précision nécessaire pour éviter un nouveau commentaire : je plaisante !).

    RépondreSupprimer
  16. Didier,

    Dois-je le répéter, mon atavisme latin donne une importance démesurée à toute parole donnée.

    Une bouteille de vin. J'espère néanmoins que nous la boirons ensemble.

    --------

    Nicolas,

    j'avais compris...je jouais le faux offusqué...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.