23 mai 2008

Racisme ordinaire

L’extrême droite se confine parfois dans le ridicule. Il fallait y penser. Les commentateurs de Didier Goux y ont pensé. S’ils sont racistes, c’est de notre faute, à nous, qui essayons de dénoncer le racisme.

C’est le problème du populisme quand il se cache derrière l’intellectualisme : des types se permettent de dire n’importe quoi !

Claude Levy-Strauss se retournerait dans sa tombe s'il n'était pas un heureux presque centenaire, comme Giscard.

Didier, pouvez-vous expliquer à vos lecteurs que ses propos ne sont pas destinés aux racistes pour les excuser de l’être ?

23 commentaires:

  1. Ils ont bien raison d'essayer de se défendre les pauvres... Déjà que leur chef est obligé de vendre sa voiture !

    RépondreSupprimer
  2. Claude Lévi-Strauss, qui fêtera ses 100 ans en novembre prochain, va peut-être s'attrister d'être prématurément enterré par vos soins.

    À part cela, son propos (et le mien non pplus) n'est nullement d'excuser le racisme. Il s'agit de ne pas appeler "racisme" tout et n'importe quoi, de ne pas feindre de croire qu'il est l'apanage du seul blanc européen, bref : de ne pas se servir de ce mot comme d'une matraque passe-partout destinée à faire taire toute personne disant quelque chose qui dérange telle ou telle personne, tel ou tel groupe.

    Le danger que pointe Lévi-Strauss (lequel n'a jamais eu rien à voir avec l'extrême-droite, à aucune époque de sa vie) est réel : si tout le monde ou presque se voit affublé de l'étiquette raciste, les vrais se sentiront de plus en plus dédouanés de l'être.

    RépondreSupprimer
  3. Gaël,

    Pourquoi, il a perdu son permis ?

    Didier,

    Oups... J'étais persuadé. Je corrige.

    Celà dit, je ne me méprends pas sur ses propos, ni les vôtres. Ce sont vos commentateurs que j'accuse de profiter d'une phrase au hasard pour se lancer dans des diatribes presque odieuses en utilisant des jolis mots pour faire croire qu'elles ne le sont pas.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas : je viens de relire mes CINQ (pas un de plus pour l'instant) commentateurs aussi attentivement que possible, je ne décèle aucun propos raciste dans les phrases des uns ou des autres. Comme c'est, en droit français, l'accusateur qui a la charge de la preuve, je vous cède la parole, ici ou là-bas...

    RépondreSupprimer
  5. Didier,


    Prenez par exemple, le dernier d’iPidiblue : il y a 6 milliards de racistes. C’est donc normal qu’on soit raciste.

    Prenez le précédent de Martin-Lothar : le mot raciste est manipulé par des cons qui n’y connaissent rien.

    Prenez celui d’avant de Georges : il est différent. Il traite une de vos commentatrices qui entame la réflexion sur le sujet du billet (la citation) de fumier.

    Celui d'avant massacre aussi cette pauvre fille.

    Je n'ai pas accusé vos commentateurs de racisme... Il y en a juste deux qui cassent une petite dame qui va dans le sens de CLS et deux qui "s'amusent" du racisme.

    C'est le problème avec les intellectuels...

    RépondreSupprimer
  6. En fait, à force de jouer avec les mots, on en oublie qu'ils ont un sens.

    RépondreSupprimer
  7. Celà dit (bis) : vous ratissez large dans vos fréquentations bloguesques, d'ILYS à PMA ! Il est parfois normal qu'on ne soit pas d'accord... ILYS étant probablement situé légèrement à droite de Jean-Marie Le Pen.

    Qui n'est pas raciste, c'est bien connu, comme le fait que je suis une délicate jeune fille.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis raciste des racistes, moi !

    RépondreSupprimer
  9. « En fait, à force de jouer avec les mots, on en oublie qu'ils ont un sens. »

    Eh bien, voyez, nous sommes parfaitement d'accord. Au moins sur cette phrase. Et ce sera le mot de la fin, en ce qui me concerne. Pour le reste, comme aurait pu dire Barthes, "je nous entends ne pas nous entendre".

    RépondreSupprimer
  10. Mot de la fin concernant ce billet, naturellement : ne vous réjouissez pas trop vite !

    RépondreSupprimer
  11. Allo !

    Didier,

    J'espère bien que ce n'est que sur ce billet !

    1. On doit organiser une bouffe avec Fiso et Tonnegrande.

    2. Si vous ne me trollez plus j'aurais des regrets à intervenir chez vous.

    RépondreSupprimer
  12. Racisme ou pas, on a toujours sur les blogs notre lot d'experts pour nous expliquer combien nous sommes ou des crétins ou des incompétents.
    A croire que ces gens ne supportent le monde que sur une seule ligne de pensée !
    :-)

    RépondreSupprimer
  13. Le pire est qu'ils parlent souvent eux-même de pensée unique...

    RépondreSupprimer
  14. Monsieur Poireau, relisez lentement votre commentaire, vous vous apercevrez facilement qu'il ne signifie strictement rien.

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ai pas lu le blog de D. Goux, et donc je ne pourrais pas entrer dans la conversation. Je me demande seulement ce que C.L.-S. vient faire dans cette histoire.

    Par contre, j'aimerais savoir ce que Nicolas pense de ces propos: "Orangina : feel the vibe
    71000 morts et disparus après le tremblement de terre en Chine. Une annonce comme ça, ça secoue."


    Propos racistes ou non-racistes?

    RépondreSupprimer
  16. Racistes, je ne sais pas. Cons, certainement.

    Comme la première phrase de ton commentaire : "je n'ai pas lu mais je me demande pourquoi on en parle".

    RépondreSupprimer
  17. >Comme la première phrase de ton commentaire : "je n'ai pas lu mais je me demande pourquoi on en parle".

    Tu prétends que la 1ère phrase de mon commentaire est "con", c'est bien ça? et si c'est le cas tu peux me dire pourquoi ça te parait "con"? je suppose que, pour toi, il vaut mieux entrer dans le débat sans même avoir lu les arguments des uns et des autres. Je me demande vraiment où se situe le 'con' dans ton histoire.
    J'ai lu entre-temps le passage de Lévi-Strauss sur le blog de D.G. et les commentaires. C'est vrai que tu fait dans la haute intelligence! je crois que tu ne sais même pas quelles sont les idées de l'extrême droite. C'est triste pour un type qui prétend s'intéresser à la politique.

    RépondreSupprimer
  18. Très con !

    Tu demandes ce que CSL vient faire dans le débat sans avoir lu pourquoi on en parle et tu veux m'expliquer que tu veux débattre quand même.

    Retourne te coucher, tu feras de la politique ensuite ou alors continue, j'aime bien les trolls.

    RépondreSupprimer
  19. T'aimes surtout te faire lécher le cul et tu traites de troll toute personne qui n'irait pas dans ton sens. Ne t'inquiète pas je n'ai pas de temps à perdre avec des connards de ton espèce... tu pourras te faire bourrer l'anus en toute tranquillité, have fun!

    RépondreSupprimer
  20. A l'heure de l'apéro ? C'est odieux.

    RépondreSupprimer
  21. je suis raciste mais je me soigne26 mai, 2008 18:59

    Bonjour,

    je suis sud africain, Zoulou, plus exactement, et je tue les Zimbabwéens qui forniquent sur notre territoire et piquent nos places de parking et nos boulots d'esclaves.

    Mais officiellement, en ZA, il n'y a pas d'apartheid, pas de racisme et une politique ségrégationniste positiviste (les places de cadres sont réservées aux blacks).

    Si je tue mes frères Zimb., c'est parce que notre misère est devenue si intenable que je ne puis plus supporter de les voir se dandiner du cul devant ma soeur qui en a trouvé un à son goût ... quelle horreur !

    Moi, je lave des bagnoles sur les parking de l'hypermarché des blancs.
    Ca paye pas, mais ça occupe.

    Ils ont des belles tires les blancs lithopones, et des femmes blondes, hummm ! c'est bon, ça, la femme blonde.
    Ils ont des belles cases avec des grandes piscines et de l'air conditionné, c'est pas pour nous, tou ça, nous on a des town ship avec des tôles et des cartons, mais l'électricité gratuite, c'est un cadeau de Madiba (c'est le nom qu'on donne à notre aimé Nelson).

    Maintenant, il y a les Xhotos qui sont devenus les blacks au gouvernement, mais y sont pas de notre race, rien à voir avec les Zoulous, nous, les Zoulous, nous sommes le véritable peuple de notre pays, mais les Xhotos ont pris toutes les bonnes places, parce qu'ils sont toujours avec les blancs qui les ont pourris.
    Après les Zimb. on va s'occuper des Xhotos, ces salauds qui vont dans les magasins des blancs et qui sont cadres avec une secrétaire, un grand bureau et une BM de fonction.
    J'ai déjà crevé les pneus des BM, c'est pas si difficile que ça avec un bon couteau.
    Mais faut pas se faire gauler !
    Les cops y tirent à vue si on touche à la bagnole d'un ministre ou d'un cadre.

    bon, pour vous dire .... y'a que les Zoulous qui devraient avoir le droit de vivre ici, tous les autres sont des pourris de racistes qui nous piquent notre pays, mais on va les tuer un par un jusqu'au dernier.

    RépondreSupprimer
  22. Le racisme est un luxe réservé aux classes laborieuses, au peuple d'en bas.

    Les intellectuels, de gauche, défendent âprement les valeurs des droits de l'homme en réclamant, avec grandiloquence, que les SPQ (Sans PQ) soient régulariser parce qu'ils le méritent. En effet, ces braves gens travaillent dur pour la croissance de notre PIB et pour l'image polychrome de la France.

    Il faut donc veiller à ce que les intellectuels de gauche ne soient pas frappés par la disparition des espèces de plus en plus rares.

    Je propose que nous leur offrions un séjour de quelques semaines dans les town ships d'afrique du sud pour leur apprendre les vraies valeurs de fraternité et de droits des hommes à se faire lincher pour un paquet de spaghetti ou une livre de beurre (actes commis tous les jours dans les town Ships de Jobourg et de Prétoria).

    Ensuite, ils seront fin prêts pour un séjour radieu dans les autres pays d'afrique où les hommes sont solidaires et indifférents aux valeurs racistes des français de base qui ne sont que des pourritures d'extrême droite.

    Priez avec moi, mes amis, alléluia.

    Père Anti-Tutsi

    RépondreSupprimer
  23. Avec tout ça, on ne serait pas racistes si les noirs étaient moins chiants.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.