22 mai 2008

17 députés socialistes comptent voter pour la modification de la constitution

Dix-sept députés socialistes s’apprêtent à voter pour la réforme de la constitution (Edit : Dagrouik et Marc ont traité du sujet.). Je vais donner leurs noms.

Patricia Adam, députée du Finistère; Patrick Bloche, député de Paris; Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris; Christophe Caresche, député de Paris; René Dosière, député de l'Aisne; Paul Giacobbi, député de Haute-Corse; Guillaume Garot, député de la Mayenne; Jean-Patrick Gille, député d'Indre-et-Loire; Gaëtan Gorce, député de la Nièvre; Danièle Hoffman-Rispal, députée de Paris; Jean-Marie Le Guen, député de Paris; Armand Jung, député du Bas-Rhin; Sandrine Mazetier, députée de Paris; Didier Migaud, député de l'Isère; Dominique Raimbourg, député de Loire-Atlantique; Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère; Manuel Valls, député de l'Essonne.


Christophe Caresche, Paul Giacobbi, Armand Jung et Manuel Valls avaient déjà voté pour le minitraité européen. A l’époque (ce n’est pas si vieux !), j’avais intitulé mon billet : « Des traitres ? ». Il va falloir que je trouve autre chose. Par exemple, un mot qui rime avec « Léopard » et qui commence par un « s ».

C’est dommage, j’aimais bien Didier Migaud. Son adhésion a-t-il un rapport avec le fait qu’il soit Président de la Commission des Finances. D’un autre côté, il y Manuel Valls. Là, ça ne m’étonne pas.

Mesdames les Députées, Messieurs les Députées,

Petit 1 : quand on est dans l’opposition, on s’oppose.
Petit 2 : quand on est membre d’un Parti Politique et minoritaire au sein de celui-ci, sur ce genre de sujet, on ferme sa gueule et le jour du vote, on va au bistro si on ne veut pas voter comme les copains.
Petit 3 : quand il y a une négociation (tout le monde en parle dans le poste), on ne dit pas oui avant son début. Autant dire aux copains « allez vous faire voir, ce que vous voulez négocier on en a rien à battre ». Le Gouvernement peut maintenant compter les voix. Belle collaboration !
Petit 4 : quand un texte ne contient presqu’aucune avancée significative, on ne se prononce pas en sa faveur.

Grosses bises
Nicolas

Dans ce texte, il y a des trucs intéressants d'autre loufoques. Regardons un peu le projet de loi…

Rien que l’article 1 du projet est à plier de rire puisqu’il permet de reconnaître les « partis et groupements politiques qui n’ont pas déclaré soutenir le Gouvernement ». Ben alors, que font les partis qui soutiennent certaines lois et en rejettent d’autres ? Oups… Je vais finir Bayrouiste.

Article 2 : pas plus de deux mandats consécutifs pour un Président ? Quel intérêt ? Si on trouve un type compétent, on est obligés de le jeter au bout de 10 ans… Et le cumul des mandats ?

Article 3 : le nombre de ministres et de secrétaires d’état est fixé par une loi organique. Outre le fait qu’un gouvernement pourra facilement changer cette loi, quel est l’intérêt de limiter le nombre de secrétaire d’état. Si un gouvernement priorise la défense de la charcuterie, il est juste qu’il mette un secrétaire d’état au jambon, un au pâté, un aux rillettes, un au saucisson sec, …Chacun ses méthodes de travail !

Article 4 : c’est celui qui limite le pouvoir de nomination du Président. Pourquoi pas ? Encore que… Est-ce bien du ressort de la constitution ? Pour reprendre ce que disais à peu près mon illustre troll Didier Goux dans un commentaire quelque part : c’est pas bientôt fini de modifier tout le temps notre constitution qui ne nous a rien fait de mal ?

Article 5 : il est trop long, je ne lis pas.

Article 6 : est-ce bien une priorité national de modifier les modalités d’exercice du droit de grâce octroyé au président ? Ca va surement augmenter le pouvoir d’achat

Article 7 : c’est celui qui permet au Chef d’Etat de causer devant les Assemblées. C’est l’article dont on parle le plus, je ne sais pas pourquoi. Pour ma part, je m’en fous, mais je ne vois pas en quoi ça va renforcer le pouvoir du Parlement !

Remarque, l’autre jour, on avait bien le Président de la République qui s’intéressait au RER A et voulait le sauver personnellement.

Article 8 : j’y comprends rien. Il faut dire que je regarde directement le texte de loi initial.

N.B. : Je rappelle d’ailleurs que je parle du projet initial, voulu par le Gouvernement et Nicolas Sarkozy, pas le texte dans son état actuel, déjà amendé. J’ai la flemme de compiler tout.

Article 9 : il permet aux Français de l’Etranger de voter ici.

A la limite pourquoi pas ?
Mais je suis contre. Je vais en faire un billet, mais ailleurs.
Bon ! Admettons qu’on leur réserve des « circonscriptions spéciales » : il va falloir redécouper les nôtres, ça va nous faire encore un beau bordel. Tiens ! Peut-être que les circonscriptions de nos socialos votant le texte sont-elles en danger ?

Bon ! Il y a 34 articles. Je ne vais pas tous vous les refiler. D’ailleurs, je ne les lis pas, j’ai élu un député pour ça. On appelle ça de la démocratie représentative : « vas-y mon coco, j’ai voté pour toi, je te fais confiance ».

Remarque ! Si j’avais voté pour un des députés cités en début de note, je me sentirais trahi.

Les quelques autres articles que j’ai lus sont du même tonneau et me laissent sur ma soif.

Par exemple, il y en a qui partent d’un bon sentiment. Tiens ! Le 13 prévoit que quand l’intervention de nos soldats à l’étranger dépasse 6 mois, le Parlement est consulté. C’est bien, mais pourquoi six mois ! Je conçois que dans le domaine une décision rapide est nécessaire… mais attendre six mois pour vérifier que les représentants du peuple sont d’accord c’est grotesque. Autant ne rien demander…

Enfin, mon collègue O16o avait déjà fait un excellent travail sur le sujet (plusieurs billets à lire : au boulot !).
Bon. On peut toujours discuter.
Mais franchement, les 17, est-ce qu'un tel texte mérite un vote contraire à l'intéret majoritaire de son propre camp ?

(
photo)

19 commentaires:

  1. Le B A BA, c’est de ne pas entrer dans une délibération parlementaire ou une négociation en se démunissant par avance du seul moyen de pression à sa disposition (le vote contre).

    Cette tribune aurait très bien pu attendre la fin des débats.

    Par ailleurs, que le texte soit adopté au final ne dispense pas de veiller à ce que personne ne vienne chiper la cerise sur le gâteau indument: du genre une conf de presse impromptue et solennelle de sarko pour s’attribuer les mérites du résultat. une certaine habileté pourrait être de s’accorder discretement avec Fillon pour que ce genre de fanfaronnade déplacée ne puisse avoir lieu.

    Enfin, il serait bon de savoir enfin si l’opposition aura un droit de réponse à égalité de publicité médiatique quand le président viendra expliquer à l’assemblée comment il faut penser.

    mais pour les 17, ce qui est moderne c’est de ne pas contribuer au rapport de force quand il le faut, et de jouer à l’”opposant constructif” bien avant que ce ne soit le moment.

    RépondreSupprimer
  2. ton enquete ne dit pas combien ils sont payés pour cela ou ce qu'ils ont obtenu en échange. la est TOUTE la question.

    RépondreSupprimer
  3. nea,

    Je n'ai pas fait d'enquête ! Mais je laisse quelques sous-entendu.

    Martin,

    Oui, c'est à peu près ce que je dis dans la partie où je m'adresse à eux.

    Pourquoi tout le monde me parle de "modernisme" aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
  4. Est-ce que cette annonce, surprenante en effet, ne pourrait pas être une sorte de coup de billard à trois bandes, afin de prendre date en vue d'un éventuel éclatement du PS ?

    RépondreSupprimer
  5. Didier,

    Je ne sais pas... Probablement pas un "éclatement" mais ça cache logiquement un positionnement politique en vue de quelque chose, un opportunisme, ...

    RépondreSupprimer
  6. Ca sent la magouille politicienne à plein nez !
    Il y a le PS mais il y a aussi des places au gouvernement qui vont se libérer, sans parler de Fillon dont le siège est de plus en plus éjectable…
    En même temps, vu le poids politique d'un Manuel Valls, il pêche le menu fretin Sarkozy !
    :-)

    RépondreSupprimer
  7. Article 9 : les Français de l'étranger ont toujours eu la possibilité de voter sur le territoire national à condition d'y avoir une résidence et de se déplacer, ils pouvaient donc déjà élire un député de la métropole ou de l'outre-mer s'ils faisaient les démarches pour cela. En outre, ils étaient représentés par deux sénateurs des Français de l'étranger (sauf s'ils restaient inscrits sur les listes électorales du territoire français). Demandez au père de Védrine... Cela veut dire création de deux ou quatre circonscriptions de députés de l'étranger (lesquels votent toujours plus à droite que les Français de métropole et d'outre-mer). Mais hum... cela va contre le principe qu'un député est le représentant d'une partie du territoire national (on est par exemple député de la Corrèze, pas des Français du Zambèze).

    RépondreSupprimer
  8. Poireau,

    Oui, c'est louche.

    Dominique,

    Ca ne changera pas grand chose. Et, je ne suis pas spécialement d'accord avec la nécessité de représenter un territoire (dans la mesure où c'est contradictoire avec la proportionnelle).

    RépondreSupprimer
  9. Ce manuel Valls est décidément une tête a claque.

    RépondreSupprimer
  10. Le fait de représenter un territoire ou une partie du peuple qui vit dans un territoire continu (pour un député ou un sénateur) est dans la constitution !
    http://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/1986/86218dc.htm
    Il faut revoir d'autres articles si l'on veut qu'il y ait des députés des Français de l'étranger. La proportionnelle n'a rien à voir avec cela, on a connu des proportionnelles avec comme circonscription le département, la région et pour les européennes des super-régions. C'est la constitution elle-même qui devient incohérente dans le cas d'une élection de députés de l'étranger, car on ne supprime aucun des articles relatifs aux circonscriptions.

    RépondreSupprimer
  11. Je sais Nicolas : aucun rapport, et je suis "con" forcément.
    Mais voilà un lien vers le billet d'un journaliste de Libé (peu soupçonnable de pro-sarkozisme, tu me l'accorderas), dénonçant la malhonnêteté intellectuelle et le manque de déontologie du NouvelObs, qui a publié un compte-rendu incendiaire sur "sa" rencontre avec Sarkozy à Bruxelles, alors qu'aucun de ses journalistes n'était présent :

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/05/sarkozy-le-nouv.html

    Marianne, on sait : il faut vendre, quitte à raconter n'importe quoi....Mais la preuve est faite que pour le Nouvel Obs aussi, censé être un hebdo-référence, le lynchage de Sarkozy passe avant tout.
    Médias aux ordres ?

    Anne

    RépondreSupprimer
  12. Comme le dit Poireau, ca sent la magouille.
    Tu votes pour moi et je te donne un truc (un ministère, une caserne, un commissariat, etc...)

    Sarkozy gouverne à "l'américaine", il ne faut pas l'oublier.

    RépondreSupprimer
  13. La droite snif, snif ce n'était donc pas D.Goux, lui si j'ai bien compris il est là pour faire venir des gauchistes sur le blog comme Mistral chez Dagrouik.
    Alors ça doit être Anne qui m'a fait bien de la peine, mettre dans la bouche de Sarkozy le mot "connards" effectivement, la presse déraille.

    RépondreSupprimer
  14. Je me demande si vous ne sous-estimez pas Manuel Valls. Je crois qu'il a compris un certain nombre de choses que les énarcoïdes du genre de Mme Royal sont incapables de seulement sentir.

    En tout cas, il ne peut pas s'agir d'une simple "étourderie" : cette annonce, faite précisément maintenant correspond à un plan (foireux, peut-être, mais un plan).

    RépondreSupprimer
  15. Superpado : une chose dont je suis certain est que Mistral est beaucoup plus lucide et intelligent que le taulier du blog où il prend un malin plaisir à intervenir - ce qui, je le crains, n'est pas mon cas.

    RépondreSupprimer
  16. David75 dit

    A Didier Groux

    Mistral est une tache, tout ce qu'il dit à 90 % n'a aucun sens. C'est un primat à qui on a apprit a réciter.

    RépondreSupprimer
  17. Mon ordi plante et moi aussi, je dois être particulièrement idiote mais je ne comprends pas pour quelle réforme veulent voter les socialos. Paraît-il qu'ils sont modernes.
    Et je me demande si on aura droit un jour à des élus intelligents.
    tout ce mic-mac me fatigue.
    Tout ce que je sais que que dans le concrêt, ça ne bouge pas d'un poil, voire même, ça régresse !!

    RépondreSupprimer
  18. Dominique,

    Si ça a un rapport. Vague, je suis d'accord. Il s'agirait d'élire une partie des députés (7 je crois) à la proportionnelle des votes à l'étranger.

    Anne,

    Tu viens pour me faire rire ? Un billet de blog de Libé qui ronchonne contre le nouvel obs et tu voudrais qu'on en tire un enseignement...

    Didier B,

    Oui. La magouille.

    Didier Goux,

    Je ne sousestime personne. Manuel Valls pense que le PS pourrait gagner en étant à droite. C'est son problème.

    Superpado,

    Laisse tomber. Didier Goux est un mécréant.

    David,

    Chut ! Mistral n'a jamais trollé chez moi.

    Christie,

    La régression... C'est peut-être aussi un peu lié au fait que les socialos ne sont pas au pouvoir. N'inverse pas les rôles.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.