23 mai 2008

Benoit Hamon a un nouveau site web

Vous n’êtes pas nécessairement intéressés par cette information. Je vous la livre quand même ainsi que l’adresse du site (au moins pour faire monter son classement de blogueur).

Abonnez-vous aux flux RSS mais uniquement si ça vous intéresse.

C’est Benoit Hamon en personne qui nous informe de la création de ce site grâce à des moyens de communication moderne. Nous sommes 140 à le follower (Benoit, désolé, c’est ma journée railleries diverses et bonne humeur : je n’ai pas fait un seul vrai billet).

Il nous en informe tellement que la première information qui s’affiche quand on tape l’adresse est un billet avec… l’adresse du site (cliquez pour agrandir la photo).

C’était ma rubrique : nos élus maîtrisent le web 2.0.

8 commentaires:

  1. Quand je clique sur le lien.... j'arrive pas sur la page que tu as mis en image ;-)

    Par contre, je trouve le nouveau site plutôt plus moche que l'ancien !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais plus comment était l'ancien !

    RépondreSupprimer
  3. Il ne donne pas le numéro de téléphone où on peut obtenir son numéro ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Ca doit être une question de temps de prise en compte de redirection...

    RépondreSupprimer
  5. Ou alors, il a recopié sur ce blog un billet de l'ancien.

    RépondreSupprimer
  6. il sera 2.0 quand il répondra aux twitts, pour l'instant c'est a sens unique :o)

    Il est aussi invité à la République des blogs pour nous aider à étrangler marie antoinette.

    RépondreSupprimer
  7. Il a quelques vidéos sur sa page d'acceuil.
    Si, plutot que de se chamailler pour savoir si libéral c'est un gros mot ou pas, tous les socialos devraient passer leur temps a dire exactement ce qu'il dit dans ces vidéos.

    Dommage que lui n'aie pas davantage de visibilité sur la scène politique Française..

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.