27 mai 2008

La Loi de Modernisation de l'Economie pour casser le droit du travail

67% des Français jugent mauvaise la politique économique du gouvernement et de Nicolas Sarkozy. On se demande où sont les 33% restant… Ils sont satisfaits d’un pouvoir d’achat en berne et d’une consommation en berne ?

Ils se réjouissent du prix du carburant qui dépasse des sommets à un point qu’il vaut mieux utiliser des jerricans pour faire le plein d’essence de sa voiture tant ça coûte cher de la déplacer jusqu’à la station service ?

Mes trolls de droite pourraient répondre « c’est pas de sa faute, nanère, c’est la conjoncture ». Outre le fait que ça se discute (ça fait quand même six ans que la droite est au pouvoir et nous a fait passer dans les abymes de la croissance Européenne), Nicolas Sarkozy et la droite ont été élus pour le pouvoir d’achat.

Je serai le Président du pouvoir d’achat. Il nous faudra aller chercher le point de croissance qui manque, …

Hop.

Le pire dans ce sondage est qu’il trouve 25% de la population jugeant très bonne la politique économique. A croire que 25% de la population bosse dans des instituts de sondage.

Les députés examinent aujourd’hui la loi sur la modernisation de l’économie. Modernisation ? Aucun de mes trolls n’a réussi à m’expliquer en quoi c’est moderne de travailler plus !

Le gouvernement espère que ce texte rapportera : « 0,3% de croissance supplémentaire ». Faut-il être plié de rire à l’idée qu’un gouvernement qui se revendique du libéralisme espère de la croissance d’un texte de loi ou simplement à l’idée même qu’ils y croient ?

« Au nom de la concurrence, la LME veut par exemple assouplir les conditions d'installation des grandes surfaces, une disposition qui passe mal auprès de nombreux députés UMP, inquiets pour l'avenir des petits commerces du centre-ville. » Ben ouais. Encore un truc qui va faire baisser les prix de 0,5% dans trois commerces tout en tirant sur les producteurs et intermédiaires qui n’auront plus de quoi payer leur personnel.

« M. Charié […] proposera aussi le retrait d'un amendement qui aurait permis de ne plus constituer des comités d'entreprise au-delà du seuil des 50 salariés. » Ah ! Nous y voilà, ça n’est pas une loi de modernisation de l’économie mais un prétexte pour torpiller encore plus le droit du travail !

Il suffisait de le dire.

18 commentaires:

  1. Dire que plus travailler est moderne, ça encourage à rouvrir les mines et à relancer le travail des enfants, non ?
    Tiens au fait, si on envoyait les gamins de 12 ans (au début) au turbin, on pourrait produire plus suivant la logique du gouvernement, non ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. Ca va pas non? 12 ans! Et la retraite à 53 ans alors...
    Faut allonger la durée de cotisation.

    RépondreSupprimer
  3. C'est d'une logique implacable toussa dis donc ! (froid dans le dos)

    RépondreSupprimer
  4. Trublyonne bis27 mai, 2008 10:16

    'tin la retraite à 53 ans : c'est où qu'on écrit pour l'avoir ,

    RépondreSupprimer
  5. Trub,

    Ca m'arrive d'être logique !

    RépondreSupprimer
  6. Il y a un dossier de presse intéressant sur le site du Ministère de l'Economie :
    http://www.minefe.gouv.fr/presse/dossiers_de_presse/080428_lme/080428_lme_dossier-de-presse.pdf
    (désolée, je ne sais pas faire les liens ...)
    Pour l'histoire des seuils sociaux, il m'a été dit que c'était au gouvernement, Xavier Bertrand, qui avait fait retirer l'abaissement (voire la suppression ...) de ces seuils (il s'agit des seuils à partir desquels on élit des représentants du personnel).
    C'est cette version que confirme l'article que tu mets en référence.
    Ca a l'air d'être un sacré bordel dans la majorité. Certains députés sont fâchés à propos de l'implantation facilitée des hypermarchés.
    Va venir bientôt en discussion aussi la loi sur la modernisation du marché de l'emploi, dans laquelle Bertrand a mis aussi son nez.

    RépondreSupprimer
  7. Audine,

    Merci pour le lien.

    Oui ! Les débats risquent bien de tourner à la foire d'empoigne au sein même de la majorité !

    RépondreSupprimer
  8. Pour les contents, j'en connais une, maman d'un enfant handicapé (très handicapé) et sui m'a suppliée de ne rien faire pour dénoncer ce qui s'est passé par rapport à mon fils. Par peur de fermeture de ces centres spécialisés, ce qui lui poserait problème. elle est de droite et sarko à fond, ais-je cru comprendre.
    Le principe est simple, je la ferme pour ce qui se passe en établissement et elle vote sarko tranquillement! Tant pis pour les gamins,n'ont qu'à pas être là,n'ont qu'à pas être ahndicapés, si j'ai bien compris. Je l'ai encore sur l'estomac!GRRRR..

    RépondreSupprimer
  9. Ah oui , j'oubliais, elle aime pas trop les étrangers !!Serait-là , le point d'achoppement?

    RépondreSupprimer
  10. Et puis les travailleurs passent leurs temps à faire des grèves, à contester, à réclamer; tu leur donne le petit doigt et hop, ils enfournent tout le reste. Trop avides ces travailleurs, alors faut bien les mater!!NON?

    RépondreSupprimer
  11. Christie met en exergue dans son commentaire ce qu'est le Sarkozyste de base.
    J'ai travaillé 6 ans avec deux Chiraquiens et nous avons même écrit un livre ensemble, (délits de grande gueule avec le dessinateur Morchoisne édition mango), ce sont de vrais amis avec qui j'ai eu beaucoup de plaisir à m'engueuler, avec un Sarkozyste j'ai l'impression d'être avec un Lepéniste, je ressens la même colère et le même rejet.
    Je ne parles pas des ahuris de l'été dernier, je parles de la minorité que je vais retrouver cet été à la même terrasse de café, ceux là je penses qu'ils étaient des Frontistes honteux que Sarkozy à décomplexés.

    RépondreSupprimer
  12. Christie a tout compris au Sarkosysme de base, la pauvre...

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas : 12 ans, c'est pour faire passer la pilule !
    N'as-tu pas remarqué cette technique des politiciens de tout bord ? Ils votent un truc mineur (par exemple une privatisation de seulement une partie du capital du'une entreprise publique) pour nous le faire accepter et ensuite, discrètos, ils augmentent sans le dire.
    12 ans, ce serait le point de départ officile, donc !!!
    :-)

    [Je rappelle que la droite voulait récemment envoyer des gamins de 14 ans en apprentissage…].

    RépondreSupprimer
  14. Ah ! M. Superpado saisi par la nostalgie chiraquienne : encore plus fort que M. Le Trouadec saisi par la débauche !

    Remarquez, c'est un peu normal, au fond : il a bien dû, la queue entre les jambes, aller voter pour lui en mai 2002, comme tous les gentils moutons socialistes de cette si réjouissante époque...

    RépondreSupprimer
  15. Didier Goux : ne remuez pas les vieilles plaies, le FN dort encore…
    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Je vois bien que Mr Goux me cherche mais comme j'ai aussi était saisi par la débauche je n'ai pas toujours le temps de venir lui chier sur les pompes.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.