08 décembre 2007

Avec mon nombril proéminent, je ne vois plus mes chevilles

Tiens… Me voilà passé dans les 100 premiers blogueurs politiques chez Bonvote. Ca me rappelle mon deuxième billet d’hier sur Ségolène Royal. Ma dernière phrase était incendiaire contre Dagrouik parce que j’étais en colère. Pour me faire pardonner, je vais mettre un lien. .

Il faut dire qu’il m’a gonflé (et le refera, je suppose). Il aime bien quand je tape sur Nicolas Sarkozy mais il m’engueule quand je fais la moindre critique sur sa diva. On appelle ça de l’aveuglement. Son truc : « Tu n’as qu’à adhérer au parti, sinon tu fermes ta gueule ». Voilà comment le Parti Socialiste écoute les électeurs !

Ou alors c’est parce que je suis un blogueur zinfluent. Pouf pouf. Tiens ! Je m’autodécerne un lien. Et à Marc aussi, suite à une histoire un peu compliquée.

Je suis 14ème chez Wikio. Je ne suis pas content, le mois dernier, j’étais 13ème. Excellent, non ? Je crois même que je suis le premier blogueur de gauche antisarko chez Wikio, je n’ai pas vérifié, chez les vigilants.

Ces conneries méritent quelques précisions.

Ce blog aura deux ans dans trois semaines. Ca fait deux ans que j’ai décidé de ne plus mettre sur l’autre blog des machins politiques sur l’autre blog et d’étaler ma pensée ici. Cette pensée semble clairement à gauche et opposée à Nicolas Sarkozy, ce qui ne m’empêche pas d’être actionnaire de TF1. Faut bien gagner de l’argent.

Par contre, je ne suis pas un blogueur affilié au Parti Socialiste.

Un jour, ce blog a été repéré par Eric. Il m’a cité dans son blog zinfluent. Pouf pouf. J’ai commencé à monter. Un autre jour, il a été repéré par Fanette. Elle m’a cité dans son blog zinfluent. Pouf pouf (et en plus, elle va me donner une baffe après avoir lu ça), j’ai continué à monter. Encore un autre jour, quelqu’un m’a inscrit dans un annuaire de blogs politiques (placedeladémocratie), ce n’est pas moi, je le jure. Quand j’ai vu que ce site m’apportait des visites, je me suis dit « Tiens, je suis un blogueur politique ». Du coup, je me suis inscrit chez Bonvote, où j’ai benoîtement constaté une oscillation entre la deuxième et la troisième place En fait je suis monté beaucoup plus haut, vers les 120, je crois, avant la campagne électorale, mais il y a eu, à cette époque, tellement de blogs politiques que je suis descendu après les 300.

Tout cela m’a amusé et j’ai commencé à mettre des mots clés pour voir. Ca n’a rien changé. J'ai arrêté.

Du coup, il y a environ huit mois, j’ai commencé à suivre mon classement Wikio.

Cet été, Luc Mandret a organisé un concours de rumeurs auquel j’ai participé. Luc est lui-même bien placé dans tous ces trucs de même que d’autres participants. J’ai été cité par une tripotée de blogs : la plupart des participants. Comme j’étais déjà pas mal classé, ça m'a bien réussi.

Eric et moi sommes presque voisins (cinq stations de métro). Nous nous voyons régulièrement depuis environ un an. Quand on se voit, on parle de blogs… et il m’a refilé une partie de son savoir immense. Fin juillet, par hasard (vive technorati !), j’ai repéré un blog à chier qui avait cité Eric. C’était écrit en bleu sur rouge. Je n’y ai vu que du rouge et j’ai fait un billet, ici même, pour dire « Arrêtez vos conneries, pensez un peu aux lecteurs ». Du coup, je ne lis plus les blogs quand le fond n’est pas clair (sauf Luc, mais il pourrait changer son truc).

Vous me suivez toujours ? Vous avez le droit de faire une pause et d’aller pisser. Je vous rappelle que je suis en train d’expliquer le classement de ce blog suite au passage dans les 100 premiers chez bonvote. Je reprends.

Suite à ce coup de gueule, j’ai commencé à écrire les conseils de blogage (disponibles dans toutes bonnes librairies et dans la colonne de gauche). Ca ne parait pas, mais ça demande réflexion. Vous devriez les relire.

Enfin, en août il faisait un temps pourri. L’idéal pour perdre son temps dans les blogs. Tous les blogueurs étant en vacances, j’étais presque le seul au poste ! Ca m’a permis de faire plus de billets que les autres. Sur les trois blogs qui se citent régulièrement avec bonheur. J’ai fait un bond chez Wikio et je suis passé dans le top 100 (en septembre, je crois).

J’ai ainsi été repéré par certains gugusses qui trouvaient certaines de mes petites phrases ou des mes légers coups de gueule sympathiques et m’ont cité. Y compris des journalistes du Monde (une seule fois).

Enfin, l’aventure Equilibre Précaire est arrivée ! EP ne m’apporte pas directement beaucoup de lecteurs mais m’a fait sympathisé avec quelques rédacteurs et lecteurs. Qui me citent (et vice-versa). Il y a aussi l’aventure des Vigilants.

Parallèlement à tout ça, il a deux choses. La première c’est une activité régulière. Ca compte. Deux ans de billets, ça en fait des mots clés. La deuxième c’est une fidélité sans faille. Je n’ai jamais viré un blog de mon netvibes (sauf un) et je lis tous les billets de chacun d’entre eux. Un paquet est là depuis très longtemps (Cat, Pierre, Farid, …), d’autres depuis moins longtemps (je ne cite personne mais ils sont bien). La troisième c’est un encouragement à tous les blogueurs sympathiques qui découvrent cette notion de classement (les gars, je ne vous cite pas tous, mais le cœur y est). La quatrième, c’est qu’on devient pote avec certains blogueurs. C’est alors qu’il faut sortir de la blogosphère et rencontrer les gens… et parler d’autres choses que des blogs. Je ne mets pas de lien sur Fiso ou sur Isabelle, vous pourriez me piquer mes copines. Je ne mets pas de lien sur Tonnegrande, il n’a plus soif. Je ne mets pas de liens sur Franssoit et Gaël que je connais depuis des temps immémoriaux. Je mets des liens sur Lutine et sur Filaplomb parce qu’ils illustrent bien mes propos. A force d’échanger des commentaires avec ces zouaves, j’ai décidé d’aller les voir cet été, un à Colmar, l’autre à Toulouse. Car le blogage n’est pas uniquement piquer des colères contre les agissements de Nicolas Sarkozy et de participer à des colloques de blogueurs. Nous ne sommes pas une amicale des gentils blogueurs antisarko. Nous sommes des vrais gens dans la vraie vie.

Voilà comment PMA a progressé dans la blogosphère…

Pendant ce temps là, Nicolas J n’a pas changé. Je fais à peu près les mêmes types de billets qu’au début. Pas exactement, le fait d'être lu m'empêche certains délires... et me force à accentuer quelques traits...

Je n’ai jamais été membre du PS et je continue à écrire ce que je veux.

Ségolène Royal a un charisme important… mais il ne faut pas tomber amoureux. Il faut écouter les gens dans la rue. Elle ne sera jamais Présidente de la République sauf si l’antisarkozysme fait fureur. Comme il faisait fureur six mois avant les dernières élections. Il ne faudrait pas avoir la mémoire courte. Ce n’est pas en réunissant un tas de gens dans une librairie pour une séance de dédicace qu’on devient Président et qu’on redresse la gauche. Ca ne m'empêchera pas de continuer à soutenir cette gauche lors des prochaines élections.

17 commentaires:

  1. Tu l'as très bien dit par rapport à Ségolène .. Moi non plus ,je ne la vois pas Présidente ..Pas plus que Bayrou ou que Sarko (même si d'autres ont fait ce choix absurde et dangereux !) mais ma pensée est fondamentalement à gauche. je choisi donc de défendre cette voix-là , en espérant un miracle .. qui ne viendra que de nous .. Il faut obliger la gauche à sortir enfin de son trou.

    RépondreSupprimer
  2. Ouf , j'ai réussi .. le hasard fait bien les choses , merci à moi de l'avoir analysé si bien (je voulais dire la manoeuvre d'identification, mais hier j'étais dans la lune !)

    RépondreSupprimer
  3. immémoriaux immémoriaux merci bien ces gens là...

    pas de lien et en plus je me fais traiter de dinosaure (Franssoit aussi par ailleurs...)

    RépondreSupprimer
  4. MC,

    Sarko ne sera jamais président, rassure-toi.

    Gaël,

    Trop de liens tuent les liens (ils sont pas fous chez technorati).

    Et ça fait 24 ans qu'on se connait !

    RépondreSupprimer
  5. @nicolas non tu as raison Sarko ne sera jamais Président il veut juste être empereur comme beaucoup de personnes de petite taille...

    autrement 24 ans ? mais je n'en ai que 20 vous devez confondre monsieur

    RépondreSupprimer
  6. Oui, la persévérance est le maître mot.

    Moi, j'ai eu plusieurs fois le sentiment que je repartais de zéro. En juillet dernier, par exemple. Et de nouvelles choses se sont passées (création d'equilibre precaire, invitation chez des ministres, la Café des blogs de julien qui devient plus important, et une "communauté" plus resserrée des blogueurs "vigileants", qu'ils soient étiquetés comme tel ou non).

    Le plus important n'est ni le nombre de visiteurs (facile à booster) ni le nombre de commentateurs (sauf s'il est égal à zéro; mais je me souviens des 6 mois où je n'avais que deux visiteurs, toi et ce gars parti au Chili) ni les classements. Tout ça fait plaisir, mais ce n'est pas pour ça qu'on blogue. C'est un feedback comme un autre, et il est vrai que le bloguer est avide de feedback, mais il est surtout avide de s'exprimer.


    Bref, je résumerais l'activité du blogueur par un mot: création. La création est multiforme, pas toujours réussie, mais elle est surtout un processus qui ne s'arrête jamais.

    Eric, blogueur influençable

    RépondreSupprimer
  7. Est ce que les journalistes du Monde sont prévenus que tu les cites ?
    :-))

    Les petits livres des éditions Filaplomb
    Le blog que ne lit pas Le Monde

    RépondreSupprimer
  8. Fil,

    Tu ferais mieux de faire citer les éditions Fildentaire par Le Monde !

    Eric,

    Moi aussi, je me rappelle des débuts, où je bloguais en boucle avec Tonnegrande et Franssoit (Sarkoprout). Puis Loic est arrivé, puis toi, puis Filsousladouche, puis d'autres...

    Sur les classements et le nombre de visites, c'est surtout une invitation à continuer, le truc qui te dit : "tu ne te trompes pas trop, tu peux continuer". Tu as raison : ce n'est pas un motif de blogage ! (sauf par jeu, pour ma part).

    Vive les blogueurs ! Vive la création !

    RépondreSupprimer
  9. C'est juste son clone (à Sarko) !

    RépondreSupprimer
  10. Ca ne vous arrive jamais d'avoir envie d'arrêter ? De vous dire "à quoi bon ?".

    RépondreSupprimer
  11. C'est bien d'être classé dans les blogs politiques, mais est-ce que tes lecteurs changent réelement d'avis apres t'avoir lu ?

    RépondreSupprimer
  12. Tiens ça parle de moi, je suis parti 24h hors de paris, loin du net et pouffff ça pête. C'est ça l'effet GéPéou du Web ;o)

    A tous les sego-basher: hein, dites moi qui voyez vous comme présidentiable à gauche capable d'être au second tour et qui n'aie pas de paramètre qui soit incompatibble avec certains relants de l'électorat (même de gauche): homo-phobie latente etc...

    RépondreSupprimer
  13. Si l'homosexualité était un handicap, le candidat que tu désigne implicitement ne serait pas maire de Paris.

    RépondreSupprimer
  14. @benjii: chaque candidat PS à son défaut pour une frange suffisante de l'électorat français pour lui poser un problème au 2nd tour. Ca ne me réjouis pas, absolument pas.

    C'est même arrivé à Sarko: Pourquoi d'après toi s'est il présenté sans mettre son patronyme complet sur le bulletin : Sarkozy de Nagsy-bocsa ?

    RépondreSupprimer
  15. Balmeyer,

    Ca m'est arrivé une fois. J'en ai fait un billet.

    mc,

    Son clown ?

    Benji,

    Heureusement que non !

    Dagrouik,

    Je parle de toi. Je ne vois personne. Ségo est probablement la meilleure actuellement, mais ce n'est pas une raison pour se contenter de peu...

    RépondreSupprimer
  16. "chaque candidat PS à son défaut pour une frange suffisante de l'électorat français"
    Je me refuse a croire qu'une frange suffisante de personnes homophobes sont dans l'électorat potentiel de gauche.
    Les cathos ont toujours été à droite, c'est bien connu (sans vouloir faire d'amalgame stupide, je pense pas trop me tromper en disant ça, même si ya des exceptions et des cons partout).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...