20 décembre 2007

L'ingratitude du Parisien

Ce matin, France Inter introduisait son journal de 8 heures par un reportage sur le collectif Les Morts de la Rue. Ce collectif a comme objectifs de « Faire savoir que beaucoup de personnes qui vivent ou ont vécu à la rue en meurent. », « Mettre en œuvre et développer les moyens et actions nécessaires : pour la recherche, la réflexion et la dénonciation des causes souvent violentes des morts de la rue ; pour des funérailles dignes de la personne humaine ; pour l’accompagnement des personnes en deuil, sans distinction sociale, raciale, politique ni religieuse. »

« Depuis 2002, nous avons appris les décès de 1 200 personnes de la rue. Age moyen de ces décès : 48 ans. Espérance de vie nationale : 80 ans. Depuis 2004, nous avons accompagné 940 Morts isolés. »

On peut remercier France Inter de nous avoir fait connaître ce collectif. J’ai même appris à la radio que c’était lui qui fournissait les chiffres aux instances ministérielles.

Mais ça n’est pas le sujet du billet qui est l’ingratitude de la presse populaire. J’ai juste écouté France Inter après avoir lu Le Parisien ce matin.

Le « sujet du jour » développé sur les pages 2 et 3 porte sur les dérives d’Internet. Ils dénoncent un tas de trucs, dont les blogs qui se croient tout permis.

Ils ont oublié de dire qu’ils ont fait une page entière, hier, sur les photos dénudées de notre nageuse qui circulaient sur Internet. Depuis j’ai eu plus de 15000 visites sur le blog alors que je n’ai évidemment pas diffusé les photos, j’ai fait une fois un billet de buzz. C’est simple : on découvre par hasard une information people à la radio ou sur internet, on se dépêche d’en faire un billet avec des jolis mots clés (en l’occurrence, le titre disais que j’avais les photos du nouvel amant de la dame – trop facile, c’est un champion de nation). Le but du jeu est d’en parler avant que les autres blogs en parlent de manière à arriver premier dans les recherches Google. Un billet comme ça attire une centaine de visiteurs le premier jour et une cinquantaine chaque jour suivant pendant quelques temps.

Une page dans le Parisien m’a attiré 15000 visites et ils osent attaquer Internet et les blogs.

Des goujats.


Encore une fois, merci à France Inter.

N.B. : Ca n’a rien à voir mais merci aussi à Peuples.net qui réussit le billet sur les 35 heures pour lequel je n’avais jamais trouvé l’inspiration ! Mais je n’ai que 10 jours de RTT, l’heureux veinard.

13 commentaires:

  1. Les medias traditionnels ont de plus en plus cette attitude vis à vis d'internet : n'en parler que de manière critique ou dénoncer la bétise générale.
    Ils oublient souvent de souligner les échanges et les discussions de fond…
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ils oublient surtout leur propre bêtise...

    RépondreSupprimer
  3. Est-ce qu'il dénigrent parce que c'est un poids concurrentiel qui leur montre qu'ils ne font plus leur travail correctement ?

    RépondreSupprimer
  4. Non ! Ils dénigrent parce que ça rapporte du pognon.

    RépondreSupprimer
  5. Non ! Ils dénigrent parce que ça rapporte du pognon.

    RépondreSupprimer
  6. Petit résultat. Il y a bien mieux. Un farceur a réussi des résultats incroyables.
    http://www.lepost.fr/article/2007/12/20/1070919_laure-manaudou-nue-buzz-la-danseuse-maia-plissetskaia-et-fait-sauter-les-serveurs-sur-internet.html

    RépondreSupprimer
  7. Dominique,

    Le problème n'est pas le résultat. Que les gens fassent des concours du buzz, c'est rigolo. Moi-même, j'ai recours à différents trucs pour augmenter l'audience.

    Tiens ! J'écoute le journal de France Info le matin de bonne heure. Comme les autres blogueurs sont moins matinaux que moi, j'aborde certains sujets (les "buzz" de la nuit) avant les autres... Et j'ai fait un billet parlant de l'amant de LM.

    Le problème est tous ces cons qui diffusent REELLEMENT des photos sans se rendre compte que ça nuit à une "gamine".

    Le problème est le Parisien qui le dit.

    Le problème est le ou les millions de types qui sont à l'affut de ces photos.

    RépondreSupprimer
  8. Critiquer un truc nouveau et souligner les côté pervers ("le blog des prostitués russes", "le blog des toxicomanes zoophiles"), c'est une méthode, un réflexe, un marronier.

    Les journalistes ont des "modèles" dans Word. Ils ont le modèle "Métier disparu dans la Creuse", et le modèle : "Le Web"

    Quand ils font "Nouveau Document", un truc tout prêt apparait : avec le début : "Signe du phénomène internet..." puis des mots autour desquels écrire : "...font craindre des dérives...", "...jouer 4 jours sans manger...", "...président qui a rencontré la famille des victimes..." avant de finir par "...devrait examiner un projet de loi."

    Tout ça pour avoir un Grenelle de plus.

    RépondreSupprimer
  9. Un grenelle de la connerie des journalistes ou des blogs des toxicomanes zoophiles ?

    RépondreSupprimer
  10. Oui,enfin... De la même manière que vous accusez les média traditionnels de dénigrer internet, je pense que vous généralisez à l'excès. Beaucoup de "média traditionnels" adorent internet et en profitent, et s'en servent.
    Attention à ne pas être aussi "caricatural" que les journalistes qui veulent dénoncent internet.

    RépondreSupprimer
  11. Armel,

    Sur ce coup là Le Parisien a été lamentable. Annoncer un jour que les photos sont disponibles et le lendemain faire en une "les dérives d'internet", il fallait oser !

    RépondreSupprimer
  12. Complètement d'accord avec toi. C'et la généralisation qui s'ensuit (tous les media) qui tend à m'agacer.

    RépondreSupprimer
  13. Armel,

    Il y en a malheureusement beaucoup qui fautent...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...