11 décembre 2007

Le chômage baisse [c'est écrit]

Que retiendrons-nous de cette dépêche ? Que le chômage est ancré au dessous de la barre de 8% ou que l’AFP a encré n’importe quoi ?

« Le taux de chômage au troisième trimestre a reculé à 7,9% de la population active en France métropolitaine (hors DOM). » Ah ! Les DOM ne font plus partie de la France ? « Le nouveau taux correspond à un mode de calcul entièrement revu, notamment pour faciliter les comparaisons européennes, qui a conduit mécaniquement à gommer un point de chômage par rapport aux chiffres calculés précédemment par l'Insee. »

Dois-je en conclure que le taux n’est pas 7,9 mais 8,9%... et qu’il faut ajouter le chômage dans le DOM, soit un taux global de 9,5% ?

Allons donc consulter le site de l’INSEE.

J’aime bien les jolis chiffres. Ca me permet de faire une jolie courbe.

On peut ensuite en tirer des extraits pour rigoler et rappeler quelques détails. Un premier sommet a été atteint au dernier semestre 1985 avec 9,3%. Ensuite le taux a légèrement baissé jusqu’à 1990 (7,9%) et est reparti en flèche pour atteindre un nouveau sommet mi 1997 : 10,9%. Après il baisse fortement, jusqu’à 7,7% en 2001 pour repartir à la hausse (9,4%) jusqu’au premier trimestre 2006. Depuis, il a baissé mais n’a jamais atteint le niveau de 2001, malgré des manipulations de chiffres, des informations bloquées par l’INSEE et j’en passe… et des dépêches AFP qui omettent de préciser des détails.

Dire que le taux de chômage a baissé depuis le premier trimestre 2006 est bien joli… mais ne pas dire qu’il a augmenté depuis 2001 est... une omission…

Ca fait du bien de le rappeler. Equilibre Précaire gardera du travail...

17 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui est interressant dans cette courbe, c'est de noter la forte baisse durant la période 1997-2001
    à savoir la période pendant laquelle Lionel Jospin était premier ministre. C'est aussi une façon claire de mesurer à quel point l'instauration des 35 heures à contribué à faire baisser significativement le chomage, quoiqu'en dise le triste gnome qui nous gouverne

    RépondreSupprimer
  3. Olivier,

    Ce que tu dis est évident, mais je n'ai pas voulu l'évoquer dans le billet : je voulais surtout signaler le mensonge par omission perpétuel sur le chômage.

    RépondreSupprimer
  4. oui, je suis d'accord avec toi, une courbe n'est qu'une estimation.
    Comme toute statistique, elle est fausse (ici on reconnait une erreur de + ou - 0,4 points). en plus le chomage, est calculé différement, ce qui le fait baisser mécaniquement d'un point.
    Ce genre de calcul néglige le facteur humain etse contrefiche des difficultés que rencontrent les chomeurs, néglige les autres qui ne cadrent pas dans le calcul, parce qu'ils arrivent à travailler quelques heures dans le mois.
    Une courbe, si elle ne donne jamais le vrai chiffre qui tourne aux alentours de 5 millions, donne au moins des tendances de hausse ou de baisse, et dans le cas de la période jospin, c'est la plus forte et la plus durable baisse du chomage. A l'heure où la droite veut casser les 35 heures, il faut quand même le rappeler

    RépondreSupprimer
  5. On est d'accord ! J'ai d'ailleurs fait un billet sur le sujet l'autre jour.

    RépondreSupprimer
  6. 350 000 emplois créés, ce chiffre ne tenant déjà pas compte du nombre d'emplois qui auraient de toute façon été créés grâce à la croissance sur cette période.
    De plus, ils ont été créés essentiellement grâce à des aides de l'Etat.
    L'INSEE relève que les créations d'emploi ont été beaucoup plus importantes dans les entreprises qui en ont bénéficié.
    Coût sur le déficit et l'endettement public : évalué à 100 milliards d'euros, excusez du peu, hors collectivités locales.
    Autre élément négatif : bien qu'étant le pays dans lequel on travaille le moins, c'est la France qui a connu la plus faible réduction du chômage sur la période 1996-2002, par rapport à ses partenaires européens.
    Et une étude de l'INSEE montre qu'il n'y a pas eu davantage de créations d'emploi en France entre 1997 et 2001 qu'entre 1994 et 1997 (voir votre courbe !): la réduction du chômage est donc bien la seule conséquence de la croissance de l'époque Jospin. Rien à voir avec les 35 heures.

    Baisse des revenus (moins d'heures sup. et primes salariales correspondantes), inefficacité sur le taux du chômage..mais l'emploi est pénalisé pour l'avenir...puisqu'il y a eu comme effet un endettement supplémentaire astronomique.

    Beau bilan en effet. Le "gnome" et les Français remercient Jospin.

    RépondreSupprimer
  7. Effectivement, se cacher derrière le paravent bien commode de l'anonymat, pour raconter des conneries, ça dénote, pour le moins, un manque de courage certain.

    RépondreSupprimer
  8. Cela me rassure car je ne comprenais rien au discours de l'anonyme..Je suis donc moins beête que je ne l'eusse cru sur le coup..ouf !!merci Olivier P.

    RépondreSupprimer
  9. Olivier P,

    C'est pour ça que je n'ai pas voulu l'évoquer dans le billet : des anonymes trollent... D'une mauvaise foi totale, sans aucune source, aucune information, ...

    Ils oublient tout simplement que le rapport parlementaire réalisé par Novelli (qu'on ne peut pas accuser de communisme) concluait à la réelle baisse du chômage et a été enterré. Ca n'est pas 350000 emplois créés dans la période, mais plus d'un millions, la moitié avec la croissance, le reste avec les 35 heures et les emplois jeunes.

    Le coût des 35 heures à 100 milliards ! Du n'importe quoi. Il est de 15 milliards à peu près (le 100 milliards est le coût sur 5 ans... arrondi par le haut)... des chiffres bidons.

    Ces 15 milliards ne sont pas les seules exonérations fisacles des 35 heures mais contiennent en plus celles de Juppé entre 1995 et 1997, et ne sont rien par rapport à l'ensemble des aides aux entreprises.

    Enfin, ces 15 milliards sont une exonération de charges sur le travail, on ne va pas s'en plaindre.

    Il oublie juste de rappeler que la croissance sous Jospin était supérieure à celle de la zone euro... et maintenant, on est presque derniers...

    Mc,

    Le discours de machin est de la bête propagande par un type qui a appris son discours par coeur... Mais le discours date de 2002 ou 2003. Il n'y connait pas grand chose.

    RépondreSupprimer
  10. t'as pas honte de titrer sur un truc aussi faux... déjà quand moi je titre sur Technorati qui fonctionne, j'ai limite mauvaise conscience... rappelons que c'est facile de réduire le nombre de chômeurs en les rayant des listes... Il est sympa ton anonyme là^^
    bon j'essaie de mettre le lien pour mon blog, des fois que ça fonctionne
    mon blog

    RépondreSupprimer
  11. nea,

    Pour le lien tu as merdé, il y a deux fois le "http" ! Sinon c'est OK.

    Pour mon anonyme, on appelle ça un troll libéral !

    RépondreSupprimer
  12. pfffffff ça me fatigue autant que de voir l'autre gesticuler... je recommence (pas du genre à me laisser abattre par la difficulté^^)

    The nea's world

    RépondreSupprimer
  13. arfff tu as réagis trop vite, g même pas eu le temps de voir ta réponse... (tu peux effacer tout mon bazar hein, ça peut faite tâche dans le paysage^^)
    The nea's world

    RépondreSupprimer
  14. Note pour un futur article que je ferais un des ces jours :
    D'un côté on nous dit que seule la croissance pourra réduire le chomage et de l'autre, en pleine période de croissance méga-molle [Fillon reconnait enfin, presque à mi-décembre, que 2007 sera inférieure à 2% !], on nous raconte que les chomeurs ne cessent de trouver du travail.
    Y'a pas comme un truc pas logique, là ?
    :-)

    Les éditions Filaplomb
    Le blogueur Filaplomb

    RépondreSupprimer
  15. Nea : c'est bien cette nouvelle apparence ! :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...