09 juillet 2012

La conférence sociale vue de la droite

Alors que la « conférence sociale » se met doucement en place, quelques ténors de la droite osent les premières critiques, notamment Valérie Pécresse et Eric Woerth. Ne leur jetons pas la pierre : c’est leur job.

Néanmoins, il convient de leur rafraichir la mémoire, notamment quand Madame Pécresse dit : « J'ai peur que cette conférence sociale ne fasse une victime : l'emploi. » On va se contenter de lui rappeler que le chômage a augmenté d’environ un million pendant le quinquennat précédent.

« Parce que, très paradoxalement, toutes les premières décisions du gouvernement (...) me paraissent porter atteinte à la fois au pouvoir d'achat, à l'emploi et à la compétitivité de notre pays. » On va aussi lui rappeler qu’une des premières mesures du gouvernement a été de supprimer une augmentation de la TVA décidée par la droite, augmentation de la TVA qui aurait nécessairement eu des répercussions sur le pouvoir d’achat…

« La rigueur de gauche sera plus brutale, plus hypocrite et plus douloureuse pour l'emploi que la rigueur de droite. » Elle nous expliquera ce que ça veut dire…

M. Woerth est plus direct. « Il ne suffit pas de détricoter l'ère Sarkozy pour être un gouvernement efficace. » En français, cela veut dire qu’il est bien nécessaire de détricoter les mesures prises sous l’ère Sarkozy et qu’il faudra en faire encore plus…

« Il y a urgence, il y a urgence sur l'emploi, il y a urgence sur la formation professionnelle, il y a urgence sur la compétitivité du pays. » Oui… « Les dossiers sont sur la table depuis longtemps. » Il est gentil de préciser que tout était connu lors du quinquennat précédent mais que rien n’a été fait pour aller « dans le bon sens ».

« Supprimer les allègements de charges sur les heures supplémentaires c'est une faute, c'est attaquer directement le pouvoir d'achat des Français. » Heu… Les allègements de charges prévues par le gouvernement précédent étaient compensées par une TVA, dite TVA sociale… C’était attaquer directement le pouvoir d’achat des Français…

Cinq ans…

(A part ça, ce retour d'Eric Woerth est surprenant.)

30 commentaires:

  1. Cela dit, l'expression “conférence sociale” est en elle-même à se pisser parmi, de drôlerie involontaire.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, des gens pas très glorieux !
    Quant on voit la gestion des universités, le rapport de la Cour des Comptes sur Sc.Po ... ces gens qui se sont gavés et ont créé des dettes incroyables ! ... Elle ferait mieux de mettre une sourdine. Sans doute considère-t-elle que le meilleur moyen de défense est l'attaque ? ... Stratégie sarkozienne mais qui a ses limites.
    Idem pour M. Woerth, l'empereur,sa femme et le p'tit Prince ! ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rappelons tout de même que Sciences-Po était (et reste) un temple de la gauche bienpensante, notamment sous le règne de l'autre mort, là…

      Supprimer
  3. Le bal des roquets, mais comme tu dis, c'est leur travail d'aboyer et de crier au loup. Le contraire serait très inquiétant...

    RépondreSupprimer
  4. tu l'as pas raté sur la photo...
    Quand je pense qu'ils osent la ramener...

    RépondreSupprimer
  5. Moi je ne sais pas faire, mais si quelqu'un cherche une idée de blog politique
    pour aider la gauche (plutôt socialiste),
    pour aider les droitistes qui parlent à tort et à travers à être décents,
    et tous ceux qui n'ont pas le temps de creuser et faire des comparaisons
    je propose un titre (début du 2ème paragraphe de l'article) :

    "Néanmoins, il convient de leur rafraîchir la mémoire."

    RépondreSupprimer
  6. Comment ça se fait que mes commentaires filent comme des flèches ?

    RépondreSupprimer
  7. ces réactions ne manquent pas de sel pour des ex ministres ayant renforcés le bouclier fiscal qui a couté 2,8 milliards en 5 ans et alléger l'ISF pour 2,1 milliards.

    Et puis surtout comment justifier que les heures sup soient le seul revenu exonéré d'impôt alors même que ces ministres là on imposé les indemnités journalière accident du travail !!!

    Il n'y a malheureusement pas un seul journaliste capable de leur apporter la contradiction il faudrait des journalistes qui leur rappelle leurs actes et faits plutôt que de servir de faire valoir et diffuser les paroles mensongères.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! S'il fallait demander aux journalistes de faire leur job...

      Supprimer
  8. L'UMP est bâtie sur deux piliers , la mauvaise foi et la mauvaise foi.

    David 75015

    RépondreSupprimer
  9. avant dans toutes les émissions on avait droit aux UMPistes

    après, dans toutes les émissions on a droit aux UMPistes (exemple pécresse sur inter ce matin)

    RépondreSupprimer
  10. C'est quoi les objectifs de cette grande conférence sociale ? qu'est-ce qui va/doit en sortir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah parce qu'en plus vous voudriez qu'il en sorte quelque chose ? Mais c'est quoi, ces exigences ahurissantes ?

      Supprimer
    2. Les gens deviennent exigeants.

      Supprimer
    3. Je veillerai à l'avenir à mesurer mieux mes exigences. Mais quand même vous m'ôterez pas de l'idée que ça aurait été bien.

      Supprimer
    4. Ne multiplie pas les idées.

      Supprimer
    5. Les gens deviennent exigeants.
      Ben oui.
      Ils aimeraient bien savoir ce que peut faire un gouvernement socialiste pour Peugeot par exemple.
      Par exemple.

      Supprimer
    6. Mais bon tout va bien puisque la gauche est au pouvoir n'est-ce pas ?

      Supprimer
    7. Licencier les cons.
      Par exemple.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.