18 juillet 2012

Les produits de luxe selon Christian Estrosi

En juillet 2007, l’UMP avait fait passer une partie de ses promesses électorales. La gauche (dont ses blogs favoris…) gueulait. Normal. En juillet 2012, les socialos font passer une partie de leurs promesses (la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires et la suppression de l’augmentation de la TVA). La droite gueule. Normal. Il n’empêche que les débats à l’Assemblée Nationale sont parfois amusants (sauf si on considère que les députés sont nos représentants, payés avec nos impôts).

Je vous conseille la lecture des comptes rendus des sessions qui figure sur le site de l’Assemblée.

Exemple…

« M. Christian Estrosi. Monsieur le président, monsieur le ministre, il est assez insupportable d’entendre dire en permanence que nous aurions augmenté la TVA. (Exclamations sur les bancs du groupe SRC.)

M. Michel Vergnier. C’est pourtant vrai ! » Ben oui, c’est vrai : la droite avait prévu d’augmenter la TVA. Ils sont très forts ! Ils prennent les mesures impopulaires avant de quitter le gouvernement pour ne pas avoir à les mettre à leur programme.

Pour ne pas perdre l’élection ?

« M. Christian Estrosi. Je souhaite rappeler ce que recouvre la TVA : il existe un taux de 2,1 % pour les publications de presse, les médicaments remboursables ou encore certains spectacles. Ce taux est de 5,5 % pour l’eau, l’électricité, les boissons non alcoolisées, les produits destinés à l’alimentation humaine, les appareillages et équipements spéciaux pour handicapés, etc. Il s’élève à 7 % pour les médicaments non remboursables, les livres, les travaux portant sur les logements d’habitation, les ventes à consommer sur place, etc. » M. Estrosi s’adresse à des collègues à lui. J’espère qu’ils savent ce qu’est la TVA. « Ces taux, qui affectent les classes moyennes et les bas revenus, n’ont pas été modifiés. En revanche, la TVA que nous prévoyions de porter à 21,2 % concerne les produits de luxe, l’électroménager et les voitures. »

Mesdames, Messieurs, vous serez heureux d’apprendre qu’un slip et une brosse à dents sont des produits de luxe, tout comme l’essence, le gaz, les stylos, les vidanges, les coupes de cheveux (et les rasoirs !), le savon, les fourchettes, la lessive…

Sacré Christian Estrosi, va ! Remarque, c’est lui qui déclarait avant-hier que si la droite était au pouvoir, PSA ne fermerait pas Aulnay.

42 commentaires:

  1. Cool, c'est Sobieski, Old Nick, Eristoff, Old Lady's etc, qui doivent être contents d'être passés du côté des produits luxe.

    RépondreSupprimer
  2. il serait grand temps qu'il descende de sa moto et se mêle au vrai peuple

    RépondreSupprimer
  3. Le raccourci d'Estrosi prête à rire, tu le fais bien et il serait dommage de s'en priver. Au demeurant, la suite de son intervention, moins drôle, n'est pas totalement inintéressante.
    "la TVA que nous prévoyions de porter à 21,2 % concerne les produits de luxe, l’électroménager et les voitures". Le slip et la brosse à dent.
    "elle vise tant les importations que les entreprises françaises qui délocalisent". Il oublie les entreprises qui produise encore en France, mais l'affirmation reste exacte.
    "Il est en effet insupportable de constater qu’une entreprise telle que Renault produise une Twingo en Roumanie pour ensuite la réimporter en France". Je suppose que tout le monde est d'accord avec ça.
    "En imposant ce taux de TVA aux frontières, nous serions parvenus à bloquer ce mécanisme". Ok c'est nul.
    "De plus, nous aurions permis à Renault de diminuer son coût de production en baissant de 13 milliards d’euros les charges qui pèsent sur les entreprises". Et à Peugeot aussi. Là c'est juste, et c'est un choix qu'on a rendu idéologique alors qu'on devrait se contenter de logique. On va préférer augmenter la CSG, qui sera essentiellement supportée par les salariés qui travaillent en France, au détriment donc aussi de leur pouvoir d'achat, et sans la moindre chance pour que ça améliore notre compétitivité. Wrong choice, enfin à mon vis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais dans le projet de Hollande il y a la réforme de la fiscalité. C'est un travail de longue haleine qui ne peut pas se régler en urgence au cours d'une session extraordinaire. On ne sauvera pas l'économie du pays par des bricolages en juillet...

      Supprimer
    2. Cahuzac a démenti une grosse augmentation de la CSG en plus

      Supprimer
  4. Malheureusement on est dans le déni de démocratie. La droite devrait se poser la question des raisons de cette cuisante défaite avant de s'engager dans le tir de barrage.

    RépondreSupprimer
  5. Bah, ils ont perdu les élections, non ? (maintenant à tes copains de jouer)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est ce que je souligne dans l'introduction : c'est nous qui gueulions en 2007 !

      Supprimer
  6. N'est-ce pas lui qui avait déclaré que le Fouquet's est "une brasserie populaire" ?

    RépondreSupprimer
  7. Estrosi touche le fond qu'il n'a jamais quitté.

    RépondreSupprimer
  8. Après avoir des problèmes d'ouie, il a des soucis de vue.
    Au sujet des heures sup, il a déclaré qu'on allait spolier les retraités...
    On se demande s'il ne devrait pas , plutôt que de vouloir briguer la tête de l'UMP, aller se mettre au vert dans une cabane au Canada, comme son Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé de vous rappeler que c'est la CSG qu'il accusait de spolier les retraités. je vous l'ai déjà signalé sur votre blog. Vous paraissiez l'avoir compris.

      Supprimer
    2. Il n'empêche qu'il devrait prendre sa retraite.

      Supprimer
  9. M'enfin, un taux de TVA à 21,2% sur les véhicules produits à l'étranger ... par Renault ou PSA par ex. en Iran, cela ne sanctionne pas Renault ou PSA puisque les constructeurs répercutent ce taux de TVA sur leurs distributeurs succursales ou concessionnaires qui le répercute enfin sur l'acheteur de base français qui, lui, ne récupère la TVA sur personne !
    Des malades, j'te dis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais le but du jeu est de baisser les charges sur le travail en France.

      Supprimer
  10. Il est bon de rappeler de temps à autre ce que dit Alain Madelain chantre du liberalisme à propos de la TVA sociale (avec ta permission Nicolas ):
    " Avec un transfert de cotisations sociales sur TVA, dit-on souvent, nous ferions « contribuer les produits importés au financement d’une partie de notre protection sociale ». C’est là l’argument choc des défenseurs de la « TVA sociale ».

    Rien n’est plus faux : ce ne sont pas les produits qui paient la TVA mais les consommateurs de ces produits. Comme le dit la sagesse fiscale ...
    « si vous mettez un impôt sur les vaches, ce ne sont pas les vaches qui paieront les impôts ».!!!!
    CQFD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ce genre de raisonnement à la mords-moi-le-noeud vous convainc, permettez-moi de vous envier : votre vie doit être bien agréable et le royaume des cieux vous appartient !

      Supprimer
    2. Vous semblez confondre droits de Douane payé par l'exportateur à l'entrée du territoire et TVA ... Rien que pour cela ,je ne vous envie pas .

      Supprimer
    3. Vincent, je suis désolé mais Jacques a raison sur un point : même si tu as raison ton raisonnement est tordu. Je ne suis pas d'accord avec les libéraux mais leur principe se tient : baisser les charges sur le travail en France et augment les taxes sur toutes les ventes n'est pas idiot.

      Il se trouve qu'il y a un autre problème : un déséquilibre entre les impôts sur le revenu et ceux sur la consommation. Donc il ne faut pas augmenter l'impôt sur la consommation mais celui sur les revenus tout en les rééquilibrant (les impôts sur les revenus du travail sont plus importants que ceux du capital).

      Supprimer
    4. @Nicolas
      C'est un point de désacord entre nous ce ne sera peut etre pas le dernier . Ne pas admetre que la TVA est à la charge en dernier ressort de l'acheteur me laisse pantois car elle ne pénalise pas le pays exportateur .
      Qu'il faille baisser les charges sur le travail va de soit ,c'est la façon de faire qui pose probleme et encore une fois augmenter la TVA ne me parait pas la solution idoine .

      Supprimer
    5. Vincent, ne me fais pas dire ce que j'ai pas dit. J'ai uniquement dit que ta formulation est malheureuse. J'ai dit aussi qu'il fallait baisser les charges sur le travail et que, en ça, les libéraux ont raison. Mais j'ai dit aussi qu'il ne fallait pas augmenter la TVA.

      Dans ta conclusion, tu parles de produits qui ne payent pas la TVA. Ça ne veut pas dire grand chose et c'est tellement évident que Jacques te tacle. Et pour ça je lui donne raison.

      En outre, ta réponse démontre que tu n'as pas lu la mienne.

      Supprimer
    6. @Nicolas
      J'ai fini par comprendre ce qui proquo !
      en dehors des deux premieres phrases de mon commentaire de 13H 49 à savoir
      "Il est bon de rappeler de temps à autre ce que dit Alain Madelain chantre du liberalisme à propos de la TVA sociale (avec ta permission Nicolas ):"
      Tout le reste la conclusion itou n'est pas de moi mais d'Alain Madelain , j'ouvre les guillemets il dit :
      .......
      " Avec un transfert de cotisations sociales sur TVA, dit-on souvent, nous ferions « contribuer les produits importés au financement d’une partie de notre protection sociale ». C’est là l’argument choc des défenseurs de la « TVA sociale ».

      Rien n’est plus faux : ce ne sont pas les produits qui paient la TVA mais les consommateurs de ces produits. Comme le dit la sagesse fiscale ...
      « si vous mettez un impôt sur les vaches, ce ne sont pas les vaches qui paieront les impôts ».!!!!
      Signé Alain Madelain .

      Supprimer
    7. Ce n'est pas ce qui se comprend de ton commentaire.

      Supprimer
    8. @Nicolas
      J'en conviens je ferai plus attentif lorsque je ferai un copier coller .

      Supprimer
  11. Il faut augmenter la TVA pour les démunis du cerveau...

    RépondreSupprimer
  12. Vous faites un raccourci facile sans chercher à comprendre le fond j'ai l'impression. En simplifiant les choses avec un exemple réducteur (slip, brosse à dents...) vous faussez volontairement le sens de l'argument : bel exercice de rhétorique.

    Vous me direz ce que vous en pensez mais pour ma part je l'entends comme cela. Ce que j'entends dans cet argumentaire d'Estrosi est un peu plus complexe.

    Le plus dur dans la TVA pour les revenus modestes et les classes moyennes c'est la valeur absolue qu'elle peut représenter. Vous m'accorderez que 1.6% sur des slips (10 € euros l'unité ?) représente très peu (16 centimes). La TVA étant proportionnelle à la valeur du produit, elle commencera à véritablement se ressentir sur les produits chers, voir très cher, d'où le raccourci de la TVA sur les produits de luxe.

    Les personnes modestes et les classes moyennes consommant très peu de produits chers ne seront que très peu impacter non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu cherches donc à nous expliquer que les pauvres ne mettent pas de slip et ne se lavent pas les dents ?

      Ou n'achètent pas de pantalons pour leurs enfants ? Ou de sandwich quand ils ont la dalle ? Ou d'essence pour sa voiture ? Ou de produit pour laver les vitres ?

      Supprimer
    2. Quelle est la partie que vous n'avez pas lu ?

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dur de se retenir parfois, désolé.

      Supprimer
    2. Ben fais des efforts. Je vais supprimer ton commentaire, tiens.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.