02 juillet 2012

Supprimer la redevance

Pendant ces cinq ans de Présidence Sarkozy, je me suis « amusé » ou « indigné » des multiples petites taxes ou impôt créé par notre gouvernement productif « qui n’a rien foutu ». Je crois qu’au dernier décompte, j’étais arrivé à 51…

Aussi, quand ce week-end j’ai eu vent de l’annonce d’Aurélie Filippetti d’étendre la redevance télé aux écrans d’ordinateur, je me suis dit : « tiens ! Ca continue. »

Mais je ne suis plus un blogueur d’opposition.

Bien sûr, je pourrais jouer au parfait petit soldat et faire un billet pour en trouver des justifications. Tiens ! A la « Sarkozy » : « Je ne vois pas pourquoi des gens ne paieraient pas alors qu’ils peuvent regarder ces chaînes. »

Mais j’en ai marre. Déjà. D’ailleurs, les débats que j’ai pu suivre étaient aussi affligeants que d’habitude avec toujours les mêmes qui se demandent pourquoi ils paieraient pour des chaînes qu’ils ne regardent jamais et d’autres qui gueulent parce que l’essentiel de France 2 et France 3 est de concurrencer TF1 et M6.

La redevance est devenue une taxe obsolète. Il faut la supprimer et surtout ne pas en augmenter l’assiette, surtout si c’est pour récupérer uniquement une vingtaine de millions d’euros sinon le rôle de « blogueur de majorité » va devenir grotesque.

J’aimerais d’ailleurs savoir combien ça coûte de récupérer le pognon complémentaire. On a probablement une des taxes avec un des pires rendements, si tant est qu’on pouvait qualifier le rendement d’une taxe…

En tant que contribuable, je trouve parfaitement normal que mes impôts servent à payer des crèches que je n’utilise jamais, ne répondant plus aux critères, des écoles que je paye une fortune alors que je n’ai pas de môme. Je trouverais parfaitement normal qu’ils servent également à payer un service public de l’audiovisuel (même si j’ai le droit de m’interroger sur le fait qu’ils doivent aussi servir à subventionner « Plus belle la vie » !).

Je trouverais donc parfaitement normal qu’un des postes de dépense de l’état tourne autour de l’audiovisuel public et donc de son financement. Je trouverais parfaitement normal que mes impôts soient utilisés pour l’alimenter.

Aussi, je « propose » de supprimer une taxe, la redevance, dont les revenus sont directement associés à un poste, l’audiovisuel public, et de prendre sur le budget de l’état pour la remplacer, ce qui nécessiterait évidemment une augmentation de l’impôt.

En tant que gauchiste, s’il y avait une augmentation de l’impôt, je préfèrerais évidemment que ce soit un impôt juste qui soit augmenté, comme l’impôt progressif sur le revenu.

Tuer la redevance télé aurait deux avantages techniques : le premier serait de supprimer les charges qui vont avec pour toucher le pognon, vérifier l’équipement des gens, … et le deuxième d’arrêter toutes les polémiques débiles qui vont avec. Le principal avantage sera afin d’admettre que l’état et son budget contribue à l’audiovisuel public et non que des braves gens sont obligés de « taxer » pour regarder la télé.

Il me semble que la gauche a dans son panier d’engagements une réforme de la fiscalité. Il me semble que parmi les premiers points à prendre en compte serait la suppression d’une multitude de taxes (rappel : une taxe est associée à une dépense et est payée pour service rendu, dans le droit français, le mot "Taxe" dans "TVA" étant un abus de langage voire une erreur de législateurs en état d'ébriété) et de redevances directes au profit des impôts qui alimentent globalement les recettes de l’état ou des collectivités diverses. Le tout aurait pour mérite de rendre la fiscalité lisible et – peut-être, mais rien n’empêche de rêver – efficace.

Il faut arrêter d’empiler ces taxes et contributions directes surtout dans le domaine de l’informatique : on ne sait pas comment va évoluer le monde et les nouvelles technologies…

Et arrêter de tortiller du cul pour chier droit.

Je remercie le gouvernement de ne pas m'obliger à défendre des conneries pendant cinq ans, je vais vite être fatigué, surtout qu'on ne devrait pas tarder à débattre de la licence globale, ce qui est incompréhensible par le commun des mortels, qui s'en fout comme de la première fois où il s'est endormi devant une émission du service public.

45 commentaires:

  1. Merci.
    Je me suis demandé comment des gens avaient perdu toute lucidité au point de défendre le principe de taxe affectée forfaitaire, après avoir tant combattu la TVA sociale, infiniment plus juste (et oui...).
    Merci de relever le niveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu peu de gens défendre le principe de taxe forfaitaire ces derniers jours.

      Supprimer
  2. Je propose de faire payer aux salauds-de-riches-qui-vont-t'à-l'opéra l'ensemble de la redevance des connards-de-pauvres-qui-rotent-devant-la-télé.

    Le changement, c'est maintenant !

    (Les p'tits bras à l'horizontale.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trollez pas les billets fiscaux, vous n'y comprenez rien. Et vous avez oublié de troller mon dernier billet.

      Supprimer
    2. Eh, camembert ! vous avez oublié de troller mes DEUX derniers billets ! Alors, hein…

      Supprimer
    3. DidierGouxBis, très bonne idée!

      Supprimer
    4. Ah mais lâche le vieux ! Tu vas m'épuiser mon troll particulier.

      Supprimer
  3. Je crois que tout le monde est d'accord là dessus : assez avec les taxes qui ne sont pas progressives, donc injustes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ça n'est pas directement le sujet. Et ne confonds par taxes et impôts.

      Supprimer
    2. Les taxes sont en effet terriblement injustes puisque les mêmes pour tous. Il en est de même pour la baguette de pain, le litre d'essence, le pack de six Kro ou la pipe au bois de Boulogne. Par conséquent, je propose que, désormais, afin que règne enfin la justice, chaque citoyen devra présenter son avis d'imposition de l'année précédente pour tout achat quel qu'il soit, et le marchand lui calculera sa facture en fonction de ça. Les queues chez le boulanger vont prendre de réjouissantes allures soviétiques de la grande époque…

      Supprimer
    3. Didier, ça n'a rien à voir. Il se trouve que la part du progressif diminue de jour en jour en France faisant un impôt de plus en plus injuste.

      Supprimer
  4. Lol!
    Un gauchiste qui relève le niveau!

    RépondreSupprimer
  5. Juste pour préciser.
    Ce n'est pas parce que je ne regarde pas la télé que je m'oppose au paiement, c'est :
    - 1 parce que ce qui est fait en notre nom n'a rien d'un service public, je ne m'opposerais pas à payer pour les radios qui assurent à mon sens effectivement un service public
    - 2 parce que sous forme de nouvelle taxe intrusive, c'est abusif.
    En effet déduire une taxe de la simple possession d'un équipement n'est pas justifiable (exemple de la copie privée).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas à toi de juger ce qui fait la qualité du service public mais à l'ensemble des citoyens.

      Supprimer
  6. je m'oppose à cette taxe parce que
    - 1 la télé n'est plus un service public avec une qualité aussi médiocre. Pour moi service public correspond à exigence éthique. Par opposition, je dirai que les radios publiques elles, assurent vraiment un service public. Si je ne m'informais que par la télé française, mon point de vue serait très rétréci.
    - 2 Je revendique la liberté de me servir d'un équipement comme je l'entends, par exemple d'un disque dur pour mes photos de famille et pas pour télécharger des produits culturels, une taxe sur la possession est intrusive et révoltante.
    - 3 Oui pour un impôt si nous estimons qu'il faut un service public, et dans ce cas avec un cahier des charges clair et respecté.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis d'accord à 100%.
    Les services fiscaux quadrillent efficacement la population, les comptables publics font leur travail méthodiquement, le recrutement n'a jamais faibli dans ces services ... Mais quels budgets de fonctionnement pour essayer de peigner les oeufs ! ... Alors que ... et c'est le plus intéressant : tu tapes "societe.com" avec n'importe quel nom qui te vienne à l'esprit d'une grosse boite. Dans la 2ème partie du tableau, tu vois, comme tu le sais, le compte d'exploitation, tu descends le curseur jusqu'à "dettes sociales et fiscales" ... et tu tombes sur le cul !
    Faut arrêter de se foutre des "pignoufs" ... Le changement, ça doit être tout de suite ! Arrêtons de gaspiller autant qu'on ne récupère avec ces petites taxes de m... qui tue essentiellement les pauvres et les services de recouvrement des trésoreries et occupons nous de blinder les services qui doivent récupérer TVA et charges sociales chez les entrepreneurs qui payent leurs cotisations au club de golf avant leurs charges. J'ai rien contre les golfs, je sais de quoi je parle. Les "difficultés" des¨PME, comme celles des étrangers, ça doit pas faire pleurer dans les chaumières, ça doit être traité au cas par cas.
    Et ainsi, on n'aura pas besoin de pressurer des gens modestes qui n'ont aucun moyen et aucune malice pour se défendre.

    RépondreSupprimer
  8. mariemini:
    1-et comment financez vous France Culture?
    2-toutes les taxes fonctionnent sur la possession
    3-Il faut un service public

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas: assez d'accord avec ton billet sauf que j'ai en plus été frappé par le poujadisme fiscal de pas mal de gens de gauche sur les blogs, qui disaient "ah non pas d’impôts en plus". Je suis moi aussi pour que la redevance disparaisse et soit, comme en UK, inclu dans le budget

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parfait. Je ne suis pas intervenu dans la discussion des LB mais des baffes auraient été utiles.

      Supprimer
  10. Je suis d'accord avec toi, dans le fond, mais ce que j'ai vraiment du mal à comprendre, c'est que La Ministre de la Culture soit à l'origine de ça...on a du mal à trouver vraiment sur Internet des références universitaires et culturelles tombées dans le domaine public, bref, Wikipédia, ça ne suffit pas et parfois, je dois aller sur des sites des States pour trouver une banque de donnée culturelle suffisante...Tu veux visionner des vieux films, faut payer alors qu'aux USA par exemple, c'est un libre partage...
    Elle ferait franchement mieux de s'occuper de ça.
    C'est peut-être un détail dont certains peuvent se foutre, mais pas pour moi.
    ça éviterait le révisionnisme et le développement de thèses nauséabondes.
    Le droit à l'information, c'est aussi de ne pas la faire payer par une taxe

    RépondreSupprimer
  11. Au final, quand on y pense, arrêter la publicité sur les chaines publiques n'a fait augmenter ni leurs audiences, ni leur revenus. Seule la programmation saurait faire la différence et étendre la redevance à l'ordinateur est idiot. Qui a un PC mais pas de télé? Combien de ménages concernés? Bidon.
    A l'heure de la licence globale (ou pas), alors que l'internet a permis aux plus jeunes, plus dégourdis, de télécharger et de composer quelquepart eux-mêmes leur programme télé, une telle idée apparaît comme réellement idiote.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une forme de licence globale mais mal exprimée.

      Supprimer
  12. C'est trop drôle quand les blogueurs de gauche s'entortillent dans tous les sens pour essayer de récupérer les hollanderies de leur gouvernement préféré.
    Bon, en somme, tu es d'accord avec cette taxe mais tu préfères que tout le monde la paie sous forme d'impôts...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment tu fais pour rater chacune des analyses politiques que tu fais ? Il faut une formation particulière ?

      1. Je ne m'entortille pas, je dis franchement au gouvernement au'il est en train de faire une connerie. C'est dur à comprendre, je sais, tu n'es capable que de défendre Bayrou.

      2. Si tu avais lu le billet et essayé de comprendre, tu aurais compris que je suis contre cette taxe, mais qu'une augmentation globale de l'impôt pour payer l'aidiovisuel public ne me dérangerait pas. Mais je suppose qu'entrer dans la précision te fait mal au cul. Lancer des formules creuses comme "produire en France" est certes plus facile.

      Supprimer
    2. La formule n'est creuse que pour les Socialos : pas étonnant ils ont donné la pelle pour creuser à Montebourg.
      Pour le reste, en somme, tu veux faire payer tout le monde pour une connerie du gouvernement que tu défends. Pas la peine de nier ni de faire le malin c'est exactement ce que tu proposes.
      Moi, je suis contre une augmentation pour payer l'audiovisuel public. En revanche, j'ai une solution pour alléger l'État d'un fardeau : revendre France2 et envoyer chier les Delarue Reservoir prod et cie.
      C'est simple au fond : il suffit de conserver Fr3 avec ses éditions régionales, France5, Arte et TV5. Le reste, hop, vendu sous forme de concessions et de licences...Et...pas d'impôts supplémentaires ni de taxes sur les écrans d'ordinateur pour financer de la m... de surcroît...

      Supprimer
    3. "Pour le reste, en somme, tu veux faire payer tout le monde pour une connerie du gouvernement que tu défends. Pas la peine de nier ni de faire le malin c'est exactement ce que tu proposes."

      Mais tu es fou ! Je ne défends pas, au contraire.

      Supprimer
  13. 51, c'était le hasard ? Sinon, rien à rajouter. Pas mieux.

    RépondreSupprimer
  14. Didier, en tant que libéral, je tiens à dire que je suis d'accord avec vous...

    D'ailleurs, n'ayant pas la télévision, je dois, chaque année, écrire aux impôts afin qu'ils me rendent la redevance qui est désormais incluse dans les taxes locales.

    Effectivement, payer pour "Plus belle la vie" doit faire très mal aux fesses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être d'accord avec Didier quand il est hors sujet est assez facile.

      Supprimer
    2. Excusez moi Nicolas, je me suis trompé de prénom, c'est avec vous que je suis d'accord...

      C'est le manque d'habitude qui fait faire des erreurs...

      Supprimer
    3. Je note: un libéral est d'accord avec Nicolas, je suis d'accord avec Nicolas, je suis d'accord comme un libéral. Putain ça fait flipper :)

      Supprimer
  15. Je suis tout à fait d'accord avec vous sur le principe. Mais l'avantage d'une taxe affectée comme la redevance est qu'elle rend le financement de l'audiovisuel public indépendant du reste du budget. Hors il me semble que cette séparation est indispensable pour garantir l'indépendance des rédactions notamment (oui, je sais que les dirigeants sont nommés par le fait du prince, et que la redevance ne couvre pas toutes les dépenses, mais ce n'est pas une raison pour augmenter la dépendance). Attention donc à l'intégration dans le budget de l'État.

    RépondreSupprimer
  16. Oui mettons au chômage ces fonctionnaires qui gèrent la taxe audiovisuelle et continuons à taxer les gens qui ne regardent pas la tv moisie française pour continuer à financer de grand programme comme motus ou plus belle la vie
    Et si on arrêtait plutôt les conneries en arrêtant arrêtant financer des chaînes à la con comme France o et les programmes débiles, coupons les dépenses

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.