13 avril 2008

Courtoisie blogosphérique ?

Putain ! Sarkofrance est dans Marianne. Tous les copains sont cités, sauf moi (ça m’apprendra à mettre des difficultés à rencontrer leurs charmantes journalistes : mais, je peux difficilement parler du blog au téléphone, mes collègues de bureau auraient du mal à comprendre).

Nous allons donc passer un message musical trouvé dans un blog :

Ce quart d’heure musical n’aura pas été apprécié par Didier Goux, illustre vieux machin puant, qui ne doit probablement pas apprécier le rock’n roll mais qui finira anarchiste vu ses nouveaux multiples problèmes avec les forces de l’ordre. Comme d’autres vieux, il ne doit pas en croire ces yeux de voir les vigilants progressivement reconnus par la presse ! Mais ça fait bien plaisir ! Un peu de reconnaissance d’un travail… Il faut l’avouer : Juan, de Sarkofrance, est largement celui qui bosse le plus parmi nous ! Il publie presque autant que moi, mais j’ai un peu la gâchette facile.

A l’heure où je suis traité de « petit con » dans les commentaires chez l’illustre Allain Jules (ma machine à liens est en panne, voir le billet du 6 avril sur les classements), par un profond connard du nom d’Henri A. qui ne comprend rien au fonctionnement de la blogosphère, ça fait plaisir.

« Ces petits cons commencent sérieusement à me courir sur le haricot, surtout qu'ils monopolisent coZop avec leurs posts de gamin, et que je ne suis pas le seul à en faire la remarque. » Quelqu’un peut-il expliquer à Riton que je ne suis pas un petit con ? A la limite, gros con ou vieux connard, je veux bien.

Message personnel :

Cher Riton,

Le petit con vous salue sympathiquement et vous annonce cordialement que le présent billet pourrait bien faire la Une du 13 heures chez Cozop. Je vais tout faire pour.

Ca va bien cinq minutes, mais insulter les gens dans les commentaires des blogs n’est pas très cordial. La blogosphère est certes un lieu de militantisme, d’information, … mais aussi un lieu de loisir où il serait bon de se respecter les uns les autres.

Pas cordialement,

Ton Nicolas

Vive Sarkofrance ! Vive Marianne ! Vive les vidéos chez Franssoit !

N.B. : Allain Jules, peux-tu changer la couleur de fond de ton blog ? Ca fait laid quand je te cite.

P.S. : Votez pour le billet du jour de Sarkofrance. Et votez pour moi. Ne serait-ce que pour faire chier Riton.

Edit : Billet modifié le 14/04/08 pour enlever le nom et un lien mal placé. Je vais m’expliquer à midi.

24 commentaires:

  1. Molo sur le "Vive Marianne" !
    Faut pas pousser non plus...

    RépondreSupprimer
  2. Faut toujours être poli avec la presse quand elle cite les blogs.

    RépondreSupprimer
  3. :)
    Fallait peut-être pas me répondre ça alors.

    Cela dit, Marianne est très lèche-boules avec tout le monde en ce moment...

    RépondreSupprimer
  4. Vous en faites pas, il est punit, je lui passe mes disques de Björk en boucle !

    RépondreSupprimer
  5. Vous savez quoi ? Le Riton, on le chope, on lui injecte une demi-litre de pastis en intraveineuse, on le colle au volant de sa bagnole et, dès qu'il est parti, j'appelle mes potes de l'A 14...

    En plus, il porte le même nom que Rafael (Alberti), superbe poète espagnol (époque Guerra civil, mais mort - très vieux - il n'y a pas si longtemps) :

    NOCTURNO

    Cuando tanto se sufre sin sueño y por la sangre
    se escucha que transita solamente la rabia,
    que en los tuétanos tiembla despabilado el odio
    y en las médulas arde continua la venganza,
    las palabras entonces no sirven: son palabras.

    Balas. Balas.

    Manifiestos, artículos, comentarios, discursos,
    humaredas perdidas, neblinas estampadas.
    ¡qué dolor de papeles que ha de barrer el viento,
    qué tristeza de tinta que ha de borrar el agua!

    Balas. Balas.

    Ahora sufro lo pobre, lo mezquino, lo triste,
    lo desgraciado y muerto que tiene una garganta
    cuando desde el abismo de su idioma quisiera
    gritar lo que no puede por imposible, y calla.

    Balas. Balas.

    Siento esta noche heridas de muerte las palabras.

    RépondreSupprimer
  6. (Pardon pour cet accès de cuistrerie...

    RépondreSupprimer
  7. Catherine,

    Le pauvre ! Une telle méchanceté, c'est pas PERMS.

    Didier,

    Je comprends rien. Je dois être un cuistre.

    Jon,

    Oui... J'aime à penser à la tête de ce trou du cul quand il cherchera son nom chez google.

    RépondreSupprimer
  8. Didier Goux écoutant Björk, j'avoue que c'est croquignolet !
    :-))

    RépondreSupprimer
  9. Tu sais, les goux et les couleurs ça ne se discute pas !

    RépondreSupprimer
  10. Bon. Primo, tu postes plus que moi. Deuxio, ,ta gachette est facile, la mienne est laborieuse. Tertio, merci.

    RépondreSupprimer
  11. Henri Alberti, qui est un gros con, m'a laissé le commentaire suivant hier "minable".

    Je n'ai pas cherché à comprendre: je ne voyais pas bien ce qu'il me reprochait...

    Je ne comprends toujours pas !

    Julien T.

    RépondreSupprimer
  12. A Julien T.
    Demandes à Nicolas de te lire le mail que je lui ai envoyé, à partir de maintenant cela te concerne aussi.

    RépondreSupprimer
  13. Juan,

    De rien ! C'est un plaisir !

    Julien,

    N'oublie jamais : la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe. C'est un con qui a voulu faire la Une du 13 heures. Il l'a faite...

    Hanbruti,

    Merci de m'écrire.

    RépondreSupprimer
  14. @Henri Alberti,

    Je m'en fous de ton mail. Maintenant, bouge: tu nous qualifie de "minables" sans argumenter en public. Alors, bouge et ne remets plus les pieds sur mon blog...

    RépondreSupprimer
  15. Anonyme (Julien je suppose),

    Je n'ai pas reçu son mail.

    RépondreSupprimer
  16. @Nicolas,

    Himself ! Ce troll resurgit chez moi. Encore une fois, c'est quoi? Que nous veut-il ?

    Maintenant que tu l'as cité, il s'excite, laisse des commentaires de 3 km...Que veut-il ?

    Avant, je modérais: maintenant, je laisse couler (il comprendra, I hope).

    RépondreSupprimer
  17. Monsieur Alberti,

    nous constatons qu'il est grand temps de vous donner quelque leçon de verbiage bloguesque...on ne dit pas "petis cons". A la limite, on peut parler de "gros connars nus".

    RépondreSupprimer
  18. Nicolas,

    le mieux que tu puisses faire, c'est de le publier pour

    1 - satisfaire notre voyeurisme,

    2 - que ça lui fasse passer l'envie...

    Appendice : le lien sur Boby est limite...tu vas avoir la visite de Gunther.

    RépondreSupprimer
  19. Dorham,

    Le mail en question est repris chez Julien (commentaire de 23h06).

    RépondreSupprimer
  20. Mouais, c'est quand même consternant...

    On s'engueule vachement moins en tant que blogueur littéraire...

    RépondreSupprimer
  21. Je vais avoir du mal à me reconvertir !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.