06 avril 2008

Les conditions de Rama Yade

Ah ! Qu’elle illustre bien le monde politique où nous vivons !

Rama Yade expose, hier, les conditions de la présence de Nicolas Sarkozy à la cérémonie d’ouverture de Jeux Olympiques de Pékin. Beau message pour les Français, les Robert Ménard et les Tibétains !

Un peu plus tard : démenti. Intervention de son supérieur hiérarchique. Hop. Le tour est joué. Beau message pour les dirigeants Chinois.

Rama Yade, faites vous plaisir, quittez le gouvernement ! Ou assumez votre rôle de potiche communicante sur les droits de l’homme, comme lors de la visite de Kadhafi.

27 commentaires:

  1. C'est typique de l'actuel gouvernement!
    On dit un truc pour faire plaisir a une partie des français et on dément le jour même pour rassurer l'autre partie des français.

    Ou plutôt, on réaffirme les paroles de notre Conducator, et on dit que les journalistes sont des tanches. C'est encore plus efficace !

    RépondreSupprimer
  2. La douche écossaise, ça fait grandir les belles plantes vertes..

    RépondreSupprimer
  3. Potiche communicante : voilà, tout est dit. Elle fait le boulot pour lequel elle a été engagée. Comme la blonde qui, dans ma jeunesse, tournait la roue dans La Roue de la fortune...

    RépondreSupprimer
  4. La roue de la fortune, dans votre jeunesse ?

    RépondreSupprimer
  5. Oui, il me semble que j'étais jeune, quand ça passait, ce truc.

    Mais la mémoire, à mon âge, vous savez...

    RépondreSupprimer
  6. C'est moi qui était jeune !

    En fait, ça a commencé en 87 et ça existe toujours, je crois. L'émission est animée par Dechavanne, pour vous montrer le niveau.

    RépondreSupprimer
  7. Oui, bon, j'avais trente ans : ce n'est tout de même pas si vieux !

    RépondreSupprimer
  8. Mais quelle conne, quelle conne !!! A Moins que ce ne soit Kouchner qui ne soit con, ou les deux ensembles.

    Moi je préfère qu'elle reste et qu'elle continue à parler en toute liberté. A force elle nous fera peut-être rire non ?

    RépondreSupprimer
  9. C'est un gadget. mais bon, elle finira peut être par dire des choses intéressantes ....

    Sinon, dans la roue de la fortune, c'était Annie Pujol (avec C Morin) qui tournait la roue : une brune.

    Sur ce coup là je ne suis pas spécialement fier de ma culture télévisuelle.....

    RépondreSupprimer
  10. @dagrouik
    Rama Yade, ne parle pas en toute liberté, mais toujours en service commandé, on l'a vu avec Kadhafi.
    Kouchner est un monsieur de 70 ans qui considère que les ors de la République risqueraient de ternir, hors sa présence.
    Le problème de ces gens là ne me concerne pas, c'est un problème entre eux et leurs glaces, elle quand elle se maquille, lui quand il se rase.

    RépondreSupprimer
  11. Dagrouik.
    Je pensais, j'espérais (e) que vues ses origines, elle finirait pas être sensible à la question des droits de l'homme.
    Je fais peut être un peu d'eugénisme, ou d'angélisme (ou les 2)

    RépondreSupprimer
  12. Jean-Michel Apathie avait parlé sur canal+ de "gadget politique".
    Je trouvais le mot fort, à l'époque. Maintenant, je le trouve insuffisant. "Potiche communicante" lui sied davantage.

    RépondreSupprimer
  13. Didier,

    Vous aviez mon age (quand j'avais 30 ans).

    Dagrouik,

    Il y a de la marge...

    Elmone,

    Merci de nous faire partager ta culture.

    Benjii,

    Apathie ? C'est qui ? Un blogueur ?

    RépondreSupprimer
  14. C'est pas un peu le bordel dans les rangs du gouvernement ?
    Rama Yade doit obéir à Fillon alors qu'elle est le gadget de Sarkozy et se retrouve en position inconfortable tout le temps.
    On dirait que les tensions montent entre les camps !
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Après cette brillante sortie,je prends le pari qu'elle est sur un siège éjectable.Je me demande ce qu'elle fait au gouvernement.Même si cela mérite débat,elle doit savoir qu'on ne s'adresse pas à la chine comme on s'adresse à n'importe quelle république bananière.

    RépondreSupprimer
  16. Pourquoi tu ne critiques pas Kouchner? C'est lui la potiche!

    RépondreSupprimer
  17. On peut trouver que Kouchner a eu tort "d'y aller", mais le traiter de potiche me paraît beaucoup trop fort : il a une vraie stature et une expérience internationales, tout de même ! Mme Royal n'en aurait fût-ce que le tiers que ce serait déjà beau...

    (Eh ben ! me v'là à défendre un socialiss, moi ! Va êt' temps que j'fasse péter le p'tit jaune, on dirait...)

    RépondreSupprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  19. "Ivrogne" s'adresse à moi ou au "message supprimé" ? Non parce que, à l'heure notée, j'étais encore à l'eau minérale, moi !

    RépondreSupprimer
  20. Je prends la défense de Bernard Kouchner moi aussi. Ce n'est pas une potiche. Non !
    Il tient salon, c'est tout !

    RépondreSupprimer
  21. Didier,

    Ca s'adresse à la parenthèse.

    Kijar,

    Ta gueule.

    Elmone,

    Noble combat...

    RépondreSupprimer
  22. Didier,
    quand, concernant Kouchner, vous mettez un "s" à expérience internationale"s", est-ce pour souligner la duplicité du personnage?

    RépondreSupprimer
  23. Olivier : j'ai écrit "une vraie stature et une expérience internationales" : l'adjectif vaut pour stature ET pour expérience...

    RépondreSupprimer
  24. Dommage pour KOUCHNER. Il le méritait son ministère des affaires étrangères. mais c'est la gauche qui aurait du lui filer (ha lionel, Lionel). Du coup, il s'est fourvoyé chez sarko. Et il en bouffe des couleuvres.
    Il ne méritait pas ça (les couleuvres.
    Cela dit, comparer Rama Yade à Bernard Kouchner, il faut oser....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.