25 avril 2008

Blogowar politique

Je suis de bonne humeur ! Je vais mettre des liens sur des blogs de droite qu’ils puissent profiter de ma zinfluence considérable : careagit et LOmiG.

On leur doit bien ça, ils citent Marc et moi ce matin (je vais me faire engueuler par Dagrouik).

Ce qui a de drôle dans les deux billets que je cite, c’est que les blogs gauchistes en prennent pour leur grade. Marc est qualifié d’hystérique moi de prévisible. Je ne sais pas si c’est mieux. Il faut que je me renouvelle.

Hop : Le président a été remarquable hier soir. Il parlait bien et avait une jolie cravate.

J’arrête. Ca fait mal aux doigts. Il n’empêche que c’est bien de ça dont il s’agit : les blogs de gauche ne devraient pas dire du mal d’un gars de droite. Pourtant à la lecture de leurs blogs, je n’ai pas trouvé grand-chose pour défendre le chef… et aucune réponse à nos critiques.

Le premier dit un truc rigolo : « Finalement cette intervention ne contient rien de substantiel, en partie à cause de la nullité des journalistes sélectionnés ». Je traduits : « Si Nicolas Sarkozy a été mauvais, c’est de la faute aux journaleux ». J’ai même poussé le vice jusqu’à lire les commentaires. Le presque seul sujet abordé est la qualité des journalistes, pas les propos de Nicolas Sarkozy.

Le sympathique Chafouin, lui, ne parle que des journalistes. Pas du contenu de l’interview.

C’est dommage. Ne regardant presque jamais la télé, j’ai du mal à répondre. Qui est donc le PPDA dont ils parlent tous ? Je n’ai vraiment jamais entendu parler de Yves Calvi or les avis sont partagés… Il faudrait que je me renseigne.

Merde ! J’ai foiré un des deux liens, là-haut. Il faut dire que le type a foiré pareil le lien sur Marc. Il ne voulait pas mettre de lien sur un blog de gauche de peur qu’il prenne des points pour les classements de blogs.

C’est mesquin. Je fais pareil.

44 commentaires:

  1. Si on fais le calcul, tu es donc le seul qui gagne des points de classement dans l'histoire ^^
    Pas folle la guêpe !

    RépondreSupprimer
  2. ahhh... tu crois que c'est ça... une petite mesquinerie par rapport à Wikio...
    bon c'est vrai il est plus bas que moi

    RépondreSupprimer
  3. Benjii,

    Non ! Lomig et le Chafouin en gagnent aussi : c'est le principe des classements ! Je les cite parce que j'y note quelque chose à signaler : ils deviennent donc "zinfluent" (au sens des classements).

    Marc,

    C'est toi qui m'a mis la puce à l'oreille avec le commentaire que tu as laissé chez lui !

    RépondreSupprimer
  4. Salut,

    D'abord je vais m'empresser de corriger les liens si toutefois vous souhaitez profiter de cela pour monter dans les classements. il est vrai que je lis souvent sur ce blog que de ce linker entre collègues cela s'apprend.

    Pour l'intervention de hier soir je dis effectivemment que la plupart pas tous des journalistes était mou, je fais une comparaison avec les journalistes anglais qui sont bien plus tatillons et précis et qui auraient pu mettre SArko dans de bien plus grandes difficultés.

    Je pointe notamment ce discours stupide d'interventioniste qu'il tient que personne n'ose croire exeptés ceux qui ne connaissent pas grand chose au fonctionnement du système économique ! D'ailleurs à mon sens la principale déception vient de là.. Il a osé se dire président du pouvoir d'achat alors que, concrétement il ne peux rien faire...

    RépondreSupprimer
  5. Seb,

    Je ne corrigerai pas le lien : le mal est fait... et en plus dans les commentaires chez toi tu confirmes que tu l'as fait volontairement pour que Marc ne prenne pas de points...

    A propos de la complaisance des journalistes, c'est justement grace à elle - en partie - que le Monsieur a été élu !

    Pour la dernière partie de ton propos, c'est peut-être ce qui nous différencie, nous autres gauchistes et vous autres libéraux (de droite car opposés à la gauche par principe... même si vous défendez le pire interventionniste !). Le politique a du pouvoir.

    D'une part, il nous prend la moitié de notre pognon sous en forme d'impôt !

    D'autre part, il intervient à un niveau Européen et Mondial avec ses petits copains chefs d'état. Plutôt que d'envoyer Raffarin faire le clown pour qu'on puisse vendre des centrales nucléaires, il pourrait négocier avec ses collègues de l'OMC pour qu'on n'achète plus des poupées gonflables fabriquées dans un pays qui n'est pas spécialement reconnu pour ses vertus sociales...

    RépondreSupprimer
  6. Pour ne citer que Lomig, son billet est titré "rassurant et confus". Doit-on en dire plus?
    Est-ce qu'on éclate de rire tout de suite?

    Oui!

    RépondreSupprimer
  7. @ Nicolas: Je précise que je "plaisante" pour les liens Cozop. J'ai fais la lecture de vos papiers la dessus et j'ai linké sans plus d'idées. Je ne savais même pas que Wikio ne tiens pas en compte cela.

    Effectivemment nous avons une divergence de point de vue sur le rôle du politique. C'est presque un autre débat. Quand aux impôts ils sont bien trop elevés certes, mais ils servent à financer le système que la gauche apprécie tant. Donc... Mais je suis conscient qu'il est possible de défendre ce modèle et je serai heureux d'en discuter ici ou ailleurs !

    Enfin pour le Boycott des produits chinois... Une question vos chemises, téléviseurs etc sont ils made in france ou europe ?

    Il y a sur ce blog des paramétrages intéressant de blogger, peut on en parler quelque part ?

    RépondreSupprimer
  8. Eric,

    Marc a fait un commentaire chez LOmiG à propos du titre et il y a répondu.

    Seb,

    Mon email est dans la colonne de gauche du blog, mais remplace orange.fr par gmail.com. Celà pour discuter du paramétrage... laissons les débats sur les bons côtés de nos systèmes politiques pour les blogs !

    A ma grande honte, je ne sais pas où est tricotée ma chemise et j'ai acheté ma cravate 5 euros sur le marché... On dirait une vraie.

    Ma remarque sur la Chine était un raccourci pour signifier que notre putain de bon dieu d'économie de marché peut aussi accepter quelques contraintes, pourvu qu'elles soient à un niveau mondial.

    RépondreSupprimer
  9. Ca marche je vais m'atteler a te harceler pour deux trois détails...

    Le débat politique lui, se déroulera ici sans aucun soucis.

    RépondreSupprimer
  10. Linker, linker... Vous savez qu'il existe, en français, un verbe lier qui remplit parfaitement son office, pour peu qu'on le lui demande gentiment ?

    Ah, j'ai bien de raison de dire que, droite ou gauche, n'est-ce pas...

    (L'honnêteté, cher Nicolas, m'oblige toutefois à reconnaître que vous écrivez un français nettement plus fluide que ce M. Seb, lequel tartouille la langue comme un économiste, ce qui est tout dire.)

    RépondreSupprimer
  11. Seb,

    N'hésite pas.

    Didier,

    Je prends votre dernière remarque comme un compliment, même si elle est entre parenthèses.

    Pour le "linker", ça se discute. N'oubliez pas que mes collègues gauchistes et moi avons la particularité d'être informaticiens... Link et surtout "linker" (to link) sont des expressions courantes.

    Link peut se traduire en "lien" (on met un blog en lien) mais "lier" peut-il remplacer "linker" ? Est-ce le même sens ? "Lien" n'a-t-il pas plusieurs sens ?


    Qu'est-ce que je fais à discuter de la signification des mots avec un littéraire, moi ?

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Tartouiller la langue ? Heu... ok !

    Didons ton collaborateur Vasseur est beaucoup moins cordial que toi dans le débat !

    RépondreSupprimer
  14. Seb,

    Je ne suis pas toujours cordial mais je le deviens facilement !

    RépondreSupprimer
  15. Tant que cela ne déborde pas dans l'insulte ou je ne sais quoi je suis ouvert, notamment pour débattre, les blogs c'est fait pour ca !

    Aprés bon.. Ca dépend des caractères aussi !

    RépondreSupprimer
  16. Personnellement, je ne vois pas ce que j'aurais pu dire sur le fond. C'ts vraiment superficiel comme émission. Je ne me sens pas de parler d'un truc juste parce que tout le monde ne parle ou ce genre de chose. Je n'ai pas la compétence. Tout est déjà dans les journaux, dans les commentaires, ça me soule de faire le bilan d'une émission comme ça.
    J'ai en revanche été frappé par la combattivité de calvi, donc voilà j'ai eu envie d'en parler.
    On a le droit de choisir ses thèmes, ou pas?
    En contrepartie de quoi je me fais traiter de blogueur de droite (l'insulte suprême) par marc, qui une fois son billet publié précise que ce n'est que du second degré.

    je crois que les procès d'intention ne sont pas des bonnes idées de billets. Vous nous avez assez reprochés d'avoir ouvert le feu sur l'histoire des liens!(que tu n'as toujours pas oublié d'ailleurs, nico, ça me fait rire - et au premier degré - à chaque fois que tu y fais allusion...)

    RépondreSupprimer
  17. salut,
    merci pour le lien, j'en suis très honoré (sincèrement).

    ça permet de lancer une discussion qui peut être intéressante...

    Je voudrais préciser plusieurs choses :

    1. je ne fais pas partie des kiwis (ils m'en avaient refusé l'accès...bouh les méchants)
    2. je n'ai pas cité de blogs pour me foutre de leur gueule ou quoi que ce soit dans le genre : d'ailleurs j'ai critiqué plusieurs fois Sarkozy dans des billets, et je ne me réserve pas ce droit.
    3. Eric, pourquoi trouves tu cela drôle ? j'aimerais que tu m'expliques, ça me permettrait de progresser ....

    à bienttôt !

    RépondreSupprimer
  18. Seb,

    Avec moi, ça déborde souvent. Je traite souvent mes commentateurs de "connard" et ça les vêxe ! Ce que je conçois parfaitement, mais souvent ça n'est pas de la méchanceté de ma part ! Un peu comme je traite un copain de bistro de connard quand il refuse de me payer un verre...

    Le Chafouin,

    Hé ! Ho ! Ce n'est pas une critique, mais un constat : les "non gauchistes" parlent plus de la forme du débat que du fond de l'émission !

    Il n'y a pas de procès d'intention. J'ai trouvé "par hasard" (via Cozop) deux blogs qui nous reprochent de critiquer Sarko et qui parlent des journalistes. Comme j'avais lu ton billet, ça m'a fait marrer.

    Pas de procès d'intention !

    N.B. : J'ai réellement oublié ce dont tu me parles (les reproches sur les histoires de lien : j'ai fait des reproches, moi ? Ca n'était pas avant mon arrivée dans les classements ?). Par contre, je parle effectivement souvent de liens...

    RépondreSupprimer
  19. @nico

    C'était au sujet du classement wikio.

    Je trouve un peu dérisoire cette frontière "gauchistes" "droitistes" "nondroitistes" "non gauchistes"...

    Franchement. Je me suis levé ce matin, j'ai allumé mon ordi, et j'ai écrit un billet de vingt lignes qui résumait ce que j'avais pensé de l'attitude de calvi, that's all! ;)

    C'est plus le billet de marc qui m'énerve, et c'est à son sujet que je parle de procès d'intention. D'ailleurs il fait exprès de m'énerver ;)

    RépondreSupprimer
  20. Le chafouin,

    1. A propos de la frontière, nous autres, les "vigilants", on se reventique de "gauche". Moi, j'appelle ça "gauchistes" pour rigoler sur le côté "péjoratif".

    L'opposition à la gauche, c'est la droite. "Basta !". C'est pas grave...


    2. Moi aussi, j'ai fait un billet "vite fait" de 20 lignes !

    3. Je viens de lire le billet de Marc (et de commenter).

    RépondreSupprimer
  21. Comment ça je devais gueuler ? Non, le seul truc qui m'énerve ce sont les cons qui nous appellent gauchistes quand d'autres cons nous accusent d'être de droite.

    Bref, nous sommes cernés !

    Et Eric a raison, rassurant et confus, ça vaut largement "Est-ce qu'on peut bouger ce pays sans que ça provoque des mouvements ?"

    RépondreSupprimer
  22. @ Dragouik: Coincés entre votre droite et votre gauche... Le PS a le même problème je crois...

    RépondreSupprimer
  23. Personne ne répond à ce pauvre Lomig. Pourquoi "rassurant et confus", est-ce drôle ?

    Parce que dans le cas précis, tu affubles un discours entier de deux notions qui s'annulent l'une l'autre. Plus précisément, la seconde entre totalement en contradiction avec la première.

    Dire d'une explication de texte politique qu'elle est rassurante et confuse (tu n'as pas écrit "rassurant puis confus", mais "rassurant et confus", soit les deux à la fois, ce qui est impossible, tu le vois bien tout de même !! ???), c'est quasiment surréaliste.

    Si le discours est confus, il ne peut être rassurant, et s'il est rassurant, il ne peut être confus. La confusion est au contraire source de grande angoisse car elle "floute" notre perception de ce qui est dit ou vu, ou entendu. On ne sait précisément sur quel pied danser. Si le discours d'un homme confus (qui vous dit donc un peu tout et son contraire), te rassure, c'est que tu es pareillement confus que celui-ci ou tout du moins, que tu parviens à y discerner le stigmate d'une clarté qui nous échappe, à nous autres et nous inquiète.

    Le titre de ton texte (sans préjuger du reste) est absurde, impropre. Je dirais cela autrement, tu ne penses pas ce que tu dis. Au sens le plus littéral de l'expression.


    (aparté)

    Didier a raison,

    ta langue Seb est enchevêtrée. Un meilleur usage de la ponctuation pourrait sans doute y remédier.


    (2e aparté)

    Nicolas, je trouve ces intervenants pas si violents tout de même. Ils sont assez mesurés. Pas trop conditionnés.

    En revanche, l'à propos outrancier de Seb (je crois) pour dénoncer l'hystérie gauchiste est en dessous de tout.

    Je l'invite à ré-écouter un discours de Yves Jego ou de Nadine Morano, on reparlera ensuite de ce qu'est l'hystérie et de ce qui ne l'est pas.


    Dorham,
    recentre le débat à toute heure du jour et de la nuit (sauf quand il boit avec Balmeyer bien entendu)

    RépondreSupprimer
  24. Dorham,

    Je n'ai pas dit que les intervenants étaient "violents" mais qualificatifs utilisés méritaient des baffes ! Voilà qui est fait. (Marc a fait un billet plus violent que le mien !).

    Seb,

    Dorham et Didier Goux sont parfois un peu direct, mais sont toujours de bon conseil (va lire leurs blogs, tu constateras qu'ils sont beaucoup plus littéraire que nous autres, blogs politiques).

    Mais je vais résumer des échanges qu'on a eu (que j'ai eu avec eux par le passé et que j'ai eu vaguement avec toi aujourd'hui chez toi). Il y a des centaines de blogs politiques, voire des milliers. Tu es dans le top 100, c'est déjà pas mal !

    Par contre, l'ensemble de ces blogs politiques s'efforcent de vouloir faire la meilleure dissertation économique ou le meilleur essai politique.

    Donc, suite à la méchanceté exprimée ici-même par mes deux compères, je me permets un conseil : quand tu rédiges un billet, n'oublie pas que tu es sur un blog, pas que tu dois rendre une copie à un prof.

    Il faut te créer un style pour le blog (moi, j'ai pris la "légèreté").

    Continue...

    RépondreSupprimer
  25. Mon style ? Je suis de droite c'est déjà pas mal non ?

    Merci des conseils ;-)

    RépondreSupprimer
  26. Ce n'était pas méchant, c'était bienveillant. S'il utilise mieux de la virgule ou du merveilleux point virgule (dont j'abuse beaucoup trop ; je le reconnais), ses phrases gagneront en sens et en lisibilité. Faire un blog, c'est bien mais si c'est pour avoir une écriture opaque à laquelle personne ne comprend rien...

    Quant au style de droite, je viens carrément de mouiller mon pantalon.

    Quand tu parles de "style" de droite, tu parles de Jean Marie Bigard, de Mireille Mathieu ou de Didier Barbelivien ?

    RépondreSupprimer
  27. dorham Celine est gros con de droite voire plus... mais un putain d'écrivain

    RépondreSupprimer
  28. Marc,
    je me moquais. Céline est au delà du "partisan". C'était unr ordure et accessoirement, le plus grand écrivain du 20e siècle...les génies, salauds ou non n'entre jamais dans les catégories.

    Pour le reste, je voulais parler du style, sous forme d'allure générale, tu sais, la classe comme on dit, et ceux qui ne l'ont pas...

    Evidemment qu'il y a de bons écrivains de droite. Nimier par exemple.

    RépondreSupprimer
  29. Monsieur Dorham ce n'est pas parce que vous êtes un putain de bon écrivain gauchisant qu'il faille vous sentir pousser des ailes.
    Sachez que j'avais bien compris votre moquerie sordide sorti de votre esprit torturé...
    Je me sens d'humeur à vous défier en dans une combat de pipi derrière l'église de votre choix.
    (sauf ce week end... j'ai deux jours balmeyrien (si vous vous voyez ce que je veux dire)... enfin ivre mort quoi

    RépondreSupprimer
  30. Bon ! Je vous laisse les clés de la boutique.

    Seb,

    Accepte donc la critique, c'est le seul truc permettant de s'améliorer !

    RépondreSupprimer
  31. Oh Marc, un combat de pipi me ravie.

    Mais quoi, tu prends leur défense en plus ? C'est parce qu'ils sont tous chez toi, tu veux les garder tes petits absurdes de droite...pour faire monter ton rank ? (je me souviens de ce brave outil overblogien)...

    Et je ne suis pas gauchisant, très cher, je suis carrément de gauche. C'est bien simple, je suis droitier et je considère cela comme une malédiction. Mon bras droit est le Didier Goux de mon corps...ah non, c'est vrai, il est réac...

    Et moi alors, je suis quoi...je suis "ac" ?

    RépondreSupprimer
  32. Nicolas,

    tu vas dormir ou tu vas fracturer la comète ?

    RépondreSupprimer
  33. Seb,

    Vois ma future réponse à Dorham.

    Dorham,

    Mon "méchant" n'était pas méchant et ton conseil était bienveillant. Il n'empêche que le Seb s'est retrouvé sous le feu de quelques blogueurs pointus. Il peut légitimement se demander : "c'est quoi ces gros cons ?".

    Il aura probablement du mal à respirer notre bienveillance, à toi quand tu lui dis de fréquenter les points virgules avec délicatesse et moi de t'écouter avec sagesse.

    Je veux juste dire à Seb : continue à écrire, le "talent" vient en forgeant...

    Marc,

    Laisse tomber le pipi avec Dorham, son domaine est le vomi et Balmeyer est meyer.

    RépondreSupprimer
  34. C'est vrai, je me dirais la même chose, mais tu sais comme je suis ; je prends tout ça avec le moins de sérieux possible, alors j'adopte parfois un ton un peu ironique...
    C'est un tort.

    RépondreSupprimer
  35. Au bilan, les journalistes ont été nul et donc Sarkozy tout autant.
    Z'ont passé une bonne soirée, les gens ?
    :-)))

    [C'est con, il faisait super beau à Bruxelles !]

    :-)

    RépondreSupprimer
  36. salut Dorham,
    désolé pour le retard, je n'avais pas d'accès internet ce week-end. Merci d'avoir pris la peine de me répondre.

    J'ai volontairement choisi deux mots "contradictoires" (rassurant et confus) d'une part pour faire un titre intriguant, et d'autre part pour exprimer mon trouble. On peut en effet avoir une opinion non linéaire et univoque vis-à-vis d'un discours. C'est le contraire, effectivement, d'une forme de "partisanerie" dans laquelle je ne me reconnais pas : je dis ce que je pense. Si Sarkozy dit des conneries, je le dis. Je n'adapte pas mon discours pour être toujours d'accord avec tel ou tel, mais je dis ce que je pense. Je ne cherche pas à proposer une cohérence systématique ; elle n'existe pas.

    Quand tu dis, en t'appuyant sur le fait qu'un discours politique ne peut être "rassurant" et "confus" à la fois, que :
    "Le titre de ton texte (sans préjuger du reste) est absurde, impropre. Je dirais cela autrement, tu ne penses pas ce que tu dis. Au sens le plus littéral de l'expression."

    Je crois que tu te trompes. Non seulement je pense ce que j'ai écris, mais je ne crois pas que ça soit impropre ou absurde. On peut être rassuré par une volonté intacte, et trouver confus le message idéologique sous-jacent car trop pragmatique. Je maintiens l'utilisation de ces deux mots que je pense.
    Merci à bientôt !

    RépondreSupprimer
  37. "On peut être rassuré par une volonté intacte, et trouver confus le message idéologique sous-jacent car trop pragmatique. Je maintiens l'utilisation de ces deux mots que je pense"

    Quand je dis, "tu ne penses pas ce que tu dis", je pourrais dire cela autrement : "tu n'as pas pensé au sens de ce que tu dis"...

    Une volonté, quellle qu'elle soit, qui s'exprime dans la confusion est une volonté annihilée, c'est à dire, un néant de volonté, ou pas de volonté du tout, puisque dénuée de la puissance auquelle elle devrait se référer dans l'action (ou la mise en pratique). Tu ne peux faire dire tout et n'importe quoi au langage, c'est pour cela qu'il existe. Afin que l'on soit précis dans son utilisation.

    Si par exemple, un pompier est volontaire pour éteindre un feu (sa volonté te rassure ?), mais que pour ce faire, il s'emploie confusément avec un verre d'eau (tu trouves cela confus ? Moi, je trouve cela impuissant), cela ne t'inquiète toujours pas ?

    Plus généralement, il y a trop souvent, dans notre histoire politique, de pareils écarts entre l'acte et la volonté pour ne pas s'en inquiéter véritablement.

    RépondreSupprimer
  38. salut Dorham,
    je te remercie pour tes cours de sémantique ; c'est bien agréable pour quelqu'un comme moi qui ne comprend pas très bien ce qu'il dit... ;)

    Non sérieusement, il faut arrêter de jouer avec les mots ; Le discours de Sarkozy me parait - à moi - confus ; ai-je parlé de sa volonté qui s'exprimait dans la confusion ?

    Ce que je trouve confus (ce n'est que mon avis) est à mon avis parfaitement assumé par Sarkozy : il s'agit de pragmatisme. Il ne s'embarasse pas de cohérence idéologique. Il pioche à droite à gauche ce qui lui parait efficace à tel ou tel moment. On peut s'en contenter ; ce n'est pas mon cas. Je trouve ça confus.

    Mais j'avais peur de découvrir un gars usé par la première année de pouvoir, et j'ai été rassuré de voir qu'il avait la patate, et semblait animé par la même volonté de réforme qu'avant, et surtout par la volonté de tenir ses engagements. ON verra ce que ça donne.

    C'est assez hallucinant que je sois finalement obligé de justifier ce que je pense de Sarkozy, à quelqu'un qui ne dit pas ce qu'il en pense...

    RépondreSupprimer
  39. LOmiG,

    Je crois savoir ce que Dorham en pense...

    RépondreSupprimer
  40. Ah, dès qu'on veut être un peu rigoureux, on se fait reprocher de "jouer" avec les mots. C'est au contraire toi qui joue avec. Tu dis tout et son contraire dans une seule phrase et tu veux mon assentiment ?

    M'enfin, je te dis ce que j'en pense de Sarko, j'y suis disposé mais je ne discute pas si tu fais preuve d'une aussi grande mauvaise foi. Reconnaître que ce qu'on dit est un peu hors de sens n'est pas un aveu de faiblesse, c'est un aveu d'intelligence.

    Et la sémantique a bien plus de sens et d'importance pour moi que toute autre chose. Sans cela, c'est la tyrannie des mots qui fait de nous des moutons...

    Sans compréhension du sens des mots on en arrive à croire que "frappe chirurgicale" définit une belle façon de faire la guerre...entre autre exemple...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.