28 avril 2008

Erreur de calcul

Depuis ce matin, j’hésite entre deux ministres pour faire mon billet du jour : Christine Lagarde et Xavier Bertrand.

L’une veut... heu… j’ai rien compris. L’autre veut qu’on bosse un an plus. Je suis contre. Je n’ai pas envie de travailler plus.

Et surtout, cette mesure est une hérésie idéologique qui va fragiliser encore plus nos acquis sociaux discrètement.

Il y a une dizaine de jours, j’avais été exaspéré par la mesure annonçant la suppression de l’obligation de chercher du boulot après 57 ans et demi. En fait, c’est la manière dont l’annonce a été faite qui m’a fait bondir, c’était du type : « je ne vois pas pourquoi quelqu’un de plus de 57 ans et demi n’aurait pas le droit de retrouver un emploi ». De la pure démagogie Sarkozyenne : personnes ne leur enlève le droit de travailler… à part les employeurs potentiels qui rechignent à ça… Tout ce qu’on enlève à ces « vieux chômeurs » c’est la possibilité de bouffer puisqu’on leur coupe leurs revenus s’ils ne bossent pas. C’est quoi cette histoire d’interdiction de travailler ? Du mensonge pur et simple.

Il ne s’agissait pas d’une « dispense de chercher du travail » mais la possibilité de conserver une allocation pour ceux qui n’en trouvent pas.

Travailler un an de plus ? N’importe quoi… Il y a déjà plusieurs millions de types qui ne trouvent pas de travail, pourquoi ajouter une classe d’âge ?

Encore une erreur de calcul… La même que celle sur la défiscalisation des heures supplémentaires !
Et hop ! Erreur de calcul : les sondages baissent encore ! Vive la communication : Nicolas Sarkozy est maintenant à l’origine de l’apaisement des relations entre la Chine et le Tibet.

Ca nous amène directement à la deuxième erreur de calcul, celle de Christine Lagarde, qui en voulant favoriser la croissance va modifier les conditions d’installation des supermarchés et de négociations avec les fournisseurs sous prétexte de faire baisser les prix. Qui, croyez-vous, va supporter la baisse des prix potentielles ?

Les salariés des sous-traitants et des producteurs…

(photo) (et aussi, un peu de lecture sur l’hôpital, de la part de Christie).

48 commentaires:

  1. Dans son intervention télévisée, il se plaint que le jambon augmente sans que le producteur de porc ne soit augmenté et sa décision, c'est d'ouvrir plus de supermarchés !
    Cherchez l'erreur !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Erreur de calcule, tu as peut être raison.

    Seconde etape la contestation du con de blogueur de droite. La profonde modification de notre démographie fait que le chomage baisse (Sarko a d'ailleurs tord de s'en attribuer les lauriers) ton argument selon lequel cela va accroitre le chomage tombe donc.

    Quelle est ton concept pour subvenir aux retraites de la génération du papy boom sans toucher a la durée de cotisation, sans toucher au montant des pensions et dans un contexte ou les etudiants sortent de plus en plus tard de leurs études ?

    RépondreSupprimer
  3. bonjour Nicolas,
    première visite par l'entremise du blog du sieur Goux...
    Je commenterais sur le seul sujet que je connais pas mal, l'histoire des hypermarchés... Tout à fait d'accord avec vous. Quelques milliers de suppressions d'emplois plus tard, des chômeurs de 57 ans sur le carreau et le tour est joué. Mais quel tout au fait ? Encore une décision prise à brûle-pourpoint...

    RépondreSupprimer
  4. Seb,

    Mon argument ne tombe pas, il reste suffisamment de chômeurs...

    C'est comme tout, c'est une question d'équilibre entre les revenus du capital et ceux du travail. Ajouter un an de cotisation est une fuite en avant.

    D'un côté, il pressurise les salariés en augmentant la concurrence (voir mesures de Christine Lagarde), de l'autre côté, il augmente la durée de cotisation...

    Bilan des courses, on aura travaillé un an de plus pour moins, donc en cotisant moins, donc aucun problème n'est résolu.

    Tu connais le dicton : On était au bord du goufre et on a fait un grand pas.

    En même temps, on annonce des mesures pour favoriser l'intéressement et la participation, donc encore des revenus hors assiettes de cotisations sociales... Qui encouragent l'épargne et ne jouent pas sur la consommation... Comme les retraites baissent, on encourage la capitalisation, la boucle est bouclée : le système est mort.

    Mais rien n'est résolu.

    RépondreSupprimer
  5. Yibus,

    Merci pour votre visite ! Vous résumez assez bien la situation. Un tour de passe passe, le tour est joué, mais on ne sait plus quel tour ?

    RépondreSupprimer
  6. Belles critiques mais tu n'as pas répondu à ma question principale ! Quelle mesure, (uniquement sur le dossier des retraites) si ce n'est l'accroissement de la durée de cotisations (41 ans n'est d'ailleurs pas suffisant si on regarde ce qu'a fait la Suède par exemple qui dispose d'un système proche du nôtre le caractère réfractaire au changement en mois... ;-))

    Il y a plus de bénéficiaires, moins de cotisants. Conclusions ?

    1. On réduit les pensions. Peu envisageable on est d'accord.

    2. On accroit la durée de cotisation.

    3. On accroit les cotisations, seule solution qui doit te plaire, au risque d'emputer encore un peu plus notre compétivité...

    RépondreSupprimer
  7. De toute façon l'objectif n'est pas d'employer des chômeur à temps plein mais de redorer l'image de la France, en faisant croire aux yeux du monde qu'on est les chefs (des sioux, les sioux étant les clandestins, bien sur). Faut mettre les français au travail parce que comme ça on pourra faire croire que les "estrangers", on n'a plus besoin. Et que les vieux, les malades et les handicapés et les enfants, vont aller bosser.
    Sérieusement, nous sommes en pleine esbrouffe. Mais c'est juste une histoire de faire semblant.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour le lien, Nicolas et bon anniversaire avec un peu de retard.

    RépondreSupprimer
  9. Seb,

    Oui, la troisième solution me plait bien ! Mais ça peut aussi vouloir dire modifier l'assiette des cotisations.

    La compétitivité de la France. Pouf pouf. Personne n'a jamais répondu à une question pourtant simple : pourquoi l'Allemagne bat-elle des records d'exortation et de compétitivité alors que le coût du travail y est plus cher qu'en France ?

    Revenons à nos histoires sur les retraites : pourquoi ajouter un an de cotisation alors qu'on a déjà un taux de chômage des seniors abominable ?

    Christie,

    Oui. De l'idéologie.

    De rien et merci !

    RépondreSupprimer
  10. @ Nicolas: La réponse sur l'Allemagne se trouve dans n'importe quel bon bouquin d'économie. Dans le domaine de la compétivitié un pays et un autre ne se vale pas. Il est possible de segmenter ce terme en deux distincts. L'un est considéré comme compétitivité "prix", l'autre "hors prix". La structure industrielle de l'Allemagne est différente de celle présente en France, l'Allemagne exporte bcp de produit compétitif hors prix (c'est à dire de bonne qualité, bon SAV, bonne réputation qui justifient un prix supérieur) De plus, les PME Allemandes couvrent bcp mieux les marchés extérieurs.

    En France expetés quelques produits (LVMH par exemple) nous ne nous battons que sur le terrain prix, sur lequel nous sommes clairement à la ramasse.

    Voilà pourquoi nous ne sommes pas compétitifs. Heureusement que notre pays est bien équipé pour attirer encore les investisseurs...

    Revenons comme tu dis sur le problème des retraites:

    Dans ta théorie on dirait qu'un travailleur vaut un autre, quelle théorie ! Dans ta théorie les chômeurs actuels peuvent dombler les offres d'emplois non attribuées en France ? 500.000 pour 1.9 Millions de chômeurs ? Si cela était si mathématique...

    Si tu ne l'as pas fait (ce dont je doute) jette un oeil sur plusieurs rapports démographiques publiés récemment et tu y trouvera la modification profonde dont je parle. La population active va fondre comme neige au soleil sous l'effet des départs à la retraite de la génération du baby boom. (Ce n'est pas pour rien que Sarkozy promet à tout bout de bras un chomage a 5%... Ce sera mécanique, et sans qu'il ne fasse rien!) Il n'y aura donc plus assez de personnes pour payer les pensions (tensions qui sont déjà d'actualité) il faut donc choisir entre les 3 options dont je aprlais avant.

    Tu préfére allourdir les charges, ce n'est pas ma conception, divergence idéologique n'est ce pas ?

    ;-) Bonne Journée Nico

    RépondreSupprimer
  11. Seb,

    Range le manuel d'économie. L'Allemagne est plus compétitive que la France à l'export malgré tun coût du travail élevé. Le problème de la France n'est donc pas le coût du travail mais est industriel.

    C'est effectivement une différence d'idéologie plus importante que tu ne le crois car je n'ai pas parler d'allourdir les charges.

    C'est une question de mutation de société : il est évident que le principe de base du libéralisme, à savoir que seul le travail est générateur de richesses, n'est plus bon.

    En outre, le chômage sera entretenu un niveau largement supérieur à 5% sinon ça va encore nous faire de l'inflation...

    RépondreSupprimer
  12. @ Nico: Tu t'entetes à ne pas croire en la théorie de la compétitivité hors prix, c'est ton choix et c'est d'ailleurs souvent la technique à gauche de ne pas croire en ce qu'explique les économistes ! Il y a pourtant bien une raison a la différence entre ALL et FR. Mais il n'y a pas que cela on est d'accord.

    le chômage ensuite, la preuve, il baisse et crée évidemment, comme tu le sous entends des tensions a la hausse sur les salaires (donc sur les couts de prod donc sur les prix). Les grèves dans le privés par exemple sont loin d'être anecdotiques et retrascrivent en plus du malaise face à l'inflation, une moindres peur du chômage qui n'est plus le principal mal de notre société.

    Le chômage ne sera donc pas maintenu artificellement, rendez vous dans quelques années pour parler de la baisse du chômage puisque tu n'y crois pas !

    Enfin tu ne parles pas d'allourdir les charges (charges salariales ca t'emmerde, allourdir les patronales surement moins ?) Tu dis pourtant pencher pour la troisième des solutions qui est "accroitre les cotisations".

    RépondreSupprimer
  13. Tu es bien un théoricien... Tous les types qui ne sont pas d'accord avec toi "s'entêtent".

    On est tout à fait d'accord sur les différences entre la France et l'Allemagne : on a un problème industriel en France. On est d'accord sur le diagnostic, pas nécessairement les solutions !

    A propos du taux de chômage, prends google et cherche NAIRU.

    Par ailleurs, tu aimes bien catégoriser les gens dans une catégorie "sales gauchistes". Règle numéro 1 de la courtoisie dans les blogs : ne pas prendre les gens pour des cons. Je ne t'ai pas parlé d'augmenter les cotisations patronales.

    Juste de taxer normalement tous les revenus, ce qui est loin d'être le cas...

    RépondreSupprimer
  14. Oula non du tout, pas de catégorisation des gauchistes ou je ne sais quoi ! Je me demande juste pourquoi la droite à toujours tord quoi qu'elle fasse...

    Enfin je ne parlais pas pour ma part de taxer les revenus pour financer les retraites mais de modifier la manière de taxer le travail en dépoussiérant les "assiettes".

    RépondreSupprimer
  15. Seb,

    On est d'accord sur le deuxième point (mais je ne sais pas où tu en parlais...). C'est bien le travail qui doit payer les retraites... peut-être pas d'autres trucs.

    La droite a tort par principe ! Même quand elle écrit le mot "tort".

    Je plaisante ! Elle a tort quand elle veut faire travailler plus les gens et quand elle torpille des systèmes...

    RépondreSupprimer
  16. Ou la mauvaise foi ;-)

    Allez j'attends l'article de demain ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Pourquoi la mauvaise foi ! Fais gaffe... Si ton seul argument est "la mauvaise foi de l'adversaire sur son propre blog" tu vas vite être catalogué comme troll !

    RépondreSupprimer
  18. Tu ne peux pas me faire ca a moi, le con de blogueur de droite, un des derniers a l'assumer ;-)

    Au fond de toi tu as trouvé ton alterégo a droite et tu es satisfait mais si mais si j'en suis sur enfin...

    RépondreSupprimer
  19. Mon alterego ? Tu plaisantes, j'espère !

    RépondreSupprimer
  20. David75 dit ...

    Tant qu'on aura pas modifé l'assiètte de cotisations les problèmes ne dispraitront pas.
    De plus on oublie toujours de parler de tous les revenus autres que les revenus des seuls salariés.
    L'histoire de faire bosser les 57ans c'est bidon, à ce jour on continue à virer les salariés à 50ans. Et si on commençait par taxer fortement les employeurs qui virent leurs salariés de plus de 50 ans la tout de suite avec un simple décret.
    Quant à l'âge de départ à la retraite avec 41 ans de cotisations c'est plus que dicutable.
    En commençant a travailler à l'àge de 25ans et ce à conditions qu'il n'y ai pas du tout d'interruption ca nous mène à 66ans et pour les études longues et qui vont commencer par exemple à 28ans ca nous mène à 69ans.
    Il sera interdit de tomber malade.
    Et les femmes ..à quel age la retraite, du moins celles qui auront des enfants par exemple ...

    RépondreSupprimer
  21. David75,

    On est d'accord !

    En fait, il faudrait prendre sa retraite de 20 à 40 ans, et bosser après.

    RépondreSupprimer
  22. A David75: Réaction typique d'un électeur de gauche. Je ne caricature rien mais ce principe de taxer un employeur lorsqu'il vire une personne a 50 ans est stupide. IL la virera a 49. Puis on fera une loi pour pas virer a 49 et on virera a 48...

    La loi et l'Etat ne règle pas tout, il faut s'arranger pour que les entreprises trouvent leur compte à garder les seniors. Les anglais sont assez bons sur cela avec, je crois, une fiscalité particulière, un temps de travail adapté (de ce que j'ai connu en tout cas) et des tâches de formation et d'accompagnement des plus jeunes trés intéressantes.

    RépondreSupprimer
  23. @ Nicolas: Tu ne m'aimes donc toujours pas :-( Je souffre d'un cruel manque de reconnaissance.

    RépondreSupprimer
  24. Mais si ! mais si !

    Quant à ta réponse à David, elle est amusante... Xavier Bertrand propose comme contrepartie à l'augmentation de l'âge de la retrait d'avoir un quota de personnes "âgées" ! Les entreprises vont donc licencier les gens de 55 pour en rembaucher de 58 ?

    Tout ça manque de cohérence...

    RépondreSupprimer
  25. Seb : l'Angleterre est surtout bonne pour créer de la grande pauvreté, ne l'oublions pas !
    Quand à laisser les entreprises régler un problème qu'elles viennent elles-mêmes de créer, laisse moi me marrer doucement !

    Il y a la solution d'augmenter l'assiette des cotisants mais visiblement, on préfère s'en prendre uniquement aux salaires !
    :-)

    RépondreSupprimer
  26. Merci Nicolas, tu me donnes l'occasion de prouver s'il était encore nécessaire que je ne suis pas un militant stupide de l'UMP a afficher le logo en tête de barrière latérale.

    Cette mesure est stupide est sera à mon avis, tout autant respectée que celui mis en place pour l'embauche de personnes handicapées. C'est un petit cadeau pour faire passer le reste à mon avis.

    RépondreSupprimer
  27. @ Monsieur Poireau: J'avais aussi entendu des millions de critiques sur le système anglais et je les croyaient juste avant d'y avoir travaillé. Si les hopitaux ou la santé sont loin du niveau du système français, annoncer la grande pauvreté en angleterre est assez maladroit et généraliste.

    RépondreSupprimer
  28. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  29. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  30. Poireau,

    Oui... Il faut s'en prendre aux salariés...

    (un poireau qui parle d'assiette ?)

    Seb,

    Oui, il y a beaucoup de mesures stupides !

    RépondreSupprimer
  31. @ Nico: Qui a dit le contraire ? Nous n'avons pas les même solutions a ces mesures stupides voilà tout ;-)

    RépondreSupprimer
  32. On peut avoir des solutions à des mesures ?

    RépondreSupprimer
  33. David75 dit ...

    Seb,

    Le système anglais la référence de et ou veut nous mener sarkozy est en train de s'effondrer.
    C'est ne pas connaître l'angleterre que de dire qu'il n'y pas de pauvreté, bien au contraire c'est une société malade ou tout va de travers, à part sa finance qui ne profite qu'à une élite qui damande à l'état de lui venir en aide après avoir perdu son argent au casino géant de la mondialisation.
    Inutile de faire la liste des services publics qui sont en déconfitures dont plus aucun pays à part la France de sarkozy ne veut suivre l'exemple

    RépondreSupprimer
  34. La politique libérale a quelque chose de terrible, c'est qu'elle est une fuite en avant. On parle pour aujourd'hui, mais demain que restera t'il pour nos enfants ? Une planète archi polluée, des"richesses" épuisées, des gens qui souffriront de plus en plus de la faim, de maladies, de handicaps, malformations du à la pollution, à la nourriture synthétique qu'on nous fait avaler (il suffit de lire les étiquettes sur les emballages) dans les discounts avec la listes des colorants, des d'additifs de toutes sortes (fournis par le fleuront de nos laboratoires).
    L'objectif est que les actionnaires et la poignée de personnes qui a vraiment de l'argent ( c'est à dire capable d'acheter un 300 m2 dans les meilleurs quartiers de Paris, Londres ou New York ou ailleurs) puissent rajouter des zéros sur un morceau de papier virtuel fourni par leur banques ou les société d'investissements.
    Questions idiote: Qui tiens les cordons de la bourse : Jésus christ, Jeovah, Yavé, Allah, le Père Noêl ou sa femme. Nous vivons dans un monde virtuel avec des désirs créés de toutes pièces par la société de consommation.
    tout ceci n'est qu'une façade, piège à c..
    Je ne crois pas que même si nous étions compétitifs (et qu'est-ce que cela veut dire exactement au niveau de l'être humain qu'être compétitif?) je ne crois pas que nous nous en sortirions ou alors pour un jour , une semaine , un mois.
    Tout cela n'a aucun sens. Surtout qu'au bout du chemin nous attends la "tombe", la "poussière" et que, même Sarkozy et sa bande n'y échappera pas, jamais. Que se dira t'il cet homme, lorsqu'il devra laisser son monde terrestre pour faire le "Grand Voyage"?
    j'ai foutu tout les étrangers dehors, j'ai envoyé les personnes les plus fragiles crever comme des rats, bosser pour les porte-feuilles de goinfres canibales (c'est une image).
    désolée, je suis agacée par cette idée de libéralisme qui transforme notre terre en camps de travail forcé pour une majorité de personnes qui ne savent pas se défendre.
    Alors que la vie ce n'est pas ça.
    le seul progrès pour moi, c'est l'accès à l'humanisme, la compréhension de l'Autre en Tant qu'être humain. La vraie richesse, c'est celle ci.

    RépondreSupprimer
  35. la terre est envahie de Champignons (le gros monsieur cramoisi du Petit Prince). Il additionne les étoiles au lieu de les contempler. La terre a perdu le sens de la vie.

    RépondreSupprimer
  36. Christie,

    Oui, je parlais plus haut de "fuite en avant".

    RépondreSupprimer
  37. je l'ai lu et comme ça , je redis la même chose que toi avec mes mots à moi.
    mais c'est important de savoir qu'on est plusieurs à dire la même chose. ça fait réfléchir ceux qui ne savent pas trop comment penser les choses.
    la loi du nombre.

    RépondreSupprimer
  38. Au risque de surprendre (et même de décevoir cruellement), le troll patenté de ce blog n'a rigoureusement aucun avis sur la question.

    En revanche, il lui reste quatre 1664 dans son frigo.

    RépondreSupprimer
  39. Tant qu'on bosse pas de 16 a 64 ans, ça reste un joli nombre.

    A quand les 33ans de cotisations salariales ?

    RépondreSupprimer
  40. Je vois que tu t'es fait un nouveau troll

    RépondreSupprimer
  41. Erreur de calcul ? Je te rassure, pas pour tout le monde...

    RépondreSupprimer
  42. olivier,

    Il est beau, non ? Mon alterego, il disait !

    Pas perdu,

    Tu crois que quelqu'un sait encore compter ?

    RépondreSupprimer
  43. Que faire pour ne pas être troll ? La fermer ?

    RépondreSupprimer
  44. Seb,

    Non... Juste prendre du recul. Tu es un type de droite. Mon blog est de gauche, la plupart de mes visiteurs sont de gauche.

    Est-ce vraiment utile d'argumenter en plusieurs commentaires sérieux ? Un seul suffit !

    Ca ne veut pas dire "la fermer" ! Et ça n'empêche pas de discuter comme nous le faisons maintenant !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.