20 avril 2008

Juan, j'ai toujours peur

Certains blogueurs politiques ont pété une durit. Commençons par Peuples. Il a décidé de se marier. Ca montre une confiance dans l’avenir que semble partager Sarkofrance : « Un an après ce funeste 6 mai, je n’ai plus de haine. Nicolas Sarkozy m’amuse. Je ne cache pas ma désapprobation de sa politique. Je ne cache pas non plus ma surprise. Un échec en rase campagne aussi rapide et incompréhensible. J’avais peur, il y a un an. »

Je n’ai jamais eu de haine mais j’ai toujours autant peur. Peur parce que la politique menée est complètement confuse, n’est dictée par aucune ligne visible hormis la communication. Peur parce qu’aucune mesure prise ne semble aller dans le bon sens. Peur parce que les singeries bling bling ont cessé en apparence et parce que les Français vont oublier.

L’oubli ! J’ai surtout eu deux belles peurs en trois jours devant ces Français qui oublient.

La deuxième fois c’était hier soir avec mon copain Serge. Serge est ouvrier dans le Centre Bretagne (je ne précise pas ça par mépris, juste pour montrer qu’il est aux antipodes de mes fréquentations habituels). Nous étions en semble en classe il y longtemps. Très longtemps. Environ 35 ans. Nous passons une soirée ensemble tous les deux mois environ.

Hier, il me dit « Toi, Nico, qui fais de la politique avec ton blog, t’en penses quoi : j’ai deux collègues entre 25 et 30 ans qui ne lisent jamais le journal, ne sont jamais au courant de rien. C’est moi qui suis obligé de les mettre au courant des bricoles qui les concerne. L’autre jour, un des deux, qui a trois enfants, n’avaient pas entendu parler de la suppression de la carte Famille Nombreuse… et surtout m’a avoué qu’il ne savait pas ce qu’était cette carte ? ».

Ouais…

La première fois, c’était vendredi pendant le repas avec 3 collègues (2 femmes, 1 hommes), avec mes 41 ans (j’en profite, le 23/04, j’en prends un de plus), j’étais le plus jeune. Le plus vieux à 43. Tous cadres.

Nous devisions de choses et d’autres quand une collègue me dit « jusque là, ça allait encore la politique du gouvernent, aux moins ils ont fait les trucs qu’ils avaient annoncé, mais là c’est très mauvais depuis quelques jours, au niveau économique, c’est notre portefeuille qui trinque trop ».

Me voilà réjoui ! Néanmoins, j’en rajoute : « oui, mais ils cherchent à récupérer le pognon qu’ils ont dépensé cet été avec les mesures que tu jugeais bonnes, celle du fameux paquet fiscal ».
Une autre collègue. Cadre. 42 ans. Deux enfants. : « Ah ? C’est quoi le paquet fiscal ? ».

Ca, ça me fait peur !

La discussion s’est poursuivie, je vous en narre deux ou trois extraits bien que l’heure de l’apéro approche.

Nous avons étudié ensemble, chacun des éléments du paquet fiscal (ou du moins ceux importants). Pour chacun, ils étaient persuadés du bien fondé, mais ont changé d’avis pour la plupart au cours de la discussion.

Ils étaient victimes de la communication gouvernementale mais sont maintenant victimes de mon bon sens…

Ensuite, la conversation a dévié sur les effectifs scolaires. Ma collègue (la première que je cite) : « C’est normal qu’ils diminuent le nombre de profs, le nombre d’élèves diminue ». Moi : « Non, il ne diminue pas ». Elles : « Si, c’est le ministre qui l’a dit à la télé ».

Une fois le repas terminé, je me suis précipité sur google. En moins de trente secondes, j’ai trouvé une information (sur un site gouvernemental, en plus) montrant que j’avais raison, je l’ai communiquée à mes collègues. Un beau document avec le logo « République Française, Ministère de l’Education Nationale ». Ils sont tombés sur le cul.

Voilà, les Français sont victimes d’un mensonge permanent. Enfin ! Ceux qui s’intéressent un peu à l’actualité.

Les vigilants ont encore du boulot.

Et ça me fait peur.

(illustration)

46 commentaires:

  1. Eloquent.

    Mais Nicolas, permets moi de te dire que tu perds ton temps.
    J'ai passé 7 mois de la campagne a démonter sans arrêt dans la cour, a la cantine, et même pendant des soirées (on en arrivait a parler de sarkozy, pour dire) !
    Mais au final, même après un réquisitoire sans faille, je tombais sur un "de toute façon, je vais quand même pas voter pour ségolène royal".

    Ce qui m'a amené a me dire qu'en politique, il ne faut pas convaincre que l'autre a tord, mais que l'on a raison.
    J'aurais été plus efficace si j'avais appris a fond le pacte présidentiel, qui avec le recul était beaucoup moins con que la candidate chargé de le défendre.

    Voilà pourquoi je parle assez rarement de sarkozy dans mon blog.
    D'une part, parce que vous êtes nombreux a le faire, d'autre part parce que ça ne sert pas a grand chose, du moins avant le congrès du PS.
    Et aussi parce que j'en ai marre de rentrer dans son jeu.

    RépondreSupprimer
  2. Moyennement d'accord avec Benji. Oui, les gens ont voté pour Sarkozy et ils revoteront pour lui si la gauche n'a toujours pas de programme (au fonc, même si Ségolène a fait des conneries, c'est surtout l'absence de propositions qui a été sanctionné).

    Ca n'empêche pas qu'il faut continuer à critiquer Sarkozy. C'est utile.

    RépondreSupprimer
  3. Chuis solidaire, camarade !
    Mais putain, c'est dur de se battre contre des moulins... et pis tout le monde s'en fout. Enfin, pour l'instant.

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique billet! Comme quoi c'est utile d'aller en Bretagne.

    RépondreSupprimer
  5. Eric,

    avec le recul, je pense que c'est l'absence de visibilité des propositions qui a surtout posé problème.
    On a tellement parlé de celles de sarko que les propositions du PS sont passées inaperçues.

    Pourtant, l'idée de réduire les frais bancaires a fond pour booster le pouvoir d'achat n'était pas une idée stupide, compte tenu du scandale de la société générale arrivé plus tard.
    1€ en moins sur les transactions par CB, ça amortit l'augmentation des pates.
    Le bonus/malus de Borloo, c'était dans le pacte présidentiel.

    Bref, ce programme n'était pas mauvais, mais on en a pas assez parlé.

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup cette candeur, vaguement teintée de mépris, chez certains d'entre vous, qui consiste à croire que les gens ont voté pour Nicolas Sarkozy uniquement parce que les socialistes n'avait pas de programme. Sous-entendu : Ségolène Royal en eût-elle eu un, de programme, elle était élue avec 75 % des suffrages.

    Or, je me souviens, moi, d'un certain nombre d'élections où le PS avait bel et bien un programme, et que la gauche a tout de même perdu.

    Les gens ne sont pas forcément aussi cons que vous ne semblez le croire.

    RépondreSupprimer
  7. Didier Goux, en 2002, la gauche avait un programme et elle a perdu.
    Mais ce n'est pas pour ça que les gens ne sont pas cons. La preuve, elle a perdu parce que des cons ont voté Le Pen, ou parce que beaucoup de cons se sont abstenus.
    Et aussi parce que ce con de Jean-Pierre Chevènement n'a pas joué le rassemblement, comme ce fut le cas a droite.
    En fait, si la gauche perd, c'est parce que seuls les UMP sont assez assoiffés de pouvoir pour se rendre compte que mieux vaut être derrière le chef et avoir un ministère que de jouer sa carte et de tout perdre.
    Les PS, eux, sont cons, parce qu'ils sont persuadés qu'ils sont tous mieux que leur voisin.

    Et en ce qui me concerne, j'ai plutôt tendance a dire que son programme [celui de ségolène royal] était bon, mais que la stratégie de comm était mauvaise (car établie dans l'urgence, face a un Sarkozy qui rêvait de 2007 depuis au moins 5 ans).

    RépondreSupprimer
  8. Il était tellement bon, son programme, qu'elle en a désavoué publiquement une bonne partie, sitôt l'élection perdue, au motif que ce n'était pas le sien...

    RépondreSupprimer
  9. Fanette,

    marrons-nous ensemble et tout sera possible...

    RépondreSupprimer
  10. le 16 avril, j'ai publié "Franchises médicales : les électeurs sarkozystes s'affolent", si vous saviez combienn je ris depuis que des amis sarkozystes s'affolent et cherchent des lunettes à 30€ sur le net, sans compter des amis kiné et infirmiers qui serrent les fesses et vivent en apné : peur que Bachelot dérembourse les soins prescits par magouilles avec le médecin traitant...Vi parce que ça on en parle pas de mémère qui a l'habitude de se faire prescrire des soins kiné qui passent en séances de Cellu M6 au black...

    Moi je dis pas assez, tant que tous n'auront pas le nez dedans, je dis pas assez !

    Ah...je ris...je ris...je ris de ces veaux ;-)

    RépondreSupprimer
  11. romain blachier20 avril, 2008 17:15

    remarque, moi y'a quelques jours je pataugeais dans le bordel de la loi sur les ogms...l'actu c'est pas toujours facile à comprendre, même pour des passionnés.

    RépondreSupprimer
  12. Le fait que nous sommes noyés dans un flot continue de propositions suivis de leur contraire qui fait que les gens ne comprennent plus rien, voire se désintéressent parque, ils sont vaguement persuadés qu'ils ne peuvent plus rien. la France va mal depuis très longtemps et personne ne sait plus où donner de la tête. Par contre ,si la gauche avait eu une meilleure com, elle n'aurait sans doute pas perdue. Une femme au pouvoir, ça a du en faire hésiter certains encore.
    Ségo n'était pas pire que Sarko mais désavouée comme elle l'a été, cela a été préjudiciable aux français les plus pauvres.
    Et puis nous vivons une période d'inculture qui fait que l'on juge sur l'avoir plutôt que sur l'être.

    RépondreSupprimer
  13. Didier, c'est bien ce que je dis. Le programme était bon, pas la candidate ^^

    RépondreSupprimer
  14. Force est de constater quand même que tout ce qu'on craignait après l'élection de Sarkozy (dictature, censure, ultra-libéralisme) ne se produit pas.
    Aujourd'hui, on le considère plus comme un clown que comme un homme dangereux.

    Et je suis d'accord avec toi, une majorité des gens se foutent de ce qui se passe et ne sont pas curieux, alors forcément, au moment de voter, quand il est temps pour eux de s'intéresser, ils sont forcément plus séduits par un discours démagogiques.

    Enfin, si on considère, les réélections de Mitterrand et de Chirac, on peut penser que Sarko a de bonnes chances d'être réélu en 2012, d'autant plus qu'il n'aura pas démontré qu'il était aussi dangereux que la gauche voulait le laisser penser.

    RépondreSupprimer
  15. C'est la plus belle façon de faire de la politique, ça : causer avec ses potes, ses collègues, mettre à jour, mettre au point, partager son bon sens... ce qui manque, c'est la construction de la perspective, ça aussi c'est de la mettre en partage, qu'il faudrait, même si c'est plus dur, quand les cadres de références sont si ternes...

    RépondreSupprimer
  16. C'est vrai Nicolas que beaucoup de Français ne s'intéressent pas à la politique. je comprends ton désappointement face à une telle constatation. Je tre comprends quand tu dis qu'il faut être vigilant face à ce manque d'intérêt de la chose publique.
    Mais je comprends aussi ces personnes qui préfèrent s'intéresser à leur vie quotidienne (et tous ses détails) plutôt qu'à la République.

    Parce qu'ils voient ?? Ils voent que de toutes façons, ils n'ont pas voie au chapître, que la gauche quanbd elle était au pouvoir a mené une politique de rigueur (en l'avouant en plus), que cette même gauche a poussé à voter oui au référendum (elle ne s'en remet pas d'ailleurs)... que la politique se passe de plus en plus dans paris match....

    En conclusion : c'est bien qu'il y ait internet et des bloghgeurs vigilants. Mais j'admets que l'on puisse s'intéressetr à autre chose qu'à la "res publica"

    RépondreSupprimer
  17. « Enfin, si on considère, les réélections de Mitterrand et de Chirac, on peut penser que Sarko a de bonnes chances d'être réélu en 2012, d'autant plus qu'il n'aura pas démontré qu'il était aussi dangereux que la gauche voulait le laisser penser. »

    Mais quel salaud, ce Sarko ! Pousser la mauvaise volonté jusqu'à NE PAS démontrer qu'il est aussi dangereux que la gauche l'avait rêvé !

    Jusqu'où peut aller le machiavélisme de cet homme ? Ça fait froid dans le dos, vraiment...

    RépondreSupprimer
  18. Je pense qu'il est plus dangereux encore que ce qu'il a laissé penser pendantrt la campagne.

    Avant avril 2007 il était serein, et semblait savoir quoi faire du pays....

    A présent, il navigue à vue (des sondages)

    RépondreSupprimer
  19. ... Contrairement à Mme Royal qui, elle, ne se préoccupe jamais des sondages ni du sens du vent, c'est bien connu.

    RépondreSupprimer
  20. Oui, didier, ils ont ça en commun. Plutôt plus que les autres hommes politiques d'ailleurs. Et ça ne me plaît pas ...

    RépondreSupprimer
  21. Si on se contente de TF1 & co, on ne peut qu'approuver le gouvernement.. ce qui a suffit en mai dernier...Hélàs !

    RépondreSupprimer
  22. Quelqu'un sait si l'auteur de ce blog va bien ?

    RépondreSupprimer
  23. ça ça fait peur par exemple
    http://umpgrandesecoles.eu/40ans/matthieu-jai-certainement-vecu-avant-mai-1968/2008/04/12#more-45

    un truc de dingues

    bises
    www.lyon-7.fr

    RépondreSupprimer
  24. Benjii,

    Je ne perds pas de temps (ou alors il faut que j'arrête de manger avec mes collègues).

    Ca sert de parler !

    Eric,

    Je continue.

    Didier,

    Non ! Les socialos ont perdu parce que c'était elle. Aidez moi à les convaincre !

    Benjii,

    son programme (le pacte) était parfait, donc c'est elle qui n'allais pas.

    Didier,

    Elle aurait mieux fait de fermer sa gueule. Elle ne change d'ailleurs pas.

    Tous et les autres,

    Merci pour vos commentaires ! Mais je fonce me coucher.

    RépondreSupprimer
  25. Pardon, j'arrive un peu tard...

    "Force est de constater quand même que tout ce qu'on craignait après l'élection de Sarkozy (dictature, censure, ultra-libéralisme) ne se produit pas." (Loïc)

    Euh... C'est marrant, mais pour moi, c'est exactement l'inverse. Nicolas Sarkozy mène une politique bien pire que celle que j'imaginais. Ça va plus vite, plus fort, et tout ça sans que (presque) personne ne bronche. Faut-il rappeler que la démocratie, c'est quand même autre chose que l'absence de dictature, normalement ?

    Bises et bonne nuit à tous !

    PS : en gros, ben moi aussi, j'ai peur. Mais plus que jamais, je crois qu'il faut continuer à parler, surtout avec les gens sous-informées.

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  27. Dire qu'on perd son temps est bien triste : alors à quoi sert votre travail sur vos blogs? Les gens sont tous bouffés par la télé, ils croient tout ce qui s'y dit, mais n'ont plus l'esprit d'analyse. Finalement, sont des moutons. Et ca ne va pas s'arranger en supprimant des profs, au contraire, moins l'individu est cultivé et curieux, plus il est malléable. A bon entendeur...

    RépondreSupprimer
  28. Tiens ! J'ai supprimé par mégarde un commentaire homophobe.

    RépondreSupprimer
  29. Je m'attendais à lire des commentaires sur le fait que les Français sont victimes d’un mensonge permanent

    A la place on lit des conneries sous la plume de D.Goux, comme le fait que SR a renié une partie de son programme: Faux, elle a juste rappelé que certains avait mis dedans des trucs qui était sûrs et certains de se faire tout seul, comme courage politique on fait mieux non ?

    Nicolas, j'espère que tu n'as pas de collègues qui t'assènent des conneries de ce genre là :

    Le scandale des enseignants voyoux de l'education nationale qui mettent des gamins dans les rues en est encore une preuve.

    Et oui il faut démonter toutes les conneries de Sarkozy, hein, plutôt de que de refaire la campagne de 2007.

    Avez vous entendu parler de la "réforme" de l'allocation de rentrée. Voilà encore un coup de canif dans le portefeuille des familles.

    Par ce que pendant ce temps là, les communiquants de Sarkozy produisent mensonge sur mensonge. Il suffit de voir l'autre tête-à-claques de Lefebrvre à la TV par exemple. Ou cette vieille crevure de Raffarien.

    C'est notre devoir à nous d'informer et de desintoxiquer les conneries de la bande de zozos.

    RépondreSupprimer
  30. Dagrouik,

    Je dois avouer que ne je m'attendais pas à recevoir des commentaires sur Ségolène royal ici... Ce n'était pas le but du jeu, juste de répondre à Juan et à sa enième (excellente) semaine...

    Dès fois, les commentaires m'échappent, surtout quand je ne suis pas devant un PC mais occupé à me reposer en week-end.

    Je n'ai pas de collègues qui gueulent contre les enseignants devant moi... Je les ai tellement engueulé lors de la dernière grève dans l'EN qu'ils ont honte... Ils ronchonnaient car ils n'avaient personne pour garder leurs mômes... Je leur avais répondu que s'ils considéraient l'école comme une simple garderie, j'allais appeler immédiatement la DDASS !

    Quand je pense, que c'est (c'était) moi le consultant avec une cravate sensé représenter la méchante direction...

    Pour répondre à l'ensemble des commentaires (notamment Benjii et Eric) en rebondissant sur ta dernière phrase : oui, c'est notre devoir d'informer, et pas seulement dans les blogs, également au boulot, au bistro, ...

    RépondreSupprimer
  31. "elle a juste rappelé que certains avaient mis des trucs dedans..."

    Alors, là, comme avocat de la défense, vous vous posez un peu là, Monsieur Dagrouik ! Vous parlez d'un programme de candidat à l'élection présidentielle, censé engager le pays pour cinq ans, ou d'un simple Cad*die de supermarché ?

    En plus... Oh et puis non, tiens...

    RépondreSupprimer
  32. Mon commentaire d'hier en réponse à "Christie" a été censuré.

    ça veut dire quoi ça comme méthode ?

    On ne peut pas parler d'homosexualité" sur ce blog ? De gauche ?

    RépondreSupprimer
  33. En tant que "blog de gauche", j'ai supprimé un billet homophobe. Désolé ! Ton billet ne voulait pas l'être mais la première phrase était mal tournée.

    RépondreSupprimer
  34. En outre, quand on tient des propos limites il est d'usage de signer ses commentaires...

    RépondreSupprimer
  35. Tiens, en parlant d'homophobie... Z'avez vu ça chez Fanny (ou ailleurs) ?

    http://bienvenuechezfanny.blog.20minutes.fr/archive/2008/04/20/la-bete-bouge-encore.html

    Bonne journée à tous !

    RépondreSupprimer
  36. Je comprends que tu ais (toujours) peur. Mais ce n'est pas la même peur. Je crains autant qu'avant la catastrophe. Mais il y a un an, je croyais être (quasi)seul à le penser. Le choc de l'élection.

    RépondreSupprimer
  37. Ce qu'il y a de bien avec les classements de blogs, les vigilants, les left_blogs, c'est qu'on voit qu'on n'est pas tout seul !

    RépondreSupprimer
  38. ben oui...moi je suis marié..et j'ai réussi l'examen samedi dernier..

    RépondreSupprimer
  39. Tu es fou ? Tu n'as pas trouvé un meilleur prétexte pour quitter la blogosphère ?

    RépondreSupprimer
  40. Qui a la date d'anniversaire de Sarkozy ? On pourrait le lui fêter histoire de se faire plaisir !!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.