08 avril 2008

Franssoit en Afghanistan au Palais Bourbon

Article 1 : « Motion de censure: Hollande fustige la politique étrangère de Nicolas Sarkozy »
Article 2 : « Fillon fustige la motion "tristement partisane" de la gauche »

C’est la mode de fustiger mais je ne vais pas fustiger mes sources d’information !

« "Ce retour vers l'Otan est non seulement contraire à nos intérêts et il est aussi contradictoire avec la stabilité du monde", a insisté M. Hollande. » « La politique actuelle des pays occidentaux "a échoué" car "elle crée plus de terrorisme qu'elle n'en détruit". »

François Bayrou s’en mêle : « "Je suis profondément opposé à la décision qui est annoncée d'un retour dans le commandement intégré (de l'Otan, ndlr), ce n'est pas une bonne décision", a dit M. Bayrou, selon qui cela va "symboliquement priver notre pays d'atouts et de force". ». Je crois plutôt qu’il faudrait envoyer l’OTAN mettre de l’ordre dans le Modem…

Tiens ! Il n’y a que des Franssoit qui s’expriment à l’Assemblée Nationale, aujourd’hui.

« François Fillon a sommé la gauche d'exposer clairement ses arguments et sa stratégie alternative ». Elle est pourtant simple : ne pas envoyer de troupes supplémentaires en Afghanistan.

« François Fillon a rappelé à la gauche que "l'un des siens", Lionel Jospin, avait accepté en 2001 avec le président Jacques Chirac d'engager les forces françaises en Afghanistan dans le cadre de l'opération Liberté immuable lancée après les attentats du 11-Septembre ». Justement, c’était après le 11 septembre…

« Avec cette motion de censure, "la gauche révèle au grand jour son repli hexagonal, sa frilosité diplomatique, son pessimisme profond qui est le contraire de la grandeur nationale. Loin des professions de foi universalistes et moralisantes, l'opposition offre le visage de l'indifférence et de l'impuissance. Elle dénote son incapacité à penser la France en mouvement et en initiative", a martelé M. Fillon. » Pour ma part, je suis plutôt incapable de penser la France en guerre, enlisée dans une guerre qui n’a que trop duré.

« "Libre à la gauche de censurer le gouvernement. Elle ne censurera pas la France que nous aimons", a conclu l'hôte de Matignon, applaudi debout par la majorité à la fin de son discours. ». Ah ? Il aime une France en guerre, une France Bushiste, …

(photo)

20 commentaires:

  1. Quand je suis rentré, c'était la fin du discours de François Fillon et c'était très ennuyeux. Même pas enjoué ou passionné, c'était juste ennuyeux !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. David75

    Je propose que ceux qui veulent faire une guerre qui n'a pas sens et dans un pays lointain qui n'est pas le notre et qui ne veulent pas de nous donnentl'exemple en enrolant leurs enfants.
    Pfff,, ceux qui veulent faire la guerre n'y vont jamais ils préfèrent envoyer les autres, les jeunes bien sur ...
    Ce gouvernement est pas net

    RépondreSupprimer
  3. Sarkozy est tout sauf un gaulliste.
    Et il est encore moins gaullien...

    RépondreSupprimer
  4. Par un moyen ou par un autre, il faut renverser ce gouvernement. Et le président avec.

    RépondreSupprimer
  5. Ce grand cadavre a la renverse n'a pas réussi a renverser le gouvernement. C'est dommage, c'eut été un beau renversement de situation.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. j'ai viré mon précédent message, il manquait plein de mots et c'était plein de fautes.

    @ Elmone
    il n'est pas Gaulliste, puisqu'en réintégrant le commandant de l'OTAN il détruit l'indépendance que de Gaulle avait construite.

    Il n'est pas Gaullien, la preuve, Tante Yvonne ne s'est jamais mis à loilpé pour vendre des Lancia.

    Hollande, n'a pas été mauvais, si j'en crois ce que j'ai entendu tout à l'heure dans la voiture sur France Info.
    Fillon, malgré l'outrance de ses propos, très moyen.

    En tout cas, on est bien loin des dialogues d'Audiard dans le Président.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai vu la tête que faisait Rama Yade pendant le discours. J'aimerai bien connaître le fond du fond de sa pensée. a moins qu'elle n'en ai pas !! Possible aussi !

    RépondreSupprimer
  9. son pessimisme profond qui est le contraire de la grandeur nationale Cela résume bien FION : il rève de la france grande, éternelle et figée dans des mécanismes qu'il maitrise.

    On vous nous remettre dans l'OTAN, tiens voilà un sujet de billet , j'ai trouvé le titre : Le NABO nous veut dans NATO.

    RépondreSupprimer
  10. Olivier P : c'est bien ce que je voulais dire par rapport à sarko....
    Je suis d'accord pour Hollande. Je l'ai regardé sur France 3. En plus il ne collait pas à son texte.
    y a-t-il des députés UMP qui ont voté la censure ???
    On devrait le savoir non ???

    RépondreSupprimer
  11. @elmone
    je ne faisais que souligner que nous étions d''accord.
    Hollande était bien, je te le confirme

    RépondreSupprimer
  12. Poireau,

    Arrête de dire que le premier ministre est ennuyeux.

    David,

    Mais si, il est net. Et droit dans ses bottes.

    Pas perdus,

    Aux armes !

    Elmone,

    Il est quoi, alors ?

    Loïc,

    Arrête, alors, de voter pour lui.

    Benjii,

    C'est renversant.

    Olivier,

    D'après ce que j'ai lu, Hollande a été bon, comme il l'est toujours dans ces cas là mais certains ont tendance à l'oublier.

    Dagrouik,

    Oui. Un nain.

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas,
    Je crois qu'on lui a proposé de jouer dans "la vérité si je mens"

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, jegpol/nicolas,
    (puis-je m'inviter à la fête?)

    Que ce soit ce vieux "paysan" (pardon, les paysans) roublard et compassé étirant ses remugles insultants à l'encontre des gens et des actions de gauche ou bien l'autre roublard à courte vue donnant son avis "au-dessus de la mêlée" sur ce qui s'est passé autour de la flamme, les mots sont les mêmes, il doit y avoir une consigne: "tristement" (partisane), selon le chef du gouvernement, "triste" ("c'était un spectacle un peu triste pour chacun"), selon le chef de la France. Celui-ci est tout aussi roublard, car il s'est empressé d'ajouter (en pensant: "mes gages, mes gages!", oh pardon non, plutôt: "mes sondages, mes sondages!") qu'il était "tout à fait normal dans une démocratie" que les gens manifestent (encore heureux)...
    Je ne sais pas comment ils comptent tous deux jouer le fusible l'un de l'autre, car ils démontrent qu'aujourd'hui encore l'ironique "c'est bonnet blanc et blanc bonnet" est d'actualité: "c'est triste roublard et roublard triste", nos nouveaux Laurel et Hardy (pardon aux vrais)...
    Galéjades et bouffonnades sont désormais les mamelles de la France! "Triste époque...

    RépondreSupprimer
  15. "Triste" époque (quel triste sire me bouffe mes guillemets? ah c'est moi, flûte...)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.