10 avril 2008

Larcher lance une flèche contre l'hôpital

Et hop ! Un nouveau rapport sur les hôpitaux !

« Gérard Larcher souhaite libérer l'hôpital public de ses "carcans". Il assure que la réforme qu'il recommande à Nicolas Sarkozy ne supprimera aucun hôpital. » Il dit ça pour nous faire rire ? Non ! J’ai compris… il ne supprimera physiquement aucun bâtiment.

Ca commence fort ! On ne supprime pas d’hôpitaux… juste les services d’urgence et les blocs opératoires. Remarque ! Ca n’est pas cette réforme qui supprime les hôpitaux…

Encore une belle opération de communication ?

« "Il y a dix ans, l'hôpital public, c'était plus de 50% de la chirurgie. Dans dix ans, si nous ne changeons pas, ce sera moins de 30% de la chirurgie, ce sera de plus en plus de secteurs non conventionnés", a déclaré le sénateur UMP des Yvelines sur Europe 1. » Deux questions s’imposent à moi. Petit 1 : qui est au pouvoir depuis 6 ans ? Petit 2 : à qui profite le crime ?

Ne répondons qu’à la deuxième : au secteur privé. Nous avons un gouvernement de droite. Presque tout est dit.

« Gérard Larcher […] doit remettre […] un rapport sur les missions de l'hôpital public, qui préconise 16 mesures. Parmi elles, le regroupement d'hôpitaux en "communautés hospitalières de territoire". » C’est à hurler de rire ! Certains de mes lecteurs ne savent pas pourquoi, c’est bien normal. Mais mes lecteurs ruraux (pas seulement ceux qui ont du fumier sur les bottes) savent !

Tiens, j’habite dans deux patelins : Loudéac dans le Centre Bretagne et le Kremlin-Bicêtre en banlieue Parisienne. A Bicêtre, on a de la chance on a un beau CHU… un peu plus que nos voisins d’Ivry-sur-Seine, modeste patelin de 56 000 habitants. On vient de leur sucrer leur maternité. Logique comptable. Les habitants d’Ivry (surtout les habitantes) sont priés de venir accoucher à Bicêtre. A Loudéac, l'hôpital est en cours de fusion avec celui d'une commune voisine.

« "On ne supprimera pas d'hôpital, on lui donnera des fonctions pour répondre aux besoins de la population", a assuré Gérard Larcher » On va remettre une maternité à Ivry ?

« "Notre méthode est l'anti-carte judiciaire. Tout ne se décide pas à Paris et il n'y a pas de dessein préalable de réforme", insiste-t-il dans un entretien au Monde. ». Un petit coup de griffe à Rachida Dati ne fait jamais de mal.

« Mesure-phare du rapport, la création de "communautés hospitalières de territoire" s'inspire du système des communautés de communes. Des entités seraient regroupées sous l'égide d'un hôpital référent. » J’aime bien quand des types de droite font l’apologie du centralisme…

« Pour stopper la fuite des médecins vers le privé, une réforme du statut des praticiens est envisagée. Ils pourraient être payés en fonction de leur activité ou de leurs responsabilités. » Nous y voilà ! Le paiement à l’activité, voire à l’acte !

C’est ainsi que notre belle droite compte orienter le secteur hospitalier ! Toujours une logique comptable : aucune réflexion sur les besoins globaux de la santé en France ou sur son financement ! Une question de rentabilité…

C’est ainsi que se passe l'hospitalisation en France. Vous ne restez pas le nombre de nuits nécessaire à vos soins… mais le nombre de nuits que l’hôpital a besoin de facturer !

Ils appellent ça une bonne gestion… mais elle ne conduit qu’à couler le système.

(photo - notez la qualité du jeu de mot dans le titre. J'ai honte)

25 commentaires:

  1. "« Mesure-phare du rapport, la création de "communautés hospitalières de territoire" s'inspire du système des communautés de communes...."

    C'est déjà le bordel pour le ramassage des poubelles (et là, l'urgence n'est pas la même, à part à Naples), je n'ose pas imaginer ce que ça va donner pour soigner des malades.

    Quelle hérésie.

    RépondreSupprimer
  2. Oui ! Un joli bordel.

    P.S. : n'oublie pas d'aller commenter chez Gaël : on profite de ses vacances pour tenter le record.

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas,

    Tes désirs sont des ordres ;-)

    RépondreSupprimer
  4. La logique de la droite (celle d'aujourd'hui, pas celle d'il y a 20 ans) part du principe qu'un service public doit être rentable. Et si ce n'est pas le cas, cela grève les comptes de la nation....

    Or, un service public n'a pas vocation à etre rentable.

    On n'est pas sur la même planète. C'est un état d'esprit....

    J'espère que le ps va réagir sur ce point .....

    RépondreSupprimer
  5. Les modèles de nos dirigeants de droite sont Reagan et Thatcher...

    RépondreSupprimer
  6. J'adore la logique de Larcher.

    On ne ferme pas d'hôpitaux, on va juste fermer les services qui sont à l'intérieur...

    On ne privatise pas l'hôpital, on privatise simplement les médecins qui y travaillent.

    Et le tout au nom des "besoins" du public ! Le public, il a le dos et le trou du cul de plus en plus large... Aie !

    RépondreSupprimer
  7. La logique est que pour que le service coûte moins cher à l'Etat, il faut le transférer au privé qui le rendra rentable.
    Et comment le rendre rentable sinon en montant les prix ??
    Et après nos gouvernants lèveront les bras et les yeux au ciel en constatant que la sécurité socil=ale est encore en déficit et qu'il faudra dérembourser certaines prestations...

    RépondreSupprimer
  8. Comme pour la sécu. La droite coule et ensuite dit que "ça ne mardhe pas, qu'il faut une grande réforme..."

    La privatisation des hôpitaux est pour bientôt...

    RépondreSupprimer
  9. J'ai entendu dire que les vieux seraient plus mieux pris en compte, donc y a plus qu'à attendre d'être vieux pour être soigné ...voilà.

    RépondreSupprimer
  10. Christie,

    Les vieux, oui, mais pas les malades.
    Et quand on est vieux et malade, c'est quelle caractéristique qui est privilégiée. Celle qui coûte ou celle qui rapporte ?

    RépondreSupprimer
  11. Vous vous trompez tous.
    La droite ne fait pas expres de couler les hopitaux pour privatiser la santé.
    Elle est tout simplement mauvaise, et les coule sans le faire exprès.
    D'ailleurs, si elle voulait les couler, tout irait probablement mieux.

    RépondreSupprimer
  12. Pas perdus,

    Même pas. C'est juste une démarche pour sauver la médecine privée et pour torpiller la sécu.

    Christie,

    C'est bon ! On se rapproche de l'âge.

    Diane,

    Gauchiste !

    Benjii,

    Malheureusement, je crois que tu as raison. Elle est incompétente et fait des conneries sans se rendre compte. Des conneries ? Oui, mais aussi de l'idéologisme.

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas,

    Je suis gauchère, je fais pas exprès !

    RépondreSupprimer
  14. Larcher sort du bois ?
    Tu as bien fait de pointer ses contradictions, tu as visé juste !
    [ouaih bin fallait pas commencer !]

    Plus sérieusement, ce qui est énervant, c'est aphatie générale autour de ces sujets. On devrait tous arrêter la machine !
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas : dans une poussée de gauchisme, j'appelais à la grève générale ! :-)

    RépondreSupprimer
  16. Ce serait intéressant de comprendre en quoi les communautés de communes apportent un plus en matière de rentabilité, de simplification et d'efficacité pour le citoyen commun... Ça semble être surtout un machin en plus !

    RépondreSupprimer
  17. A diane , tu oublie que mon gamin et son père ont beau être en Affection longue durée et que côté médical , je sais de quoi je parle. Ald, un sigle pour faire joli car au fil du temps, la prise en charge à soit-disant 100% devient de plus en plus abstraite.

    RépondreSupprimer
  18. Gérard,

    Ca pourrait marcher si c'était bien géré, mais ce n'est souvent pas le cas. En théorie, l'union fait la force et si deux communes de 5000 habitants se mettent ensemble pour acheter des camions poubelles, ça doit être possible !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.