29 avril 2008

Antilibéral et antitravail

Il est temps de redéfinir ce qu’est mon blog. C’est un blog antilibéral. Ca pourrait être un blog de droite si je n’étais pas anticatholique, favorable aux régularisations massives de sans-papier, défenseur des services publiques, de l’avortement, opposant à la peine de mort.

Il ne me reste plus que la gauche et l’écologie.

Antilibéral, de plus en plus. En fait les libéraux n’existent pas dans la vraie vie. O16o nous explique ce matin que Nicolas Sarkozy fait juste semblant d’être libéral quand ça arrange ses électeurs, le reste du temps, il est interventionniste pour faire croire aux braves gens qu’il y a un fond de gaullisme en lui.

Il en résulte une politique complètement illisible qui a réussi à dégouter les blogueurs de droite, la palme ayant été atteinte suite à son interview de jeudi. En fait, les militants de droite auraient presque disparu de la toile s’il ne reste pas quelques libéraux doctrinaires.

Je les ai rencontrés virtuellement, ça fait déjà quelques temps. Comme c’est un machin doctrinaire qu’ils défendent, ils ont de très beaux théoriciens, parfaits pour argumenter dans les commentaires… A la limite, leurs théories seraient parfaites s’il n’y avait pas quelques hics. Seules leurs oeillères les empêchent de constater qu’ils fuient dans une impasse.

Mes dernières discussions avec ces braves gens, dans la blogosphère, suivent le projet de Xavier Bertrand de nous faire travailler un an de plus. Ca part d’un bon sentiment : il faut payer les retraites. Cela dit, quand on est libéral, on devrait s’opposer à la réforme pour sauver un système auquel ont s’oppose.

Héhé ! Il y a toujours moyen de rigoler avec les libéraux. Soit ils sont dans la théorie, presque l’imaginaire, soit en voulant défendre l’absurde ils repassent bien à droite… C’est bien ça un libéral. Il est contre la retraite par répartition mais ne peut s’empêcher de vouloir la sauver.

Comment ?

Une seule solution : augmenter les recettes du système. On est presque d’accord sur ce point : certaines retraites sont tellement basses qu’elles en sont indécentes. Il faut plus de pognon.

Nous autres, pauvres gauchistes primaires, ne sommes pas spécialement inquiets : il y a assez de richesses produites pour pérenniser le bastringue. Il suffit de rééquilibrer tout ça, et hop ! Tiens, le paquet fiscal : on le supprime et basta, les retraites sont sauvées.

Eux : non. Il faut travailler plus pour que ça rapporte plus de pognon. Sinon, ça nuit à la compétitivité : on ne peut pas augmenter les charges.

La question qui me vient est « Diantre ! Quelle compétitivité ? ». On est la cinquième puissance économique mondiale au niveau du PIB, c'est-à-dire le cinquième pays au niveau du pognon brassé. Ca ne change pas depuis des décennies à part les Chinois qui nous passent devant mais ils sont 20 fois plus nombreux et nous qui nous battons avec les Anglais, seul pays à peu près comparable.

On va se faire bouffer par les Chinois. Ah ? Et on pourrait être plus compétitif ? Ils sont quinze fois plus nombreux mais touchent individuellement quinze fois moins. Ca coûtera toujours moins cher de fabriquer les petites culottes là-bas. Désolé. L’argument de la compétitivité ne tient pas, ou alors on tolère une régression sociale catastrophique. Je n’ai pas envie de revenir au 19ème.

Cela dit, ceci n’est qu’une question de mathématiques. Le plus surprenant dans cette histoire est le « travailler plus ». La seule raison avancée est donc la compétitivité, personne ne s’intéresse au travail en question. Travailler pour produire quoi ?

Des téléphones mobiles ? J’en ai déjà 2. Avec nos millions de précaires et de chômeurs divers, on a largement assez de main d’œuvre pour « produire » tout ce qu’on pourrait imaginer. C’est un autre problème me direz-vous. Oui : remettre tout le monde au boulot ne sera pas facile… mais ajouter une classe d’âge dans les travailleurs potentiels n’arrangera pas le problème.

Travailler pour produire quoi ? Vaste sujet. Ras-le-bol de produire. Tiens ! Il y a même des blogueurs zinfluents qui envisagent de basculer dans la décroissance. Il faut dire que détruire la planète pour le simple plaisir de renforcer la compétitivité pour produire nous-mêmes nos petites culottes n’est pas jouissif !

On va droit dans le mur…

L’autre jour, un ex-libéral basculé dans le traditionnel droitisme me disait (je cite de mémoire) : « oui mais il y a la démographie qui fait que le chômage baisse naturellement ». Nous étions dans des commentaires et il aurait été de mauvais ton que je me fâche rouge.

Tiens ! Ca me donne l’envie de ressortir le premier vrai billet de ce blog. C’était en 2005. La plupart des vigilants n’étaient pas encore nés. C’est cette haine du travail qui exigeait que je fasse ce billet – ne le lisez pas, je vais résumer – ce qui a motivé la création de ce blog : je suis ému.

Je résume donc : l’évolution de la société et les progrès technologiques font qu’il y a besoin de moins de travail pour produire ce dont on a besoin. Je me rappelle encore le temps où il y avait des pompistes pour remplir nos réservoirs de voitures et nos enfants se rappelleront le temps où il y avait des caissières dans les supermarchés ou des conducteurs dans les métros.

Vouloir travailler plus est une hérésie… Ca va tout simplement à l’encontre du sens du progrès. Et ce sont justement ces gens qui s’imaginent être dans le camp du progrès.

C’est bizarre… Ils n’avaient pas l’air spécialement heureux après le dernier passage de Nicolas Sarkozy à la télé.

Une hérésie car la seule justification au travail devient de faire marcher l’économie… Pas de produire des biens et des services. Pas un signe vers le progrès.

(illustration)

44 commentaires:

  1. Tu m'énerves : que veux-tu que je fasse comme article après ça ?
    Tu as tout dit, tout résumé, y compris l'idiotie du libéralisme !

    Bravo ! :-))))))

    [y'aura toujours un aveugle pour critiquer les borgnes !!!]

    RépondreSupprimer
  2. Poireau,

    Merci !

    Par contre, évite les pléonasmes dans mes commentaires : "idiotie du libéralisme".

    RépondreSupprimer
  3. Ouah... Entre toi qui fait un magnifique billet et Poireau qui fait un très bon commentaire, que rajouter de plus ?

    RépondreSupprimer
  4. Didier,

    Tu fais immédiatement un billet sur ton blog pour dire qui fait un magnifique billet et qui fait un très bon commentaire.

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai, que serait cet excellent article sans mon commentaire !
    Non mais !
    :-))))

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai, vous abusez tous les deux. Si Nicolas écrit de sublimes articles et si Monsieur Poireau écrit de si beaux commentaires, que va-t-il rester à écrire aux pauvres de nous qui venons seulement de rentrer harassés par une journée de travail dans des conditions que t'imagines même pas.

    RépondreSupprimer
  8. bonsoir

    mtislav, ce billet est super intéressant et les commentaires aussi, alors quelques fautes d'orthographes ou de frappes ce n'est pas bien grave. Enfin j'espère, parce que si c'est le cas, je n'oserai plus intervenir, l'orthographe et moi sommes souvent fachés !!!

    RépondreSupprimer
  9. Cool !

    Je voulais dire la même chose, mais je trouvais pas les mots.

    Ca doit être pour ça que je suis pas zinfluent

    RépondreSupprimer
  10. En gros, on ne crée plus d'emplois. Selon Attali: 1% de croissance= 10 000 emplois créés. Sachant qu'il y a 2M de chômeurs, on n'y arrivera pas.

    En fait, il faudrait redéfinir ce qu'on appelle le travail...

    Peut-être que tenir un blog peut être considéré comme un travail socialement utile, par exemple...

    RépondreSupprimer
  11. Nicolas, non seulement tu écris de beaux billets, mais en plus tu as de bonnes idées, que je viens de mettre en oeuvre, rompant ainsi avec ma (presque) tradition de n'écrire qu'un seul billet par jour.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis libéral car je suis pour la liberté d'expression, de culte et d'entreprendre..etc.
    C'est vraiment n'importe quoi d'être antilibéral au XXIème siècle.
    Tu ne l'es pas...alors je ne peux rien pour toi.

    RépondreSupprimer
  13. Et voilà, c'est ce que j'écrivais en commentaire hier sur un autre de tes billets. C'est ce que je répète depuis pas mal de temps. Et en plus j'ai évoqué la décroissance il y a plusieurs mois déjà. Je le vis même plus ou moins. Je n'ai pas de portable, une petite télé portable, un ordinateur, une radio cassette (celle de mon père en souvenir et qui fonctionne encore très bien!)et on roule encore en Renault 5 super five. en plus, elle dépense pas.
    On met 2 jours pour monter à Paris, et un de plus pour aller vers Cherbourg.
    Pour le reste, on s'en fou. Peuvent râler ceux qui ne peuvent pas me joindre quand je ne suis pas chez moi!!Même mon téléphone date ..
    mdr..J'en ai un neuf mais je ne l'aime pas, (c'est un cadeau que je garde pour le cas où!)
    Mon bonheur c'est pas dans ce que j'ai, ça me rend pas plus intelligente mais dans "comment je vis ma vie" .
    et je suis sure que malgré la situation de handicap de mes hommes, j'ai une vie qui me plait. je l'ai choisie..

    RépondreSupprimer
  14. Cela ne sert à rien de critiquer les Libéraux. Tu perds ton temps et tu nous fait perdre notre temps à lire ton blog, qui est un blog de désespéré. Quand on critique le libéralisme, c'est qu'on est pas bien dans sa tête ou dans sa vie.

    C'est ton cas puisque tu t'en prends au libéralisme, salopard vas !

    JT

    RépondreSupprimer
  15. Attention, ne pas confondre libéraux et libertériens, à côté Sarko est un dagereux gauchiste...

    Sinon,l'idée de la décroissance est intéressante.

    Et comme l'exemple doit partir d'en bas, je n'aurais jamais de portable et je n'achète plus de slip !

    RépondreSupprimer
  16. Poireau,

    Ton commentaire est libre !

    Mtislav,

    Merci. J'en ferai usage demain si je pense.

    Olivier,

    Justement : on bosse pour vous !

    Christiane,

    Merci pour ta visite !

    Elmone,

    De qui tu parles ? De mon troll, Poireau ?

    Colin

    Au boulot ! Et tu finiras zinfluent.

    Loïc,

    Tu as commencé le siècle en étant Sarkozyste.

    Eric,

    Tu crois que je suis socialement utile ?

    Didier,

    Fonce !

    Christie,

    Conseil de blogage ! C'est, chez toi, en billet qu'il faut le dire. Après, laisse les cons comme moi te citer.

    JT,

    Ségoliste !

    Pas perdus,

    C'est pareil : les libéraux définissent une frontière pour paraitre propres sur eux, comme une culotte que tu devrais acheter.

    RépondreSupprimer
  17. David75 dit ...

    @ Loïc @ Anonyme 22h11


    «Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.»
    [ Jean Jaurès ]

    RépondreSupprimer
  18. Le liberté du travail... Faudrait en faire un blog spécifique...

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas se dit antilibéral...et il joue en bourse. (t'as combien de placé déjà. 300.000€ ?, vive la gauche caviar). Et ce n'est pas un secret, tu l'as écrit ici il y a quelques mois).
    Et il était plutôt strauskahnien il y a un an...Le moins qu'on puisse dire c'est que dsk n'est pas antilibéral.
    Ton discours est incohérent. C'est toi qui est dans la fuite en avant.

    RépondreSupprimer
  20. Loïc,

    Tu es trop con... C'est presque un miracle.

    Je ne sais pas combien j'ai en bourse. Véridique, je considère ça comme du long terme. Je sais par contre combien j'ai investi (13 500 euros). Loin des 300 000 qui te permettent de dire des conneries.

    Un miracle, disais-je ! Un type qui est ouvrier et qui se vante d'avoir voté pour Sarkozy, de l'avoir défendu, mais qui a effacé tous ses billets à ce sujet !

    Et il invite maintenant mes lecteurs à visiter mon historique pour espérer trouver un billet où j'expliquais être strauskahnien... Allez-y ! Fouillez !

    Plus con, j'ai jamais vu. Et ça va bientôt faire plus de deux ans que je le connais.

    RépondreSupprimer
  21. @ Loïc

    En tout état de cause il n'est pas incompatible ni interdit d'être riche et être de gauche.
    En outre, être ouvrier et être de droite c'est d'un goût assez douteux.
    Juste pour la petite histoire, ce sont des bourgeois "dite classe aisée" qui ont inspiré la révolution française dont nous sommes si fier et de même ce sont des bourgeois de gauche qui ont été les instigateurs du combat contre droite réactionnaire et raciste de l'affaire Deyfus ... entre autres ...

    J'ai également des actions en bourse placées sur le long terme et ce n'est donc pas de la spéculation à court terme qui est une plaie pour l'économie.
    Par ailleurs je suis de gauche j'accepte payer des impots pour aider ceux qui n'ont rien.
    Par contre je ne suis pas du tout d'accord de taxer les pauvres et les précaires,
    je suis pour faire payer en fonction des revenus mais de tous les revenus (niches fiscales, stocks options,rentes boursières, etc, etc ...) Plus on gagne et plus on doit être taxé.

    RépondreSupprimer
  22. David75 dit ...

    Le message de 01h37 c'est le mien

    RépondreSupprimer
  23. De toute manière il s'agit avant tout d'une mentalité et d'un but commun : sauver le pays ! Le souci c'est que je ne pense pas que taxer aux moins pauvres pour aider les plus pauvres soit la solution. Et les riches alors? Sarko avait promis un doublement de la prime pour l'emploi avant les élections, et aujourd'hui il la reprend pour la redistribuer : les petits travailleurs "qui se lèvent tot" paient encore

    RépondreSupprimer
  24. salut,
    tu m'avais déjà expliqué que tu es antilibéral, et je t'avais répondu par un billet...

    Le problème, c'est que pour se définir comme antilibéral, il faut piocher ses exemples dans la doctrine libérale : ce n'est pas du tout ce que tu fais. Tu décris des attitudes de la droite interventionniste (donc pas du tout libérale), et tu en fais des arguments anti-libéraux ! ça n'est pas cohérent, désolé.

    exemple, sur les retraites : l'approche libérale consiste à dire qu'il n'y a aucune raison que le système impose à telle ou telle personne de partir à la retraite à tel ou tel âge. C'est du ressort de la liberté individuelle de prendre cette décision. Donc, un libéral prônera la suppression pure et simple d'âge limite. Chacun doit pouvoir vivre sa vie comme il l'entend, c'est ça le libéralisme...!

    on pourrait multiplier les exemples, mais les commentaires longs sont pénibles à lire...

    à bientôt, pour en discuter...!

    RépondreSupprimer
  25. Lomig,

    Non. Je dis juste que quand on argumente un peu, un libéral se transforme dare dare en interventionniste ! Les vrais libéraux, les quelques qui restent, sont à peu près aussi nombreux que les communistes !

    (et je connais assez bien la doctrine libérale : on ne tient pas un blog politique sans un minimum de lecture...).

    David75,

    Disons-le franchement : être riche et de gauche est possible (voire souhaitable : "je ne peux prospérer si les autres ne prospèrent pas"). Etre ouvrier et de droite (ou libéral) relève de la connerie.

    Homer,

    Tu veux dire que Sarko est un roi de la redistribution. Ce n'est pas ce qui m'avait semblé...

    RépondreSupprimer
  26. Lomig,

    A propos des retraits, l'approche libéral ne dit pas vraiment ce qu'on fait des retraites par répartition ! Je te remercie de rentrer dans mon jeu... je percute en retard.

    Que dit l'approche libérale pour sauver le système actuel ?

    RépondreSupprimer
  27. Très intéressant... Là où je suis en partie d'accord c'ets sur l'esprit qui t'anime : comme toi, je pense que l'économie doit être au service de l'homme, de son bien -être, et pas l'inverse.
    Là où l'on diverge, c'ets que si tu crois qu'il ne fautpasse démerder pour que chacun ait un travail, ça ne va pas. En disant qu'il est impossible d'augmenter la masse de travail, tu manques cruellement d'imagination : et le tertiaire, mon bon?
    Et puis, ne sommes-nous pas tous faits pour bosser? Ce qui n'est pas drôle, dans le chômage, c'est non seulement de ne pas gagner d'argent, mais en plus, de se sentir isolé, de ne pas avoir forcément de raison de se lever le matin, bref, de ne pas avoir une vie "normale".
    Rien que pour ça, je ne peux être d'accord avec ta conclusion. Mais bon vent quand même!

    RépondreSupprimer
  28. Salut Nicolas,

    Depuis quelques semaines que je te lis, c'est le meilleur billet!

    C'est la réflexion que je me faisais il y a quelques jours.

    Travailler pour gagner plus. Moi, plus je prends de l'âge et moins cela m'intéresse. Je veux juste, de passage sur cette terre jouir de plaisir simple comme voir grandir mes enfants.

    Peux t on se passer d'argent ? Non, mais j'ai un oeil de plus en plus vigilant sur cette société qui nous pousse à consommer pour souvent rien.

    Je suis pour le rééquilibrage et le partage ne nos richesses même s'il y a un déficit.
    Je ne supporte plus de voir des gens trimer pour s'acheter un kilo de riz, alors que des milliards sont brassés chaque jour!
    Une employée de la redoute était contente des accords trouvées suite à leur grève car elle allait pouvoir "financer" l'achat de son lait sur le mois pour son enfant. J'ai honte parfois de ne pas descendre dans la rue pour faire la révolution.

    Merci ne me conforter dans l'idée que l'état doit être au service des personnes et non des marchés.

    RépondreSupprimer
  29. Le Chafouin,

    Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas remettre les gens au travail. Au contraire.

    Je dis juste que le travail ne peut pas être un objectif de société.

    "Et puis, ne sommes-nous pas tous faits pour bosser" : Non. Surtout pas.

    Cocodesrocos,

    Merci !

    Oui ! L'état doit être au service des gens.

    RépondreSupprimer
  30. @Le Chafouin, comme disait Coluche, c'est pas de boulot que les chômeurs ont le plus besoin "de l'argent leur suffirait" ;-)

    @Lomig
    ce qui inconhérent c'est de ne jamais se poser des questions, ne jamais de remettre en question et toujours suivre le même fil sans réflexion.Le travail de Nicolas sur ses blogs est enrichissant car il mûrit à chaque pas, il réfléchit sur tous les thèmes, c'est ce qui nous rassemble tous, je suis contre les gens qui embrassent une doctrine, une politique comme la religion, sans recul ni mâturité.

    Si placer un peu de thunes en bourse te met gauche caviar, c'est complètement con, mais alors hollande c'est quoi ? une tartiflette au caviar ? Les ouvriers d'extrême gauche qui ont des biens et dse économies sont considérés comme des communistes caviar, allons donc soyons sérieux !

    RépondreSupprimer
  31. Raisonnement implacable. Je signe, comme toujours

    RépondreSupprimer
  32. Fanette,

    Et toc,

    Benjii,

    Pareil !

    RépondreSupprimer
  33. Nicolas : Loïc, j'ai toujours l'impression qu'il faudrait le rémunérer comme contre exemple à la lutte des classes. De gauche et argenté, ça le choque mais employé de base et votant Sarkozy (donc pour la baisse des impôts des plus aisés !), ça lui semble cohérent !!!
    :-)

    RépondreSupprimer
  34. Poireau,

    Il y a des gens, comme ça...

    RépondreSupprimer
  35. Nicolas,
    Je parlais de ton billet

    RépondreSupprimer
  36. Elmone,

    Ah !

    Seb,

    C'est pour ça que tu fais un billet chez toi ?

    RépondreSupprimer
  37. Non du tout, mon billet était déjà pondu. J'ai cru que tu t'adressai à moi puisque la description dudit "mec de droite" me ressemblait !

    Je regrette juste que parfois il n'y ai pas plus de personne pour débattre plus que pour confirmer. C'est pareil pour moi ou pour n'importe quel blogueur la mixité sociale des blogs est a améliorer tu ne crois pas ?

    RépondreSupprimer
  38. Il faut savoir que Nicolas est pété de thunes (ce qui se sent dans ses articles: cette bonhommie décontractée d'homme de gauche, certes, à l'abri des contingences matérielles) et que cette aisance (relative, somme toute, mais honorable) lui vient de son métier...Je n'en dirais pas plus. Mais pour bloguer tranquille, il faut un minimum d'aisance...

    (je te taquine, Nico).
    JT

    RépondreSupprimer
  39. Andouille ! Tu verrais les impôts que je paye !

    RépondreSupprimer
  40. bonsoir,
    J'aime vraiment beaucoup votre article sur le sujet et je vais me permettre de le poster sur mon profil sur le site lepost.fr.
    Bien évidemment, je vous citerais ainsi que l'adresse de votre blog. En tout cas merci pour cette analyse

    RépondreSupprimer
  41. Citez, citez... C'est quoi votre adresse ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.