14 avril 2008

On n'est pas là pour se faire engueuler !

Je le reconnais : ma réaction à une insulte reçue sur un blog a été un peu brutale. Je n’aurais pas du donner le nom de la personne ni faire un lien sur ce pauvre Bobby qui n’y était pour rien ! Qui est Bobby ? Bonne question ! Merci de l’avoir posée. C’est la personne qui a trouvé le moyen de parler moi sur son blog et qui m’avait fait engendrer un billet de mauvaise humeur la veille sur un autre blog !

Trop, c’est trop ! C’est pour ça que j’étais de particulièrement mauvaise humeur. Je présente mes excuses si quelqu’un en veut et je corrige le billet pour en retirer quelques méchancetés.

Ca ne change rien au fond du problème : se faire « railler » sur un blog et traiter de « minable » et de « petit con » dans un commentaire est rageant. Ce n’est pas ma blogosphère au moi qui est celle où l’on rigole avec les copains : c’est un lieu de loisir, de détente, … On se prend au jeu des classements, on cherche à faire la Une de Cozop, … Et on y fait de la politique.

On n’est pas là pour se faire insulter !

L’affaire aurait pu s’arrêter là… Mais la personne concernée m’a envoyé un mail (que j’ai retrouvé dans des spams – véridique) qu’il a ensuite rendu publique : voir le commentaire de 23h06 dans ce billet de Julien.

C’est quand même fort ! D’accord, je n’y ai pas été par quatre chemins, ni même cinq, on ne va pas casser trois pattes à un canard, mais enfin, traiter de con un type qui me traite de petit con, de minable, … ne semble pas catastrophique !

Il se justifie : « Je traite de minables et de petits cons des gens que je ne nomme pas ». Non, il ne les nomme pas, les URL des blogs sont dans le billet ! La suite du commentaire en question est probablement faite pour illustrer Le Point de Goldwin !

C’est quoi cette méthode d’insulter les gens pour se faire mousser ? Une nouvelle méthode pour attirer des lecteurs ? Je n’adhère pas.

Bon. Vous avez été sur le blog de Julien ? Vous ne comprenez rien au commentaire en question ? C’est normal. Ca concerne une sombre et vieille histoire à laquelle je ne suis pour rien, j’ai juste pris ouvertement position sur un sujet car les insultes devenaient trop fortes.

Il faut arrêter. Dans les blogs politiques, on finit par être à moitié à cran. On s’engueule avec les copains, on a peur de dire la petite connerie en trop, celle qui vous faudra une action en justice ou celle qui vous décrédibilisera durablement. A devoir être toujours correct, propre sur soi, gentil avec tout le monde, c’est épuisant.

On n’a pas besoin, en plus, de s’insulter.

Je l’ai déjà dit, je sais.

121 commentaires:

  1. Je préfère ne pas commenter, je risque de me faire engueuler par l'un ou l'autre !
    Comme disait Fonzie : cooool !
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. Poireau,
    Je vais supprimer ton com il est insultant.

    RépondreSupprimer
  3. C'est normal. Tu n'as pas assisté à l'escarmouche initiale.

    RépondreSupprimer
  4. Ben dis donc, c'est la période des preneurs de "tetes" ,et des preneurs d'otages.
    C'est aussi ça la blogosphère, il y a de tout et n'importe qui aussi.
    Quel est l'enjeux en fin de compte, ça je crois que j'ai du mal à saisir !!

    RépondreSupprimer
  5. Exister c'est déjà être soi dans la réalité, après le virtuel, c'est un complément, une autre façon d'aborder les relations mais ce n'est pas forcément "soi" à 100 pour 100, ou bine ça l'est mais dans une autre dimension. en tout cas, je sais une chose, je ne te connais pas, je veux dire que je ne t'ai jamais rencontré, pourtant je suis persuadée que tu as plus de sensiblité, de délicatesse, de gentillesse et de douceur que tu ne laisses parfois paraître et que tu peux exister sans ce blog. Simplement tu es là et je viens te lre tous les jours ou presque même si en ce moment j'ai un peu de mal avec le "virtuel". Et pas parce que tu fais des liens,(ou pas), je dirais que je viens de passer un cap, et que être 25000 ou 8 emme, ne changerait rien à ma façon de concevoir le blog et que je te lis parce que tu arrives à me faire rire encore. Ce qui aujourd'hui est un exploit. comme me dis mon gamin, en ce moment, tu ne ris plus !!
    Et je ne dis pas ça au hasard ou pour me faire voir, je m'en fiche.. je dis ce que j'ai à dire et ce que je sens. pour cette fois, je suis sérieuse..

    RépondreSupprimer
  6. Ouahhh, Nicolas, faut ignorer tous ces gens qu'ont rien d'autre dans leur vie qu'à se prendre le chou sur des trucs aussi nazes...

    Franchement, entre les persécutés permanents, les délirium débilus ; on peut ne pas être d'accord sans se traîner dans la boue, regarde Didier et moi, on est d'accord sur rien (mis à part sur Guillon) et on a autre chose à foutre qu'à s'insulter par billets interposés...

    Tout ça, c'est de l'ordre de la cour d'école...ou de la souffrance personnelle. Bref, on est au-dessus de ça...

    RépondreSupprimer
  7. Christie,

    Je t'ai répondu chez oh!91 à propos de "moi". Oui j'ai une vie en dehors. Une des caractéristiques de mon blog (et probablement une des raisons pour lesquelles il est bien classé) est que je suis très disponible pour mes commentateurs. J'ai la chance d'avoir un boulot qui le permet (mais j'y passe 11 heures par jour !).

    Mais ces gugusses qui "m'attaquent" (le mot est violent, je sais, ce n'est pas ce que je veux dire) expriment une forme de jalousie. D'ailleurs ça part toujours des classements ou de Cozop. Ils voudraient exister dans ces machins-là et n'y arrivent pas. Ils prennent trop au sérieux ce qui n'est qu'un loisir...

    Tu peux témoigner que je ne suis pas avare de conseils pour les blogueurs ! Ils devraient les suivre.

    RépondreSupprimer
  8. Dorham,

    Oui. Mais je suis comme ça...

    RépondreSupprimer
  9. Mais, Dorham, rassure-toi ! Ca m'énerve uniquement quand je ne suis pas au lit ou au bistro !

    RépondreSupprimer
  10. la jalousie est un vilain défaut !!

    RépondreSupprimer
  11. Christie,

    Oui mais ça fait bien rire, les réflexions sur le thème : si je ne suis pas dans les classements c'est qu'ils ne valent rien !

    RépondreSupprimer
  12. En plus, personne ne se rend compte de cette situation absurde : plus tu cries au scandale au niveau du classement, en gueulant que de touet façon ils ne servent à rien, plus tu insinues que le classement a son importance, puisque tu passes du temps et de l'énergie à gueuler dessus !

    RépondreSupprimer
  13. Vive les classements ! Tiens je vais faire un billet sur Bayrou pour faire la Une du 20 heures de Cozop !

    RépondreSupprimer
  14. D'ailleurs c'est rageant. Celui-ci n'est que 3ème du journal de 13h.

    RépondreSupprimer
  15. Excellent ! Bah, c'était dimanche, y'avait personne pour bloguer ! :-)

    RépondreSupprimer
  16. Salut Nicolas,
    Le but de ma manœuvre était de te faire écrire ( ou au moins penser ) le genre de billet que tu viens de faire. « On n’est pas là pour se faire insulter ! », en effet et c’est cela le fond du problème. Si tu avais lu le mail (donc privé ) à temps, cette petite polémique ne devait pas durer. Quand des commentaires insultants sur la personne, son nom ( c’est toujours le fond du problème ) ont commencé à s’accumuler et que Julien a réagit de façon grotesque et démesuré ( menaces ), j’ai mis le mail en commentaire.
    Il t’était destiné et il me semblait très clair pour quelque un connaissant le contexte.
    Ce que je trouve dommage, c’est que tu reconnais avoir « légèrement » exagéré, mais ce que tu appelles le fond du problème n’est même pas effleuré.
    Dans un « certain blog », je commente poliment en argumentant, et les erreurs et mésinterprétations de ta part continuent. Là, j’utilise une méthode débile mais musclée et la réaction est foudroyante.
    Donc dans ce billet qui part d’une bonne intention, tu arrives quand même à placer :
    « C’est quand même fort ! D’accord, je n’y ai pas été par quatre chemins, ni même cinq, on ne va pas casser trois pattes à un canard, »
    Tout à fait d’accord avec toi.
    « mais enfin, traiter de con un type qui me traite de petit con, de minable, … ne semble pas catastrophique ! »
    La différence est que ma provocation se trouve dans un commentaire d’un blog tiers avec le contexte qui va avec et ta réaction se trouve dans un billet à la une de Cozop.

    « Bon. Vous avez été sur le blog de Julien ? Vous ne comprenez rien au commentaire en question ? C’est normal. Ca concerne une sombre et vieille histoire à laquelle je ne suis pour rien, j’ai juste pris ouvertement position sur un sujet car les insultes devenaient trop fortes. »
    Donc tu as bien compris le sens de mon mail assez long et explicite, à la fin j‘y écris:
    Pour ce rendre compte jusqu’à quel point je m’en bas les couilles, l’adresse de ce que j’appelle mon blog ( et je mets le lien ).
    , alors pourquoi tu écris cela ?:
    « C’est quoi cette méthode d’insulter les gens pour se faire mousser ? Une nouvelle méthode pour attirer des lecteurs ? »
    Et cela continu en commentaires :
    « Non. Des preneurs de tête ! »
    « L'enjeu ? Exister ? »
    J’ai provoqué par une insulte directe et débile. Ce que je viens d’énuméré sont aussi des insultes, mais indirectes. On est en plein « le fond du problème ».

    « Mais ces gugusses qui "m'attaquent" (le mot est violent, je sais, ce n'est pas ce que je veux dire) expriment une forme de jalousie. D'ailleurs ça part toujours des classements ou de Cozop. Ils voudraient exister dans ces machins-là et n'y arrivent pas. Ils prennent trop au sérieux ce qui n'est qu'un loisir... »
    Tu parles de AJM ? Tu sais pertinemment que c’est faux. Alors ?
    En ce qui me concerne, les créateurs de Cozop, dont ceux qui s’en occupent sont des potes. Ils ont fait un bond sur leur chaise hier, d’ailleurs. Alors quoi ?
    Tu n’as toujours pas réfléchis sur le fond du problème. Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse. C’est simple.

    RépondreSupprimer
  17. Christie, ça te rapelle quelque chose, hein ? Et après on dit que Fanette nia nia nia, (non pas toi Nicolas), mais tout ceci pour dire que ça touche tout le monde ce genre de quiproquos, tout part d'un propos débile ou mal interprété, il vaut mieux boire un verre face à face et s'expliquer qu'agir par blog interposé.
    Maintenant j'ai un juriste sous la main pour éviter ce genre d'emmerdes, ras la casquette à gérer, tout comme la sécurité sur les blogs, en ce moment y a un enfoiré qui poste sur nos blogs des liens bourrés de virus, je suis obligée de modérer les coms pour protéger ceux qui commentent pour qu'ils ne cliquent plus dessus.

    Tout ceci pour dire que tu n'es pratiquement plus libre de déconner ni bloguer sur le net selon tes envies car il y a toujours des emmerdeurs pour te pourrir la vie.

    Vive Radio Bistro et NicolasJ qui nous font bien rire, pourvu que ça dure ;-)

    RépondreSupprimer
  18. Christie,

    Oui.

    Henri,

    Je t'assure que je n'ai vu le mail que ce matin quand j'ai pensé à vérifier ma boite de spams ! (la boite dont l'adresse est dans la colonne de gauche est redirigée sur ma boite gmail qui a le "rangement en spam" un peu facile).

    Je ne comprends rien à ce que tu me raconte sur le fond du problème. Je me suis fait insulter sur blog tiers juste après m'être pris d'autres trucs dans la tronche : j'étais de mauvaise humeur.

    Je n'aurais pas du citer ton nom, je l'ai effacé, j'ai présenté des excuses, patati patata.

    Ca n'empêche rien au fond du problème : c'est toi qui m'a traité de con et de minable. Tu insultes les gens et tu te le reprends dans la gueule.

    Pour Cozop, ce n'est pas d'AJM que je parle mais de ton commentaire chez lui.

    Le fond du problème est clair : on n'a pas à insulter les gens, ça crée une ambiance abominable, ça pourrit la blogosphère.

    Tu me parles de trucs direct et indirect : c'est ton commentaire chez AJM qui les a provoqué.

    RépondreSupprimer
  19. Fanette,

    J'espère que je vais continuer à faire rire ! Tiens ma prochaine victime est François Bayrou.

    RépondreSupprimer
  20. Henri,

    passez à autre chose, ça gonfle tout un chacun. Si vous pensez que tout cela est démesuré, soyez un grand garçon et n'en parlez plus ; bloguez ou ne bloguez pas, faites une pause, remettez à l'endroit ce qui est à l'envers, c'est idéal.

    ---------

    Nicolas,

    tu ne devrais pas répondre à tout. Laisse couler, reviens à ce qui fait le sel de ton blog. Des blogs politiques, j'en ai vu pas mal. Le tien est un des rares (avec celui de Marc) qui ne m'emmerde pas. Les mecs se montent la cègue parce qu'ils se prennent vraiment pour des mecs influents.

    C'est faux, c'est une mode. On aura toujours besoin d'analyse plus poussée pour saisir certains enjeux et seule une solide formation journalistique peut la permettre.

    Pour ma part, par exemple, je n'ai pas la prétention de me prendre pour un écrivain, je suis rien qu'un mec qui pianote, comme des centaines de milliers d'autres...(ça, ce n'est pas non plus le cas de tout le monde sur les blogs littéraires)

    En gros, il faut que tout le monde soit un peu plus humble. Versac, j'sais plus qui, ou bidule-truc-machin...

    Le talent de ton blog, c'est de dédramatiser, c'est que ce n'est pas prétentieux, comme celui de Marc il témoigne d'une humilité que j'ai du mal à trouver ailleurs...

    Te laisse pas démonter. Le ton, c'est le plus important, c'est ce qu'on te disait avec Poireau quand on te parlait d'écriture. Cette pointe d'acidité drolatique qu'il n'y a pas chez les autres, cette prétention qui n'affecte pas tes billets...

    Voilà.

    Retour à la normale !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!(ça c'est rien que pour emmerder Balmeyer)

    RépondreSupprimer
  21. Tu n'as pas le droit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  22. Pour apaiser M. Alberti :


    Balada del que nunca fue a Granada

    ¡Qué lejos por mares, campos y montañas!
    Ya otros soles miran mi cabeza cana. Nunca fui a Granada.
    Mi cabeza cana, los años perdidos.
    Quiero hallar los viejos, borrados caminos.
    Nunca vi Granada.

    Dadle un ramo verde de luz a mi mano.
    Una rienda corta y un galope largo.
    Nunca entré en Granada.
    ¿Qué gente enemiga puebla sus adarves?
    ¿Quién los claros ecos libres de sus aires?
    Nunca fui a Granada.

    ¿Quién hoy sus jardines aprisiona y pone
    cadenas al habla de sus surtidores?
    Nunca vi Granada.

    Venid los que nunca fuisteis a Granada.
    Hay sangre caída, sangre que me llama.
    Nunca entré en Granada.

    Hay sangre caída del mejor hermano.
    Sangre por los mirtos y aguas de los patios.
    Nunca fui a Granada.

    Del mejor amigo, por los arrayanes.
    Sangre por el Darro, por el Genil sangre.
    Nunca vi Granada.

    Si altas son las torres, el valor es alto.
    Venid por montañas, por mares y campos.
    Entraré en Granada.

    RépondreSupprimer
  23. Dorham, vous exagérez beaucoup, lorsque vous dites que nous ne sommes d'accord sur rien, je proteste ! (À moins que cela ne soit nécessaire à votre équilibre personnel...)

    Tenez, où vous parlez d'histoire de cour d'école, j'ai coutume, moi, d'évoquer des "querelles de bac à sable" : on n'est tout de même pas si éloignés l'un de l'autre, si ?

    RépondreSupprimer
  24. Non non, vous avez raison Didier, on est d'accord sur plein d'autres choses ; c'était une figure rhétorique, pour mettre un peu le truc en valeur, pardon de m'avoir servi de maître étalon...

    si vous faîtes un jeu de mots là dessus, c'est que vous êtes fatigué...

    RépondreSupprimer
  25. A dorham:
    J’ai insulté délibérément Nicolas sur un com d’un blog tiers en attendant une réaction.
    La réaction a eu lieu.
    J’ai envoyé un mail pour expliquer ma provocation.
    Nicolas a écrit un billet qui, il me semble me concernait « légèrement ».
    J’ai commenté le billet. Point.
    Sur les 24 brillants commentaires du billet « en réaction de », j’ai laissé UN commentaire informatif:
    « A Julien T.
    Demandes à Nicolas de te lire le mail que je lui ai envoyé, à partir de maintenant cela te concerne aussi. »
    Sur les 30 brillants commentaires de ce billet, je suis intervenu UNE fois, longuement d’accords, mais quand on argumente et cite des exemples…
    Pour résumer mon but était de faire comprendre par l’exemple, que n’importe qui peut s’emporter et exagérer face à une insulte.
    Ce que je voulais aussi montrer à Nicolas, c’est que l’on peut considérer la mésinterprétation forcenée, l’invention de choses inexistantes, le mensonge et la mauvaise foi comme des insultes.
    La majorité des commentaires des deux billets cités et ce billet parlent de mes motivations, de ma personne, de mon envie, de ma jalousie, de mon insistance ( 2 commentaires ), je serais un troll. Tout cela est évidement faux, de la pure invention, mais en plus je le montre noir sur blanc dès la publication du mail chez Julien.
    Je ne comprends pas dorham vos remarques qui sont fausses .
    Je préfère le petit trait d’humour de Didier Goux.

    RépondreSupprimer
  26. Merci, Monsieur Henri ! Si vous connaissez un Robert Machado ou un Kevin Cernuda, n'hésitez pas à nous les envoyer...

    Dorham : ........... (même pas fatigué !)

    RépondreSupprimer
  27. Je propose d'ouvrir un blog sur cette algarade.... :-).

    Mais attention, avec historique, présentation des protagonistes, causes du conflit et conséquences.

    Bon, je sors

    RépondreSupprimer
  28. De toutes façons, dès que tu as un blog qui sort des sentiers battus et qui de plus monte dans les classements tu te fais lyncher gratuitement. Je préfère lire NicolaJ, les Vigilants, Quicoulol que surfer sur les buzzeurs marketeurs, chacun son truc, je ne vais pas sur leur site chier dessus, on se respecte point. Chacun ses délires.Donc, respects.

    RépondreSupprimer
  29. Vive Radio Bistrot et NicolasJ !

    RépondreSupprimer
  30. Henri, votre explication est un peu tirée par les cheveux : démontrer que l'insulte c'est mal en écrivant un gros commentaires d'insultes, je trouve ça alambiqué, point. Comme on dit, il n'y pas mort d'homme.

    Les blogs se nourrissent de polémiques en tout sens, on dirait qu'il faut s'insulter pour rester envie, Nicolas dit qu'il en a marre, je le comprends. Vous auriez écrit un commentaire sensé avec des arguments tout bête, dans deux semaines il vous aurait payé une bière, j'en suis convaincu.

    Là, démontrer le mal par le mal, bon...

    RépondreSupprimer
  31. Heu, ce qui vous était adressé Henri vous était adressé, ce qui était adressé à Nicolas était d'ordre plus général et puis, comprenez-moi bien, ce que vous pensez ou pas, ça m'est complètement égal.

    Vous lâchez jamais l'affaire. ON A COMPRIS...

    RépondreSupprimer
  32. "Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers".Marc Aurèle

    Henri>
    NicolasJ vit en paix avec l'univers, soit en paix avec toi même !

    RépondreSupprimer
  33. Dorham,

    Oui... J'essaie d'avoir un blog drôle, d'encourager les gens et je me fais insulter. C'est tout.

    Le Riton a par trois fois admis qu'il faisait des commentaires pour m'exaspérer....

    Didier,

    Pourriez pas parler Français dans mon blog ?

    Henri,

    Détrompez-vous vous êtes un troll. Et je risque de me brouiller avec mon troll officiel : Didier Goux.

    C'est une des caractéristiques du troll sur les blogs : il continue à argumenter en oubliant que la plupart des commentateurs, s'ils le sont, c'est justement parce qu'ils éprouvent une certaine sympathie pour moi...

    Je résume : vous vous couvrez de ridicule.

    Fanette,

    Vive les bistros.

    Balmeyer,

    Oui. Il m'a traité de con sur un blog, m'aurait dit "heu... bon... faut qu'on cause", je lui aurais payé une bière (en espérant qu'il remette une tournée).

    Elmone,

    Non ! Ouvre un blog.

    RépondreSupprimer
  34. A Balmeyer :
    Ne me relancez pas, je poste une dernière fois ( 4 commentaires sur 70 ! ), je risque de vous étouffer tous par mon omniprésence !
    Que voulez vous que je vous réponde Balmeyer, vous êtes le seul qui argumentiez.
    J’ai l’impression que personne ne lit les commentaires des non-habitués.
    Dorham me réponds n’importe quoi ( je ne lâche jamais, 4 commentaires ! ) , fanette invente un énervement de ma part….pfffff

    La méthode est alambiquée, c’est vrai.

    « Vous auriez écrit un commentaire sensé avec des arguments tout bête… »
    Vous plaisantez ? Qu’est-ce que j’ai fais dans mes deux derniers commentaires ?
    Et alors, qui a argumenté à part moi ?
    Dans mon deuxième commentaire :
    « Dans un « certain blog », je commente poliment en argumentant, et les erreurs et mésinterprétations de ta part continuent. Là, j’utilise une méthode débile mais musclée et la réaction est foudroyante. »
    Ce que vous préconisez a été fait et refait, sans résultat.
    Je n’ai rien à ajouter, je vous laisse tranquille et ne vous harcèlerais plus de mes innombrables interventions.

    RépondreSupprimer
  35. Nicolas,

    Tu as toute sympathie dans cette histoire: cet Alberti méritait qu'on lui réponde.
    Ensuite, tu analyses bien l'état d'esprit sur les blogs politiques en ce moment: effervescent (il faut bien le dire: regarde le nombre de commentaires...) mais aussi punchy dans un sens excessif.

    Le niveau baisse: c'est ma crainte. En même temps, nous sommes tous deux bien rodés aux insultes, je pense. Longtemps, je ne les ai pas supportées et supprimait tout post étant une attaque perso. Aujourd'hui, j'ai compris qu'il fallait affronter et que les gens comprennent vite que tu n'as pas peur d'eux. Montrer que l'on n'a pas peur quand un commentaire te vise ou t'intimide (typique: menaces d'attaques en diffamation), c'est faire reculer immédiatement le moucheron qui s'excite derrière son PC.

    Julien T.

    RépondreSupprimer
  36. Henri,

    Justement, tu n'as présenté aucun argument. Tu es juste persuadé l'avoir fait.

    RépondreSupprimer
  37. julien

    Merci pour ton soutien !

    Mais même si je dois avoir en gros 10 ans de plus que toi, c'est toi le vieux briscard de la politique ! Je ne suis pas habitué aux insultes.

    Mais tu as bien compris pourquoi j'avais fait ce billet ! Il faut que l'effervescence cesse et qu'on recommence à faire de la politique !

    RépondreSupprimer
  38. Poireau,

    Tu as loupé une belle journée !

    RépondreSupprimer
  39. Poireau : tu es couvert de moisi. Ca te va comme ça ? :)

    (je dis ça car j'ai oublié un paquet de courgettes dans un sac plastique. Quand je les ai sorties, elles étaient suintantes d'une sorte de crème de moisi assez répugnante. Déjà que je n'aime pas les courgettes... Ça arrive parfois aussi avec la salade en sachet, quand on l'oubli un petit peu. Il se forme au fond une sorte de compote de laitue tout à fait visqueuse)

    RépondreSupprimer
  40. Balmeyer,

    Dans ta parenthèse, tu décrits assez bien la blogosphère.

    RépondreSupprimer
  41. Nicolas,
    C'est trop compliqué pour moi ...
    Je ne m'y retrouverais jamais.

    Cela dit, 57 commentaires : je me demande si tout ça c'est pas un coup monté pour battre un record.

    Désolé, mais je vois le mal partout ;-)

    RépondreSupprimer
  42. Ce n'est pas compliqué et ce n'est pas un coup monté. J'ai Fanette et Dorham dans les commentateurs : certains com devraient compter double, d'autre pas !

    RépondreSupprimer
  43. Fanette invente...mdr, celle là on ne me l'avait pas faite depuis un moment ;-))

    Je vois que le soleil est revenu, je te dois une ou deux bières Nicolas ?

    RépondreSupprimer
  44. Tu acceptes les chèques resto ? Sinon, je te les fais parvenir par monsieur Poireau qui va faire une tangente sous peu vers l'Est ;-))

    RépondreSupprimer
  45. Fanette et Dorham comptent triple, non mais oh, revois ton Scrabeule !

    RépondreSupprimer
  46. Je vais te mettre sur une case en moins !

    RépondreSupprimer
  47. Ah non, j'invente et je suis parano ça fait deux cases en moins !

    RépondreSupprimer
  48. En fait, vous m'avez mal compris, Dorham,

    ce que j'essayais vainement de faire, c'était d'obtenir une réaction face à une insulte qui a été faite à un type qu'on avait insulté par deux fois sur un autre blog, sur lequel on avait insulté Versac qui avait insulté la duchesse d'York, alors qu'elle n'avait strictement rien à voir dans cette triste histoire...
    D'autant plus qu'une insulte en provoquant une autre, la duchesse, fort marrie (je veux dire "contrariée", vous me suivez toujours n'est-ce pas ?), s'était elle-même répandue en insulte à l'égard de moi-même, de AJM (mais c'est qui çui là ???) et de Sarkosarko-toujourssarko (!).
    Dont acte !
    Si je suis venu ici, c'est pour obtenir les insultes que je mérite. Mais si j'avais pris le temps de consulter la blogosphère, j'aurais fait appel à la belle, bonne et dure cravache de ce brave Gunther qui est habile en souffletage de popotin, j'espère en retour obtenir 200 commentaires auxquels je pourrais répondre jusqu'à plus d'heures et vous expliquer que le réseau d'insultes est un réseau avec ses us et coutumes, ses mécanismes et ses belles transgressions...

    En conclusion, je ne peux que vous répéter ce que je pense depuis le début : "c'est même pas vrai".

    Henri A.

    PS - à Dorham, vous n'avez rien compris, je ne suis pas le neveu d'Elsa Morante...

    RépondreSupprimer
  49. Balmeyer : nan mé oh, t'as qu'à me traiter de moisi tant que tu y es !
    On est à deux doigts de l'insulte là !
    :-)))

    RépondreSupprimer
  50. Attends, tu ne comprends pas Poireau c'était pour te faire réagir de tes gonds et de faire sortir de...

    En fait, si tu avais lu mon blog, j'ai fait un article le 6 juin 2006 où j'explique EXACTEMENT ma position, qui ne fait que reprendre celle du 11 novembre 2005 où je détaille les 23 points qui résume point par point le point qui nous occupe ! Alors avant de me répondre ça, essaye de connaitre les tenants et les aboutissants. Je vais mettre un fichier PDF de 562 pages en lien que tu dois lire au préalable avoir d'estimer espérer avoir le droit d'argumenter dans ce débat pour comprendre qu'au fond, tu as tort.

    RépondreSupprimer
  51. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  52. Je cause français si je veux !

    Non, laissez, c'était juste pour essayer d'avoir le dernier mot (la ùltima palabra)...

    RépondreSupprimer
  53. On vous le laisse.

    Oups. Râté !

    RépondreSupprimer
  54. Nicolas, quand je te disais que tout ça était compliqué à suivre pour un externe ....

    RépondreSupprimer
  55. Balmeyer, je ne suis pas d'accord du tout. Tu oublies de dire qu'en février 2006, sur un blog "concurrent", tu avais fait savoir que tu étais en partie d'accord avec moi, en tous cas, sur le point n° 75 des blogueurs associés (dont la charte fut édifiée, je te le rappelle trois années plus tôt lors du congrès de Plouanec - je suis sur que Nicolas s'en souvient bien), ce qui entre totalement en contradiction avec le 171e nota bene (page 432 de ton document PDF) de ta longue - mais passionante - justification;

    A ce titre, je relève que Monsieur Poirea n'est quant à lui pas signataire de la charte, tu perds donc ton temps à tenter de lui expliquer de qui fait le fondement de notre fonctionnement interne...

    RépondreSupprimer
  56. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  57. Balmeyer et Dorham : c'est un bon résumé de la situation mais vous n'êtes pas sans ignorer que notre Comité Central du Bureau National discute en ce moment même d'une motion réévaluant depuis l'origine la position officielle.
    Ne restons pas arc-boutés sur nos vieilles vérités et acceptons d'évoluer !
    :-]

    RépondreSupprimer
  58. J'aurais du faire blogueur littéraire pour apprendre à me relire. Je reprends :

    Elmone,

    Tu n'as qu'à suivre les explications de Dorham et Balmeyer. C'est bien d'avoir des blogueurs littéraires comme commentateurs, ça explique bien. Moi je disais "les explications de machin sont incompréhensibles". Eux l'illustrent...

    Je résume : j'ai été traité de con dans un blog alors j'en ai fait un billet pour traiter de con la personne en question qui m'a envoyé un mail que je n'ai pas reçu tout de suite alors il a mis le mail en commentaire dans un autre blog en me faisant un tas de reproches puis j'ai corrigé mon premier billet et fait un deuxième billet pour remettre les choses au point comme j'avais été pris à parti dans un deuxième blog mais le monsieur n'a pas apprécié et nous sort des justifications imbitables pour montre que lui avait le droit de me traiter de con mais pas moi.

    C'est clair ?

    RépondreSupprimer
  59. Poireau,

    Dans quel avenant à notre chartre fondatrice est-il précisé que notre Comité Central du Bureau National puisse se saisir d'un tel dossier sans en passer par un Comité Directeur ?

    RépondreSupprimer
  60. Nicolas,

    tu mets le doigt sur un point particulièrement épineux...
    je propose que nous fassions une synthèse...entre les tenants de l'absolutisme injurieux et le courant tradition et politesse. Si seulement Balmeyer voulait tirer un trait sur les incidents de Chantilly, nous en sortirions tous grandis...

    RépondreSupprimer
  61. Nicolas, merci (lol)

    Dorham, synthèse ?? Tu as dit synthèse ?? Mais c'est un travail pour Super Hollande

    RépondreSupprimer
  62. De toute façon, je me moque complètement de ce que vous dites, je n'ai même pas lu, tout ça parce que certains, devenus imbuvables et totalement prétentieux vu leur classement au forum "Prouteo" de Poitou-Charente complotent entre eux dans des forums cachés avec des ordinateurs dans des cryptes pour disséquer des blogueurs sympathiques et détendus, mais moi ça va, je passe encore à travers les portes, merci.

    C'est la dernière fois que je viens, pas la peine de continuer à débattre.

    RépondreSupprimer
  63. J'arrête de débattre, mais je précise juste que sans connaitre la motion de Chantilly, j'étais placé au troisième rang à partant de la gauche, ce qui empêchait certains de lire mon live-blogging où tout était vraiment et définitivement expliqué, mais pas critiquable plus puisque je l'ai fait complètement détendu sans me relire.

    Mais pourquoi continuer à discuter ? Je me le demande bien, ça c'est sûr.

    RépondreSupprimer
  64. J’ai contacté l’administrateur du site qui a retrouvé ton adresse IP grâce au Bureau Internet Protocole (BIP) à ne pas confondre avec le Bureau Internet Troll Excédé qui lutte contre les Commentateurs Opportunistes Unis sur Internet pour Libérer les Logs Enregistrées pour Sauvergarde..

    RépondreSupprimer
  65. Balmeyer,
    je reconnais bien là ta conception du débat. Tu n'es qu'un pleutre et si l'on était dans l'ancien temps, je sortirais mon épée pour te faire ravaler ta médisance.

    J'ai pu voir pourtant sur techno-t'as-dit que tous tes amis t'aliénaient tant et plus et que tu n'étais pas particulièrement défavorisé par les classements. A ce titre, je relève qu'en vertu de l'article 13, alinéa 27 de notre charte, tu ne t'es pas empressé de leur rendre la pareille.
    Je trouve cela d'autant plus déplorable qu'à part des photos de fesses, de nibards et de founes en feu, ton blog ne comporte aucune analyse politique digne d'appréciation lors de nos différents congrès (notamment à celui que l'on préfère, Nicolas et moi, l'Oktoberfest)...

    Alors, tu peux bien ne pas revenir, c'est moi qui ne reviendrais plus et comme tu reviendras par ailleurs (parce que tu n'as aucune volonté et que moi, j'en ai plein mon sac de jute), je serais bien le premier à clore cette conversation qui dépasse les limites du convenable...


    PS - j'en profite pour me plaindre de Monsieur Poireau qui joue la Suisse depuis le début, certainement pour tirer les marrons wikio du feu. Honte à toi !

    RépondreSupprimer
  66. L'autre, là, avec ses 88 commentaires sournois va encore se prendre pour un blogueur zinfluent et va se la pêter alors dorénavant je décide que le nombre de commentaires n'interviendra plus dans les classements de blogs.

    Signé : Troll.

    RépondreSupprimer
  67. Balmeyer,

    tu la connaitrais cette motion si seulement tu passais ton temps à autre chose qu'à reluquer les arrières-train de blogueuses littéraires...

    RépondreSupprimer
  68. Tout ça est consternant. Vous êtes tous d'un ridicule. Ne vous inquiétez pas, restez entre vous, au chaud, je ne reviendrai jamais. Adieu.

    RépondreSupprimer
  69. Consternant toi-même !
    Adieu !

    RépondreSupprimer
  70. De toute façon, tu resteras toujours dans tes petites certitudes minables, dans le fond, je te plains, t'es un homme seul, aigri et puant.

    Dorham,
    compil.

    RépondreSupprimer
  71. Je reviens pour dire que c'est un vrai adieu...

    RépondreSupprimer
  72. et que je n'y reviendrai pas...

    RépondreSupprimer
  73. même si je n'en pense pas moins...

    RépondreSupprimer
  74. D'autant plus que si je disais tout ce que je savais...

    RépondreSupprimer
  75. Dorham,

    Pour qui me prends tu ? Vraiment, quand je dis que je ne reviendrai plus, tu peux me croire, je vais le faire, et de manière définitive et brutale.

    Me connais-tu au moins pour avancer de tels trucs ? Sais-tu au moins des choses sur ma vie, mon vécu, mon passé, mon présent, mon vécu, ma vie ? Non, tu parles sans savoir. Et tu sais sans parler.

    Sais-tu que par exemple que j'ai coinduit des camions, sur l'autoroute ? Franchement, quand je lis de la part d'un mec qui est INCAPABLE de conduire le moindre camion sur l'autoroute, je rigole, ah oui, ah ah ah, je me marre, je me fends le poireau, on croit rêver, franchement.

    Le pire est que je l'ai raconté sur mon blog, en 2006, je te chercherai le lien, parce que tu auras la flemme de le faire. Alors j'ai doublement raison.

    Sur ce, adieu, je vous laisse tous entre vous, tenez vous chaud.

    RépondreSupprimer
  76. T'es encore là ? Franchement, tu n'as pas mieux à faire ? C'est minable.

    Moi je retourne dans la vie, la vraie, car j'en ai ma claque de ces débats superficiels.

    RépondreSupprimer
  77. Pffff,
    je suis bien certain que tu n'es pas capable de t'en aller et de ne plus revenir. Je dis ce que je dis et dis ce que je sais parce que je le sais de source sure.

    Si on te demande, tu diras que c'est mon petit doigt qui me l'a dit. Moi, Monsieur, je sais ce que c'est que de souffrir, alors, viens pas me les brouter avec ton camion (d'autant plus qu'une fois, entre Paris et Vierzon, j'ai conduit une estafette). Moi, je sais ce que c'est que la malheur, parce que mes grands-parents, ils ont été pauvres, on ne se souvient plus de quand, mais c'était le cas, avant ma naissance, alors, la souffrance tu vois, je connais.

    C'est surement cette souffrance qui me fait penser que je suis plus de gauche que toi, et plus de gauche que tous les autres qui se prétendent de gauche mais sont en fait de droite...

    Dire des méchancetés sur autrui, qu'il ne sait pas conduire de camion par exemple, c'est une tactique de débat de gauche ? Non, c'est les mêmes vieilles méthodes de droite.

    Alors, ce que je vais faire, puisque tu vas décidément trop loin, c'est mettre quelques avocats sur le coup, il ne faut pas croire que le net est une zone de non-droit où l'on peut se faire librement taxer d'anti-routier...

    Je suis mortifié,
    et je m'en vais.

    Pour toujours !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  78. (aparté) nicolas, ton blog a mangé tous mes points d'exclamation...
    c'est de la censure et ça montre bien que t'es rien qu'un stalinien...tu devrais avoir honte de tous les morts que tu as sur la conscience !

    RépondreSupprimer
  79. Que dire de plus ? Pourquoi discuter ? Tu t'es ridiculisé tout seul.

    De toute façon, tu te crois de gauche, mais je sens bien dans ton attitude un racisme latent qui ne se dit pas et qui se cache de manière invisible.

    Les gens comme toi sont tous les mêmes, à mettre les autres dans le même sac, alors qu'au fond, tu es une sorte de nazi de camp de concentration avec toutes les libertés du monde que tu veux supprimer et ton attaque complètement nulle contre tous ceux qui ne pensent pas contre toi. Fasciste communiste raciste nazi défenseur de Microsoft !

    RépondreSupprimer
  80. Vos collègues de bureau vont croire que vous travaillez beaucoup aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  81. Balmeyer,
    écoute, je n'ai vraiment pas de temps à te consacrer, je suis au delà de ça, j'ai un travail, oui un travail, avec nombre de responsabilités et je me suis fait tout seul, avec la gnac...

    Je n'ai jamais eu besoin de personne pour réussir ou comprendre la vie. Tu es jeune, un jour, tu sauras que j'avais raison et tu viendras ramper devant moi pour le dire...et je rigolerai, oui, haha, je rigolerai, parce que des petits mecs comme toi, j'en connais plein, des mecs qui croient tout savoir et qui se mangent le mur des réalités.

    Tu me traites de nazi alors que ma famille est originaire du Tadjikistan, ce qui prouve que tu n'y comprends rien à rien à la géographie...

    Cette fois ci, je te le dis, t'es qu'un pauvre con !

    et je le pense...

    RépondreSupprimer
  82. Nicolas,

    en plus, c'est vrai que j'ai plein de boulot, mais c'est la faute à Balmeyer aussi...

    RépondreSupprimer
  83. Ach, che fois ke tes garnements kémandent fessée...

    Gunther.

    RépondreSupprimer
  84. Et voilà, ça part en délire, incapable de soutenir une vraie conversation argumentée...

    (moi aussi j'ai du boulot, zut, on va me pendre avec mes tripes si ça continue....

    Nicolas, le pire c'est quand j'arrête de taper soudainement dès qu'un type vient près de mon écran, et que je contemple un fenêtre toute blanche inchangée depuis dix minutes...
    )

    RépondreSupprimer
  85. Moi, mon bureau est très bien placé.

    RépondreSupprimer
  86. J'hallucine sur le nombre de commentaires, c'est ton record, non ?
    .... et toc, 110 ème !

    RépondreSupprimer
  87. Fiso,

    Il faut les lire ! On a bien rigolé.

    RépondreSupprimer
  88. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  89. Fanette,

    Tu devrais être pliée de rire (Dorham et Balmeyer ne faisant que de se foutre de la gueule du mec qui m'a cherché en reproduisant son comportement).

    RépondreSupprimer
  90. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  91. Garnements, zavez pas honte de jouer avec mon coeur vielli !

    RépondreSupprimer
  92. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  93. Bande galapias, ectoplasmes j'ai failli mourir d'une scrise cordiak

    RépondreSupprimer
  94. J'ai commencé à lire mais ... je dois bosser un peu, aussi !

    RépondreSupprimer
  95. Monsieur Poireau : si Balmeyer et Dorham "ne sont pas sans ignorer", cela veut dire qu'ils ignorent en effet. Or, nous savons tous ici que c'est faux ! Alors ? Qui cherchez-vous à tromper ? Qui a intérêt, dans l'ombre, à embrouiller ce grand débat démocratique à l'exemplaire clarté ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.