19 octobre 2008

DSK, victime d'un complot ?

Après lecture des commentaires à mon dernier billet, je me demande si Romain n'aurait pas raison. Avec cette "histoire à la con qui n'en est pas une", on dirait bien une tentative de déstabilisation du patron du Fond Monétaire International. Non ?

8 commentaires:

  1. Je partage son avis (à Romain), c'est la première idée qui m'est venue à l'esprit.

    RépondreSupprimer
  2. Pas sûr !
    C'est peut-être Sarkozy qui est visé indirectement !
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est en tous cas ce que j'ai prétendu dans mon billet. Et je démontre ...

    RépondreSupprimer
  4. Et voilà : on s'excite, on grimpe au rideau, et quand on est en haut tout se dégonfle...

    RépondreSupprimer
  5. mouais... complot non histoire de fesses

    RépondreSupprimer
  6. Complot ? Disons plutôt ceux qui, à Wall Street et ailleurs, n'aiment pas DSK ont choisi le moment le plus inopportun pour sortir l'affaire, histoire de le couler (et jeter le discrédit sur ses propositions de régulation des marchés financiers). Mais pour être juste, ce cher Dominique-Gaston aurait mieux fait de ne pas jouer avec le feu. Il savait pourtant bien qu'il mettait les pieds dans un environnement pas du tout indulgent pour ceux qui mélangent relations intimes et professionnelles. Cf. Bill Clinton, Paul Wolfovitz, Eliot Spitzer...

    RépondreSupprimer
  7. De rien !

    Tiens, je n'avais répondu à personne ici : je baisse.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.