13 octobre 2008

De la politique le dimanche ?

Je suis en pétard. Après ce week-end de blogage festif, mes camarades blogueurs de gauche ont recommencé leurs escarmouches habituelles. Cette fois, c’est une vidéo de l’épouse de Lionel Jospin qui ressort, directement venue du fin fond de la Lozère !

J’ai envie de crier. Je vais crier : « Aaahhhhh ! Stop ! ».

Les filles, les gars, nous avons une crise financière mondiale qui nous amène de joyeuses nouvelles digne d’être commentées sournoisement : « L'Etat français envisage de créer un fonds de soutien aux banques à hauteur de 40 milliards d'euros, indique lundi l'agence Dow Jones qui ne cite pas ses sources. » On peut largement rigoler (lisez le reste de l’article : l’état Français crée un machin mais n’y participe pas…).

Mais non ! Il faut que les supporters de la motion A tapent sur la C qui tapent sur la E qui tapent sur la D qui se farcit B. J’ai un avantage : je ne sais pas qui se trouve derrière chaque motion. Récemment, Malek Boutih a demandé un report du congrès. Il n’a rien compris. Il faut au contraire accélérer le calendrier, qu’on en finisse avec toutes ces conneries.

Et qu’on puisse à nouveau aborder les sujets politiques. Tiens ! Le gouvernement prépare quelque chose pour favoriser le travail le dimanche. Les blogs en ont parlé ce week-end (Marc, Peuples, Rébus, …). Mais c’est chez le Chafouin, pourtant pas vraiment un gauchiste notoire, que je trouve le plaidoyer que je préfère peut-être contre le travail le dimanche (après, bien sur, les sorties de Pas Perdus sur ce thème).

Je vais juste y ajouter une bricole : les arguments en faveur du travail le dimanche qui seront sortis par le gouvernement sont mensongers. Ce n’est pas en ouvrant plus longtemps les commerces que les gens auront plus d’oseille à dépenser dans les magasins : l’ouverture dominicale ne participera en rien à la sortie de la crise, à la relance de la croissance…

Et les propositions de Tarzan sont tentantes.

22 commentaires:

  1. Tout cela est bien insupportable. J'ai entendu Manuel Valls sur France 2 hier au journal de midi.
    Si l'opposition ne s'oppose pas, que peuvent faire les gens pris en otage,
    à part sortir dans la rue.

    Ce que me disait un ami au MNCP, les gens n'y croient plus. On leur a ôté l'envie et l'énergie de bouger...
    Même si parfoisce n'est pas le cas. Si ceux qui ont la capacité de bouger ne le font pas assez, ou en tout cas, ne le mette pas en évidence, car ce n'est pas visible, les gens pris à la gorge ont tendance à baisser le bras.
    Le peuple souffre de solitude et de sentiment d'abandon...

    RépondreSupprimer
  2. Christie,

    Pour une fois (je plaisante !), ton commentaire est très juste : le PS ne faisant que des c..., les gens ont un sentiment d'abandon alors qu'en cette période de crise aigue, ils auraient besoin de sentir qu'une force politique peut les protéger.

    RépondreSupprimer
  3. EZn plus de cela, j'ai sorti un billet qui égratine Strauss Kahn....
    Mais bon, c'est plutôt sa "qualité" de f(u?)miste que je critique...

    RépondreSupprimer
  4. Elmone,

    Lus ! Mais je commente ici : tu ne tapes pas sur DSK en tant que socialo mais patron du FMI : ça ne compte pas...

    RépondreSupprimer
  5. Nicolask cette vidéo ne ressort pas elle date du 11 de ce mois... donc le propos est actuel.
    Et je suis désolé mais on ne peut pas impunément se répandre de la sorte

    RépondreSupprimer
  6. Marc,

    Oui, c'était chez Ruquier, ce week-end. Elle n'est pas que la femme de Jospin. Elle est aussi "l'auteuse" d'un bouquin qu'elle vendait à la télé, dans une émission regardé par quelques soiffards attendant que la bouteille de rouge soit finie.

    Or elle est attaquée en tant que Sylviane Jospin...

    Plutôt que de la laisser oublier dans son coin, vous l'avez remise en avant sur vos blogs.

    RépondreSupprimer
  7. Il est temps que Sarkozy prenne sa carte au PS pour qu'on puisse lui taper dessus aussi.
    Cela dit, il n'a qu'une vague notion de ce qu'est le socialisme !
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. et bien laissons tout dire... après tout...

    RépondreSupprimer
  9. je crois qu'il y a une raison très politique à ces querelles incessantes et leurs violences croissantes : Aubry, Royal et Delanoë partagent sur le fond le même monde de retard :

    or quand le débat ne peut se tenir au niveau des idées parce qu'on professe au fond les mêmes, il descend au niveau d'un affrontement brutal, et souvent médiocre, entre personnalités...

    RépondreSupprimer
  10. Le billet de Chafouin est excellent, d'autant plus que l'on ne peut guère le faire passer pour u gauchiste au couteau entre les dents.
    Quant aux querelles socialistes, 3 défaites consécutives aux présidentielles ne semblent as suffisantes pour comprendre.
    Pourtant, en théorie, le fonds de crise aidant, ce serait le moment de proposer plutôt que de rester dans les querelles d'égos, batailles de motions et courants

    RépondreSupprimer
  11. Poireau,

    Oui, ça serait une solution.

    Marc,

    Il ne s'agit pas de ça ! Regarde ton propre blog : 2 des 3 derniers billets sont là pour taper sur des "figures de gauche".

    Dedalus,

    J'ai horreur du spam. J'ai commenté (brièvement !) ton billet pour dire que j'étais d'accord avec Hamon. Néanmoins, ton billet tape aussi sur des "figures" et à ce titre, ne me plait pas.

    RépondreSupprimer
  12. Rébus,

    Dui ! C'est désespérant !

    RépondreSupprimer
  13. quand on arrive pas à exister dans le débat normal, on cherche partout matière à se poser en victime.

    (mm com qu'ailleurs je sais)

    j'ai du mal à croire que le bruit qui en est fait soit tout à fait fortuit, et quand on voit qui bruite...

    pourquoi changer si ça a déjà marché?

    il est à noter que la tactique a qd meme été comprise par la plupart (emmanuelli excepté), qui s'abstient donc de faire exister une posture fictive en donnant prise à ce genre de manip.

    RépondreSupprimer
  14. David75

    Mr et Mme Jospin sont insuportables. Ce sont des serpents vénimeux qui ont surement voté Sarkozy et ils sont surement d'être les seuls au PS à avoir voté contre leur parti. Il est pourrie de l'intérieur
    Il faut le nettoyer au karcher, c'est le seul moyen de le rendre respectable.

    RépondreSupprimer
  15. N'en déplaise à tous les moralisateurs agenouillés devant la parole biblique, «tu gagneras ton pain à la sueur de ton front», il ne faut surtout pas oublier sa contrepartie évidente : le travail est une malédiction. Ce qui me paraît impliquer pour toute personne sensée de travailler le moins possible en obtenant le meilleur salaire possible. 67 % de français travaillant le dimanche, ça ne laissera jamais que 33% de chalands…
    Et d'autre part, il est vrai comme le dit christie que les gens sont tétanisés par la crise. Sarkozy joue sur du velours en l'absence d'une opposition déterminée.

    RépondreSupprimer
  16. Martin,

    "Pourquoi changé si ça a marché ?".

    Ah ? Ca a marché ?

    David,

    Je doute que tous les parcipants souhaitent utiliser le même détergent. Il faudrait en débattre...


    Le Coucou,

    Oui, tout celà est grotesque.

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  18. ah donc maitenant c'est silence dans les rangs mm quand nos chers leaders en viennent à donner des satisfecits à Sarkozy ou etre pris en pleine contradiction entre faits et propos de motion ?

    Martin comme chez lozere c'est dont SR qui était dans le corps de SA ?

    RépondreSupprimer
  19. David75

    Bien évidemment c'est une formule choc que j'ai employé car il est difficile de trouver les mots respectables pour des socialistes qui ont voté sarko.
    Je préfère un ennemi politique identifié ump à un socialiste qui trahi son camps.

    RépondreSupprimer
  20. Marc,

    Non, ça n'est pas silence dans les rangs, je dis juste que faire deux billets en deux jours pour taper sur des petits camarades, ça ne me parait pas faire avancer les choses.

    David,

    Ne vide pas ta haine de certains en racontant n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  21. David75

    Nicolas

    Ce n'est pas de la haine que j'éprouve, juste de la déception voir de la tristesse et je n'ai pas toujours les mots justes pour l'exprimer.

    RépondreSupprimer
  22. David,

    Et non, pas toujours très justes...

    (bon, désolé, je ferme les commentaires sur les trois blogs, because je n'ai plus accès à internet pendant trois jours).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.