21 octobre 2008

Européennes : des élections à risque ?

« À huit mois des élections européennes, Dany le Vert a présenté son rassemblement avec l'ambition de réunir « plus de 10 % des voix ». » qu’ils disent.

J’ai bien peur qu’ils y arrivent !

Peur ? Pas pour eux, ni même pour la gauche : c’est très bien d’avoir une grosse force d’appoint, à gauche… J’ai peur pour le PS. Rassurez-vous, je ne vais pas faire des pronostics débiles comme pour les élections présidentielles de 2007, j’exprime une crainte : celle que les Elections Européennes soient l’occasion, pour les Français, de donner une baffe aux partis exaspérants en place.

Ca fut le cas en 1999 pour le RPR (avec Nicolas Sarkozy) et en 1994 pour le PS (avec Michel Rocard). A l’époque, Bernard Tapie, trublion notoire avait fait péter les scores. Daniel Cohn-Bendit dispose d’un capital de sympathie capable de tout, y compris de torpiller le PS. Je ne sais pas qui se présentera à droite, mais il y a probablement quelques gugusses qui pourraient donner une baffe à l’UMP !

Il n’y a pas loin à ce que l’on retrouve nos deux partis majoritaires de cette France bipartite avec moins de 15% des voix, malgré un mode de scrutin ridicule… ou à cause d’un mode de scrutin ridicule qui ne participe en rien à la perception des Français des enjeux de ces élections.

Ainsi, comme ils ne savent pas à quoi sert l’élection, les électeurs traditionnels du PS seraient capables de voter Besancenot, Cohn-Bendit ou Bayrou ! De même, les électeurs traditionnels UMP seraient bien capables de répartir leurs voix entre ce Bayrou, un nouveau venu à tendance libéral et un représentant de la droite souverainiste.

« Un mode de scrutin ridicule » ? Oui. Les 8 grosses régions ne représentent rien, aucune entité visible. Dans le sud ouest, par exemple, on pourrait se retrouver avec 35% des voix pour Bayrou comme il sera peut-être le seul candidat connu du coin !

« Ils ne savent pas à quoi sert l’élection » ? Non. Et ça n’est pas un reproche. Il n’y a pas un pour cent des Français qui connaissent les enjeux et positionnements politiques au Parlement Européen. Personne n’a encore réussi à créer l’Europe Politique…

Le PS et l’UMP n’ont plus qu’à s’unir pour montrer que l’Europe peut être une bonne protection pour les citoyens et que les élections sont sérieuses.

Bon courage.

21 commentaires:

  1. Il est vrai que l'Europe apparait plutôt aujourd'hui comme un arbitre qui siffle les excès pour harmoniser les législations, mais son pouvoir et ses enjeux dépassent les gens. Entité trop grande? Impact culturel différencié? Les explications du désinterêt de la population à ce genre d'élections sont nombreuses.

    RépondreSupprimer
  2. Homer,

    Toujours aussi rapide !

    Oui, il y a beaucoup d'explications. Je crois aussi qu'il y a une absence dans les médias (de leur faute ou de celle des politiques) des textes étudiés, des actions menées, des résultats des votes, ...

    RépondreSupprimer
  3. Franchement, Nicolas, je ne les plains pas. Ils méritent cette branlée si elle arrive.

    Je ne crois pas que la méconnaissance des Européennes soit en cause ici. En 2002, les électeurs ont sanctionné la gauche et la droite alors que c'était des présidentielles. Cela dépend aussi du contexte politique.

    RépondreSupprimer
  4. L'Europe est trop souvent utilisée par les politiques français pour se défausser des problèmes. Et il faut bien constater aussi que l'union s'est davantage occupée des marchands et des patrons que des citoyens (sauf souvent au détriment de ces derniers). C'est un peu caricatural de dire ça, mais franchement la commission a bien aidé, elle attire l'intérêt et la sympathie comme un panier d'amanites phalloïdes!
    Je me demande qui conduira la liste du PS, poste à risque !!!

    RépondreSupprimer
  5. Frendor et Exclavator,

    Ou vice versa : vos gueules.

    Le Coucou,

    Ce n'est pas caricatural de dire ce que tu dis. A force d'à force, les citoyens n'en ont plus rien à cirer de l'Europe...

    RépondreSupprimer
  6. Tiens ! J'ai les mails des commentaires qui arrivent dans le désordre. Tiens ! Ce sont deux excavator qui me les brisent ce matin.

    Mathieu,

    Désolé pour le retard ! Je crois que la méconnaissance est une des raison parmi tant d'autres...

    RépondreSupprimer
  7. Mathieu (bis),

    En outre, il serait "normal" que l'UMP soit sanctionnée (ça arrive souvent au parti au pouvoir et une crise économique majeure ne va pas améliorer les choses). Par contre, le PS, à cause de l'illisibilité de son action, risque fort de prendre une baffe.

    RépondreSupprimer
  8. A mon avis le problème est la contradiction entre 2 phénomènes :
    - le fait que les décisions européennes pèsent beaucoup sur notre vis de tous les jours (absence de protection contre la mondialisation, acceptation de la concurrence, reglementation sur les produits du terroir .....)
    - Décisions prises par des instances non élues. Le Parlement européen (seule instance élue) ne décide de rien.

    Mais bon ... Je n'invente rien !

    RépondreSupprimer
  9. L'élection européenne est traitée par les partis principaux et par les médias comme un truc secondaire alors que c'est une élection majeure. A partir de là, il me semble que les partis qui bossent vraiment au niveau européen (et Cohn Bendit en est un exemple fameux) recueillent plus de voix !
    Par exemple, je n'ai quasiment rien lu (à part sur ton blog !) encore sur ces élections qui arrivent !
    :-))

    RépondreSupprimer
  10. Tiens ! Les excavators sont à la mode, aujourd'hui.

    Elmone,

    Oui : le fonctionnement "démocratique" de l'Europe est incompréhensible.

    Poireau,

    Oui, les partis principaux prennent ces élections à la légère, et compte tenu du boulot qu'il fait, Cohn-Bendit mérite d'avoir des voix (si mon billet laisse penser que je pense le contraire, c'est que je suis mal réveillé).

    RépondreSupprimer
  11. Anonyme,

    Merci pour ta connerie qui fera rire les abonnés aux commentaires à ce billet.

    Pas les autres.

    D'une part, je suis obligé d'effacer ton commentaire qui ne cite aucune source vérifiable aisément.

    D'autre part, il est d'une rare connerie.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis d'accord avec toi et avec la plupart des commentaires.

    Toutefois, il peut aussi y avoir des socialistes qui choisissent de ne pas voter poue le PS au printemps prochain en toute connaissance de cause ;-)

    RépondreSupprimer
  13. La gauche sera majoritaire mais d'après moi le PS ne passera pas les 20%

    RépondreSupprimer
  14. y'a surtout un probléme de positionnement à cause de 2005:Les plutôt pro-oui voudront peut-être pas voter pour des députés ayant en partie voté non et iront sur le modem ou les verts, les pro-non voteront besnacenot ou communiste.

    RépondreSupprimer
  15. Je crois que les électeurs ont oublié 2005 !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.