01 octobre 2008

Un coup dans le logement social !

François Fillon confirme l’utilisation du livret A pour financer les PME. C’est proprement scandaleux.

« Cette mesure se ferait "en garantissant naturellement le financement du logement social (...) et en garantissant bien entendu les dépôts des déposants", a-t-il précisé. » Non ! S’il y a un surplus de financement du logement social, il faut accélérer le financement du logement social qui en a bien besoins ! Mais il est vrai que notre Gouvernement de droite veut saborder le logement social, par exemple en allégeant la loi SRU qui oblige les communes à construire 20% de logements sociaux.

« François Fillon a estimé que la crise financière actuelle était "sans précédent". "Il faut du sang-froid, il faut de la ténacité, mais il faut aussi de l'unité", a-t-il lancé, alors que l'opposition a décliné son appel à l'unité nationale. »

Oui ! Il faut de l’unité devant le comportement totalement inique de ce Gouvernement qui après avoir vidé les poches de l’Etat va maintenant taper dans celles du logement social.

François Fillon vient de déclarer, à l’assemblée : « Oui, je crois qu'il y a des moments dans la vie ou l'unité nationale est nécessaire. En disant cela, je ne vous demande pas d'approuver la politique économique et sociale du gouvernement, vous n'avez pas été élus pour cela. Mais il est nécessaire de faire bloc autour des mesures qui permettront à notre pays de passer cette crise financière ».

Non ! Pas si ces mesures sont mauvaises. Pas si ces mesures sont mauvaises parce que les caisses sont vides suite à 7 ans de gestion bordélique. Je ne pense pas, en outre, qu'il soit mauvais pour l'économie de construire des logements plutôt que d'injecter du pognon public dans des machins spéculatifs.

27 commentaires:

  1. tout à fait d'accord avec ta conclusion ! qu'ils financent la construction de logements sociaux et comme on dit "quand le batiment va tout va"

    RépondreSupprimer
  2. Bravo ! tu exprimes exactement ce que j'ai pensé ce matin en entendant ça à la radio (mais que je ne peux pas mettre dans un billet, faute de temps).

    RépondreSupprimer
  3. La logique Sarkozienne suit son cours..

    RépondreSupprimer
  4. Tu me déçois. Au lieu de répondre trois fois la même chose, tu aurais pu factoriser le 'oui'. Quelque chose comme (Gaël, Ant, Manuel) Oui.
    Ce manque de sérieux m'inquiète. T'es pas malade, au moins ?

    RépondreSupprimer
  5. En plus ça veut donc dire qu'il y avait un excédent, alors qu'on manque de logement sociaux!

    Cet excédent pourrait être utilisé à rénover les vieux trucs : HLM pourris, et les taudis abandonnés par leurs propriétaires.

    Quelle bande de pénible cons, ils ont comme tu le dis, vidé les caisses depuis 2002: de 10 a 15 milliards d'impôts en moins par année pleine et après on s'étonne du résultat.

    RépondreSupprimer
  6. Dagrouik,

    C'est pas vraiment un excédent mais c'est du pognon effectivement disponible pour construire des logements sociaux...

    RépondreSupprimer
  7. vous voulez que je dise à mon papa de venir ici vous en parler ? il dirige un office HLM, je suis sûre qu'il n'en pense pas moins tiens !

    RépondreSupprimer
  8. en tout cas je suis tout à fait d'accord avec ta conclusion aussi(jegoun : je te dispense de répondre : oui. )

    RépondreSupprimer
  9. Je fais faire original : tu as raison !
    :-)))

    [Au fait, si l'Elysée t'appelle pour Matignon, tu collabores ? ;-)) ].

    RépondreSupprimer
  10. Salut;-)

    je te lis beaucoup, je suis abonné a ton fil, mais la, pardon, tu dit dans tes deux derniers billets :

    "7ans de conneries"... tu doit pas savoir compter?

    7 ans, c'est un peu court ;-)

    bah, je me construit un blog (dur dur), je pourrais te contester bientot dans mes billets :-P

    RépondreSupprimer
  11. apres un moi de rentrée plutot compliqué, je suis (enfin) de retour.

    Ravi de constater que tu n'as pas chomé.

    RépondreSupprimer
  12. Sept ans est bien le bon chiffre, je trouve. Pour les "excédents", il y avait eu un début de polémique, je ne sais plus quand —certains organismes accusés de thésauriser au lieu de construire… Mais bon, je ne souviens plus. En tout cas, vouloir détourner l'argent destiné à favoriser le logement social pour, une fois encore, financer le patronat (grand ou petit, c'est toujours le patronat) est un scandale.

    RépondreSupprimer
  13. La banque Dexia devait faire faillite. Mardi 30 septembre, la banque Dexia a été sauvée de la faillite par l'argent des contribuables français, belges, et luxembourgeois. Pour renflouer la banque Dexia, le gouvernement français va injecter 3 milliards d'euros, le gouvernement belge va injecter 3 milliards d'euros lui-aussi, le gouvernement luxembourgeois va injecter 400 millions d'euros.

    Non seulement le patron de Dexia a mené sa banque à la faillite, non seulement les contribuables vont devoir payer des milliards d'euros pour renflouer la banque Dexia, mais en plus son patron va toucher 3,73 millions d'euros en parachutes dorés !

    Lisez cet article :

    " Le patron de Dexia pourrait toucher 3,7 millions d'euros d'indemnités de départ.

    Le président du directoire de la banque franco-belge Dexia, qui vient d'être sauvée de la faillite, pourrait toucher une indemnité de départ de 3,7 millions d'euros, selon les termes de son contrat cité dans le rapport annuel de la banque. "En cas de résiliation par Dexia du contrat" qui le lie à la banque, Axel Miller peut prétendre "à une indemnité égale aux rémunérations fixes et variables et autres avantages correspondant à une période de 24 mois", soit deux ans de salaire, indique ce rapport annuel.

    M. Axel Miller a touché une rémunération fixe de 825 000 euros en 2007, à laquelle s'ajoute une rémunération variable de 1 039 500 euros, selon ce même rapport annuel. Il toucherait donc 3,73 millions d'euros si les termes de ce contrat s'appliquaient. La banque Dexia n'était pas immédiatement disponible pour confirmer cette information. Axel Miller a dit mardi soir à la télévision belge RTBF qu'il était contre les parachutes dorés quand les patrons ont démérité. "Mais en ce qui me concerne, je n'ai pas démérité, et personne ne m'a dit que j'ai démérité", a-t-il ajouté.

    http://www.lesechos.fr/info/finance/afp_00080622-le-patron-de-dexia-pourrait-toucher-3-7-millions-d-euros-d-indemnites-de-depart.htm

    Je répète la phrase du patron de Dexia, Axel Miller :

    ” Mais en ce qui me concerne, je n’ai pas démérité, et personne ne m’a dit que j’ai démérité. ”

    Les contribuables français, belges, et luxembourgeois vont payer 6,4 milliards d’euros pour sauver la banque Dexia de la faillite. Axel Miller va toucher 3,73 millions d’euros en parachutes dorés.

    Vive la Révolution !

    RépondreSupprimer
  14. Sans me vanter : j'ai fait le billet parfait. Tous les commentateurs sont d'accord.

    Pour le dernier, je suis moins formel : je ne l'ai pas lu.

    RépondreSupprimer
  15. Moi, les logements sociaux, en tant que gras propriétaire, je m'en contre-pignole. Car comme je suis un gros con de droite, je suis vachté égoïste.

    RépondreSupprimer
  16. Christie,

    C'est parfait.

    Didier,

    Vous allez vous faire mal au poignet.

    RépondreSupprimer
  17. Nous sommes malheureusement sur le terrain de l'idéologie, celle de la droite conservatrice. Il me semble d'ailleurs que le même Fillon l'affirme à présent.

    Bon article.

    RépondreSupprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.