31 octobre 2008

C'est Vendredi, c'est le hasard

Tous les blogueurs "politiques" connaissent maintenant Vendredi, un nouvel hebdomadaire qui reprend des billets de blogs. Comme les journaux étaient en grève, mon pote "le Vieux Joël", avait acheté les deux premiers numéros pour s'occuper.

Quand je suis arrivé au bistro, il me dit "Tiens ! Tu connais ça, un nouvel hebdomadaire ? Il y a plein d'articles différents des autres journaux, très sympa !". Je lui dit que je connais, que c'est fait à partir des billets de blogs, qu'un jour, si j'arrête de parler de bite dans chaque billet, on pourrait retrouver un de mes billets dans ce journal.

Il ne me croit pas : "Mais non ! Ce sont des vrais articles, pas des blogs". Je lui prends le journal et lui montre que chaque article était signé par l'URL d'un blog. Je lui en montre plusieurs, jusqu'à ce que je tombe sur cette signature :

!http://detoutetderiensurtoutderiendailleurs.blogspot.com

C'était ce billet de mon copain Gaël qui était cité. Gaël reprenait une plaisanterie qui circulait sur le Web à propos d'une buvette et m'avait adressé un clin d'oeil en les personnalisant : ça se déroulait dans mon quartier (Le Kremlin-Bicêtre), dans mon bistro fétiche (La Comète).

Avec le Vieux Joël, nous étions au Kremlin-Bicêtre à l'Amandine. Pour lui prouver que j'avais raison sur le fait qu'il s'agissait bien de billets de blogs, je lui demande de lire l'article puis le refile au patron et à la patronne, puis à quelques clients.

On était évidemment pliés de rire. Voilà pour l'anecdote.

Je relis le billet. Le thème du billet est que la Comète aurait accordé trop de crédits à ses clients, ce qui a provoqué, par ricochet, la faillite du système économique mondial (la Comète ayant été obligé d'emprunter à sa banque pour payer ses fournisseurs et ainsi de suite). C'est une plaisanterie pour expliquer la crise des subprimes.

Que nous montre cette anecdote ? D'une part que, contrairement à ce que je pensais, Vendredi connaîtra probablement un succès : un gars comme mon pote Joël l'a acheté, le trouve bien alors qu'il ne lit jamais les blogs.

D'autre part qu'il va falloir qu'on réfléchisse aux conneries qu'on dit dans les blogs maintenant qu'elles sont éditées sur papier. L'anecdote pourrait ainsi être racontée : je suis tombé sur un canard dans un bistro qui disait que le bistro voisin faisait crédit à ses clients. Or le crédit dans les bistros est strictement interdit par la loi.

C'est une anecdote. La Comète ne fait pas crédit (le bistro vient d'ouvrir) et on a bien rigolé avec le patron (j'ai été lui montré l'article ensuite). Il n'empêche que...

17 commentaires:

  1. cette rencontre "vie réelle" - blogs est rigolote

    à la base l'histoire parle des ch'tis mais j'avais voulu parler de la comète pour le personnaliser un peu plus en effet

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est rigolo. Mais je me demande quelle aurait été la réaction du patron de la Comète si c'était un autre client qui lui avait présenté le truc.

    N.

    RépondreSupprimer
  3. ce blog est même cité chez moi et son troll officiel aussi.c'est dire.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu, j'ai vu...
    N.

    RépondreSupprimer
  5. Comme quoi le papier garde son attractivité. On n'imagine pas dans les bistrots des types accoudés avec leur notebook d'un côté et leur vodka grenadine de l'autre.

    RépondreSupprimer
  6. Je continue à ne pas être convaincu par Vendredi, après la lecture du premier numéro. C'est tout juste bon pour récupérer quelques bonnes adresses de blogs.

    Ou alors je ne suis pas du tout la cible, cet hebdo est destiné à des lecteurs qui n'iront jamais lire les blogs, alors autant les coller sur du papier.

    RépondreSupprimer
  7. Eric,

    Vendredi, le journal qui lie les blogs et les bistros ! Mais c'est de la concurrence à mes blogs !

    Sia,

    Non. Plutôt Oui : tu n'es pas du tout la cible. Ni aucun blogueur pour la simple raison que nous ne sommes pas nombreux : pas de business plan favorable possible.

    Par contre, pendant les périodes où je vais bosser en transport en commun, il n'est pas exclu que je l'achète (mon chemin actuel fait que je ne passe jamais devant aucun marchand de journaux).

    RépondreSupprimer
  8. La crise financière à cause d'une comète ?

    Vraiment nain-porte-quoi ... !

    c'est les dinosaures qui ont "beaucoup" souffert à cause d'une très vilaine comète !

    Voilà la vérité (qui n'est pas ailleurs)

    Bésitos

    A bientôt


    (J'y pense ... il faut que je fasse vérifier mes Gama GT)

    RépondreSupprimer
  9. C'était dans le billet de Gaël.

    RépondreSupprimer
  10. J'avais un doute mais il semble que la nouveauté de ton et la variété de signatures apportés par les blogueurs soient en passe de séduire de nouveaux lecteurs. Comme quoi la presse en place devrait se bouger un peu les fesses au lieu de toujours faire appel aux mêmes éditorialistes !
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Oui, je pense que le public ciblé, ce sont ceux qui n'ont jamais vu un blog. Et oui, ils ont un énorme avantage sur la presse normale, en termes de variété, humour, qualité...

    Ce sera intéressant à suivre. Le fait qu'ils aient choisi Gaël est très bon signe.

    RépondreSupprimer
  12. O16o,

    Oui, ils ont un avantage, mais il faut qu'ils se fassent connaitre.

    RépondreSupprimer
  13. Chouette billet. Je vais demander ma carte de journaliste, puisque visiblement pour créer un nouvel organe de presse "papier" il n'est point besoin de faire des études :o)

    RépondreSupprimer
  14. Si ! De gestion ! Et de droit...

    RépondreSupprimer
  15. Loïs : pas besoin de carte de presse pour créer un journal, il suffit de trouver des lecteurs, surtout !
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.