12 janvier 2009

10000 morts par an pour erreurs médicales à l'hôpital

C'est le chiffre annoncé par Philippe Juvin, secrétaire national de l'UMP chargé de la Santé et Chef des urgences de l'hôpital Beaujon.

Ca laisse rêveur ! C'est pour soutenir son chef, Nicolas Sarkozy, qui refuse d'augmenter les budgets de l'hôpital ?

Notons que les automobilistes sont des petits joueurs avec leurs 4 ou 5000 morts par an. Il faudrait peut-être les laisser tranquille... mais ils représentent une cible facile.

En étudiant la presse (je crois avoir lu l'article dans le JDD, hier), on se rend compte que c'est un chiffre lancé un peu au hasard. Surtout, il manque un autre chiffre : le nombre de personnes sauvées par l'hôpital chaque année ! S'il y en a un million, 1% de perte est-ce beaucoup ? Un autre chiffre manque : parmi les 10000, combien auraient-elle pu être sauvées ?

Voila encore une donnée brute donnée en pâture à nos émotions... Mais que représente 10000 "morts par erreur" ? Combien auraient pu être sauvés si l'hôpital - et les services d'urgences - avaient les moyens ? Si les malades étaient pris en charge rapidement aux urgences ?

13 commentaires:

  1. Tu as raison de souligner qu'il faudrait pouvoir évaluer le rôle du manque de personnel et de moyens dans l'erreur médicale!

    RépondreSupprimer
  2. C'est vraiment un chiffre à la con. Rien n'est dit, rien n'est détaillé.

    RépondreSupprimer
  3. C'est comme la grippe qui tue des milliers de gens sur la planète tous les ans et dont on ne parle jamais.
    En revanche, à l'époque des fameuses pneumopathies, 3 décès et hop, c'est la cata.

    Les chiffres, hors de leur contexte, hein, ils sont parfois plus mortels qu'une bombe.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis infirmière aux urgences et tout ce dont on parle en ce moment me révolte un peu...
    L'hôpital public serait largement financé ? Que quelqu'un du gouvernement vienne passer une journée avec une infirmière juste pour voir...
    Il manque du personnel partout dans les hôpitaux, à tel point qu'on est maintenant seule pour 30 patients ! Est ce vraiment faire du travail de qualité dans ces conditions ? Nous sommes infirmières mais en plus pas reconnues, payées BAC+2 alors que nous avons fait 3 ans d'études, sous payées alors qu'on a, à chaque instant, un flot de responsabilités... Être infirmière maintenant, c'est faire des soins techniques à la chaine pendant 7h d'affilée, on n'a plus le temps de parler 5min avec le patient, car nous ne sommes pas assez et il y a beaucoup de travail mais malheureusement on a pas le choix...
    Alors la polémique qui se soulève en ce moment, ce n'est que contourner le vrai problème...
    Je désespère à est ce que les vrais problèmes soient réglés...

    RépondreSupprimer
  5. Je dénonce ça assez souvent sur le blog. Merci pour ton témoignage.

    RépondreSupprimer
  6. Ca ne veut rien dire !
    En gros, s'il y a 10.000 hopitaux en France, ça fait un mort par an et par établissement ! Est ce grave ? Si on peut l'éviter, OK mais sinon, est ce une statistique inquiétante ?
    Agiter les chiffres, ca ne résoud surtout rien !!!
    :-))

    [Je n'ai pas trouvé de stats officielles sur le site du Ministère !].

    RépondreSupprimer
  7. Poireau,

    Le type dit bien que c'est une estimation qu'il fait lui et que ça manque de chiffres officiels.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    Pas d'accord ! Je ne suis pas OK avec lui sur ce qu'il dit dans l'interview et la manière avec laquelle il oriente la discussion, mais il a le mérite de dénoncer un truc, notamment l'absence d'étude sur le sujet.

    N.B. : Je vire ton commentaire, tu insultes un député de la république, je ne tiens pas à avoir un procès pour deux minutes de rigolade... Fais gaffe !

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : efface, efface, tu es chez toi !
    Je portais un avis personnel sur la capacité intellectuelle d'un gars jugé compétent dans son domaine à nous fournir un chiffre sorti d'on ne sait où et sûrement pas d'une statistique officielle sur le taux de mortalité dans les hôpitaux du pays. On imagine sans mal le peu d'estime que je porte à ce genre de personnage capable de nous sortir n'importe quel chiffre dans le seul but de soutenir la politique du gouvernement en place…

    [Là, y'a pas d'insulte mais le fond reste le même, non ? :-)) ].

    RépondreSupprimer
  11. Yes Poireau, il n'y avait pas de mal ! Juste que les écrits restent.

    Sur le fond, je ne suis pas persuadé qu'il soutienne réellement le gouvernement : il réclame "en sourdine" des moyens pour l'hôpital.

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.