19 janvier 2009

Un café, un verre d'eau

« Vendredi dernier, j’ai été prendre un café et un verre d’eau dans une brasserie où je prends un café quatre fois par semaine et le patron m’a facturé le verre d’eau 20 centimes, ce n’est pas normal […] » Voila, à peu près, le commentaire que j’ai reçu en réponse à un de mes nombreux billets sur les bistros.

Je voulais répondre : « Cher ami, je comprends votre désappointement, mais à part la sympathie et le geste commercial, rien n’oblige ce patron à vous servir un verre d’eau gratuitement. Avec l’évolution des coutumes, la délivrance gracieuse de verres d’eau devient une réelle charge pour nos joyeux établissements ».

Mais vous me connaissez ! Dans l’excitation de mes doigts, la réponse est devenue, à peu près : « Espèce de trou du cul, pour qui te prends-tu à exiger des trucs gratuits ? Il n’y a rien qui oblige un bistro à te filer un verre d’eau et à cause de connards comme toi qui se croient tout permis, les tarifs augmentent ».

La type s’est senti insulté. Allez savoir pourquoi ? S’il fréquentait un peu plus mon blog, il saurait que de tels propos sont assez aimables de ma part. J’ai eu raison de l’engueuler : ça lui apprendra à ne pas lire plus souvent mon blog.

Il s’est senti insulté et m’a donc répondu, j’ai calmé le jeu et lui ai expliqué gentiment ma pensée. Il n’est plus revenu. Il doit méditer sur le coût d’un verre d’eau.

C’est une règle générale à savoir : les clients de bistro sont cons. Sauf Tonnegrande et moi. Il s’imagine que tout leur du. Jamais il ne me viendrait à l'esprit de réclamer un truc gratuit dans un bistro. Surtout un verre d’eau.

Quand, après mon café, le matin, j’ai soif, je demande un Vittel. Je ne fais pas la différence entre l’eau du robinet et la Vittel à part le prix. Je ne vois pas pourquoi un bistro travaillerait gratuitement.

Les clients sont cons. Sous prétexte qu’ils sont dans un lieu de loisir, ils oublient que le personnel est là pour gagner de l’argent. Et ne pas en perdre. Le calcul est simple. Si un café revient à un patron de bistro environ 25 centimes avec le café, l’eau, la tasse, l’amortissement de la machine, il va vendre son café 1,1 euros. Si le verre d’eau lui revient à 5 centimes, il est logique qu’il le vende 20 centimes. Comme les clients refusent de payer, le patron, qui donne un verre d’eau pour à peu près un café sur deux, passe le café à 1,20. euros. C’est logique.

A cause des gens buveurs d’eau, je suis obligé de payer dix centimes de plus par café… Heureusement que personne n’a inventé la coutume de boire un verre d’eau avec la bière : je serais ruiné.

Si vous n'aimez pas un bistro, changez de bistro. Bordel. Ne m'obligez pas à défendre le libéralisme et les bienfaits de la concurrence...

16 commentaires:

  1. Militant de bistro! On aura tout vu dans ce blog! Pousser la solidarité avec les abreuveurs de comptoir jusqu'à légitimer la facturation du verre d'eau, quelle horreur, mais quelle horreur ! Je m'en étouffe. Vite, un verre d'eau ! Quoi, vingt centimes, c'est à dire cent francs, euh, un franc, je ne sais plus, avec leurs changements de monnaie qui ont détraqué les saisons. Si ça continue, il faudra payer pour utiliser les toilettes publiques ou pour garer sa voiture.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  2. Ba moi je suis pour le verre d'eau gratuit, l'eau du robinet bien sûr. :p

    En plus, jme dis que si tu as assez d'argent pour te payer un café à 1euros 10 tu peux aussi à 1euros 20 hihi

    RépondreSupprimer
  3. Suzanne,

    J'ai déjà fait des billets sur l'utilisation des toilettes (et ce n'est pas le premier sur les verres d'eau).

    Gularu,

    Va dans les bistros où les verres d'eau sont gratuits.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas,
    justement pourquoi, une fois que tu as commandé ton café, ne pas se rendre aux toilettes avec un vere vide et prendre un coup de flotte au lavabo ?

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai jamais vu de café où l'on facture le verre d'eau, ou alors je n'ai pas fait attention au ticket. Je trouve ça symboliquement triste de faire payer un verre d'eau du robinet, un peu comme si on faisait payer le nettoyage de table, la consultation de l'annuaire de téléphone ou le sourire de la serveuse.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  6. Il y a une solution toute bête, d'un point de vue libéral : proposer soit le café seul soit le café avec son verre d'eau avec une légère différence de prix !
    Je pense que les gens veulent bien payer pour l'eau mais que les cafetiers devraient simplement mieux l'annoncer. Quand on s'attend à ce que le verre d'eau soit gratuit, on s'énerve de le payer. Si c'est annoncé, ça passe !!!
    :-))

    RépondreSupprimer
  7. Suzanne,

    On est d'accord, mais c'est plus compliqué que ça. Dans le temps, c'était 10 ou 15% des buveurs de café qui prenaient une verre d'eau, maintenant c'est 60 ou 70% (c'est lié à une tradition en Europe du Sud et en Afrique du Nord : il parait que c'est très bon un café après un verre d'eau).

    Comme, par ailleurs, le chiffre d'affaire des bistros baisse suite à une évolution de la société depuis des dizaines d'années (mais accélérée depuis une dizaine avec la lutte contre l'alcool au volant), le "verre d'eau" devient une des boissons les plus servies par les bistro.

    En outre, avant les gens prenaient leur café au comptoir et le prennent maintenant en terrasse "à cause" de la loi antitabac. Avec le verre d'eau, il restent plus longtemps et monopolisent une place sans rien boire, et ça fait un manque à gagner important pour les bistros.

    Je n'ai pas dit que j'approuvais la facturation, juste que je la comprends (c'est le patron qui prend le risque de faire fuir une partie de la clientèle).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Suzanne,
      Cela peut paraître un peu bizarre, mais je m'intéresse depuis peu à l'évolution des comportements autour de la consommation de café: je me demandais simplement d'où venaient tes sources?
      Sont-elles fiables d'après toi?
      (tu peux me répondre en privé sur etu.sond@gmail.com)

      Supprimer
    2. Bonjour Suzanne,

      Cela peut paraître étonnant, mais je m'intéresse depuis peu à l'évolution des comportements autour de la consommation de café: je voulais simplement savoir d'où te venaient ces sources des 60% de buveurs d'eau après le café.

      Tu peux me contacter en privé sur etu.sond@gmail.com

      Merci d'avance. Ta réponse est importante pour la suite de mon étude

      Supprimer
  8. Poireau,

    Je te ferai la même réponse qu'à Suzanne : ce n'est pas si simple. Il faut assurer la transition... Et il y a tous les gens qui demandent un verre d'eau après avoir payé.

    D'ailleurs, si les gens commandaient "un café et un verre d'eau" ça serait simple, mais ils commandent maintenant le verre d'eau après avoir été servis en café. Ca fait beaucoup de boulot pour les loufiats.

    RépondreSupprimer
  9. Boire de l'eau ? Mais quelle idée à la con !

    RépondreSupprimer
  10. Si tu prends qqc que tu paies (café, bière), ça ne me choque pas de demander un verre d'eau comme qd tu commandes une carafe d'eau au resto.
    Ce qui me choque, ce sont les gens qui vont au café et qui demandent "Un verre d'eau s'il vous plaît".

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Vous auriez du en boire hier soir, si j'ai bien compris votre billet.

    Timothee,

    La carafe est une obligation légale, je crois.

    Il y a une différence à demander une carafe d'eau avec un repas à 10 ou 12 euros et à demander un verre d'eau avec un café à 1 ou 2 euros.

    RépondreSupprimer
  12. Tu bois trop de café avant de répondre aux commentaires.
    C'est un peu comme Didier avec les notes après apéro.

    Y a un âge où faut se conditionner pour bloguer.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.