03 janvier 2009

Gaza - tous les étages de l'ascension du conflit

Des fois je me demande s’il ne serait pas plus efficace de pisser dans un violon que d’écrire des billets de blogs ou alors c’est la preuve que la nouvelle première place de PMA dans le classement Wikio des blogs politiques ne correspond pas à l’influence du blog ! Toujours est-il que des copains ont continué à s’engueuler violemment par mail et comptoir interposé au sujet du bazar à Gaza.

Ca signifie aussi que je n’ai pas été assez violent dans mon billet d’hier ce que me démontre d’ailleurs le commentaire de l’odieux Tonnegrande : « Quelle analyse, ça ressemble à un commentaire de B… ! ». Le Monsieur étant un supporter acharné de Dieudonné, ça ne surprend pas.

Pour ma part, je suis Français de souche, affreuse expression que j’emploie juste pour signifier que je n’ai jamais été victime de la moindre discrimination hormis pour ce qui concerne ma très légère surcharge pondérale. Je suis par ailleurs profondément athée au point ne pas pouvoir masquer une certaine réticence à toutes les conneries religieuses que l’on peut observer. Tout ça me donne les qualités requises pour analyser la situation avec un certain sang froid.

Je disais dans mon billet d’hier qu’il fallait arrêter de se poser la question « qui a commencé ? » ou « c’est de la faute à qui ? ». Autant s’interroger sur ce qui a gagné la dernière étape du tour : l’œuf ou la poule.

Autrement, on finit pas se traiter de raciste ou d’antisémite et on s’engueule. Pour justifier les propos infâmes, on finit pas intellectualiser le débat au point de se rendre autant désagréable que certains réactionnaires de ma connaissance. On se retrouve avec des pingouins qui expliquent qu’ils ne sont pas antisémites mais antisionistes et qui pensent s’acheter une bonne conscience avec ça en expliquant que l’occident a du mal avec son histoire vis-à-vis des juifs.

On s’en fout. Ces juifs et ces arabes n’ont pas à se balancer réciproquement des bombes sur la gueule et à massacrer leurs mômes. Le devoir des pays occidentaux est d’intervenir pour arrêter la guerre là-bas quitte à ce que MM. Sarkozy et Obama fassent du camping non pas dans une tente à oxygène mais sur la frontière entre Gaza et Israël. Et le boulot des blogueurs est de gueuler pour que ça se fasse.

Qu’on s’engueule pour savoir qui de Ségolène Royal et de Martine Aubry a la plus jolie culotte est une chose mais réécrire l’histoire autrement que par des faits est dangereux. Ca revient encore une fois à intellectualiser le débat pour s’autoriser à raconter n’importe quoi. L’argument final vise à justifier la position des uns ou des autres qui ne font que défendre un territoire, donc à légitimer la guerre vue d’une partie… et donc de l’autre qui ne fait que se défendre.

On aura la paix dans le monde quand les gens auront appris à vivre ensemble, pas quand on aura justifié la guerre
.

Ce n’est pas une question de bizounours : Tonnegrande, lui-même, défendait, il y a un an ou deux, le « Pari du vivre ensemble ». Ne change pas de main !

15 commentaires:

  1. On peut toujours essayer de calmer le jeu, mais la paix ne peut être définitive tant que le fond du problème ne sera pas réglé (et comme le fond du problème est un nœud gordien, c'est pas gagné).

    RépondreSupprimer
  2. Pour avoir fait un billet hier sur la même ligne que toi, j'ai reçu via facebook et mail tout un tas de commentaires partisans ... totalement déprimants :(
    A chacun, j'ai répondu un truc du même tonneau que ce que tu dis là mais au final j'en arrive à la conclusion que tu mets en intro : "il ne serait pas plus efficace de pisser dans un violon que d’écrire des billets de blogs"

    RépondreSupprimer
  3. Sia,

    Justement, le fond du problème n'est pas "résoluble" ! Il faut donc vivre ensemble.

    Hypos,

    Oui, dans mon billet d'hier, je disais qu'être partisan ne servait à rien... et des commentateurs ont réussi à me dire "oui mais...".

    RépondreSupprimer
  4. Non mais attends, c'est déjà très difficile de convaincre des partisans politiques fanatiques d'une personne, alors des partisans religieux fanatiques de Dieu...
    Si il y en a un en qui tu as instillé une bribe de questionnement, c'est déjà un grand pas !

    RépondreSupprimer
  5. D'accord avec toi, aujourd'hui comme hier. Analyser sans fin ce conflit ne sert plus à rien, et le transposer chez nous serait odieux. Seule la volonté de paix, partout, permettra d'en sortir.

    RépondreSupprimer
  6. Cela ne veut rien dire. Pour faire la paix, on est bien forcé de remonter aux sources du conflit, et d'entendre les exigences ainsi que la réalité du terrain concernant les deux partis.
    La création de l'Etat d'Israël remonte à la résolution 181 de l'ONU en 1947 qui n'a pas été accepté par les Palestiniens, ni par les pays arabes, et qui a pourtant été adopté en raison du contexte de la seconde guerre mondiale.
    Cette adoption contre l'avis des Palestiniens et de l'ensemble des pays arabes a été à l'origine du déclenchement de la guerre.
    La résolution 181 est une injustice dans le fond et dans la forme, et sur une injustice on ne batit rien de bon.

    RépondreSupprimer
  7. Toto,

    Tu dois avoir la comprenette à l'envers !

    Coucou,

    Tu peux lui expliquer ?

    RépondreSupprimer
  8. Avant de faire la paix. Il importe de reconnaitre les choses.
    La création de l'Etat d'Israel s'est faite sur une injustice, et c'est à celui qui a été victime de cette injustice (le peuple palestinien) de décider ce qu'il veut faire, pardonner ou pas, faire la paix ou pas...
    Ce n'est pas à toi, Nicolas, ni à moi (toto) de décider pour eux.

    RépondreSupprimer
  9. JE PENSE QU IL FAUT LA CREATION D UN ETAT PALESTINIEN

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas, je suis daccord avec toi et je trouve ton idee de camping entre les deux camps , une tres bonne idée...faut que ça s'arrete

    RépondreSupprimer
  11. On peut être partisan mais penser ce que tu viens d'écrire.

    RépondreSupprimer
  12. Comment faire donc pour que Messieurs Sarkozy et Obama, et d'autres ne soient plus eux partisans ? Comment ?
    Car aux dernieres nouvelles toutes les resolutions de l'ONU pour aller en direction de la paix sont rejetees par les USA. Et quand bien meme des accords de paix ont ete poses sur la table, soit les termes des accords ne sont pas respecte par un des deux partis, soit un evenement exterieur vient remettre les accords en cause.

    Alors oui je suis tout a fait d'accord qu'etre partisan dans cette histoire ne fait pas avancer les choses, encore faut il que toutes les informations soient sur la table: les evenements chronologiques et situationistes ayant amene a l'escalade actuelle sont importants a prendre en compte pour trouver des reponses internationales ( non pas pour savoir qui a commence etc, mais simplement pour credibiliser son discours envers les deux "camps").

    Mais je suis curieux de savoir de ton point de vue ce qui pourrait faire changer le statu quo actuel international ?

    RépondreSupprimer
  13. Toto,

    Je ne veux pas décider, je constate.

    Menfin et Manuel,

    Oui ! Et merci.

    Garcon,

    Tu prends le problème à l'envers : mon avis ne changera rien. Crédibiliser le discours ne sert rien : ça ne fait que légitimer la position de quelqu'un.

    RépondreSupprimer
  14. Bien sûr que tu as raison mais il y a une autre sorte de problème : c'est devenu un terrain de jeu.
    Les uns jouent avec le conflit pour emmerder les autres qui font pêter de temps en temps pour faire pression sur les uns.
    La situation est pourrie, même pour les parrains qui ne cherchent plus à en sortir mais l'exploitent pour leur propre pouvoir !
    La paix, à qui ça servirait ?
    :-)))

    RépondreSupprimer
  15. Les uns se servent des autres pour crédibiliser leurs actions armées, tant qu'il y aura un Hamas, il y aura un Shass et dans une moindre mesure un Likoud. Ces trois se nourrissent entre eux et vivent de la guerre et des morts. Les solutions sont si faciles à énoncer, mais tellement impossibles à mettre en œuvre. La méfiance et la peur ont pris le pas sur la paix.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.