08 janvier 2009

Régression autoroutière symptomatique ?

Puisque je dînais avec un couple de Belges, hier, en plus d’un Jospiniste éclairé, je peux dire qu’une des raisons qui me font aimer la Belgique est l’éclairage de toutes les autoroutes.

En France, nos chers technocrates ont décidé de supprimer une partie de l’éclairage des autoroutes en Ile-de-France. C’est en feuilletant le Parisien, au comptoir de la Comète, que j’ai vu ça, ce matin. Heureusement que j’étais bien accroché à ce comptoir, sinon je serais tombé sur le cul.

« A l’est, au nord ou à l’ouest de Paris, plusieurs milliers franciliens devront bientôt ouvrir l’oeil et enclencher leurs feux de croisement une fois la nuit tombée. Dans le courant de l’année et en 2010, plusieurs kilomètres d’autoroute seront privés d’éclairage, annonce la Direction interdépartementale des routes d’Ile-de-France (Dirif). La carte des coupures n’est pas finalisée, mais on sait déjà que l’A 86 entre Gennevilliers et Nanterre, l’A 103 entre Rosny-sous-Bois et Villemomble et l’A 13, au-delà du triangle de Rocquencourt, seront plongées dans le noir dès 2009. »

Je trouve que c’est symptomatique de la France en 2009 : on supprime ce que tout le monde considérait comme un progrès même si des améliorations étaient possibles. Cette suppression d’éclairage est anecdotique mais la plupart de mes trolls de droite considère que la diminution des pouvoirs du CSA et la suppression des juges d’instruction, pour ne parler que de quelques événements 2009, sont également anecdotiques.

Le seul problème de cet éclairage est le coût environnemental mais ça m’étonnerait que cela motive la décision ! On nous annonce une économie potentielle de quelques modestes petits millions d’euros (alors qu’on dépense des milliards pour sauver les banques) : effectivement en supprimant toutes les dépenses, on arrivera à résorber les différents trous…

On appelle surtout ça de la régression.

Du coup, « ils » nous trouvent même des experts pour nous démontrer que cet éclairage est néfaste à la sécurité routière. Ils sont très forts. Nous aussi : on arrive à lire ça sans mourir d’une crise cardiaque consécutive à la rigolade que ça engendre.

Il y a deux ans, ils nous expliquaient le contraire… Surtout, on se demande si ces gugusses prennent souvent leur voiture pour rentrer chez eux vers 19 heures après une journée de boulot

24 commentaires:

  1. Et les économies d'énergie ?

    C'est valable ça comme argument ?

    RépondreSupprimer
  2. Dorham,

    C'est justement le seul argument ou presque que je cite comme valable dans mon billet, quand je parle du "coût environnemental".

    Tu as les yeux mal tournés, ce matin ?

    RépondreSupprimer
  3. Et bientôt on ira bosser avec nos mitaines parce qu'on nous coupera le chauffage dans les voitures pour faire du bien à la Planète.
    Et on finira par vendre des allumettes.

    RépondreSupprimer
  4. L'environnement à bon dos dans certains cas !
    Est-ce que le prix du péage va baisser ? Qui va payer les accidents qui vont augmenter sur cette portion de route ?

    RépondreSupprimer
  5. Mélina,

    Oui... C'est sans doute ce qu'ils appellent le progrès !

    Dodue,

    Ils nous expliquent justement que ça va faire baisser le nombre d'accidents !

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que cet argument "sécurité routière" pour permettre toutes les regressions et/ou conneries, c'est assez insupportables. De la part, comme tu le dis, de gens qui ne prennent pas leur voiture après 19 heures... Mais prennent ils seulement une fois la voiture ?

    RépondreSupprimer
  7. FalconHill,

    Avec leur chauffeur !

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas, je suis en net désaccord avec vous, sur ce sujet. Toute réduction de l'éclairage public (enfin, non, pas toute...) me paraît éminemment souhaitable. La nuit était l'un des biens les plus précieux que nous ayons, et elle n'existe presque plus, nulle part. Je viens de passer huit jours dans un hameau perdu de la garrigue gardoise et comptait bien regarder les étoiles. Bernique : deux lampadaire ridiculement "médiévaux" éclairaient violemment ces quatre malheureuses maisons toute la nuit, sans la moindre interruption.

    J'ajoute, dans le cas des autoroutes, qu'une suppression de l'éclairage empêcherait peut-être un certain nombre de connards de se prendre pour des vers luisants en roulant tous feux éteints, sans se rendre compte qu'on ne ne voit plus qu'à peine !

    RépondreSupprimer
  9. David75

    On dit tout et n'importe quoi sur l'environnement, c'est dans l'air du temps.

    Comme les banquiers qui demandent de l'argent pour prêter une fois l'argent reçu ils ne prêtent pas et personne ne dit rien.

    RépondreSupprimer
  10. Ce qui est dangereux, c'est de sortir d'une autoroute éclairée belge et de s'adapter rapidement à l'obscurité de nos autoroutes françaises... Remarque, un accident de voiture relancerait la production de PSA et donc la consommation et donc le pouvoir d'achat et donc... ok j'arrête.

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Avec la pollution, ça fait longtemps qu'on a pas vu une étoile dans le ciel de Paris... Mais je comprends très bien ce que vous voulez dire : ne seraient-ce que les lumières de la place en bas de chez moi (pour les touristes : grande place piétonne entre des immeubles d'habitation "modernes") m'emmerdent la nuit...

    David,

    Oui, un truc à la mode...

    Homer,

    Ca serait plutôt dangereux de ne aps s'adapter...

    RépondreSupprimer
  12. Oups... Moi qui disais dans un autre billet que je manipulais bien le clavier...

    RépondreSupprimer
  13. Des etudes statistiques montrent une nette reduction du nombre d'accident sous routes non-eclairees tres probablement car on roule moins vite ds le noir. D'apres nos amis Wallon:
    http://routes.wallonie.be/listeFiche.do?action=1&shortId=1252&axeSec=5

    A cela s'ajoute l'economie d'energie qui est consequente.

    Je vous invite a mediter sur ce proverbe de Philipe Destouches:
    "La critique est aisée mais l'art est difficile"

    RépondreSupprimer
  14. David,

    Je pourrais te retoquer le compliment... La critique (des billets de blog) est aisée.

    Cela dit je n'arrive pas à ouvrir le site que tu proposes (probablement un problème sur mon PC, ça m'arrive souvent).

    Néanmoins,
    "Des etudes statistiques montrent une nette reduction du nombre d'accident sous routes non-eclairees tres probablement car on roule moins vite ds le noir." dis-tu ! Je te crois volontiers. Mais je ne vois pas pourquoi le comportement des conducteurs Belges interviendrait dans cette histoire.

    J'ai d'ailleurs déjà évoqué le sujet suite à mes vacances 2007 (voir ce qui est écrit en petit dans ce billet.

    En outre, si c'est vrai, ça ne change rien au billet :
    1. En France, en 2009, tout projet ressemble à une régression.
    2. Tu prends une idée au hasard, il y aura toujours des experts pour te démontrer que l'idée est bonne (je le sais, je suis moi même expert dans mon domaine, c'est d'ailleurs l'intitulé exact de mon poste).

    Dans trois ans, on t'expliquera que l'évolution des statistiques est liée à l'explosion des radars automatiques, à la limitation des doses d'alcool autorisées, au changement climatique, à la lune qui éclaire la route, ...

    RépondreSupprimer
  15. Une étude très sérieuse à récemment mis en évidence que conduire bourré sur une autoroute non éclairée sans ceinture diminuait le risque d'accidents mortels par 4.Mais ça, évidemment les medias n'en parlent pas!

    RépondreSupprimer
  16. Je suis d'accord avec Grodem... sans parler de l'environnement...

    RépondreSupprimer
  17. Ayant touché un peu à l'astronomie amateur, je suis un ennemi de l'éclairage sauvage qui empêche de voir la beauté des astres, et en plus, c'est vrai, ça coûte cher; mais quand je lis ça, je me gausse, je me gausse... ces messieurs-dames qui nous gouvernent nous privent d'éclairage, mais ne se gênent pas pour continuer leur dépenses inconsidérées; le budget de l'Elysée a encore augmenté de 9 % cette année; savez-vous que ce budget augmente de façon exponentielle depuis Giscard qui a instauré le droit pour l'Elysée à ne fournir aucune explication de son budget à la cour des comptes ? il n'y aucun exemple comme ça en Europe à ma connaissance; ça veut dire concrètement pour ceux qui n'ont pas compris qu'on ne sait absolument pas comment sert cet argent, on peut tout imaginer (pour acheter des fontaines de champagne, entretenir la maitresse de untel ou untel, etc...); alors, vous savez quoi, et pourtant, je suis plutôt "écolo" : qu'ils aillent se faire enc... , avec leurs économies !

    RépondreSupprimer
  18. Poison,

    Je suis assez d'accord avec toi, notamment sur la conclusion que je pourrais reprendre à mon compte. Tous les petits trucs pour "économiser l'énergie" ou "protéger l'environnement" me font doucement rigoler, j'en ai déjà plusieurs billets.

    Exemples : si utiliser des rasoirs jetables est mauvais pour l'environnement qu'on arrête de m'inciter à acheter des rasoirs jetables. Si prend un bain est mauvais pour l'environnement à cause du chauffage de l'eau, que l'on condamne toutes les entreprises et toutes les administrations où les bureaux sont chauffés à plus de 19°.

    RépondreSupprimer
  19. Un petit exemple : ayant constaté que le pavillon de ma mère contenait du "fibro-ciment", où on peut trouver un chouillah d'amiante, j'ai appris avec une certaine délectation ironique, que ça a juste à être signalé, sauf cas particulier, si ces composants ont été endommagés (mauvaise pioche, il y a effectivement des morceaux pétés là bas), et là on atteint rapidement le comble du cynisme, à savoir : seules deux déchetteries en région parisienne les acceptent (bien sûr à perpète, une au fin fond des yvelines, l'autre en seine et marne, et cerise sr le gâteau, non seulement tu te débrouilles pour y ramener tes trucs, mais en plus, tu payes au kilo déposé ! tu achètes un pavillon avec des cochonnries que le proprio précédent n'a fait qu'acheter en toute bonne foi sur les recommandations du brave vendeur, et c'est toi le pauvre couillon qui t'y colle pour l'environnement; après ça, je continue à ne pas balancer mes papiers par terre, et trier mes déchets, mais je l'ai un peu mauvaise, je l'avoue)

    RépondreSupprimer
  20. Avant de lire la vingtaine de commentaires qui précède celui-ci, je tiens à décrire la mine stupéfaite des belges à qui j'ai demandé, peu après être arrivé dans leur pays : «Vous avez des autoroutes payantes ?» !!! Ils ne savant même pas ce que c'est, sauf à visiter notre si magnifique pays…
    :-)))

    RépondreSupprimer
  21. D'abord, même pas j'chuis belge...

    Ensuite, à défaut de Prem's... heueueu... Der's?

    RépondreSupprimer
  22. Nos voisins belges, de qui on se paie contamment la tête (faut reconnaitre qu'il y a des blagues poëllantes), n'ont pas à rougir sur pas mal de sujets; exemple, étant allé aux fêtes de Wallonnie à Namur, je me suis trouvé dans un groupe de joyeux lurons où il y avait une jeune femme en fauteuil roulant que tout le monde traitait de la même manière que les autres; elle était parfaitement à l'aise, allez voir ça chez nous !
    En ce qui concerne les péages, chez nos voisins suisses, on paie un forfait à l'année (dans les 30 euros) qui permet de circuler sur les autoroutes sans restriction; et elles ne sont pas toutes pourries comme chez nous (les autoroutes belges ne sont pas en meilleur état qu'ici, mais elles sont gratuites...); je crois que seuls nos voisins des Pays-Bas appliquent le même système que nous, mais il y a peut-être des différences , je n'ai pas encore pris la route là bas.
    Quant aux motards, en étant un ancien, je ne préfère même pas me prononcer en tant que tel sur le sujet! (quand on se plante la tronche sur une plaque d'égoût en hiver en empruntant un rond-point à 10 km/h...)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.