09 décembre 2008

Nouveau déficit record de la balance commerciale de la France

Tiens ! Encore un nouveau résultat à mettre au profit de la droite qui dirige le pays depuis bientôt sept ans… « Le déficit du commerce extérieur de la France a atteint en octobre un nouveau record à plus de sept milliards d'euros, sous le coup d'un plongeon des exportations notamment vers l'Europe ». Compte tenu de la chute du cours du pétrole, le résultat aurait pu être encore bien pire.

Une situation presque catastrophique.

Je connais les trolls qui vont me répondre : c’est de la faute aux 35 heures.

« L'Allemagne qui, contrairement à la France, est en récession technique avec deux trimestres consécutifs de croissance, a à l'inverse annoncé un excédent commercial accru et supérieur aux attentes en octobre, à 15,8 milliards d'euros. »

Mes trolls sont priés de m’expliquer sans rire en quoi le coût du travail en France et ses spécialisés comparés aux conditions de travail en Allemagne pourraient expliquer ce phénomène !

Le solde est négatifs depuis 2004.

37 commentaires:

  1. grotrolldedroite09 décembre, 2008 13:43

    Vais rien t'expliquer du tout vu que tu n'es pas capable de lire correctement les graphes que tu mets en ligne (Cf plus bas sur le coût du travail en Allemagne).

    RépondreSupprimer
  2. Ce qu'il y a bien avec les gros de trolls de droite c'est qu'ils sont en permanence sur mon blog à l'affut.
    J'effacerai ses commentaires suivants, il a oublié de m'expliquer en quoi j'avais mal lu...

    RépondreSupprimer
  3. Est-ce que tous les trolls de droite sont gros ??

    RépondreSupprimer
  4. Je te l'explique sans rire. Je crois que je l'ai déjà fait du reste. Il y a deux arguments pour comprendre pourquoi l'Allemagne nous met loin dans le retro.

    1. Le tissu PME est plus puissants en Allemagne et est beaucoup plus tourné vers l'international. Ca commence par la maitrise de la langue anglaise surement.. Sur ce point là, ce n'est pas Darcos qui va changer les mentalites...

    2. Les produits stars allemands sont des produits considérés comme "compétitifs" hors prix c'est à dire basé sur des avantages en termes de SAV, de qualité etc...

    Comme tu peux le voir sur ton machin (je t'emprunte tes expressions maintenant) ca va et ca vient ce genre de choses la. Mais la solution elle est toute trouvée... Lorsque un consommateur choisira un Tshirt a 35€ Made In France plutôt qu'un T Shirt a 10€ Made in China, tout cela sera réglé !

    Ou alors lorsque les politiques se réveilleront pour soutenir les PME, l'apprentissage des langues étrangères, la construction de réseaux internationaux de PME... Bon ok... On va plutot compter sur le consommateur, ca ira plus vite.

    RépondreSupprimer
  5. Elmone,

    Non. Par exemple, Seb est un petit troll.

    Seb,

    Arrête la gnole, la question portait sur le coût du travail et l'impact des 35 heures.

    RépondreSupprimer
  6. Mais, sur le fond du dossier, Seb, on est d'accord (le problème "industriel de la France" et tout ça).

    RépondreSupprimer
  7. Le coût du travail ? J'ai envi de dire que c'est pas très important de comparer ca. Si des trolls de droite te parle de ca, ils sont has been...

    Car la France est certes plus chère que l'Allemagne (Rapport Eurostat récent) mais l'All ne se bat pas sur ca. Au contraire ils ont compris qu'il fallait sortir de la compétitivité prix pour perdurer et exister à l'export.

    Ce que nous n'avons pas su faire. Un chinois qui va réussir va préférer acheter une mercedes parce que y'a un sens derrière plutôt qu'un C4 picasso ou une C5 qui parait comme une voiture banale. Je crois que la force Allemande se situe là.

    Bref y'a du boulot de notre côté. Et si je veux foutre la merde (je suis un troll donc je n'ai pas a être d'accord avec toi) Je dirais que ca commence pas une réduction de charges patronales sur les plus petites structures pour oter les boulets qu'on fou à chevilles de nos petites entreprises...

    RépondreSupprimer
  8. "J'ai envi de dire que c'est pas très important de comparer ca" Tu peux le dire, mais c'est pourtant l'objet du billet et la question que je pose et à laquelle tu prétends répondre.

    "Car la France est certes plus chère que l'Allemagne (Rapport Eurostat récent)". Ce n'est pas ce que dit l'Insee dans un rapport plus récent et que je reprends dans un billet.

    RépondreSupprimer
  9. Non tu compares le cout du travail. Moi je te réponds en parlant de l'organisation industrielle générale, le tissu des PME etc... Ce n'est pas pareil.

    RépondreSupprimer
  10. Seb,

    Arrête. Mon billet finit ainsi : "Mes trolls sont priés de m’expliquer sans rire en quoi le coût du travail en France et ses spécialisés comparés aux conditions de travail en Allemagne pourraient expliquer ce phénomène !"

    Je veux bien parler du reste, mais on est probablement d'accord. Il ne reste plus à étudier maintenant ce qui fait que la situation se dégrade en France après 7,5 ans de droite au pouvoir...

    Pourquoi les Allemands continuent à investir et pas nous, pourquoi les Allemands soignent leur tissus industriel (petites et grosses boites) et pas nous, pourquoi la politique Sarkozienne va uniquement sur le capital jamais sur l'industrie, ... ?

    RépondreSupprimer
  11. Vu l'ampleur du chômage partiel en ce moment, c'est comme si on était au 25 heures !

    RépondreSupprimer
  12. si ça t'intéresse mon tout premier billet parlait du commerce extérieur, vu que c'est ce dans quoi je bosse, avec l'Allemagne en plus.
    Je compare la situation française avec l'expérience allemande.

    http://renovationetpragmatisme.blogspot.com/2007/12/commerce-extrieur-sarkozy-vritable.html

    Enjoy;-)

    RépondreSupprimer
  13. ben avant de vendre des produits, faudrait peut être les fabriquer...

    J'avais été surpris, lors de mon dernier séjour en Allemagne, du nombre de petites usines vues sur la route de Francfort à Erdheim, petit village paumé je ne sais où... Mais où y a trois usines, qui fabriquent des choses totalement différentes, mais qui se vendent...

    C'est bien de vendre des avions et des Centrales Nucléaires... Mais vendre aussi des petits malaxeurs ou des perceuses, c'est génial aussi.

    Bonne fin d'aprèsmidi (il fait pas beau...)

    RépondreSupprimer
  14. J'voudrais pas passer pour un sale troll de gauche mais bon:
    http://www.touteleurope.fr/fr/actions/economie/politique-economique/presentation/comparatif-la-productivite-dans-l-ue.html
    et
    http://www.touteleurope.fr/fr/actions/economie/consommation/presentation/comparatif-le-pouvoir-d-achat-dans-l-ue.html

    RépondreSupprimer
  15. Feorias,

    Très intéressant !

    Falconhill,

    Ici, il fait un temps splendide. Heu...

    RépondreSupprimer
  16. Malaxeur ? Il veut dire geschlechtsspielzeug ?

    RépondreSupprimer
  17. @ mtislav: pour perçeuse c'est: Bohrmaschine.
    Me demande si "malaxeur" ne serait pas plutôt: Rührgerät

    Quand même un discours de Sarko en allemand ça doit claquer!

    RépondreSupprimer
  18. En Allemagne les femmes sont à la maison, avec les enfants qui n'ont école que le matin, ce qui permet à leurs maris de produire la paix dans l'âme, au lieu de les savoir harcelées dans un quelconque bureau sordide par un sous-chefaillon qui sent sous les bras, pendant que leurs enfants traînent dans une garderie surpeuplée de mômes hurants et morveux. Mais blague à part : L'industrie français donne l'impression de jouer sur le principe d'obsoléscence pour vendre moins cher au départ et de se gaver ensuite sur les pièces, les réparations et le remplacement, tandis que l'industrie allemande à une tradition de longévité du produit qui se paie au départ, mais qui fait qu'on n'est pas emmerdé tous les deux jours avec une panne. Le bénéfice psychologique pour le consommateur n'en est pas négligeable, et celui pour la balance commerciale allemande kolossal.

    RépondreSupprimer
  19. Mais je croyais que notre super VRP, N. Sarkozy, faisait beaucoup de voyages pour signer des contrats et vendre beaucoup à l'étranger...

    J'ai rien compris alors ?

    RépondreSupprimer
  20. Parkane,

    Oui, c'est un problème industriel de la France.

    Anonyme,

    Heureusement pour lui qu'il n'est pas payé au mérite : il nous devrait des sous.

    RépondreSupprimer
  21. "Tiens ! Encore un nouveau résultat à mettre au profit de la droite qui dirige le pays depuis bientôt neuf ans…"

    Ça commence mal ! Le dernier changement de majorité, au profit de la droite, a eu lieu en 2002. Ça fait 6 ans et demi.
    Tu devrais faire un petit edit, parce que là ton article est décrédibilisé d'entrée.

    RépondreSupprimer
  22. Ici dans le Haut-Rhin, nous avons un étrange phénomènes qui est identifier à cause de l'immatriculation des véhicules :

    Les Allemands viennent en France faire leurs courses parce que c'est moins cher !

    Les Français vont en Allemagne faire leurs courses parce que c'est moins cher !

    Les deux pays sont à l'Euro, les deux peuples adorent les anxiolytiques !

    Bésitos

    PS : je ne suis pas un troll de droite, je ne réponds pas à la question ... pourtant j'ai la réponse hihi !

    RépondreSupprimer
  23. Mon con joli
    Certes les 35 heures nous ont plombés quand les pays comparables augmentaient leur durée du travail et l'âge du départ à la retraite.
    Mais surtout, concernant la balance commerciale excédentaire de l'Allemagne, elle a mis en place la TVA sociale permettant d'alléger le coût de ce dernier, de permettre aux entreprises allemandes d'être plus compétitives à l'export en n'ayant pas à répercuter ce coût sur leurs marges !!!

    Et l’Allemagne a des dépenses publiques inférieures de 9 points de PIB aux nôtres, ce qui signifie que nous dépensons 171 milliards d’euros de plus qu’elle pour faire fonctionner notre Etat, nos collectivités territoriales et nos régimes sociaux.

    D'où l'urgence de détaxer le travail et de faire les réformes de structures nécessaires en supprimant ces strates administratives si coûteuses et inutiles, et en réduisant drastiquement notre fonction publique pour qu'elle ne représente pas plus du 1/4 de notre PIB au lieu de la moitié...comme partout dans les pays développés !
    Et PRIVATISATIONS / l'Etat n'a rien à faire dans la poste ou le chemin de fer (comme les pays nordiques, l'Australie ou le Canada l'ont fait pour enrayer leurs déficits : pb réglé en deux/trois ans ! A la satisfaction des contribuables !).

    Evident mon cher Bouffon !

    RépondreSupprimer
  24. Paul,

    Je corrige ma bourde. Mais ce sont plutôt mes commentateurs idiots qui décrédibilisent.

    Eric,

    Alors ? La réponse.

    Tous,

    Vous avez vu ? Mon appeau à trolls a marché !

    Andouille,

    Tu as oublié de cliquer sur les liens : le coût du travail reste plus cher en Allemagne qu'en France et ton argumentation est grotesque.

    RépondreSupprimer
  25. Au courageux anonyme:
    Le timbre poste (tarif de base) coûtait 0.303 euro en Suède en 1987 (contre 0.335 euro en France), 0.632 euro en 1997 (Suède) et 0.457 euro en France, 0.71 euro en 2008 (Suède) et 0.55 euro (France).
    Ce sont les bienfaits de la privatisation.
    A la grande satisfaction des clients. :oD

    RépondreSupprimer
  26. Au courageux anonyme et à Ferocias :
    Vous débattez dans le vide, l'UE fait ouvrir à la concurrence tout ce qui en France est du service public (électricité, transport, communications). Ouverture totale à la concurrence des services postaux : 2009.

    RépondreSupprimer
  27. Un certains nombre de remarques intéressantes sur le sujet du jour sont abordés dans un intéressant article du blog Mondissima :
    - le contre-coup de l'instauration de la TVA sociale en France," la TVA allemande ayant augmentée, et l’Allemagne étant notre premier client, les ménages ont restreint leur consommation, ce qui a ralenti nos exportations vers ce pays" ;
    - "6 millions de personnes travaillant 15 heures par semaine" du fait d'une politique de "contrainte envers les demandeurs d’emploi, via une réduction de leurs indemnités", c'est-à-dire que ce sont les précaires qui financent l'excédent commercial...
    - "chaque mois en Allemagne, 80 000 personnes basculent dans la pauvreté. De ce fait, la consommation est atone" : un fait de nature à favoriser la baisse des importations...
    - "la stratégie allemande en matière de délocalisations (...) en jouant de leur proximité géographique avec la République Tchèque ou la Pologne, les Allemands ont abandonné leurs industries non rentables pour les confier à ces pays MAIS, dans le même temps, en les contraignant à acheter les machines-outils allemandes pour produire ses produits délocalisés" ;

    L'article fait aussi allusion à la politique de reconversion prioritaire par la formation (longue) des salariés touchés par les délocalisations ; de manière plus générale, l'organisation de l'enseignement se traduit sans doute en bout de chaîne, une voie technique et professionnelle qui est sans doute plus valorisée en Allemagne.

    Ferocias : "geschlechtsspielzeug", c'est plutôt "sextoy". Désolé.

    RépondreSupprimer
  28. C'est vrai que le prix du timbre poste, c'est terrible dans un budget...Les budgets récupérés sur les fonctionnaires inutiles (le privé pouvant se charger du courrier !!) permettent d'accroître la performance d'autres services publics, et la satisfaction des contribuables dans des secteurs autrement plus sensibles (santé, éducation etc)
    Quant à la concurrence, comme le dit l'autre, c'est pas fait. Il n'en reste pas moins vrai qu'il faudra baisser le coût de nos charges étatiques pour tenir la rampe.

    Au bouffon en chef, j'ai dit : "Et l’Allemagne a des dépenses publiques inférieures de 9 points de PIB aux nôtres, ce qui signifie que nous dépensons 171 milliards d’euros de plus qu’elle pour faire fonctionner notre Etat, nos collectivités territoriales et nos régimes sociaux."
    Cela ne concerne pas que le coût du travail (moins cher en Allemagne) : il faut aussi sérieusement dégraisser le mammouth et réorganiser nos structures territoriales.

    RépondreSupprimer
  29. Dadid75

    Le coût du travail est une illusion et un prétexte de droite qui ne sait quoi inventer pour justifier d'un vide d'idées et de la casse du code du travail.
    En Allemegne sans parler des machines outils les BMW à titre d'exemple sont chère mais se vendent très bien.
    En France depuis de nombreuses années n'a plus de tissus industriel et aurait donc du se concentrer sur la qualité et le bio à grand échelle par ailleurs, les produits de luxe même fabiqués en France dégagent des bénéfices malgré ce fameux coût du travail si chère.

    si ce n'est pas la faute des 35 heures c'est peut être la faute du front polulaire ...

    RépondreSupprimer
  30. Euh, pour la dernière fois, Nicolas, tu devrais lire le document insee que tu as mis en lien sur ton article sur les salaires en France. Il y est écrit noir sur blanc en dernière page que le coût horaire du travail est de 30.31 en France contre 27.70 Allemagne.
    Ce que dit Seb est intéressant, pour résumer, il dit que le marché (c'est à dire le consommateur) récompense naturellement les meilleurs produits. Si on s'accorde sur cette réalité, il me semble que l'intervention de l'état ne peut être que nuisible face à ce mécanisme naturel de régulation.

    RépondreSupprimer
  31. @ Anonyme de droite:
    Dans ton budget, je ne sais pas mais dans le mien... :oD

    RépondreSupprimer
  32. Mais je serais presque scandalisé : je quitte une demi journée le merveilleux monde des blogs, et on raille l'outil merveilleux qu'est le malaxeur. Merveille de technologie certes, mais surtout qui permet à l'Allemagne d'avoir une meilleure balance commerciale vis à vis de l'extérieur.

    C'est laid. Mais c'est pas grave, je vais me consoler avec un peu de Lirac local. Qu'on vend finalement assez bien à l'extérieur (avec le Tavel, ça gaze bien, c'est pas mal).

    Bonne soirée à tous.

    PS : je confirme quand mon modeste axiome de base. Quand on a quelque chose à vendre, on le vend plus que si on a rien à vendre... Et "l'usine", le truc qui produit quelque chose, c'est important...

    RépondreSupprimer
  33. c'est la faute aux 35 heures ... ;)

    L'Allemagne est quand même un cas à part : ils ont une industrie qui arrive à conserver ses emplois et exportent toujours autant, avec un euro fort ou pas.

    RépondreSupprimer
  34. Faites sans moi, mais ne découragez pas mes trolls, ils me manqueraient.

    RépondreSupprimer
  35. Je n'ai pas encore lu les commentaires mais à vue d'œil, je dirais que l'Allemagne a gardé une industrie qui tourne et on peut sans doute attribuer cela à la très grande syndicalisation des ouvriers du pays.
    Maisj e dis ça comme ça, pas du tout pour mettre de l'huile sur le feu !
    :-)

    [Bon, mais je lirais demain ce que les trolls ont raconté, ça ne doit pas être triste ! - Une idée à développer : faire des articles qui seraient un résumé des points de vue trollesques !].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.