02 décembre 2008

Loudéac et démocratie municipale

J’évoque souvent dans le blog les histoires de la municipalité de Loudéac, mon patelin natal, 10000 habitants, dans le Centre Bretagne.
La dernière en date : la Municipalité a décidé de faire payer au groupe d’opposition (autour de mes copains socialistes du cru) une location pour la salle de réunion qu’ils occupent occasionnellement pour leurs travaux… alors qu’une décision unanime du Conseil Municipal du 10 juillet 2008 stipulait le contraire.
En illustration du billet : deux extraits de journaux relatifs à cette affaire (le Télégramme de Brest et Ouest France). Ci-dessous : deux déclarations remises à la presse par l’opposition.
Jugez par vous-même !




Déclaration remise à la presse le 1er décembre 2008 :
Nous exigeons la démocratie



Les 7 élus de l’opposition municipale veulent faire connaître à l’ensemble des Loudéaciens l’accumulation des actes antidémocratiques du maire et de sa majorité municipale.
Pris un à un les faits ci-dessous pourraient paraître de peu d’importance. Or, depuis qu’il est maire, Gérard Huet et ses équipes successives ont bien mis en place un système qui vise à priver l’opposition municipale des moyens d’information et d’expression qui existent dans toute démocratie. Il s’agit bien d’un système méthodique visant à empêcher la minorité d’exercer ses droits.
Déjà lors du précédent mandat 2001-2008, nous avions eu à dénoncer des faits graves : refus de répondre à des questions posées par des conseillers de l’opposition, attaques personnelles, refus de serrer la main à certains de nos membres, non publication à plusieurs reprises du mot de la minorité dans « Le Loudéacien »... Ces méthodes qui ne sont pas dignes d’un pays comme le nôtre sont reconduites avec encore plus de force depuis mars 2008.
Depuis cette date, les mêmes actes ont été répétés et d’autres mesures, souvent vexatoires, ont été instituées : refus du maire et de presque tous les élus de serrer la main à certains conseillers de l’opposition, déclarations théâtrales et solennelles de certains d’entre eux proclamant qu’ils ne nous salueraient plus, refus d’accès à l’un d’entre nous au minibus municipal, refus de discuter des projets en Conseil Municipal, propos méprisants à l’égard d’une liste de propositions concrètes de l’opposition (M. HUET affichant son mépris et répétant « On s’en fout … je m’en fout …vous pouvez bien dire ce que vous voulez …»), mises en scène par quelques conseillers de la majorité attaquant personnellement les membres de la minorité sans rapport avec les projets que nous devrions discuter, non réponse systématique  à nos questions touchant tous les projets concernant la Cidéral (ZAC nord, aménagements routiers et pistes cyclables des zones industrielles …)
Mais un fait nouveau et significatif vient désormais s’ajouter à cette désolante liste : à Loudéac, jusqu’à ce jour, et ceci depuis des décennies, les partis politiques ou les différents groupes municipaux disposaient gratuitement des salles Malivel ou de la Providence, pour différents types de réunions (préparation du Conseil Municipal avec les colistiers, réunions de sympathisants …).
Précisons que, comme le veut la loi, les 7 élus de l’opposition disposent pour leurs réunions internes d’une petite salle située au deuxième étage du bâtiment Malivel et pouvant accueillir une petite dizaine de personnes. Un règlement intérieur stipule que « ce local ne saurait en aucun cas être destiné à une permanence ou à accueillir des réunions publiques »
Par ailleurs, lors de la séance du 10 juillet 2008, M. HUET a fait voter (à l’unanimité) « les gratuités de salle et de matériel ». La délibération de ce Conseil Municipal dit exactement : « Partis politiques (pour les réunions exclusivement) » : « La Municipalité accorde la gratuité aux représentants loudéaciens de partis politiques à l’année ».
Pourtant, fin novembre 2008, la dernière trouvaille de G. HUET pour brimer l’opposition est de nous faire payer pour l’utilisation des salles de réunions municipales. Cet énième coup bas porté à la démocratie locale est la goutte qui fait déborder le vase. Le maire s’assoit sur le vote unanime du 10 juillet et nous devrons maintenant payer chaque mois pour faire nos réunions de préparation du Conseil, nos réunions de sympathisants ou autres. Nous avons d’ailleurs déjà reçu un contrat de location de salle pour une réunion du 1er décembre. Par contrainte, nous l’avons signé, mais nous protestons vivement contre le principe.
M. HUET et la majorité municipale de Loudéac utilisent vraiment tous les moyens pour faire taire  l’opposition. Nous ne pouvons accepter ces méthodes. Les Loudéaciens ne devraient pas non plus les considérer comme normales.
Nous tenons donc à préciser que si nous voulons légitimement porter la parole de la population, ce n’est pas par intérêt personnel ou esprit polémique. Nous sommes persuadés que tout le monde a intérêt à ce que les projets soient démocratiquement discutés entre les différents acteurs pour rendre le meilleur service à la population, pour améliorer les réalisations, … et surtout, surtout, pour économiser et mieux utiliser l’argent des contribuables … tout cela selon le bon sens commun qui dit qu’il y a toujours plus d’idées dans deux têtes que dans une. En toute simplicité.
Le groupe de l’opposition municipale :
Robert RAULT, Jean Paul DUAULT, Nadine OLLITRAULT, Dominique BERNARD, Evelyne BOSCHER, Ousmane OUEDRAOGO, Fabienne DONNIO




Démocratie à Loudéac (suite)
Précisions :

Nous tenons à préciser ceci :
  • Contrairement à ce que veut faire croire G. HUET, la minorité n’est pas un parti politique : c’est un groupe d’élus, représentants du peuple, choisis par 47,15% des Loudéaciens.
  • A Loudéac, la minorité a toujours pu faire gratuitement ses réunions dans les salles de la maison du peuple.
  • Il n’y a qu’un seul groupe de la minorité à Loudéac et ce ne sont pas ses réunions qui ruinent les finances municipales. Pourquoi le maire et ses adjoints et conseillers veulent-ils faire des économies uniquement sur le dos de la minorité?
  • Le Maire nous a envoyé un contrat de location pour notre réunion du lundi 1er décembre et il indique dans le Télégramme qu’il a « décidé en bureau municipal que la gratuité pour les partis politiques c’était fini. Cela fera l’objet d’une inscription au prochain conseil municipal » … du 18 décembre. Sa décision est complètement arbitraire et antidémocratique puisque la loi veut que les tarifs et gratuités soient débattus et votés en toute transparence par le Conseil Municipal. Ils l’ont été le 10 juillet 2008. Il doit appliquer ce qu’il a voté et fait voter.
  • Mr HUET s’appliquera-t-il à lui-même la règle qu’il vient subitement de nous imposer ?
  • Lors de notre réunion de lundi, nous avons déposé une urne dans laquelle chaque participant a glissé symboliquement « un euro pour le combat démocratique à Loudéac » et pour payer la location de la salle.
  • On peut s’attrister de voir que la moitié des Loudéaciens soutiennent ces méthodes.
Pour la minorité municipale
Robert RAULT

21 commentaires:

  1. Il parait que Martine Aubry veut faire payer la location d'une salle à Ségolène alors qu'elle représente 49,999 % des électeurs socialistes ! C'est une honte !
    :-))

    [Et en plus, il y aurait des charges de chauffage en supplément !].

    RépondreSupprimer
  2. 10 000 habitants ? Mais ce n'est pas du tout un "bled", alors, c'est une ville !

    RépondreSupprimer
  3. Je tiens à signaler que les actes règlementaires des pouvoirs locaux sont attaquables devant les juridictions administrative par la voie du recours pour excès de pouvoir. La procédure est gratuite, sans formalités et dispensée du ministère d'avocat. Plusieurs recours en référé sont prévus par le Code de Justice Administrative.

    RépondreSupprimer
  4. Oui mais il a été ÉLU, lui.
    Par qui ?
    Voir le lien ci-après... (et désolé pour ce commentaire déconstruit mais c'est la résultante de la frustration que je ressens après avoir lu le billet haaaaaaa)
    http://fr.techcrunch.com/2008/12/02/fr-le-top-10-des-recherches-de-yahoo-franceca-vole-haut/
    "monde de merde..."

    RépondreSupprimer
  5. Poireau,

    Il faudrait en faire un vote interne.

    Didier,

    Oui, c'est une ville. Expliquez-le au Maire.

    Paul,

    Ce n'est pas si simple. Le Maire a fait passer une "résolution" au Conseil Municipal... il peut faire passer légalement la résolution inverse au prochain Conseil.

    Sia,

    Oui, il a été élu...

    RépondreSupprimer
  6. bien content que tu relaies l'info Nicolas.
    Le groupe de la minorité est je trouve très courageux car rien de pire que d'être élu et de ne pouvoir participer comme dans toute démocratie qui se respecte !!
    loudéac est donc une monarchie
    le roi et sa cour ?

    heuri eugene

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme,

    Je suis obligé de virer ton commentaire : il faut mettre des liens, m'envoyer des preuves (copie du courrier par mail, par exemple)... Sinon, c'est proche de la diffamation.

    RépondreSupprimer
  9. Il y a 10ans que cette zone commerciale aurait dû sortir de terre. Il faudrait expliquer à la minorité que Loudéac n'est plus un village et qu'une ZAC est indispensable. Ce n'est pas avec eux que McDo ou Buffalo se serait installé! Encore moins Pizza Sprint ou les Kebab!
    Heureusement que la mairie actuelle se bouge! Augmentation de la population, des emplois, des entreprises.... Loudéac attire et c'est nouveau!
    Pour eux la ZAC va faire tord au centre ville, mais comment font les autres villes? Ce n'est pas dans le centre qu'on aurait pu y mettre sesame, districenter, intersport gifi la halle...
    Loudéac se métamorphose n'en déplaise aux nostalgiques.

    RépondreSupprimer
  10. Ça tombe bien abruti l'équipe est en place depuis près de dix ans !

    RépondreSupprimer
  11. oui mais c'etait à l'ancienne municipalité de mettre en place ce projet, ce qu'elle n'a pas fait.

    RépondreSupprimer
  12. Tu es grotesque ! Tiens ! La nouvelle municipalité n'a pas construit une piscine olympique.

    RépondreSupprimer
  13. Un super centre aquatique et de détente mais pas une piscine olympique.
    Que penses tu du projet du futur complexe sportif?

    RépondreSupprimer
  14. Si marche aussi bien que la zone commerciale !

    RépondreSupprimer
  15. Avec toi on peut pas avoir de discution constructive alors? Il faut tujours que tu critique et insulte les gens qui ne sont pas d'accord avec toi c'est ca?
    Que penses tu de la truite place de l'église?

    RépondreSupprimer
  16. heu dis donc anonyme je te rappelle que la nouvelle municipalité bénéficie du travail fait avant notamment en termes de réseaux routiers Sans route pas de zone !!Mais le probleme n'est pas là personne n'est contre la zone seulement contre la maniere de la faire et surtout contre la manière de la majorité de traiter et le probleme et la minorité
    Tu es donc aussi victime de la désinformation de l'équipe actuelle vas donc faire un tour sur le blog de l'opposition municipale et tu verras les choses differemment.
    La majorité refuse de débattre de projets de plus de 5 millions d'euros et tu trouves cela normal ? l'opposition représente 47.15 % de la population et je peux te dire qu'elle a plein de très bonnes idées que le maire et son équipe ( ?)refuse d'entendre je pense cela se passe dans certaines mairies gérées par un certain parti politique.......
    a bon entendeur

    Henri Eugene

    RépondreSupprimer
  17. Henri,

    Merci pour ton intervention.

    Je précise que je suis contre la zone machin (mais pas spécialement pour Loudéac).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.