27 décembre 2008

Hôpital de tous les maux

C’est encore contre la manière avec laquelle les médias traitent certaines informations que j’ai envie de gueuler aujourd’hui. Hier, pour la première fois depuis longtemps, j’ai regardé le JT de TF1 (l’information était traitée de la même manière par les autres médias) : le sujet principal était la mort de ce môme, dans un hosto. L’infirmière lui aurait injecté le mauvais produit. Des interviews de la famille – le père en avant – étaient là pour émouvoir les braves gens, qu’on verse une larme sur un fait divers tragique au moment de Noël.

On en oublie juste qu’il ne s’agit que d’un fait divers. Je suis bien sûr de tout cœur avec la famille. J’ai passé les fêtes avec mes neveux et nièces (quand je regardais ce JT, ma nièce de quatre ans était assise à côté de moi) et si un tel drame arrivait dans ma famille, je serais le premier à demander l’empalement ou l’écartèlement du directeur de l’hosto, la lapidation de l’infirmière et l’émasculation du chirurgien chef, mais c’est justement parce que ce n’est pas notre famille qu’il faut regarder l’information pour ce quelle est.

Le fait divers est tragique… L’infirmière doit être jugée selon les modalités en vigueurs pour ce genre de faits (conseil de l’ordre, tribunaux civils, pénaux, … : je ne sais pas) mais il ne faut pas oublier le nombre de gamins qui auront été sauvés par les hôpitaux pendant ces fêtes ! Cette infirmière est montrée aux yeux de l’actualité – elle-même a peut-être la télé dans sa cellule – comme une espèce de coupable écervelée.

Et après, on se plaindra de manquer de toubibs, d’infirmières, … Vous qui sortez de l’école, un conseil : choisissez l’informatique bancaire, vous risquez moins un « procès » pour infanticide !

Quand un gamin est sauvé par l’hôpital, les parents ne disent souvent pas « Je remercie le personnel, ils ont sauvé notre enfant » mais « Putain, ils font chier avec leurs procédures administratives, il faut que je revienne lundi parce que j’ai oublié la carte Vitale et en plus ils veulent garder le môme en observation et il faut que je paye pour qu’il puisse regarder la télé ».

Amis journalistes, faites donc un sujet à chaque fois qu’une infirmière sauve un gamin suite à des conneries des parents !

14 commentaires:

  1. D'accord avec toi, les médias gonflent les faits divers inutilement. Et dans ce cas précis, il semble que cette infirmière a reconnu sa faute d'emblée, ce qui attire une fois de plus l'attention sur l'abus que l'on fait chez nous de la garde à vue et de l'emprisonnement.

    RépondreSupprimer
  2. Toutà fait d'accord avec toi Nicolas

    RépondreSupprimer
  3. Clap, clap, clap !
    On ajoute le dossier du manque de personnel et de moyens et on a le tableau complet !
    :-))

    RépondreSupprimer
  4. Les media ne s'intéressent qu'à des faits divers qu'ils nous ressassent heure après heure dans leurs flashs.
    Les gardes-à-vue se multiplient dans tous les secteurs!
    Euh...l'informatique bancaire, ça craint aussi!

    RépondreSupprimer
  5. clap. clap. clap.
    (pareil que Monsieur Poireau)

    RépondreSupprimer
  6. David75

    Les JT de 20 heures traitent toutes chaines confondues l'information de la même manière en tous domaines et emploient les mêmes mots les mêmes termes les mêmes découpages. Je me demande à quoi ils servent.
    Les mêmes sujets les mêmes infos sont diffusées 24h/24 sur i télé et sur BFM, je me demande à quoi sert un JT à 20 heures

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai jamais été sévère envers les personnels médicaux (si ce n'est peut être les grands professeurs qui nous montrent avec mépris à une trbu d'étudiants sans nous dire bonjour); oui, c'est vrai, une telle erreur a de graves conséquences et peut difficilement ne pas être sanctionnée; mais le lynchage d'opinion et médiatique, basta; quand on sait que ces employés passent des jours et des nuits de garde dans des conditions de travail de pire en pire, on peut se demander si elles sont imperméables à l'erreur.

    RépondreSupprimer
  8. 90% des médecins sont des crétins qui n'écoutent pas leurs patients et les laissent mourir leurs malades ...

    RépondreSupprimer
  9. Aline : quelle finesse d'analyse, bravo ! :-))

    RépondreSupprimer
  10. Poireau,

    C'est à moi de répondre à mes connasses de trolls. Laisse moi employer mes mots.

    Aline,

    Aline : quelle finesse d'analyse, bravo ! :-))

    RépondreSupprimer
  11. tout à fait d'accord, je me demande si ce n'était pas dans ce JT qu'ils montraient les problèmes qu'avait Barack Obama pour prendre un café en public, un sujet tout à fait crucial, surtout en ce moment ...

    RépondreSupprimer
  12. Gringoire,

    Si, c'est important. Avec le froid qu'il fait...

    RépondreSupprimer
  13. C'est vrai que les médecins et infirmières des hôpitaux sont des êtres admirables qui sauvent ou réconfortent des vies tous les jours et toute l'année, c'est pour cela qu'ils méritent qu'on ne discute pas les moyens à mettre à leur disposition.
    Une meilleure différenciation des produits aurait sans doute évité le drame, c'est comme çà qu'on le ressent quand on fréquente les hôpitaux en ce moment, un cruel manque de moyens !
    La vie humaine mérite le meilleur, car elle, elle le vaut bien! C'est là que les médias doivent intervenir en insistant même lourdement...

    RépondreSupprimer
  14. Yes ! (ta première phrase est ambigüe : il faut qu'on discute des moyens, justement !)

    Une nouvelle affaire éclate ce matin (à l'hôpital de Massy, je crois)... Je ne vais pas en parler (a priori) car je ne peux pas d'un côté condamner le traitement sur un fait divers dans ce billet et rebondir moi-même sur un fait divers ! Il n'empêche que ça pourra peut-être relancer le débat.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.