16 décembre 2008

Marc Vasseur est un blogueur influent

En effet, le deuxième commentateur de ce billet (le premier c'est moi, faites pas attention) expose LA solution pour lutter contre le chômage : il suffirait que les patrons embauchent.
Et on n'y avait pas encore pensé.

8 commentaires:

  1. Mais c'est une bonne idée !
    Il faut aussi songer à donner de l'argent aux pauvres pour qu'ils arrêtent de nous casser les pieds !!!
    :-))

    [Mais j'aime bien Marc Vasseur en fait...].

    RépondreSupprimer
  2. Un projet d’accord devrait voir le jour entre la patronat et les syndicats

    Y'a tout de même pas que Laurence Parisot au MEDEF?!?

    RépondreSupprimer
  3. Oui les commentateurs chez Marc Vasseur sont de qualité.

    RépondreSupprimer
  4. En France le coût du travail est trop cher. Georges, le plombier ne peut pas embaucher. Mais Georges, le plombier, ne peut pas délocaliser non plus, puisque ces p... de maisons qu'il doit tuyauter sont ici. Il ne reste qu'une solution : Délocaliser la France entière ! Il y a sûrement un coin paumé quelque part en Chine où on ne dérangerait personne.

    RépondreSupprimer
  5. Parkane mais si on n'aime pas les nems, faut aussi délocaliser les nems en France
    ;-))

    RépondreSupprimer
  6. Mouais, tu extrapoles un peu ses propos Nico, et hors contexte, c'est vrai que ça fait con.
    Je te trouve bien taquin sur le coup

    Plus exactement, il dit que "2,3 millions d'artisans qui s'ils embauchaient une seule personne pourrait diminuer fortement le chomage"

    En réalité, il reprend l'idée de Bayrou (le coût des 2 emplois sans charge).

    Ce que veut dire cette personne (une femme sans doute) qui a un peu de mal à s'exprimer, c'est quand enlevant les charges perso et sala chez les artisans, et bien on créerait un appel d'air sur le marché de l'emploi.
    (par contre, pas sûr que les 2,3 millions de postes dont le commentateur mentionne trouvent preneur, à moins que 2,3 millions de français soient bouillants pour bosser dans l'artisanat, mais bon...)

    RépondreSupprimer
  7. Timothée,

    Ne vient pas défendre le Modem ici, je vais t'exclure des left_blogs ? (Smiley ! Smiley !)

    A part ça, on sait bien que les gisements d'emplois figurent dans les petites boites, mais le problème n'est pas nécessairement le coût mais la possibilité à trouver du personnel. Et ce n'est pas 2 millions d'emplois qui seraient créés mais 500 000.

    Enfin, la mesure de Bayrou n'était pas applicable : elle créerait un effet d'aubaine et creuserait dramatiquement le trou de la sécu... Ca nous ferait tout simplement plusieurs millions de personnes qui ne paieraient plus de cotisations (ni leurs patrons).

    Il suffirait par exemple pour ça que le boulanger demande à son pâtissier et à sa vendeuse de démissionner puis de leur faire un nouveau contrat (quitte à créer une nouvelle structure juridique pour contourner les éventuels contrôles).

    RépondreSupprimer
  8. Mais, quelle trouvaille ! C'est une idée avant-gardiste qui flirte avec le génie. Que du bon sens. Mais comme disent les British qui ont le sens de la formule "common sens is not that common".... Tout est dit !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.